AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soeurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:19

-Oh ! c'est pas vrai !

Ashola se tenait comme à son habitude au chevet de sa soeur; cela faisait une semaine qu'ils avaient emménagé de manière définitive dans leurs nouveaux quartiers; comme l'état de Laevathein ne nécessitait plus de présence permanente, ses parents avaient essayé de reprendre un semblant d'activité: Deern était allé proposer son aide pour la logistique, et Irni était allé voir Deeka pour lui proposer de l'assister, le prêtre avait accepté avec joie.

Seule Ashola était resté, à ses parents qui lui avaient demandé de reprendre ses études, elle avait opposé une réponse négative, alors ils n'avaient pas insisté, a vrai dire, ils savaient parfaitement qu'elle refuserait de quitter sa soeur à présent.

Elle s'était trouvé une chaise confortable et veillait sa soeur comme à son habitude; elle aimait lui caresser les cheveux, ils avaient toujours été doux et soyeux; alors lorsqu'elle vit ça, elle sursauta:


-Par les Naaru ! C'est pas vrai ! c'est pas vrai !

Elle sortit de la chambre en courant, toute pâle; ses parents n'étant pas là, et elle, ne voulant pas quitter les appartements; elle se força à lutter, et parvint à se calmer; après quelques secondes, elle revint à l'intérieur de la chambre et regarda de nouveau le visage de sa soeur, Laevathein semblait dormir, son visage était détendu; mais sa jeune soeur savait qu'elle hurlait intérieurement; mais pour le moment, ce n'était pas ce qui la préoccupait.
L'éclairage pouvait mentir, mais Ashola savait que ce n'était pas vrai: de larges mèches de cheveux de sa grande soeur étaient devenues toutes blanches.
Elle s'agenouilla en silence, elle ne se rendit pas compte qu'elle était en train de pleurer; elle pleurait le bonheur perdu, elle pleurait les temps heureux qui semblaient avoir disparu à jamais.
Les mèches de cheveux blancs qui marbraient la magnifique chevelure noire de Laevathein sonnaient comme un sinistre présage.

Ashola pleurait toujours lorsque ses parents revinrent.


Dernière édition par Laevathein le Ven 7 Fév - 8:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:20

Au bout d'une semaine, les cheveux de Laevathein étaient devenus entièrement blancs; Deeka, appelé en urgence, avait déclaré que c'était le contrecoup de toutes les émotions et du stress intense auquel la jeune femme avait été soumise; il avait aussi dit qu'il ignorait si ce changement était définitif.

Cependant, il avait également rajouté que si ce changement intervenait maintenant, c'est qu'il était probable que le coma de Laevathein soit devenu moins profond, et qu'il était possible qu'elle finisse par se réveiller sous peu.

Deeka était retourné voir le Prophète, pour l'entretenir de cette évolution, celui-ci avait présenté ses excuses aux Naalis par messager interposé, expliquant qu'il n'avait pas pu se rendre à leurs cotés à cause d'affaires urgentes qui réclamaient toute son attention.
En vérité, et Deeka l'avait très bien compris: Velen avait honte d'oser se présenter devant eux, alors qu'il était impuissant.
Il avait été accueilli à l'entrée du Sanctum par le garde de la dernière fois, celui-ci s'était montré plus aimable, presque amical; Deeka avait également constaté avec une joie intérieure la présence de la jolie jeune femme qui était venue escorter Velen la dernière fois, elle se nommait Saala, et venait de s'engager dans les Boucliers; et était encore en apprentissage.
Bien qu'en deuil, Deeka se sentait irrésistiblement attiré par celle-ci; et c'était manifestement réciproque.

Dans les appartements des Naalis; Ashola était toujours au chevet de sa soeur, c'est elle qui avait été le plus choquée du changement de couleur des cheveux de Laevathein; Irni et Deern avaient décidé de rester également, ils sentaient que leur fille risquait de craquer, et cette situation ne risquait pas d'améliorer son état.
A un moment, Deern prit sa femme à part, et lui demanda d'aller aider Deeka; celle-ci refusa d'abord, arguant du fait qu'elle ne pouvait pas laisser ses filles seules; Deeka lui répondit qu'il s'occuperait de tout.


-Et puis, ce que tu fais avec Deeka est bien plus important que moi qui classe des caisses, si l'un de nous doit rester, c'est moi.
-Mais je ne peux pas ! Ce sont mes filles, et elles ont besoin de moi !
-Elles ont aussi besoin de leur père; et tes blessés ont besoin d'une femme emplie de compassion.

Poussant un soupir, Irni s'avoua vaincue, elle quitta les appartements après avoir embrassé ses filles; arrivant devant son mari, elle se jeta dans ses bras et lui murmura à l'oreille: "Prends soin d'elles"; Deern lui embrassa le cou, et lui répondit: "Tu ne pars qu'une journée, tu seras de retour ce soir, et tu pourras t'occuper d'elles."

Quelques heures plus tard, Deern était en train de préparer le repas; Ashola n'était pas sortie de la chambre; a dire vrai, les seuls moments ou elle sortait était pour aller aux commodités, sinon, elle prenait ses repas et dormait dans la même chambre.
Une fois le repas prêt, il appela sa fille:


-Ashola ! Le dîner est prêt ! Ashola?

Ne recevant aucune réponse, il entra dans la chambre; Ashola était penchée sur sa soeur comme à son habitude, l'éclairage était faible, mais il pouvait nettement voir couler des larmes sur les joues de sa fille; il s'assit à coté d'elle et lui passa un bras autour du cou.

-Tu te fais du mal en restant là; regarde toi, tu es épuisée, tu es au bout du rouleau, ça fait combien de temps que tu n'es pas sortie d'ici? Que tu n'es pas allé te promener?

Ashola se contenta de regarder son père, ses larmes ajoutaient à son désarroi, un instant, Deern eu l'impression de revoir sa fille lorsqu'elle était enfant, lorsqu'elle venait se faire consoler après être tombée par terre.

-Tu ne peux rien faire de plus pour ta grande soeur, pas maintenant...Ce n'est pas en restant à coté d'elle comme une âme en peine qu'elle se remettra plus vite...

-Tu veux que j'arrête de m'occuper d'elle, c'est ça?

Elle avait presque crié, sa voix était devenue aiguë, signe qu'elle allait bientôt fondre en larmes, une lueur de reproche était apparue dans ses yeux; soudainement, elle lui rappela Irni, qui avait la même expression lorsqu'elle avait un reproche à lui faire; elle ressemblait tellement à sa mère ! Il réprima un éclat de rire et prononça doucement:

-Je n'ai pas dit ça...Seulement, depuis que Lae est dans le coma, tu es restée avec elle en permanence, tu t'es oubliée; regarde toi ! Tu es complètement épuisée, au bout du rouleau ! Tu es sur le point de craquer, je le vois, et je sais que tu le sais !

Ashola fondit brusquement en larmes dans les bras de son père, celui-ci l'avait prévu, et il reçu tendrement sa fille; il la laissa pleurer tout son saoul.
Elle pleura pendant une dizaine de minutes, son corps agité de soubresauts, finalement elle se calma, elle laissait échapper un sanglot de temps à autres, mais la source semblait s'être tarie, pour l'instant du moins...


-J'ai peur papa ! J'ai peur qu'elle nous quitte, qu'est-ce que je vais devenir si elle s'en va?
-Moi aussi j'ai peur, ta mère aussi a peur, nous avons tous peur, simplement nous ne le montrons pas comme toi...Ta mère a vécu un véritable enfer quand elle a apprit que Lae avait...

Il n'osait pas dire "essayé de se suicider"; c'était trop tôt, les mots étaient encore trop violents...

-Je n'ai pas eu l'impression qu'elle était si triste que ça...

Ashola prononça ces mots comme un reproche; Deern se sentit honteux et en colère, contre lui; Ashola, bien qu'adulte, avait encore cette sincérité enfantine, elle laissait parler son coeur avec franchise...
Il répondit d'une voix fatiguée:


-Elle ne le montrait pas, enfin, pas tellement, c'est tout...Tu n'as pas la moindre idée du martyre qu'elle souffrait quand nous étions tous seuls; elle m'a dit que je criais dans mon sommeil, mais je ne lui ait pas dit que je l'ai vu, elle, se lever en plein milieu de la nuit et aller prier pendant des heures, en robe de chambre, dans le froid; elle a même attrapé un rhume, c'est même heureux qu'elle n'aie attrapé qu'un rhume...

Ashola sembla réellement surprise, elle eu l'air de prendre conscience de quelque chose.

-Alors, je ne suis pas la seule...
-Bien sur que non tu n'es pas seule ! Enfin, que croyais tu? C'est ta soeur, mais c'est aussi notre fille ! La chair de notre chair ! Tu es tellement obnubilée par ta douleur que tu n'as même pas envisagé que tu n'étais pas la seule à ressentir du chagrin ! Chaque fois que je pense à ma fille, chaque fois que je l'imagine dans ce lit, si malheureuse, c'est comme si on me transperçait le coeur !
-Je...Je ne me doutais pas, je suis désolée...

Deern serra encore plus fort sa fille cadette contre lui; lui embrassant le front, il reprit d'une voix plus douce:

-Tu n'as pas à tout porter toute seule...Tu as des parents, des parents qui t'aiment; qui vous aiment, Il montra Laevathein allongée dans le lit, tu t'es enfermée dans ton chagrin, et tu as pensé que tu étais la seule à le ressentir, mais nous aussi, nous sommes tristes, je parle de ta mère, mais moi aussi, je suis malheureux; nous pouvons aussi nous occuper d'elle, tu n'es pas seule, tu comprends? Tu n'es pas seule, nous sommes tous ensemble...

Père et fille discutèrent ainsi pendant des heures, tandis que le repas refroidissait; lorsque Irni revint, tard dans la soirée, elle découvrit son mari et sa fille endormis dans les bras l'un de l'autre; en souriant, elle fit réchauffer le repas et pria pour sa famille.


Dernière édition par Laevathein le Ven 7 Fév - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:20

Deern et Ashola se relayaient à présent pour veiller sur Laevathein. Deern avait obligé sa fille cadette à prendre du repos et de l'exercice; elle avait d'abord résisté, puis s'était laissée convaincre.

Deeka venait également tous les jours, les signes d'éveil imminent de Laevathein se multipliaient: elle commençait à remuer, elle se retournait dans son lit; et il était à prévoir qu'elle ouvrirait les yeux sous peu.

Ashola rentrait de la serre, elle y avait passé toute l'après-midi, elle s'était forcée à se détendre, cet endroit était paisible, on y croisait des couples, des enfants qui jouaient en poussant des cris, chez eux, le traumatisme ne serait sans doute pas aussi ancré que dans le coeur de leurs parents; du moins l'espérait elle.
Elle avait fini par s'installer à coté d'un massif de fleurs, elle aimait leur parfum, et aurait pu le respirer toute la journée; mais aussitôt cette pensée formulée, l'image de la chevelure blanche de sa soeur lui était venue à l'esprit.
Finalement, après quelques heures passées à marcher comme une âme en peine, elle avait décidé de rentrer, malgré le fait que son père soit à la maison, elle ne pouvait s'empêcher de penser à sa soeur et d'être inquiète.

Elle arriva dans l'appartement; se débarrassant de son manteau, elle se dirigea vers la chambre de sa soeur.
Deern s'y trouvait, il était installé dans un fauteuil et lisait un livre; Ashola s'installa à coté de lui en silence, et posa sa tête au creux de l'épaule de son père...

Le lendemain...
Après avoir pris son déjeuner, Ashola se rendit dans la chambre de sa soeur; Deern avait réussi à obtenir qu'elle prenne ses repas dans la salle commune, plutôt que seule dans la chambre de sa soeur.
Deern arriva peut après, il s'adressa à sa fille:


-Je dois m'absenter quelques heures, nos provisions s'épuisent et je dois aller en chercher dans les réserves, je serais de retour en début d'après-midi.
-D'accord, Répondit négligemment Ashola.

Deern quitta les appartements; Ashola, quand à elle, se leva et quitta la pièce, elle alla dans sa propre chambre, et revint avec une lime à ongles, elle se mit à limer les ongles de sa soeur; elle comptait également lui brosser les cheveux.

Quelques minutes plus tard, elle sentit ses yeux se fermer; cela faisait plusieurs semaines qu'elle négligeait sa propre santé, et les quelques heures de sommeil qu'elle glanait ça et là ne suffisaient pas; elle finit par poser sa tête au creux du bras de Laevathein, et s'endormit paisiblement; la lime a ongle tomba de sa main et alla rebondir sans bruit sur la moquette.

Quelques heures plus tard, elle s'éveilla; elle ignorait combien de temps elle avait dormi, certainement pas plus d'une heure ou deux, car son père n'était pas encore revenu; elle se pencha et ramassa la lime à ongles; lorsqu'elle releva la tête, elle resta figée, et lâcha de nouveau la lime.

Laevathein la regardait fixement, les yeux grand ouverts.


Dernière édition par Laevathein le Mar 11 Fév - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:20

Ashola ferma les yeux puis les rouvrit; devant elle, Laevathein avait bien les yeux ouverts, et la regardait, elle émit un faible sourire.
Sa jeune soeur se jeta à genoux au pieds du lit, transportée de joie.


-Ba'laa Naaru ! Tu es réveillée ! C'est un miracle !

Elle pleurait de joie, ses larmes coulaient le long de ses joues tandis qu'elle tenait la main de sa soeur.
Laevathein ne répondit pas; elle était pâle; et bien qu'Ashola l'aie nourrie pendant son coma, elle n'avait pas pu empêcher l'amaigrissement de sa soeur; celle-ci avait du perdre une vingtaine, voire une trentaine de kilos en trois mois.

Laevathein leva lentement et en tremblant sa main valide, et caressa doucement le front d'Ashola; celle-ci, au comble du bonheur, redoubla de larmes en priant et en déclarant à sa soeur combien elle l'aimait.

Quelques heures plus tard; Deern, Deeka, Irni et Ashola étaient attablés dans le salon, Irni avait obligé Deeka à accepter de dîner avec eux.
Lorsque Deern était rentré, il avait trouvé sa fille cadette en pleurs, et sa fille aînée qui lui caressait le front ! Lorsque Laevathein avait posé ses yeux sur son père, celui-ci avait senti son coeur faire un bond dans sa poitrine; ivre de joie, il était lui aussi tombé à genoux devant sa fille, qui ne communiquait plus que par caresses, faites d'une seule main.

Il avait fini par trouver la force de se détacher de sa fille, et était allé chercher son épouse pour la prévenir de la bonne nouvelle.
Quand il arriva dans l'office, Irni était en train de panser un jeune Draeneï en murmurant des paroles apaisantes, et Deeka s'occupait de donner des consignes à d'autres prêtres.
Quand elle avait vu son mari surgir, une vive inquiétude s'était emparée d'elle, mais elles furent immédiatement dissipées aussitôt qu'elle vit le sourire qui illuminait son visage: elle comprit avant même qu'il eut parlé:


-Elle s'est réveillée !
-Oui !

Elle s'était alors jetée dans les bras de son époux, le couvrant de baisers, puis avait serré dans ses bras tous les Draeneï présents dans la pièce.
Ils étaient repartis immédiatement, Deeka les suivant peut après avoir donné ses consignes.

En arrivant, ils avaient trouvé Ashola complètement paniquée, elle était toujours à genoux auprès de sa soeur, mais celle-ci avait les yeux fermés.
Deeka, après un rapide examen, avait rassuré Ashola: Laevathein s'était cette fois-ci, simplement endormie.

Deeka expliqua donc au cours du dîner ses conclusions:


-Laevathein est enfin sortie du coma; mais, a ce que j'ai vu, et ce que Ashola m'en a dit, je pense qu'elle est encore en état de choc: elle a passé trois mois dans le coma le plus complet; c'est un retour brutal pour elle.

Entre deux plats, Irni lui demanda:

-Est-ce qu'elle va se remettre?

Tout en mâchonnant, il répondit:

-Oui, très certainement, cependant, je l'ai constaté, et vous aussi: elle a énormément maigri, je sais qu'Ashola a fait de son mieux, ajouta t'il en regarda Ashola, qui n'avait presque pas touché à son assiette; depuis que Laevathein était retombée dans le sommeil, elle était redevenue morose, mais elle est très affaiblie.
-Est-ce qu'elle va reparler?! Ashola avait posé la question avec espoir, son visage tendu vers Deeka; celui-ci ne répondit pas de suite, il voyait le visage de la jeune Draeneï, elle le regardait avec une confiance absolue, et il ne voulait pas la décevoir; il choisi donc ses mots avec le plus grand soin.
-Je pense que oui, comme je l'ai dit, même si aujourd'hui, elle s'est enfin réveillée, grâce à la Lumière, elle est toujours en état de choc; ses blessures ne sont pas encore guéries, et elle a perdu beaucoup de poids, elle n'a plus beaucoup de force...
D'ailleurs, conclu t'il, je pense qu'elle va passer beaucoup de temps à dormir; ne vous inquiétez pas ! Ajouta-il précipitamment en voyant le regard inquiet d'Irni, Elle est sortie du coma, et pour de bon, simplement, elle va avoir besoin de recouvrer ses forces; et pour ça, elle aura besoin de vous tous.

Le repas s'acheva lentement, chacun dégustait en silence, plongé dans ses pensées, Irni et Deern se donnaient la main sous la table; Ashola remuait la nourriture dans son assiette, sans grande conviction; et Deeka songeait à Saala, la jeune apprentie des Boucliers de Velen; elle l'obsédait de plus en plus, au point de hanter ses rêves la nuit; il se mit à sourire à la table.
Irni le vit, et souriant à son tour, lui demanda:


-Qu'avez vous à sourire Deeka?

Celui-ci, conscient d'avoir été prit en faute comme un enfant, se contenta de montrer la chambre de Laevathein.

-Allons allons ! Irni éclata de rire, ce qui fit lever la tête de tous, Deern regarda sa femme, cela lui fit chaud au coeur de revoir sa femme heureuse après toutes ces épreuves; Je connais ce genre de sourire ! Vous êtes amoureux !

Deeka bleuit d'un seul coup, il détourna le regard et répondit en murmurant:

-Non ! Enfin, je....Je ne sais pas...Peut être...

Le voyant embarrassé, elle sourit et se tourna vers son mari, Deern regardait sa femme en souriant lui-aussi, ils s'embrassèrent, et Irni n'insista pas.

A la fin de la soirée, Deern et Irni accompagnèrent Deeka à la porte de leurs quartiers, Ashola, épuisée par toutes ces émotions, s'était endormie dans son assiette, Deern l'avait portée dans sa chambre et l'avait bordée en lui posant un baiser sur le front.

Deeka, avant de sortir, s'adressa une dernière fois aux Naalis:


-Maintenant qu'elle est réveillée, vous n'avez plus à craindre pour sa vie, mais son coeur...
Le pire est a venir, mais je ne suis pas inquiet pour vous, votre famille saura être présente pour Lae.
-C'est vrai, répondit Deern, tout ça, c'est surtout grâce à Ashola, cet enfant est une bénédiction, je ne sais pas ce que nous aurions fait, ce que nous aurions pu faire si elle n'avait pas été là...
-Elle aime tellement sa soeur...Ajouta Irni, elles ont toujours été fusionnelles, quand Lae est tombée enceinte, c'est à Ashola qu'elle l'a dit en premier; vous auriez vu sa joie ! Elle ne tenait pas en place; et quand Lae s'est mariée...Je crois qu'elle en a encore plus pleuré que moi...

-Vos filles, et l'amour qu'elles éprouvent l'une pour l'autre, sont un don, et pour moi, la dévotion d'Ashola à sa soeur sera toujours un exemple à suivre; si un jour je perdais la foi, croyez bien que je n'oublierais pas votre fille !

Deeka salua et sortit; avant qu'il ne disparaisse, Irni ne put résister et lui lança une boutade:

-Et n'allez pas embêter votre petite amie ! Il est tard et elle doit dormir !

Deeka ne répondit pas, il fit un signe de main et partit en souriant.

Les deux époux Naalis allèrent se coucher immédiatement après, chacun s'endormit dans les bras de l'autre en songeant à quel point la Lumière avait été généreuse en leur rendant leur fille.


Dernière édition par Laevathein le Ven 14 Fév - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:21

Les quelques jours suivants furent calmes. Maintenant que Laevathein était sortie du coma, chacun avait senti le poids qui l'oppressait s'envoler; et tous se sentaient le coeur plus léger.

Cependant, tout n'était pas encore terminé: la jeune femme n'était pas sortie de son mutisme, et comme l'avait prévu Deeka, elle passait de longues heures à dormir, ne s'éveillant qu'à grand-peine.
Ashola lui apportait toujours ses repas, mais elle n'était plus obligée de la gaver, certes; Laevathein n'avait pas la force de tenir des couverts, mais au moins elle comprenait quand Ashola lui donnait la becquée, et ouvrait la bouche docilement; la nourriture était encore majoritairement liquide: Deeka avait conseillé d'éviter les mets solides afin d'éviter de fatiguer la convalescente.

Deern était parti travailler avec un entrain redoublé; Irni quand à elle, avait préféré rester chez elle avec ses filles, Deeka lui avait d'ailleurs proposé de la remplacer pour qu'elle profite de ses enfants.
Ashola quand à elle, semblait tout de même morose et sans énergie.

Quand sa mère lui demandait, elle détournait la tête et répondait que tout allait bien.

Un matin, alors que Deern était parti de bonne heure, Irni avait préparé le petit déjeuner pour elle et sa fille; mais Ashola ne se montra pas; après une heure d'attente, Irni se décida à aller réveiller sa fille, mais se ravisa immédiatement lorsqu'elle vit Ashola couchée, recroquevillée sous sa couverture, serrant une peluche contre elle.
En souriant, et un peu triste, elle retourna dans le salon, en avançant la tête, elle pouvait voir Laevathein de l'endroit ou elle se trouvait; elle dormait elle aussi.

Avoir vu sa fille cadette dormir ainsi l'avait plus chamboulée qu'elle ne le croyait; des souvenirs de l'enfance de ses filles lui surgissaient à l'esprit, des images de bonheur, les bêtises qu'elles faisaient, les mensonges grossiers qu'elles lui contaient pour éviter d'être disputées, leur grand frère, Ertuus, son fils...
En pensant à son fils, elle ne put retenir ses larmes et pleura en silence sur le canapé; lorsque Deern lui avait annoncé que leur fils adoré était tombé d'une falaise avec son Elekk, elle n'y avait pas cru, puis elle avait vu les gens du villages derrière; elle avait alors crié, hurlé; elle avait vu derrière son mari une forme allongée sous une couverture blanche, elle avait voulu se précipiter, mais son mari l'avait retenue, ensuite elle s'était évanouie...

Sous cette couverture était le corps de son enfant, elle le savait, et elle savait également que si elle avait pu aller jusqu'à cette couverture, elle l'aurait soulevée, et elle serait devenue folle; son mari lui avait épargné cette horrible vision...
Mais Laevathein...Elle n'avait pas eu cette chance: elle avait vu le corps de son mari de ses propres yeux...
Laevathein...Elle se rappelait comme si c'était hier de sa fille lorsqu'elle était une enfant; elle se rappelait comment elle et Ashola étaient habillées lors des funérailles d'Ertuus; elles étaient encore petites, et ne comprenaient pas bien ce qui se passait autour d'elles; elles portaient des robes immaculées, elles avaient été déposer un bouquet de fleurs blanches sur le cercueil de leur grand frère...
Irni n'avait pas eu la force d'être présente, et Deern était seul avec ses deux filles, les tenant chacune par la main; des amis avaient pris soin d'Irni pendant son absence, tentant vainement de la consoler...

Ce jour là, elle avait prié de toutes ses forces, jusqu'à en tomber de fatigue, prié pour que jamais son mari ou ses filles ne connaissent pareil chagrin.
Et voilà que sa fille aînée, devenue femme, se préparant à croquer une vie de bonheur à son tour, devenait veuve, perdait son mari, et devait en plus supporter l'horreur de voir son corps profané; elle avait aussi perdu son enfant, c'est le chagrin qui avait tué cet enfant; le chagrin de sa fille coulait également en elle, avivant ses propres blessures, les réveillant, les amplifiant...

Elle se souvenait très bien, de très nombreuses années plus tôt, ils étaient allés à Shattrath, lors d'une grande foire; les filles étaient aux anges, des attractions étaient présentes, des boutiques qui vendaient de nombreux accessoires et jouets...
Deern et Irni avaient demandé aux filles ce qu'elles voulaient emporter de cette foire: Laevathein, qui commençait à être coquette, avait voulu des boucles d'oreille; Ashola avait voulu la même chose, et les deux soeurs s'étaient disputées, Laevathein prétendait qu'étant l'aînée, elle seule devait porter des boucles d'oreille,et Ashola qui protestait énergiquement.
les parents assistaient à cette dispute enfantine en souriant, se demandant comment cette énième dispute allait se terminer; finalement, Ashola était partie en tapant du sabot.
Elle était revenue quelques minutes plus tard en portant dans ses bras une énorme peluche représentant un Elekk bleu; Laevathein avait voulu la taquiner en lui disant que la peluche lui ressemblait, mais Ashola n'avait pas répondu, elle était aux anges et avait dit à ses parents
"C'est ça que je veux ! On le prend? Dites oui ! Dites oui !"

Finalement ils étaient rentrés au village, fatigués mais heureux; Laevathein se mirait le visage sous tous les angles dans un miroir pour voir ses nouvelles boucles d'oreille; et Ashola ne quittait pas sa peluche, elle l'avait même assise sur une chaise à coté d'elle.

L'évocation de ce souvenir arracha un sourire à Irni, qui se remit à sangloter de plus belle.
Depuis ce jour, Ashola n'avait pas passé une seule nuit sans dormir avec sa peluche.
Irni regarda dans la chambre de sa fille cadette; Ashola serrait fort contre elle l'Elekk, la couleur s'était quelque peu ternie avec les lavages, mais il avait l'air toujours aussi doux et moelleux; on ne sait comment, elle avait réussi à l'emporter avec elle lors de la fuite de Draenor.

Se laissant submerger par l'émotion, elle s'enfonça dans le canapé pour pleurer à son aise, sans que ses filles ne puissent la voir si elles se réveillaient.

Dans sa chambre, Laevathein se retourna dans son sommeil, un instant, la lumière rosée projetée par le cristal du salon éclaira les anneaux argentés qu'elle portait aux oreilles...


Dernière édition par Laevathein le Ven 14 Fév - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:21

Ashola frissonnait; Irni avait fini par sécher ses larmes, pour le moment...
Voyant que la matinée s'achevait, elle était allé voir Ashola, qui ne s'était toujours pas levée; et elle l'avait trouvé dans cet état: la jeune Draeneï était recroquevillée, serrant contre elle sa peluche, une épaisse couverture était par terre, et elle tremblait.

Irni se baissa pour ramasser la couverture, et l'étendit sur sa fille qui n'était vêtue que d'une robe de chambre légère, mais même ainsi, elle continua de trembler et de frissonner.

Irni posa alors sa main sur le front de sa fille: il était brûlant. Elle hocha la tête en silence, elle murmura à sa fille:


-Alors voilà...Tu es vraiment au bout du rouleau...Ca devait arriver, tu t'es tant donnée pour ta grande soeur...Dors maintenant, maman s'occupe de tout...

Elle se leva et alla chercher une compresse qu'elle imbiba d'eau, puis humecta le front d'Ashola.

Toute la journée, Irni passa de chambre en chambre pour s'occuper de ses filles; elle fit manger Laevathein, elle la lava, lui brossa les cheveux; elle changea la compresse d'Ashola, lui mit une seconde couverture pour qu'elle frissonne moins.

Le soir venu, la fièvre n'était pas retombée, au contraire elle s'était intensifiée, Ashola ne s'était pas réveillée de la journée, et n'avait cessé de trembler.
Lorsque Deern rentra de sa journée de labeur, il trouva sa femme seule dans le séjour, en train de somnoler, un morceau de tissu mouillé dans la main.

Elle se réveilla en sursaut en entendant la porte se fermer; Deern s'avança vers elle, il constata la présence d'énormes cernes sous les yeux de son épouse.
Elle se leva pour l'accueuillir et trébucha, Deern la rattrapa de justesse et elle s'étala dans les bras de son homme.
Il la déposa délicatement sur le canapé et s'agenouilla à coté d'elle.


-Mon amour ! Que t'arrive il?!

Irni, toute pâle, répondit sans bouger:

-Ashola est tombée malade...

Deern se leva d'un bond, soudainement inquiet.

-Quoi?! Au nom du Prophète ! Que...
-Ce n'est pas grave...Elle a simplement...De la fièvre...Elle a simplement besoin de sommeil...

Elle laissa échapper un long bâillement, qui en disait long sur son propre état de fatigue; Deern regarda les cernes sous les yeux de son épouse et repris, un brin paniqué.

-Mais...Et toi ! Tu arrives à peine à parler !
-Ce n'est rien...Je suis juste...Épuisée...Passé toute la journée à m'occuper des filles...
-Je vais t'emmener au lit, hors de question que tu dorme ici.

Il prit sa femme dans ses bras, et l'emmena dans leur chambre, il la coucha toute habillée dans le lit conjugal et la borda dans une couverture; Irni s'endormait déjà, et laissait échapper quelques mots, étouffés par le sommeil.

-...Devrais donner l'exemple...Ma fille peut soigner sa soeur....Devrais en faire autant....

Deern se rendit dans la chambre d'Ashola, il vit sa fille sous deux épaisses couvertures, une compresse humide sur le front; il alla déposer un baiser sur sa joue, et repartit en souriant lorsqu'il vit la peluche d'elekk dans les bras de sa fille.
Il passa dans la chambre de Laevathein, la jeune Draeneï dormait paisiblement, son ventre se soulevait doucement au rythme de ses inspirations et expirations, elle remuait un peu, mais n'avait pas l'air d'avoir besoin de quoi que ce soit.
Après avoir embrassé sa fille aînée, il retourna dans sa chambre; il se déshabilla et se coucha aux cotés d'Irni qui avait plongé dans un profond sommeil.


Dernière édition par Laevathein le Mar 18 Fév - 8:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:21

Le lendemain, Deern se réveilla assez tard; à coté de lui, la place d'Irni était vide; il tata la couche avec sa main, elle était encore chaude.
Il se leva et alla prendre une douche; en passant dans la salle de bain, il entendit sa femme chantonner joyeusement dans le salon; entendre cette chanson lui fit chaud au coeur, et tandis qu'il se frictionnait, il ne pouvait s'empêcher d'admirer le courage et l'abnégation de son épouse.

Néanmoins, son sourire disparu tandis qu'il laissait l'eau couler sur les épais tentacules de son visage; le doute l'envahissait, et il se demandait s'il se montrait à la hauteur, était il vraiment utile? Il repensa à ce qu'il avait fait depuis la catastrophe, il eu la sensation de n'avoir que brassé de l'air.

Préoccupé, il se sécha puis s'habilla, et entra dans le salon, Irni l'attendait devant un copieux déjeuner, il se pencha vers elle et l'embrassa, elle semblait avoir bien meilleure mine, et il remarqua avec plaisir qu'elle s'était maquillée; cela faisait depuis la catastrophe qu'elle n'avait plus pris soin d'elle ainsi.
Montrant son assiette, il protesta:


-Tu n'aurais pas du...

Elle leva la tête vers lui, l'air surprise.

-Bien sur que si ! Pourquoi ne l'aurais-je pas fait?

Détournant le regard, Deern marmonna:

-J'ai l'impression d'être inutile...Mes filles sont malades, ma femme est épuisée...Et moi ! Moi je range des caisses !

Il se leva et donna un coup de poing au mur, puis appuya sa tête contre le mur.

-Je ne sers à rien ! A rien ! Tout ce que je sais faire, c'est gérer des marchandises ! Je ne suis même pas capable d'être utile à ma famille ! Je suis un bon à rien...

Irni avait sursauté lorsqu'il frappa le mur de son poing; et lorsqu'il avait crié sa frustration, elle avait levé la main vers lui, la bouche ouverte, une expression chagrinée; puis elle avait laissé retomber sa main sur ses genoux; elle baissa la tête en silence.

Toujours aveuglé par sa frustration, Deern commença à se cogner la tête contre le mur; Irni releva immédiatement la tête et se leva en criant:


-Arrête ! Arrête ! Arrête !

Il martelait le mur de ses poings et donnait des coups de tête; elle se jeta sur son bras tendu; Deern se retourna vers elle, le visage hagard; puis il sembla la reconnaître, son bras de détendit, puis il le laissa retomber mollement le long de sa cuisse.
Irni se colla derrière lui, l'enlaçant et posa sa tête contre le dos de son mari, puis elle se mit à parler doucement.


-Ne dis plus jamais que tu es inutile...Plus jamais, je t'en supplie....Tu n'es pas inutile...Tu es mon mari, tu es le père de nos enfants, tu es le père de nos filles; nous avons toutes les trois besoin de toi...

Un reniflement indiqua à Irni que Deern pleurait; elle se serra encore plus contre lui, tandis qu'il répondit d'une voix étouffée:

-Mais à quoi je vous sers? Je ne suis pas un anachorète comme toi, je n'ai pas de talents pour la guérison comme Ashola...

-Et Lae? Lae n'est pas anachorète non plus....Lae voulait enseigner l'histoire de notre peuple...

-Oui, mais...

-Mais quoi? Elle est ta fille, et tu l'aimes, non?

-Bien sur ! Évidemment que j'aime ma fille...

-Alors qu'est-ce qui te fait penser que c'est différent pour toi?

Deern ne répondit pas; Irni sentit qu'elle avait touché le point sensible; elle poussa son avantage:

-Tu es leur père, et tu es mon mari, nous t'aimons tous, et ça ne changera jamais, nous t'aimons pour toi-même, pas pour ce que tu fais...
Et j'ai besoin de toi ! Qui m'a empêché de devenir folle de chagrin quand Ertuus...

Les larmes lui vinrent aux yeux à l'évocation de son fils, elle résista du mieux qu'elle pu, et parvint à ne pas céder.

-...Qui a toujours été là pour sa femme et pour ses enfants? Qui? Qui, si ce n'est toi?

-Je...

-Tais toi et écoute: c'est parce que je t'ai à mes cotés que je supporte ces malheurs, c'est parce que tu es là que je suis si heureuse de me réveiller le matin, c'est parce que tu es là que j'arrive à me lever pour prendre soin de mes enfants, parce que j'ai besoin de toi, tu es mon pilier...

Deern ne répondit pas, il sentait sa femme tout près contre lui; ses bras lui serraient la taille; il pris les mains de sa femme et les tint dans les siennes, toujours autour de sa taille.
Il se sentit honteux de s'être laissé allé à la faiblesse, il comprenait maintenant quel était son rôle dans cette famille; il ne répondit pas, mais serra délicatement les mains de sa femme.
Ils étaient en communion et restèrent de longues minutes dans cette position.

Dans sa chambre, Ashola s'était réveillée; frissonnant, et serrant sa peluche contre elle, elle avait péniblement réussi à se lever, et se tenant aux meubles, était parvenue à la porte de sa chambre; elle vit ses parents tendrement enlacés de dos; restant appuyée contre l'embrasure de la porte de sa chambre, elle les regarda en silence, un grand sourire éclairant son visage encore pâle.


Dernière édition par Laevathein le Mar 18 Fév - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:22

-Maman, comment va Lae?

Ashola s'était recouchée dans son lit; parfaitement réveillée, elle avait mal à la tête, elle se sentait épuisée et frissonnait, malgré l'épaisse couverture dans laquelle elle s'était engoncée.
Irni, après que Deern soit finalement parti travailler; à reculons cependant, avait décidé de s'occuper d'Ashola en première.
Elle avait trouvé sa fille réveillée, qui la regardait avec un sourire étrange; quand Irni lui avait demandé les raisons de ce sourire, Ashola n'avait pas répondu, mais s'était contentée d'un sourire encore plus large.


-Comment va Lae? Je veux aller la voir !

Irni, assise sur le lit, était en train de donner un bol de soupe chaude à sa fille; elle répondit d'un ton d'infirmière:

-Je ne suis pas encore allé voir Lae, pour l'instant, je m'occupe de toi, jeune fille !

Elle essayait de prendre un air sévère, qui n'aurait convaincu personne, tant Irni était la gentillesse incarnée.

-Pourquoi tu n'es pas allé la voir? Et pourquoi je reste ici d'abord? J'y vais !

Avant que sa mère de puisse réagir, Ashola se leva en renversant le bol de soupe dont le contenu se répandit sur le sol; Irni se mit en colère et se leva à son tour, elle montra la soupe qui formait une flaque au sol lorsqu'elle entendit un choc sourd; se retournant brusquement, elle eu le temps de voir Ashola tomber en emportant avec elle une étagère à laquelle elle avait essayé de se retenir.

-Ashola !

Irni se précipita sur sa fille; celle-ci se tortillait, les jambes nues, un gros hématome commençait à se former sur sa cheville gauche, et une grosse bosse prenait lentement forme sur une de ses cuisses.

-Aieuh ! J'ai mal ! Aie aie aie !

Elle avait les larmes aux yeux de douleur; Irni, voyant qu'il n'y avait rien de grave, se rassura, elle aida sa fille à se lever, ce qui n'était pas une mince affaire, car Ashola chouinait et refusait de poser son sabot gauche sur le sol; en clopinant, Irni aida sa fille à se rasseoir sur le lit.
Elle sortit de la chambre en laissant Ashola se consoler avec sa peluche; puis revint avec des bandes de gaze et une serpillière.


-Je vais te bander la jambe, et ça t'apprendra à ne pas écouter ta mère !

Ashola regarda sa mère, une lueur de reproche dans les yeux.

-Je veux aller voir Lae !

Irni commença à bander la jambe de sa fille; heureusement elle ne saignait pas, et elle ne s'était pas fait tant de mal que ça; mais elle en profita pour faire la leçon à la jeune fille:

-La prochaine fois tu m'écouteras ! Quand on est malade, on écoute sa mère et on reste au lit !

Ashola prit un air buté de petite fille, cette expression était tellement surprenante qu'Irni éclata de rire en la voyant:

-Mais je voulais aller voir Lae ! Je veux la voir !

-Tu veux aller voir ta soeur, alors que tu n'as même pas la force de tenir debout ! J'ai déjà assez à m'occuper de ta soeur, alors ne m'oblige pas en plus à me faire du soucis pour toi ! Je m'occupe d'elle, alors reste là, et repose toi...

-Mais je veux voir Lae...

-Je lui ferais un bisou de ta part, voilà, c'est d'accord?

-Non, je veux que tu lui donne ça plutôt !

Ashola tendit sa peluche à sa mère, Irni le posa sur la table de nuit à coté et reprit:

-D'abord, je dois nettoyer tes bêtises.

Elle se mit à genoux et nettoya la soupe qui s'était répandue sur le plancher, heureusement, elle n'avait eu le temps de sécher, et elle mit peu de temps à tout essuyer.
En se relevant, elle dit:


-Voilà, maintenant, je vais aller voir Lae ! Et je vais...

Une respiration régulière l'interrompit, elle se rendit compte qu'Ashola s'était rendormie, une main sur le ventre et l'autre main pendant du lit; Irni ramena la couverture sur sa fille et sortit en silence en prenant la peluche.

Laevathein était réveillée, les bras étendus, elle regardait le plafond, le visage inexpressif; elle tourna la tête lorsqu'elle entendit sa mère entrer.
Instantanément, un sourire éclaira son visage et elle tendit la main pour essayer de caresser le visage de celle-ci.

Irni s'assit sur le coin du lit, attrapant le poignet de sa fille, et guidant sa main vers son visage; elle lui caressait les joues, les lèvres, le front, les doigts s'attardaient un instant sur les tentacules sous les oreilles, puis la main retomba.

C'était une sorte de rituel, après cette "séance" de caresses, Laevathein ouvrait docilement la bouche lorsqu'on lui présentait une cuillère et mâchait lentement; puis avalait sans se faire prier.

Ashola avait une fois essayé de nourrir sa soeur sans la laisser lui faire des caresses: Laevathein avait pris un air perdu, ses yeux grands ouverts erraient dans la chambre, paniqués; elle s'agitait et refusait de manger.
Elle s'était aussitôt calmée dès qu'Ashola avait approché sa tête de la main de sa soeur.

Irni vida le bol de soupe et le reposa sur la table de nuit; puis elle se pencha pour essuyer la bouche de sa fille; puis elle récupéra le bol et sortit de la chambre; alors qu'elle arrivait à la porte; une voix hésitante prononça:


-Soifffff....

De surprise, Irni lâcha le bol qui se fracassa au sol, "Ce n'est pas la journée des bols", pensa-elle furtivement avant de se retourner et de porter la main à sa bouche.

Laevathein était couchée sur le dos, mais sa tête était tournée vers sa mère, et elle tendait la main vers elle.


-Soiffff...

Cette fois le doute n'était plus permis, Irni avait clairement vu les lèvres de sa fille bouger, et, même si la voix était rauque, comme si la personne à laquelle elle appartenait n'avait pas parlé depuis des lustres, "malheureusement..."pensa-elle.
Mais c'était bien elle, c'était bien Laevathein qui avait parlé, sa voix était faible et hésitante; elle était difficilement reconnaissable, mais c'était elle.

Se précipitant dans la cuisine, elle remplit en vitesse un pichet d'eau, et revint dans la chambre; Laevathein la suivit du regard tandis qu'elle arrivait, Irni s'agenouilla et approcha le pichet d'eau de la bouche de sa fille, celle-ci se mit à boire, lentement au départ, puis goulûment; finalement elle vida le pichet en entier.
Irni sourit à sa fille, qui lui rendit son sourire; celle-ci approcha encore sa main du visage de sa mère et se remit à la caresser, elle joua un instant avec les boucles d'oreille de sa mère, puis elle s'en désintéressa.

Irni embrassa sa fille sur le front, et se leva lentement; elle pleurait de joie; ce simple mot, même prononcé avec difficulté, lui mettait du baume au coeur; à contrecoeur, car il fallait la laisser se reposer, Irni sortit de la chambre et retourna dans le salon.

Lorsque Deern revint, plus tôt que la veille, car il s'inquiétait pour sa femme; il trouva une Irni plus joyeuse que jamais; il sauta de joie lorsqu'elle lui apprit que leur fille avait parlé.


Dernière édition par Laevathein le Dim 23 Fév - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:22

Ils étaient tombés d'accord pour ne pas révéler à Ashola que Laevathein montrait des signes de rétablissement: il serait impossible de l'empêcher de quitter le lit pour aller voir sa grande soeur, et ce n'était pas ce qu'il lui fallait dans son état.

Ashola sentit qu'on lui cachait quelque chose, mais l'atroce migraine qui la fit souffrir durant deux jours la mit dans un état comateux qui l'empêcha de réfléchir à quoi que ce soit.

Finalement, Irni avait rapporté sa peluche à sa fille, et elle regardait actuellement sa fille cadette recroquevillée sous les couvertures, seule sa tête dépassait, le visage collé à la peluche.

Irni sortit de la chambre et referma la porte; dans le salon, Deern, installé dans un fauteuil, lisait un livre, sur la couverture duquel étaient illustrées différentes plantes.


-Alors, comment elle va? Il referma le livre et le posa sur la table basse devant lui; puis, sans attendre la réponse de sa femme, montra le livre du doigt:

-Je l'ai pris dans la chambre d'Ashola, j'ai essayé de m'y intéresser, mais je ne comprends rien. Comment elle fait pour se retrouver dans toutes ces plantes?

Irni s'approcha en riant, elle grimpa sur les genoux de son mari et se serra contre lui.

-Ca fait plusieurs années qu'elle étudie la botanique, je suis sûre qu'elle serait capable de nous donner tous les détails sur n'importe quelle plante de son livre.
Même si pour l'instant, il vaut mieux qu'elle dorme...

-Elle a toujours la migraine? Deern attrapa sa femme et la fit basculer sur lui, les deux se retrouvèrent bouche contre bouche.

-Oui...Elle s'en est plainte toute la journée, je ne savais pas quoi faire...Heureusement elle s'est endormie, j'espère que ça va se calmer pendant la nuit...

Ils étaient à présent enlaçés l'un sur l'autre, quand le fauteuil bascula en arrière.
En riant, ils s'embrassèrent sur le sol, comme des adolescents.


-Hi hi ! Pas ici voyons ! Allons dans la chambre...

Ils se relevèrent, et Deern prit sa femme dans ses bras; tandis qu'il la ramenait dans leur chambre, il lui demanda:

-Si c'était à refaire, accepterais-tu de m'épouser à nouveau?

Pour toute réponse, Irni enleva sa robe et l'embrassa en souriant, elle murmura un "Oui, tous les jours...

La porte de la chambre se referma sans un bruit.
Ashola dormait à poings fermés, sa migraine l'ayant pratiquement assommée de douleur toute la journée.
Laevathein était éveillée, les yeux grands ouverts, elle regardait fixement le plafond de sa chambre.


Dernière édition par Laevathein le Dim 23 Fév - 11:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:22

La migraine d'Ashola dura encore deux jours; puis, aussi soudainement qu'elle était venue, elle disparu, comme une bulle de savon qui éclate.
Fort heureusement, la fièvre commençait à retomber, et elle reprit des forces.

C'est le moment que choisit sa mère pour lui annoncer que Laevathein reparlait.


-Quoi?! C'est vrai? Mais pourquoi tu ne me l'as pas dit?!

Redressée sur son lit, Ashola regardait sa mère avec dans les yeux, un mélange de joie et de reproche.

-Parce que si je te l'avais dit plus tôt, tu te serais levée, et malade ou pas, tu serais allé la voir ! J'ai tort?

Ashola détourna la tête et répondit d'une voix gênée:

-Non...

-Et puis, reprit Irni, tu aurais pu la rendre malade: dans son état, elle attraperait n'importe quel microbe, et elle n'a pas besoin de ça...

L'argument paru frapper Ashola; elle baissa la tête et répliqua, un peu honteuse:

-Je n'avais pas pensé à ça...

Irni posa sa main sur la joue de sa fille, et reprit en souriant:

-Je sais bien que tu n'y avais pas pensé: tu aimes tellement ta soeur que tu ne penses jamais à toi-même. Le dévouement est une grande qualité, et tu possèdes cette qualité au plus haut point ma fille; mais parfois, elle te joue des tours, et c'est pour ça que tu es tombée malade: tu n'as tellement eu en tête que ta grande soeur que tu t'es oubliée.
Mais moi, je suis ta mère, je dois penser à vous deux. Alors même si je dois te rendre triste en t'empêchant de voir ta soeur, je dois le faire, parce qu'elle peut aussi tomber malade.

Ashola commençait à avoir les larmes aux yeux.

-J'ai été égoïste, je n'ai pensé qu'à moi...J'ai tellement voulu voir Lae que je n'ai pas pensé que ça pourrait être dangereux pour elle...

Irni lui posa l'autre main sur la joue et lui caressa les cheveux.

-Ce n'est pas vrai, tu n'es pas égoïste ! Une personne égoïste n'aurait jamais sacrifié sa santé pour faire ce que tu as fait pour Lae ! Si tu es dans ce lit, c'est parce que tu aimes ta soeur ! Je ne peux pas te faire de plus beau compliment, si ce n'est que tu es la personne la plus altruiste que j'ai jamais connue dans ma vie.
Non...Arrête de pleurer, il n'y a pas de quoi...

Ashola pleurait franchement dans les bras de sa mère; Irni essayait de sécher ses larmes en lui murmurant des mots doux et en lui caressant les cheveux; finalement, la jeune femme réussit à se calmer, et sa mère lui annonça une autre nouvelle:

-J'ai oublié de te le dire: ses cornes sont en train de repousser.

Ashola releva la tête, les yeux encore humides, un sourire éclaira son visage.

-Oh, c'est vrai ! C'est formidable !

Irni acquiessa en souriant; Ashola leva alors le poing vers le ciel et criant de joie. Laevathein et elle possédaient une magnifique paire de cornes sur la tête, et elles s'amusaient toujours beaucoup à comparer leur allure, elles passaient des heures à se bichonner; Ashola se souvenait avoir passé toute une après-midi à limer et orner d'anneaux dorés les cornes de Laevathein pour son mariage.
C'était comme un symbole de féminité, et plus que cela, la repousse des cornes de Laevathein marquait un retour à la vie, en ajoutant cela au fait qu'elle réussissait à prononcer quelques mots: depuis le jour ou elle avait surpris sa mère en réclamant à boire, elle parvenait désormais à réclamer à "manger" et "dormir" ; elle semblait également un peu plus lucide et suivait attentivement du regard sa mère lorsqu'elle entrait dans la chambre; la jeune Draeneï revenait lentement à la vie, et cette vie rejaillissait sur la famille toute entière...


-Bénis soient les Naarus...Enfin la Lumière éclaire notre coeur...

Irni priait dans le salon avec ferveur; malgré l'optimisme qu'elle avait voulu afficher devant Ashola, elle craignait l'avenir: lorsque Laevathein reprendrait conscience de son environnement, lorsqu'elle se réveillerait pour de bon; elle allait traverser de terribles souffrances.
Irni avait peur, elle sentait dans son coeur qu'elle n'aurait peut être pas la force suffisante pour aider sa fille à affronter l'épreuve du deuil.
Ainsi elle priait et priait encore, elle priait pour son mari, elle priait pour ses filles, enfin elle priait les Naaru de lui donner la force d'être une bonne mère pour ses filles.


-Quoi qu'il arrive, je ne suis pas seule...


Dernière édition par Laevathein le Dim 23 Fév - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:22

-Fini ! Je n'ai plus de fièvre !
-Hum...C'est ce qu'on va voir, tire la langue et dis "aaaaaah" !
-Maman !
-Allez, on obéit à sa mère !
-Bon d'accord...Aaaaaaah ! Voilà, tu es contente?
-D'accord, tu n'as plus de fièvre, tu peux te lever.
-Youpi !

Ashola était guérie, et sa mère venait de s'assurer qu'elle n'avait plus de fièvre. La jeune femme s'habilla rapidement et passa dans le salon pour prendre son petit déjeuner en compagnie de sa mère.
Deern était quand à lui déjà parti travailler; Irni, maintenant qu'Ashola était guérie, pouvait retourner aider Deeka à l'infirmerie, elle aurait préféré rester avec ses filles, mais après tout, ils n'étaient pas la seule famille à avoir des chagrins et chacun devait participer à la vie commune à bord de l'Exodar.


-Qu'est-ce que vous allez faire avec Deeka aujourd'hui?
-Je ne sais pas, il m'a envoyé un message pour me dire que le jeune qui s'est blessé en tombant d'un arbre était rentré chez lui; mais il a eu des cas d'intoxication alimentaire; et il m'a expliqué qu'il avait besoin de moi pour autre chose.
-Ah bon? Quoi?
-Je ne sais pas, il n'a pas précisé; il me le dira quand je serais arrivée, allez, maintenant finis ton repas, je veux que tu reprenne des forces, surtout pour t'occuper de ta soeur, il est hors de question que tu retombe malade !

Ashola porta la main à son front et fit un salut en arborant un large sourire.

-Oui maman !

Elle termina son bol de lait de Talbuk, accompagné de galettes de céréales cultivées dans les serres; une fois son repas terminé, elle alla nettoyer les couverts.
Pendant ce temps, Irni se préparait, elle changea de robe, et ressorti en tenant un chapelet Draeneï.

Elle alla embrasser Laevathein, qui dormait encore, et posa un baiser sonore sur le front de son autre fille.[/i]

-Fais attention, ne vas pas me faire une rechute ! Occupe toi bien de ta soeur, et aussi de toi !
-Maman ! C'est juste pour la journée, tu rentre ce soir !
-Oui mais une mère s'inquiète toujours pour ses enfants, tu verras quand tu seras mère toi aussi !

Elle quitta les appartements et se dirigea vers l'infirmerie.
Pendant ce temps, Ashola s'était assise sur un fauteuil. Quand sa mère avait parlé d'enfants, elle avait ressenti une sensation de froid en elle; les images de Laevathein par terre en train de hurler, elle qui était à genoux et essayait de venir en aide à sa soeur; les prêtres arrivant, alertés par les hurlements, ces visions d'horreur s'étaient imposées à elle.
Elle avait réussi à garder dans un recoin de son esprit ces horribles souvenirs, et la tentative de suicide de sa soeur avaient d'une certaine manière facilité la chose.
Mais entendre parler d'enfant, entendre parler d'être mère avait réveillé tous ces souvenirs traumatisants...

Un froid glacial s'insinua en elle, tandis qu'un cri d'angoisse lui montait à la gorge, elle se prit la tête entre les mains et se balança d'avant en arrière, elle se recroquevilla et resta ainsi de longues minutes, de grosses larmes lui coulaient silencieusement sur les joues.

La vision de Laevathein hurlant, son évanouissement, et le bébé...
C'est elle qui avait sorti le bébé, enfin, ce qui aurait pu, aurait du être un bébé...

Finalement les sanglots furent les plus forts, elle cessa de se balancer pour simplement rester recroquevillée en pleurant; elle avait placé son pouce dans sa bouche et ne cessait de répéter "Je suis désolée".


Dernière édition par Laevathein le Ven 21 Mar - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:23

-Tu es la seule qui me comprenne...

Ashola était blottie contre sa soeur; Laevathein dormait paisiblement, tournée sur le coté, et Ashola s'était mise sous la couverture et s'était collée à sa soeur.

Encore larmoyante et traumatisée, elle était dans un état second et parlait, presque sans s'arrêter.


-J'ai toujours voulu être comme toi...Depuis toute petite, quand on jouait avec les autres enfants, je voulais toujours être avec toi; quand je faisais des cauchemars la nuit, c'est toi qui venait me consoler, tu me mettais la main sur la bouche pour que je ne réveille pas les parents et tu finissais par dormir avec moi...

Elle rit à cette évocation de souvenirs d'enfance, mais le rire était forcé, et furent suivis de grosses larmes.

-Tu te souviens, le jour ou papa et maman nous ont emmené à Shattrath? C'était magnifique ! Et les cadeaux...Tu n'avais pas voulu que je prenne les boucles d'oreille, mais moi je les voulais parce que je voulais être aussi belle que toi...
Mais finalement, tu m'en as acheté pour mon anniversaire juste après...Je les ai toujours, et je les garderais pour toujours...

Elle sanglotait de plus belle, si bien que les mots n'arrivaient pas à sortir de sa bouche; elle dut attendre quelques minutes tant les émotions se bousculaient en elle.
Ashola avait réussi à refouler un temps ses sentiments, elle était parvenue tant bien que mal à contenir son chagrin, depuis que sa soeur avait regagné le domicile, mis à part ce jour ou elle s'était effondrée avec son père.
Mais elle avait encore trop de chagrin, trop de peine, pour que ça disparaisse aussi facilement; elle devrait encore traverser de terribles moments, confusément elle le savait, et le craignait.


-Quand tu m'as annoncé ton mariage...Je n'y croyais pas ! Je savais que toi et Maar'nar...Enfin, tous les deux, vous avez toujours été amoureux...
J'étais si heureuse ! Et quand tu l'as dit à maman ! Qu'elle s'est évanouie dans les bras de papa ! Et papa ! Qui pleurait de joie ! Tu te souviens? Il disait "qu'il avait une poussière dans les yeux", quel mauvais menteur !

Elle rit de nouveau, ce rire lui fit mal, et elle cessa aussitôt.

-Tu ne peux pas savoir à quel point j'ai été heureuse de t'aider à te préparer ! T'aider à enfiler ta robe, te coiffer...Oh ! Surtout te coiffer ! J'adore tes cheveux, et même maintenant, ils sentent si bon, et ils sont si doux...
Les anneaux sur tes cornes, tu ne voulais pas au début, tu disais que "c'était trop"; mais tu as fini par te laisser convaincre ! Et tu étais magnifique ! Le bracelet que tu portais à la cheville, il te donnait une démarche...
Tu ne peux pas savoir à quel point j'ai voulu que tu sois à ma place, juste pour pouvoir te voir !
Maar'nar, il n'arrêtait pas de te regarder, je le voyais, il se retenait de te sauter dessus et de t'embrasser...

Elle se serra encore plus tendrement contre sa soeur, elle avait posé sa tête au creux de son épaule, la bouche collée aux tentacules des oreilles.

-Et le bébé...Tu te rappelle? Je ne sais pas laquelle de nous deux pleurait le plus quand tu me l'as dit...J'étais si fière ! Je m'imaginais déjà tante, avec un neveu ou une nièce; je me voyais déjà lui faire de bons petits plats, même si je ne sais pas cuisiner...
Et les parents...Papa a serré Maar'nar sans ses bras; maman qui s'est enfuie pour qu'on ne la voie pas pleurer, mais on l'avait vue, et papa qui est allé la chercher; et qui pleurait aussi de joie...

Et...On a du quitter notre maison...Maar'nar...Et ton bébé !

Elle sanglota de plus belle; cette fois le flot d'émotions la submergea et la rendit incapable de rien faire autre que pleurer à chaudes larmes; toutes les images de ces derniers mois, la fuite, le corps de Maar'nar, Laevathein qui s'évanouissait; le chant funéraire, l'enterrement des morts; le départ du vaisseau; Laevathein qui s'était réveillée...Laevathein, qui avait perdu les eaux...L'accouchement...Le foetus, qu'elle avait elle-même sorti...Le choc, immense, qui l'avait fait s'enfermer dans sa chambre à se tordre les mains en répétant qu'elle était désolée...Laevathein...Et sa tentative de suicide...Laevathein...Sa soeur, qui avait voulu mourir...Elle avait sauté, elle avait voulu se tuer, elle avait voulu quitter cette vie...
Le miracle qu'elle aie survécu...
La culpabilité, le remord...

Elle sentait en elle la plus cruelle des morsures, c'était une torture innommable; tous ces sentiments se mêlaient, se bousculaient, s'amplifiaient; et elle n'avait aucun moyen de les faire ressortir; les larmes ne suffisaient pas, elles ne pourraient plus jamais suffire...

Pleurant toutes les larmes de son corps, elle était prise de soubresauts et de hoquets, la migraine lentement s'installait; et elle sentait que son esprit se brouillait...


-Ashola...

Elle se réveilla en sursaut, les joues encore humides, certaine d'avoir rêvé.

-Ashola...


Dernière édition par Laevathein le Ven 21 Mar - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:23

Elle tenta tant bien que mal de sécher ses larmes en s'essuyant les yeux sur la couverture, mais elle n'y parvint pas; les yeux encore embués, elle voyait sa soeur la regarder dans les yeux; ce n'était pas la première fois depuis son réveil, mais cette fois, ses yeux étaient vivants, vraiment vivants.

-Ashola...Pourquoi tu pleures?

Laevathein tendit sa main vers sa soeur et lui caressa la joue; Ashola lui prit la main et fondit en larmes, incapable de parler.

-Arrête de pleurer...Je t'en prie...Ca me fait mal...

Dans un suprême effort, la jeune Draeneï parvint à se calmer, les larmes coulaient toujours en flot ininterrompu, mais elle réussit à articuler entre deux sanglots.

-Lae ! Ca y est ! Tu est vraiment revenue !

Les deux soeurs étaient toujours allongées l'une contre l'autre, se faisant face; Ashola ne lâchait pas la main de sa soeur, ses larmes coulaient et tombaient sur la couverture; Laevathein l'observait, ses yeux exprimant un mélange d'étonnement et de tristesse.

-Revenue? Mais je ne suis jamais partie? Qu'est ce qui se passe? Pourquoi tu es si triste? Arrête de pleurer, s'il te plait...

Elle avait mal à la gorge, comme si elle n'avait pas parlé depuis très longtemps; et le vague souvenir d'une chute lui revenait, comme les bribes d'un rêve...

-J'ai mal au dos, et à la tête, j'ai du trop dormir...

Elle tenta de se lever; a ses cotés, Ashola, éperdue, incapable de gérer le flot d'émotions qui la submergeait, demeura immobile.
Laevathein réussit tant bien que mal à s'asseoir, mais lorsqu'elle se leva, ses jambes se dérobèrent sous elle et elle tomba lourdement par terre.


-Lae !

Le choc sourd et le cri qui s'ensuivirent résonnèrent dans le coeur d'Ashola, qui se leva en poussant un cri.

-Lae ! Tu t'es fait mal?
-Aie ! Aie ! Aie ! Han ça fait mal !

Elle avait violemment heurté le sol et s'était cogné la tête par terre; tout en se massant le front; elle rampa sur son lit et se rassit en drapant une couverture sur ses jambes; puis elle retira brusquement la couverture et regarda ses jambes fixement, elle en oublia même de se masser le front.

-Pourquoi mes jambes sont aussi maigres? Pourquoi je suis tombée?

Elle tourna la tête vers Ashola.

-Qu'est-ce qui m'est arrivé? J'ai eu un accident? Et ou est Maar'nar?

A l'évocation du nom de Maar'nar, Ashola eu un hoquet et deux grosses larmes roulèrent encore sur ses joues.
Soudainement inquiète, Laevathein répéta sa question, le regard fixe, la peur lui montant au ventre.


-Ashola, qu'est-ce qui s'est passé? Pourquoi tu pleures depuis tout à l'heure?

Incapable de répondre, et redoublant de larmes, Ashola détourna la tête; franchement terrifiée désormais, Laevathein commença à se tortiller les cheveux, comme à chaque fois qu'elle était sous le coup d'une vive émotion; alors qu'elle faisait ça sur sa frange, elle arrêta net son geste.

-Ashola, donne moi un miroir ! Donne moi un miroir !

Celle-ci, sans oser la regarder, prit un miroir posé sur une commode et le lui donna; Laevathein lui arracha des mains et se regarda dedans.

Aussitôt elle poussa un cri d'horreur qui fit se retourner sa jeune soeur; qui commençait à pâlir et avoir la migraine; Laevathein la regardait, les yeux écarquillés.


-Ashola ! Dis moi que ce n'est pas vrai ! Je t'en supplie, dis moi que ce n'est pas vrai ! Mes cheveux ! Ba'laa Naaru ! Mes cheveux ! Pourquoi ils sont tous blancs?

Elle regardait sa soeur, qui elle-même l'observait, toujours pleurant, sans dire un mot; elle ressentit soudain de la colère envers elle, pourquoi ne faisait-elle que pleurer? Pourquoi?
Elle jeta brusquement de toutes ses forces le miroir au sol, qui se brisa; ce qui fit sursauter Ashola, et redoubla ses pleurs.


-Vas t'en ! Laisse moi ! Je ne veux plus te voir ! Vas t'en ! Vas t'en !

Folle de colère, Laevathein sur son lit faisait signe à Ashola de partir; celle-ci quitta la pièce en hoquetant et en titubant.
Après que la porte se soit refermée, Laevathein se rassit sur son lit; elle regrettait déjà son comportement avec sa soeur, sa soeur qui devait horriblement souffrir pour autant pleurer, mais pourquoi? Les choses lui paraissaient brumeuses dans son esprit; elle sentait que quelque chose n'allait pas.

Et Maar'nar? Ou était il? Et pourquoi Ashola avait elle redoublé de pleurs lorsqu'elle lui avait demandé ou il était?

Soudainement elle porta la main à sa bouche, avant qu'elle n'en ait conscience, avant qu'elle ne puisse lutter, les larmes surgirent en cascade.


-ASHOLA !!!

Ashola, appuyée contre un mur dans la salle se précipita dans la chambre de sa soeur; Laevathein était assise en se tenant la tête; elle tremblait comme une feuille; la terreur lui étreignait le coeur; elle posa la question fatidique:

-Il est mort, n'est-ce pas?

Au lieu de répondre, Ashola se jeta dans les bras de sa soeur.
Cet aveu silencieux mit des larmes dans les yeux de Laevathein; dans son esprit, la phrase revenait en boucle: "Maar'nar est mort, tu ne le reverras plus jamais, plus jamais, plus jamais..."
Ashola était agitée de hoquets, et pleurait sans s'arrêter; Laevathein se sentit tomber, loin, loin au fond d'elle-même, pourquoi? Que s'était il passé? Quand, comment?


-Dis moi...

Cette supplication, prononcée par une voix brisée, parvint à stopper net les pleurs d'Ashola...


Dernière édition par Laevathein le Sam 26 Avr - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:23

-Qu'est-ce que....Lae? Tu...Tu ne te souviens pas...?

Laevathein regardait Ashola, l'air surpris; ses larmes avaient cessé, et un fol espoir naissait en elle: elle espérait qu'elle n'avait pas vu sa soeur hocher la tête; elle espérait que la terreur qu'elle ressentait dans son coeur n'était pas fondée...

-Me souvenir....De quoi....? Ashola ! De quoi je devrais me souvenir? Ashola ! Je ne me sens pas bien....

Elle était toujours assise par terre, sa respiration était précipitée, sa poitrine se soulevait et se baissait rapidement, elle tremblait toujours et ne pouvait retenir des gémissements, comme un animal blessé; elle se tenait une main sur le coeur, et tendait l'autre vers sa soeur.

-Ashola...Je t'en supplie...Dis moi que ce n'est pas vrai ! Dis le moi ! Par pitié ! Dis moi qu'il va bien ! Dis moi qu'il est vivant ! Ba'laa Naaru ! Je crois que je vais m'évanouir...

Elle joignit bientôt l'acte à la parole; elle s'affaissa lentement sur le coté; ses cornes accrochèrent la couverture et l'entraînèrent avec elle; la recouvrant en partie; la couverture bougeait au rythme des tremblements de la jeune Draeneï.

Ashola regardait sa soeur, le corps secoué de pleurs; elle avait prié et espéré que sa grande soeur sorte enfin de sa torpeur, et voilà qu'elle devait désormais affronter une nouvelle épreuve: Laevathein avait apparemment oublié tous les événements récents.
Elle avait oublié la mort de son mari...Elle avait oublié la mort de son enfant...Elle avait oublié sa tentative de suicide...
Comment lui rappeler ces terribles souvenirs? En plein désarroi, Ashola ne savait que faire; cependant, une chose était sure: elle ne voulait pour rien au monde être celle qui apporterait le malheur, c'était au dessus de ses forces...


-Maman...Dépêche toi de rentrer...J'ai besoin de toi...

Elle ne voulait pas la réveiller, alors elle sortit lentement de la chambre; puis, se ravisant, elle retira la couverture du visage de sa grande soeur; sa respiration était encore précipitée, mais commençait à se calmer, Ashola espérait qu'elle s'endormirait, elle ne voulait pour rien au monde que celle-ci ne la force à la regarder dans les yeux, qu'elle la force à répondre...
Elle murmura de nouveau d'un ton suppliant:


-Maman, ou es tu? S'il te plait...

Dans le salon, elle faisait les cent pas, se tordant les mains, la situation lui paraissait insoluble; elle était heureuse que sa soeur adorée se soit réveillée pour de bon, mais en même temps, elle aurait voulu qu'elle le fasse à un autre moment; elle avait honte de ce sentiment, et se le reprochait.

-J'ai peur...

A bout de force, elle se jeta dans un fauteuil, elle sentait la fièvre revenir, toutes les larmes qu'elle avait versé l'avaient fatigué et elle se sentait vidée; elle voulait dormir, tout oublier, se glisser délicieusement dans un sommeil sans rêves...
Ne plus penser, ce serait si bon...

Elle se redressa soudainement sur son fauteuil.[/i]

-Non ! Je n'ai pas le droit ! Je dois penser à Lae ! Je n'ai pas le droit de faiblir...

Dans la chambre, Laevathein avait fini par s'endormir; Ashola vint la voir et lui drapa la couverture sur elle, en prenant garde de ne pas la réveiller; même endormie, elle semblait tourmentée; cette vision était douloureuse, détournant le regard, elle sortit de la chambre, la tête baissée.

De nouveau assise dans le fauteuil, elle comptait les minutes, attendant sa mère; elle se forçait à vider son esprit, mais ses pensées revenaient toujours à sa soeur, pensées obsédantes, douloureuses...
Qui aurait imaginé qu'il était possible de souffrir autant? Certainement pas Ashola, qui avait toujours eu une vie heureuse...
Mais, pensa-elle, son chagrin à elle ne serait rien en comparaison de ce que serait celui de sa soeur lorsqu'elle recouvrerait la mémoire...

Et si elle essayait encore de se tuer?....


-Non ! Par les Naaru ! Par la Lumière ! Oh non ! Pas ça, pas ça ! Je vous en supplie !

Elle se releva d'un bond et se remit à tourner dans la pièce en parlant à voix haute et en se tordant les mains...


Dernière édition par Laevathein le Lun 26 Mai - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:24

-Irni, vous devriez rentrer chez vous.

Celle-ci releva la tête, son regard était vague.

-Vous êtes préoccupée, cela se voit.

Elle ne fit pas un geste pour le nier, et se contenta de hocher la tête en silence; en face, Deeka finissait d'entourer le bras d'une jeune femme d'un bandage; il reprit:

-L'état de vos filles vous inquiète, je le vois bien, vous savez, vous n'étiez pas obligée de revenir si vite, nous pouvons nous en sortir sans vous.

-Je suis désolée...Je suis inutile...C'est juste...Je n'aurais pas du laisser Ashola toute seule alors qu'elle était malade hier encore...

-Rentrez chez vous, prenez tout le temps qu'il vous faudra. Vous savez, maintenant, ce n'est pas tant les blessures physiques qui nous posent des soucis...

-Oui, je le sais bien...

-Beaucoup d'entre nous sont traumatisés par ce qui s'est passé, notre peuple a besoin de se reconstruire; mais si les anachorètes eux-mêmes sont brisés, qui va les aider? Il faut que vous pensiez aussi à vous.

-Et vous? Avez vous prévu de revoir cette jeune fille?

-Saala? Hum...Je ne sais pas, ma femme...C'est trop tôt...J'ai le sentiment de la trahir...

-Je comprends...Je ne peux pas imaginer ce que c'est que de perdre sa moitié, et j'espère ne jamais le savoir...

Elle s'approcha de Deeka et le serra dans ses bras; puis elle quitta l'infirmerie après lui avoir fait un signe de main.

Elle se dépêcha de rentrer, son inquiétude grandissait à mesure qu'elle s'approchait du logis, et elle entra dans les appartements, l'estomac noué.


-Ashola? Ashola?

-Maman !

Irni eu tout juste le temps d'esquisser un geste que sa fille se jetait dans ses bras en pleurant.

-Ashola ! Qu'est ce qui s'est passé? Qu'est ce qui t'arrive?

Éperdue, ne pouvant parler, elle se contenta de montrer du doigt la chambre de Laevathein.
Suivant du regard la main tendue de sa fille, Irni eu un terrible doute, lentement, elle demanda:[/i]

-Ashola...Il est arrivé quelque chose à Lae?

Elle prit délicatement la tête de sa fille entre ses bras et la força à la regarder.

-Ashola, réponds moi, est-ce que ta soeur va bien? Mais tu es brûlante ! Qu'est ce qui s'est passé?!

Lâchant sa fille, en proie à la panique, elle se précipita vers la chambre de son aînée.

Elle vit sa fille allongée sur le sol, une couverture jetée en travers du corps; elle semblait dormir, mais Irni vit qu'elle était agitée de tremblements; elle ressorti de la chambre et se dirigea vers Ashola, elle lui prit la main et la força à s'asseoir.
Puis, tirant un fauteuil, elle s'assit en face de sa fille et lui prit les mains, les tenant avec douceur.


-Ashola, dis moi ce qui s'est passé...

La présence de sa mère la rassurant, Ashola parvint tant bien que mal à se calmer; le contact des mains de sa mère l'apaisait.

-J'étais avec Lae, je lui ait parlé, je lui disais que je l'aimais, et elle s'est réveillée...

Irni rapprocha sa chaise et posa un baiser sur le front de sa fille; il était visible qu'elle avait subi un grand choc.

-Elle a parlé? Qu'est-ce qu'elle t'a dit?
-Elle....Elle m'a demandé si Maar'nar était mort....

Sur ces mots, elle refondit en larmes sur les épaules de sa mère; celle-ci tentait de consoler sa fille du mieux qu'elle pouvait, lui caressant les cheveux et l'embrassant sur le front.
Ashola reprit, d'une voix étouffée par les larmes.


-Elle ne se souvient de rien...! Elle m'a demandé....De lui dire ce qu'elle avait oublié...Je ne veux pas, je ne veux pas lui dire, je t'en supplie, ne m'oblige pas à lui dire !

Irni commençait maintenant à comprendre les tourments qu'avait du endurer sa jeune fille durant tout le temps ou elle l'avait laissée seule; elle continua à embrasser ses fille en répétant:

-Tout va bien...Shhh...Tout va bien...Tu n'as rien à te reprocher...Nous allons attendre que ton père rentre...Je ne peux pas faire ça toute seule non plus...

La jeune femme fermait lentement les yeux, le sommeil semblait la gagner.
Irni le voyait, sa fille allait très mal, et ça lui brisait le coeur; elle ne comprenait que trop bien ses sentiments, si véritablement Laevathein était amnésique, il faudrait lui rappeler la terrible vérité; et ça la répugnait...
Toujours embrassant sa fille, elle se mit à chanter doucement, Ashola leva brusquement la tête vers sa mère; Irni eu l'impression de revoir sa fille lorsqu'elle était encore une enfant; cette dernière uni sa voix à celle de sa mère.

Les deux femmes chantèrent la berceuse que Irni chantait autrefois le soir, lorsqu'elles allaient se coucher.
Ashola chanta au début avec sa mère, puis, l'hymne doux et apaisant, la voix de sa mère, la fatigue et les émotions la firent s'endormir dans les bras de sa mère.
Irni continua de chanter pendant quelques minutes; puis resta sans bouger, enlaçant tendrement son enfant.


Dernière édition par Laevathein le Lun 26 Mai - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:24

Lorsque Deern rentra enfin, il trouva sa femme assise sur un fauteuil, enlaçant Ashola qui dormait à poings fermés.
Il s'avança lentement, interrogeant son épouse du regard; elle lui répondit par un signe de tête, signifiant "je dois te parler"; il comprit et alla attendre dans leur chambre.

Irni tenta de se lever tant bien que mal, elle ne voulait pas réveiller sa fille, et du se tortiller pendant quelques minutes avant de réussir à se dégager; finalement, elle parvint à s'éloigner en laissant Ashola endormie.

Quand elle arriva dans la chambre, Deern était assis sur le lit, elle alla le rejoindre et aussitôt posa sa tête contre la sienne.


-Lae s'est réveillée.
-Mais, je le sais, c'est moi-même qui te l'ai annoncé.

Deern regardait sa femme dont le reflet apparaissait dans le miroir qu'ils avaient en face de leur lit; il vit qu'elle regardait elle aussi leur reflet, il vit aussi sa poitrine se soulever et se baisser, elle avait prit une grande inspiration, comme si elle avait quelque chose d'important à dire; après plus de deux cent-cinquante années de mariage, et les années passées ensemble avant; il la connaissait parfaitement, il savait qu'elle avait quelque chose sur le coeur:

-Non, je veux dire qu'elle s'est réellement réveillée cette fois, elle a reprit conscience d'elle-même, et de ce qui l'entoure; elle est redevenue elle-même.
-C'est formidable ! Mais ce n'est pas tout, n'est-ce pas?

Elle releva la tête et le regarda directement, Deern vit sur son front la ride qu'il connaissait si bien apparaître, cette ride qui était apparue depuis la fuite de Draenor, et qui lui faisait mal au coeur chaque fois qu'il la voyait.

-Comment le sais tu?

Sans la regarder, il montra le reflet devant eux; Irni suivit la direction de la main de Deern, et regarda elle aussi son reflet, il reprit alors:

-Depuis que nous avons du quitter Draenor, chaque fois qu'il se passe quelque chose de grave, tu as une ride qui apparaît sur ton front; tu ne l'as peut être pas vue, mais moi oui, et ça me rend malheureux chaque fois que je la vois...

Elle ne répondit pas; elle plissa les yeux, et Deern savait qu'elle essayait de repérer cette fameuse ride; alors il lui montra en posant son doigt en plein dessus, et il poursuivit:

-Je t'ai bien vu tout à l'heure quand je suis rentré, avec Ashola, je l'ai vu dans tes yeux; tu n'as jamais su cacher tes inquiétudes de mère; c'est à cause de Lae qu'elle est en train de dormir dans le salon, non?

Elle reposa sa tête contre celle de son mari, lui prenant la main et la tenant.

-Elle ne se souvient de rien...
-Comment ça, elle ne se souvient de rien?

Elle lâcha la main de Deern et l'obligea à la regarder dans les yeux:

-Elle a oublié ce qui s'était passé...
-Comment ça, elle a tout oublié, tu veux dire que...
-Non, elle se rappelle comment elle s'appelle, elle se souvient d'Ashola, de nous...
-Mais alors? Je ne comprends pas...
-Ashola m'a dit que Lae ne sait pas ce qui est arrivé à Maar'nar...
-Es-tu sérieuse? Elle ne sais pas que...?
-Si...Ashola m'a dit que Lae l'avait chassée de sa chambre quand elle a vu que ses cheveux étaient devenus blancs; je la comprends...Je ne sais pas comment je réagirais si je me réveillais avec les cheveux blancs...
Mais elle l'a rappelée aussitôt, elle m'a dit que Lae lui avait demandé si Maar'nar était mort; elle n'a pas été capable de répondre, et elle a fondu en larmes.
-La pauvre petite...
-Oui...Elle m'a dit que Lae avait compris que Maar'nar est mort, mais elle ne sait pas comment, si Ashola a raison, Lae a tout oublié depuis son mariage...
-Comment vont-elles?
-Quand je suis rentrée, la pauvre était dans un tel état...
-Et Lae?
-Elle a de la fièvre, je crois qu'elle va devoir garder le lit, quand je suis allé la voir, elle dormait par terre, Ashola m'a dit qu'elle s'était évanouie en suppliant que Maar'nar soit en vie...
-La pauvre...Qu'allons nous faire?
-Il va falloir lui dire...Pour Maar'nar...

Irni ôta sa tête de l'épaule de Deern, elle s'éloigna un peu et le regarda, son regard était fixe, elle tremblait un peu, elle appréhendait ce moment; une grosse boule lui serrait la gorge, et elle se sentait la poitrine opprimée.

-Mon amour, je suis désolée, je ne peux pas...

Son visage se défit brusquement, les larmes commencèrent à couler à flots; Deern la serra fort contre lui, inquiet; elle pleurait à chaudes larmes, se blottissant dans ses bras; elle claquait des dents.
D'une voix extraordinairement douce, qui tremblait légèrement, Deern questionna:


-Qu'est-ce qui te tourmente mon amour? Tu peux tout me dire, tu le sais.

Il la vit hocher la tête en tentant de sourire; son reflet lui renvoyait l'image d'une femme brisée de chagrin, elle baissa la tête, et répondit:

-J'ai toujours su que devenir mère serait la chose la plus difficile que je ferais dans ma vie, mais aussi la plus belle; mais aujourd'hui, je me rends compte à quel point c'est dur...

Il acquiesça de la tête, il comprenait ou son épouse voulait en venir, alors, il décida de lui épargner d'avoir à l'exprimer:

-Il faudra lui dire qu'elle a perdu son bébé...Et qu'elle a essayé de mourir...

Elle se remit à pleurer de plus belle, entre deux sanglots, elle parvint à articuler:

-Je ne veux pas être celle qui dira à Lae que son mari est mort...Je ne veux pas être celle qui va lui dire que son bébé est mort...Et je ne veux pas lui dire qu'elle a voulu les rejoindre...

Elle se tourna vers Deern, suppliante, et l'implora:

-Pardonne moi ! Je t'en supplie ! Cette épreuve est trop lourde à porter pour une mère ! Je ne peux pas, je ne peux pas, ce serait comme les tuer une deuxième fois ! Je ne peux pas faire ça, je ne veux pas le faire ! Je t'en supplie, ne me force pas à le faire !

Sans prononcer un mot, Deern enserra sa femme et la plaqua contre sa poitrine ou elle se laissa aller, il reprit lentement:[/i]

-C'est moi qui vais le faire...Je suis son père, c'est à moi de le lui dire...

Irni releva la tête, les yeux embués de larmes; elle murmura un "merci", avant de remonter dans la poitrine de son mari; Deern ne répondit pas, mais embrassa le sommet de la tête de sa femme, en lui prenant les cheveux à pleine poignée.

Il songeait, tandis que sa femme supportait des épreuves parmi les plus odieuses qu'on pouvait imaginer imposer à une mère; lui serait là, pour alléger ce fardeau, en tant que mari, et en tant que père.

Sa résolution était prise.


Dernière édition par Laevathein le Lun 26 Mai - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:24

Deern faisait les cent pas dans la chambre, Irni, assise sur le lit, le regardait, son regard exprimait une infinie tristesse, elle tendit la main vers lui.

-Viens t'asseoir, tu me fais mal au coeur à te tourmenter ainsi...

Il s'arrêta de marcher et regarda sa main, qui avait posé la main sur le lit à coté d'elle.

-Désolé, j'ai besoin de réfléchir, j'ignore comment faire pour parler à Lae...

Elle détourna la tête et regarda par terre; il vint s'asseoir à coté d'elle et lui prit la main.

-Ne t'en fais pas, je trouverais. Ce n'est pas de ta faute, tu sais...

Voyant qu'elle ne répondait pas, et qu'elle persistait à ne pas oser le regarder, il lui caressa les cheveux, puis lui embrassant le front, il sortit de la chambre.

Irni entendit son mari sortir, elle ne releva pas la tête pour autant, elle se sentait mal, elle avait honte, et elle avait besoin d'être seule pour le moment.

En arrivant dans le salon, Deern constata qu'Ashola était toujours assoupie sur les fauteuils, sa couverture était tombée, il s'approcha pour la ramasser, et en couvrit sa fille.

Voyant qu'il ne pourrait pas réfléchir ici, il quitta les appartements, il décida de se rendre aux serres, s'installer et réfléchir sous un arbre, comme dans sa jeunesse.

En cheminant vers les serres, il croisa Deeka qui marchait aux cotés d'une jeune femme; il ne put pas voir distinctement son visage, mais il vit nettement qu'elle souriait aux paroles du prêtre.
Ils ne le virent pas et continuèrent leur route à l'opposé, Deern les perdit rapidement de vue et pénétra dans les serres; à cette heure avancée de la soirée, l'endroit était presque désert et il marcha vers un groupe d'arbres sans rencontrer personne.

Arrivé là, il s'assit au pied d'un arbre et se prit la tête entre les mains.


-Monsieur, monsieur ! Vous devriez rentrer chez vous, la serre va fermer.

Surpris en pleine réflexion, Deern releva la terre, un jeune Draeneï en armure le regardait d'un air amical; c'était un des soldats de l'Exodar; les serres fermaient la nuit, car surveiller les lieux auraient posé plus de problèmes que de les fermer et les rendre inaccessibles; il se leva et suivi le jeune; c'était sans doute un de ceux qui s'étaient engagés après l'exil de Draenor, Deern avait entendu qu'un certain nombre de jeunes Draeneï avaient rejoint les rangs des Garde-paix, et quelques uns avaient même intégré l'ordre des Boucliers de Velen, notamment cette jeune femme, Saala, que Deeka semblait beaucoup apprécier.
Plongé dans ces réflexions, il quitta les serres en disant au revoir au jeune Draeneï et reprit le chemin de ses appartements.

Lorsqu'il arriva, Ashola n'était plus dans le salon, en revanche, une assiette froide était posée sur la table; il s'assit et mangea sans appétit, puis il se leva et alla se débarbouiller; en entrant dans la chambre conjugale, il vit qu'Irni était couchée.

Se doutant qu'elle faisait semblant de dormir, il se coucha à coté d'elle et lui enlaça la taille en silence, elle lui tournait le dos, ainsi il ne pouvait voir qu'elle avait les yeux grands ouverts, fixant le mur en face d'elle, de grosses larmes avaient coulées sur ses joues.

La nuit passa.

Deern s'éveilla le premier; il se leva et alla préparer le petit déjeuner; puis il attendit que sa femme et sa fille se réveillent; il avait réfléchi à la meilleure manière d'annoncer les choses à Lae; ce qui signifiait en l'occurrence, la manière la moins douloureuse pour la jeune Draeneï; mais il aurait besoin que sa soeur et sa mère soient présentes.

Il s'installa donc dans un fauteuil, attendant que ses femmes s'éveillent, il sentait la tension monter en lui.


Dernière édition par Laevathein le Ven 27 Juin - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:24

Ashola s'éveilla lentement, en ouvrant les yeux, elle reconnu sa chambre et fut momentanément surprise de s'y retrouver; puis elle se souvint que sa mère l'avait réveillée pour l'emmener au lit.

Elle alla se doucher, et tandis que l'eau coulait sur sa peau, elle songeait à la journée de la veille, c'était très difficile moralement, elle se sentait oppressée; et craignait d'autres drames; l'eau ne parvint pas à la calmer, et elle sortit de la douche dans un grand état de nervosité.

Après s'être habillée, simplement, une jupe et une chemise bleues assorties, elle se rendit dans le salon, ou elle vit son père assit dans un fauteuil, il tourna la tête en l'entendant; en le voyant, elle sentit son anxiété redoubler.


-Ma chérie, viens déjeuner, assieds toi, je vais te préparer tout ça.

Deern s'était levé, se forçant à sourire, mais il ne parvint à esquisser qu'une sorte de grimace qui aurait pu être comique en d'autres circonstances.
Ashola, s'asseyant, se retourna vers son père qui était déjà parti préparer le petit déjeuner, et le questionna:


-Papa ! Qu'est ce qui se passe? Ou est maman?

Son père ne répondit pas, il tentait de gagner du temps et embraya sur un autre sujet:

-Combien d'oeufs? Tu veux du lait?

Il agissait dans précipitation et finit par casser un oeuf; Ashola se leva et alla rejoindre son père, elle lui prit l'oeuf qu'il venait de ramasser et le cassa elle-même; puis elle reprit:

-Papa, ne change pas de sujet, qu'est-ce qui se passe?

Il s'arrêta de préparer le repas, et se redressa, il mit sa main sur l'épaule de sa fille et lui répondit en la regardant dans les yeux:

-Ta mère et moi avons discuté hier soir, elle m'a demandé de tout dire à Lae.
Voyant qu'Ashola détournait le regard, il reprit:
-Tu n'as rien à te reprocher ! Tu t'es déjà tellement occupée d'elle, on ne peut pas te demander de faire un chose pareille et de raviver ses souffrances.
-Et maman? Questionna Ashola, le regard toujours fuyant, Qu'est ce qu'elle a dit?
-Elle non plus...Elle ne peut pas faire ça. Hier elle était littéralement sur le point de s'effondrer, alors c'est moi qui vais le faire...
-Je suis désolée...
-Assez ! Ta mère aussi m'a demandé pardon hier, vus n'avez rien à vous faire pardonner ! Vous avez déjà tant fait, mais parfois, il y a des choses que seul un père peut faire; c'est mon rôle, et je vais l'assumer.
Mais je vais avoir besoin de vous deux...

Ashola releva subitement la tête, son visage exprimait un mélange de reconnaissance et d'inquiétude.

-Qu'est ce que tu veux faire?

Tout en continuant de préparer le déjeuner, Deern exposa son idée:

-C'est moi qui vais tout lui dire, mais ce sera très dur, moi aussi je suis inquiet...
Je vais avoir besoin que toi et ta mère soyez là toutes les deux; mais pas pour moi: vous serez là pour Lae, elle aura besoin de nous après ça, elle aura besoin de sa mère, et elle aura surtout besoin de sa petite soeur qui l'a toujours soutenue et aimée.

A ces mots, Ashola esquissa son premier vrai sourire depuis des jours, elle reprit néanmoins d'une voix sérieuse:

-Quand veux tu faire ça?
-Aujourd'hui, a ce que ta mère m'a dit, Lae t'a posé des questions.
-Oui...
-Alors nous ne pouvons pas la laisser sans réponses, ça ne fera qu'augmenter son angoisse, et elle souffrira encore plus...

Le petit déjeuner était prêt, et en allant s'asseoir, Ashola prononça d'une voix découragée:

-Ca va être horrible...
-Oui, je le sais...

Deern ne continua pas sa pensée; mais il avait accepté de porter ce lourd fardeaux, car il imaginait que Laevathein détesterait, haïrait même celui ou celle qui lui rappellerait ces terribles moments; même s'il lui en coûtait terriblement que sa fille puisse le haïr, il savait qu'elle était plus proche de sa soeur et de sa mère, et il préférait seul prendre le risque d'endosser toute la colère et la rancoeur de sa fille aînée, plutôt qu'en faire payer le prix à Ashola, qui était si proche de sa soeur, ou Irni, qui ne supporterait pas que l'un de ses enfants se mette à la haïr...

Agité de sombres pensées, Deern se renferma dans le silence en mangeant, préoccupée, Ashola ne se rendit compte de rien...


Dernière édition par Laevathein le Dim 26 Oct - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:25

Irni ne s'était toujours pas réveillée; fort heureusement, Laevathein non plus, Deern alla dans la chambre conjugale tandis qu'Ashola restait dans le salon et relisait pour la dixième fois la même page de livre, sans y faire attention.

En entrant dans la chambre, il vit que son épouse était réveillée et le regardait d'un air peiné:


-Je vous ait entendu parler...

Deern fouilla dans le coffre qui se trouvait au pied du lit, il sembla trouver ce qu'il cherchait car il esquissa un rapide sourire avant de mettre l'objet dans sa poche.

-Je pense que c'est une mauvaise idée...

Deern releva enfin la tête vers Irni, elle le regardait, les yeux grands ouverts, exprimant la résignation; il s'assit à coté d'elle.

-C'est la meilleure que j'ai pu trouver. Si tu as quelque chose à me proposer, vas y...
-Non...Ce n'est pas ça...
-Alors quoi? Qu'est ce qui ne va pas?

Elle se tourna vers lui, le regard qu'elle lui jetait lui donnait l'impression qu'elle pouvait voir jusqu'aux confins de son âme:

-Tu ne l'as pas dis à Ashola, mais je te connais Deern, je te connais parfaitement, je sais ce qui remue ton coeur.

Il détourna le regard en marmonnant un "Je ne vois pas de quoi tu parles..."

-Tu ne peux pas me mentir, je te connais par coeur...
-Non, c'est...
-Je t'en prie, arrête ! Je le vois dans tes yeux, tu as peur qu'elle se mette à te détester...

Deern sursauta et la regarda droit dans les yeux, encore une fois, elle l'avait percé à jour; encore une fois, sa bien-aimée femme lui prouvait qu'il ne pouvait pas lui cacher les tourments de son coeur; elle lui prit la main et la posa contre sa joue:

-Tu ne sais pas comment elle va réagir, tu te fais du mal sans raison...
-Arrête !

Surpris par sa propre voix, Deern se tut un instant, avant de reprendre d'une voix contrite:

-Arrête...S'il te plait, si je pense à cela maintenant, je ne réussirais pas...Je vais céder...Laisse moi essayer d'être courageux, pour toi, pour Ashola, pour Lae...Pour nous...

Il se leva et aida Irni à se lever; ils sortirent de la chambre et allèrent rejoindre Ashola qui n'avait pas bougé du salon.

En silence, tandis que la tension devenait de plus en plus palpable, ils attendaient que Laevathein se réveille...


Dernière édition par Laevathein le Dim 26 Oct - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:25

-Elle est réveillée...

Irni sortait de la chambre de Laevathein; assis autour de la table, Deern et Ashola attendaient en évitant soigneusement de se regarder.
Poussant un soupir, Deern se leva et entra dans la chambre tandis qu'Irni rejoignait Ashola, les deux femmes s'assirent en silence.

Quelques minutes plus tard, Deern ressortit en portant Laevathein dans ses bras. Elle lui paraissait très légère, trop légère; elle portait une robe de chambre bleu clair qui d'ordinaire mettait ses formes en valeur, mais aujourd'hui, elle ne faisait que souligner sa perte de poids qu'ils avaient tous déjà constaté quelques semaines plus tôt.

Il la déposa délicatement sur le canapé ou étaient installées Ashola et Irni, chacune de leur coté, avec des couvertures; ainsi elle était encadrée par sa mère et sa soeur.
Ashola se tenait du coté de sa tête et commença à lui caresser les cheveux, et Irni lui prit les jambes et les posa sur ses genoux.

Deern quand à lui tira un fauteuil et s'installa en face du canapé; puis il regarda Laevathein, qui elle aussi, allongée, le fixait.


-Qu'est ce qui se passe? Pourquoi vous êtes tous aux petits soins pour moi?

Deern jeta un regard à sa femme qui le lui rendit en faisant un signe de tête vers leur fille; il acquiessa en silence et répondit:

-C'est parce que...Est-ce que tu te souviens que tu as demandé à Ashola de te raconter ce qui s'est passé?

-Oui. Et vous allez peut être aussi me dire comment mes cheveux sont devenus blancs ! Et pourquoi mes cornes sont cassées !

Elle sentit un sursaut de la part d'Ashola et tenta de lever la tête vers elle sans y parvenir:

-J'avais un autre miroir dans ma chambre, mes cheveux sont tous blancs ! Et mes cornes ! Elles sont cassées, pourquoi? Je me suis cognée quelque part?

Deern garda le silence quelques secondes, il savait qu'il n'oublierait jamais ce qui allait se passer.
Il ne pouvait plus ni reculer, ni gagner du temps; alors il prit une grande inspiration, et parla, lentement, difficilement.


-Lae, quelle est la dernière chose dont tu te souviens, je veux dire, avant que tu te réveille?

La jeune femme plissa les yeux et réfléchit...Après quelques dizaines de secondes, elle répondit:

-J'étais avec Maar'nar à la maison, il me caressait le ventre pour essayer de sentir le...Oh !

Elle poussa un cri étouffé et mit sa main sur son ventre; puis elle porta la main à sa bouche tandis que les larmes lui venaient aux yeux; elle leva la tête vers son père qui la regardait, il avait un air triste, mais néanmoins déterminé.

De son coté, Deern vit sa file soudainement agitée, et apparemment affolée, lorsqu'elle le regarda, il hocha la tête en silence.
Après quelques secondes, il s'obligea à rompre le silence qui devenait de plus en plus pesant:


-Je ne sais pas quand c'était, mais on nous a fait évacuer le village, les Orcs nous ont attaqué.

-Les Orcs? Mais pourquoi? Qu'est ce qui s'est passé?

Mais en posant cette question, des souvenirs lui revinrent en mémoire, des cris, des pleurs; elle se revoyait, hurlant à Maar'nar de rester, un chariot...

-Est-ce que nous sommes allés à Shattrath?

Surpris, Deern hocha la tête; il voyait la vérité se faire lentement jour sur le visage de Laevathein, et il n'aimait pas ce qu'il voyait, il décida de faire vite, pour ne pas laisser à sa fille le temps de...

-Maar'nar est resté ! Je me souviens ! Par les Naaru ! Il est resté...

Deern pesta intérieurement contre lui-même: il n'avait pas été assez rapide; Laevathein tentait de se redresser, mais Ashola l'en empêchait; elle se mit les mains sur les joues, subitement affolée.

-Qu'est ce qui lui est arrivé? Papa ! Qu'est ce qui s'est passé?

Et voilà...Le moment qu'il redoutait le plus, il allait devoir prononcer les mots qui l'avaient hanté toute la nuit, et qui l'avaient empêché de trouver le sommeil.

-Il est mort...

Laevathein prit ces mots comme une gifle, elle se redressa d'un seul coup, Ashola tenta de la retenir avant qu'elle ne glisse par terre; elle mit une main devant sa bouche tandis qu'avec l'autre elle se tirait les cheveux d'un geste saccadé.

-NON ! NON ! NON ! Je t'en supplie ! Ce n'est pas vrai ! Non ! Oh non ! Maar'nar ! Par les Naaru ! Par les Naaru ! C'est pas possible !

Puis elle fondit en larmes dans le giron d'Ashola, celle-ci, les larmes aux yeux ne disait rien, mais elle embrassait sa soeur sur la tête et lui caressait les cheveux d'un geste nerveux.
A l'autre bout du canapé, Irni regardait ses filles avec tristesse; puis son regard alla vers son mari, Deern semblait désemparé, ses mains étaient crispées sur les accoudoirs.
Il sentait le sang battre à son front, son coeur palpitait et était proche d'exploser; il voyait se fille se tordre de douleur, mais il devait continuer...
Il ne ressenti jamais plus de dégoût pour lui-même qu'à cet instant précis.


-Lae...Lae...

-Mon amour, s'il te plait, assez...

Irni lui désigna Laevathein d'un signe de tête; leur fille était toute blanche et pleurait, le visage caché dans la chemise de sa soeur, le corps agité de tremblement; Deern acquiesça en silence; sa fille venait d'apprendre la mort de son mari, peut être vaudrait-il mieux lui épargner les détails, du moins pour l'instant.
Le silence retomba, seulement rompu par le bruit des sanglots.


Dernière édition par Laevathein le Dim 26 Oct - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:25

Il attendirent ainsi une dizaine de minutes, le temps que les pleurs de Laevathein se calment, on entendait que les pleurs, et Ashola qui essayait de consoler sa soeur, qui lui murmurait des mots de réconfort...

Finalement, la jeune femme releva la tête, son visage était bleui de larmes, elle regarda son père et lui demanda d'une voix enrouée:

-Comment est il mort?

Deern regarda sa femme, il ne savait pas comment réagir, il ne s'attendait pas à cette question, pourtant il aurait du la prévoir...

-Lae, je ne sais pas si...
-Dis moi comment il est mort !

Elle avait parlé d'un ton qu'elle voulait ferme, mais sa voix tremblait; Deern baissa la tête, puis accepta de répondre:

-Ce sont les Orcs qui l'ont tué...Il a décidé de rester à Shattrath, parce qu'il voulait à tout prix te protéger, pour que nous puissions fuir...

Laevathein ne répondit pas, elle regardait dans le vague, il était visible qu'elle cherchait à réunir ses souvenirs; il décida de continuer.

-Quand ils nous ont ramené son corps, tu es devenue comme folle, tu pleurais et tu hurlais, tu t'es évanouie...

Laevathein, tirée brusquement de ses réflexions, regardait son père en silence, il était difficile d'imaginer ce qu'elle pouvait ressentir à ce moment, elle avait l'impression d'être détachée d'elle-même; elle savait qu'on parlait d'elle, mais il lui semblait qu'on lui contait l'histoire d'une étrangère; c'était une sensation désagréable.

-Nous avons enterré les morts, et nous avons quitté Draenor; aujourd'hui, ça fait environ 7 mois que nous sommes dans le vaisseau, je ne sais pas ou nous allons...

Deern se leva et alla boire un verre d'eau, il se sentait vraiment mal, tout ça était trop grave; il pressentait d'autres malheurs, mais c'était trop tard: il avait lancé la machine, il ne pouvait pas revenir en arrière.
Il se rassit, et poursuivit:

-Nous étions très inquiets pour toi: tu ne voulais plus rien manger, et tu ne parlais plus...
Et au bout de quelques jours...

-Je suis entrée dans ta chambre, et je t'ai obligée à te lever pour aller faire un pique-nique dans les serres...

Ashola avait prit la parole, ce qui surprit tellement Deern qu'il en demeura coït; à voir l'agitation de la jeune Draeneï, ce qu'elle avait à dire lui tenait beaucoup à coeur, elle pensait devoir soulager sa conscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:26

-Ashola...

-Non ! Je dois le dire ! Toutes les nuits je fais des cauchemars à cause de ça ! Je n'en peux plus...

Deern n'insista pas, il regarda sa femme, qui elle-même observait attentivement Ashola; elle était agitée, et ses lèvres tremblaient.

Laevathein allongea sa tête sur les genoux de sa soeur pour mieux la regarder, ses yeux exprimaient l'interrogation, et elle vit aussi que sa petite soeur était sur le point de fondre en larmes.

-J'étais tellement inquiète pour toi...Papa l'a dit, tu ne mangeais plus, tu ne parlais plus...J'ai voulu t'obliger à manger quelque chose, et je voulais que tu sorte de cette chambre ou tu te détruisais...
Alors je suis venue, je t'ai obligée à te lever, et je t'ai emmenée aux serres...

-Je...

-Chut, s'il te plait Lae, ne dis rien, écoute seulement...
Nous allions arriver, et...Tu es tombée, tu te tenais le ventre en hurlant...
Tu as perdu les eaux, et tu...

Elle ne put achever, les images traumatisantes de l'accouchement prématuré de Lae lui revenaient en bloc à l'esprit; ces horreurs, elle n'avait pas menti: chaque nuit elle revivait cette scène atroce, elle revoyait Lae couchée sur le dos, hurlant de douleur, elle se revoyait sortir le petit être mort-né, et chaque nuit elle se réveillait dans les larmes; des larmes qui coulaient encore maintenant en flot ininterrompu alors que Laevathein la regardait avec tristesse.

-Je suis désolée...Je ne peux pas...

Irni posa les jambes de Lae sur le canapé et se leva, elle alla prendre Ashola dans ses bras et la fit s'asseoir à coté d'elle, toujours sanglotant.
Laevathein, elle, observait sa mère et sa soeur enlacées, cette dernière était incapable de parler et n'osait plus regarder sa soeur.

-Ashola...Tu n'as rien à te reprocher...

-Mais c'est de ma faute ! C'est moi qui t'ai obligé à te lever ! C'est moi qui t'ai forcé !

C'était dit. La culpabilité qui rongeait la jeune Draeneï depuis ce moment avait fini par s'exprimer; elle pleurait tant qu'elle en tremblait comme une feuille, Irni posa sa main sur le front d'Ashola: il était glacé, elle tremblait de froid.

Deern, toujours assis sur son fauteuil, ne bougeait pas, il ne savait quoi faire, il n'avait pas voulu que Laevathein apprenne la perte de son enfant ainsi; et surtout, il n'avait pas voulu que ce soit Ashola qui le lui rappelle...
Mais il fut choqué quand il comprit qu'Ashola se sentait coupable de cette perte; elle n'en avait jamais parlé, ni à sa mère, ni à lui...

-Ce n'est pas vrai...Ce n'est pas de ta faute, tu n'as pas tué mon bébé...Ashola, tu m'entends?

Lae se redressa tant bien que mal.

-Ce n'est pas de ta faute ! Je ne veux pas que tu croie ça ! Jamais ! Ce n'est pas toi qui a tué mon bébé...

Seul Deern entendit le murmure de Laevathein tandis qu'elle s'allongeait de nouveau: "C'est moi..."

-Non c'est faux ! Ce n'est pas toi non plus, tu étais dans un tel état de chagrin, tu n'as pas pu...

-Maar'nar et moi en avions parlé...Si c'était un garçon, c'est lui qui choisirait le nom, et si c'était une fille, j'aurais choisi le nom...
Je voulais une fille...

Tous se turent, c'était la première fois que Laevathein parlait de cela, même Ashola cessa de pleurer et regarda sa soeur, celle-ci, allongée sur le dos, regardait le plafond, et parlait, d'une voix lente et douce.

-J'avais décidé de l'appeler Mirlini...

Elle joint ses mains devant elle, ferma les yeux et prononça quelques mots, toujours de cette voix douce:

-Mon bébé, je suis désolée...Ta maman est désolée...Je suis sure que ton papa et toi êtes heureux dans la Lumière. Je t'ai appelé Mirlini, et je t'aime mon amour...

Les larmes roulaient silencieusement sur ses joues; Deern, sur sa chaise, avait détourné le regard, les larmes lui brûlant les yeux; il n'avait jamais assisté à quelque chose d'aussi doux et d'aussi triste que cette prière d'une mère à son enfant; cette mère, c'était sa propre fille...

Irni et Ashola pleuraient comme des madeleines, l'une dans les bras de l'autre; Ashola essayait vainement de sécher ses larmes avec les cheveux de sa mère qui avait les yeux trop embués pour seulement s'en rendre compte.

-Papa...

Reniflant, Deern lança un "Oui?" étouffé.

-Je voudrais retourner dans ma chambre...

-Tu es sure? Il y a encore des choses que...

Les yeux grand ouverts, toujours fixant le plafond, les larmes coulant silencieusement sur ses joues; Lae avait encore ses mains jointes.

-S'il te plait...Je veux être seule...

Hochant la tête, Deern se leva et prit Laevathein dans ses bras, il la porta sur son lit dans sa chambre; puis, se dirigeant vers la sortie, il entendit:

-Papa, je t'aime.

Le coeur battant, il répondit vaguement un "Moi aussi" avant de sortir; aussitôt la porte fermée, il s'enfonça son poing dans la bouche pour que Lae n'entende pas derrière la porte son sanglot de soulagement.
Silencieusement, il s'installa sur son fauteuil et pleura silencieusement, la tête dans les mains; il se sentait heureux: heureux que sa fille ne le déteste pas, mais il avait également honte de se sentir heureux dans de telles circonstances.

Quelques minutes plus tard; il sentit l'odeur des cheveux d'Irni qui vint le rejoindre, elle posa lentement sa tête contre son front et l'embrassa tendrement; aussitôt il prit à deux mains la tête de sa femme et lui baisa les lèvres le plus amoureusement qu'il put.

Tandis qu'Ashola s'était réfugiée dans sa chambre et se recroquevillait en serrant contre elle sa peluche d'Ellek; Deern et Irni se murmuraient des mots d'apaisement et d'amour que eux seuls pouvaient entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:26

-Tu as été si courageux ! Je n'aurais jamais pu...

Allongée dans le lit conjugal aux cotés de son mari, Irni était blottie contre lui; la nuit était tombée; A l'heure du repas, Irni était allé voir sa fille
aînée dans sa chambre; Laevathein était couchée sur le dos, les yeux fermés, des larmes coulaient lentement sur ses joues, et ses lèvres remuaient silencieusement
tandis qu'elle avait joint ses mains.

Irni avait demandé à sa fille si elle voulait passer à table.

-Lae, le repas est prêt, je t'ai préparé ton plat préféré, tu veux venir?

-...

Irni s'était approchée de sa fille et lui avait doucement posé la main sur le front, elle avait un peu de fièvre, mais rien de très grave.

-Lae?

-Je n'ai pas faim...

-Lae, tu dois manger, c'est...

-J'ai besoin d'être seule...Maman, s'il te plait, laisse moi...

Cela lui faisait mal au coeur, mais elle obéit; avant de sortir, elle se retourna et embrassa Lae sur le front en murmurant "je t'aime mon bébé, ta maman sera
toujours là pour toi".

Le repas s'était écoulé dans un silence pesant, Ashola mangeait la tête baissée, finalement, alors que son assiette était encore à moitié pleine, elle sortit de
table et alla s'enfermer dans sa chambre, toujours sans un mot.

C'était à elle que pensait Irni alors qu'elle se collait dans les bras de son mari.

-A quoi tu pense?
-Comment tu sais que...
-Tu es tendue, d'habitude tu t'abandonne dans mes bras, mais là...Je te sens trembler, tu es crispée.
-C'est Ashola...
-Je sais...Je l'ai vue aussi...
-Elle est si malheureuse, je ne savais pas qu'elle se sentait coupable...
-Moi non plus, je ne sais pas quoi faire...

Elle se redressa, la poitrine à nu; regardant Deern d'un air anxieux:

-Tu crois qu'elle s'en remettra?

Il attira sa femme à lui, lui embrassant le cou, et répondit lentement:

-Tu crois qu'elles s'en remettront? Tu crois que nous nous en remettront?

Le visage collé au sien, elle le regardait dans les yeux sans répondre, toujours anxieuse malgré les caresses de son mari; il reprit:

-Si tu veux savoir ce que je pense...Je l'ignore...Mais je l'espère de tout mon coeur, même la cruauté a ses limites...

Alors qu'elle se donnait toute entière; la pensée de Lae qui devait certainement être encore en train de prier en silence, pleurant des larmes silencieuses
plus douleureuses et profondes que tous les cris la stoppa dans son élan.

-Mon amour...Je suis désolée, je ne peux pas...Pas ce soir...

Il ne répondit pas; il savait ce qui tourmentait l'esprit de sa bien-aimée, et à dire vrai, il se sentait un peu honteux lui-aussi de faire ça après de si
durs moments; toujours silencieux, il enlaça Irni qui se blottit contre lui, recroquevillée; il drapa la couverture sur eux; ils s'endormirent ensemble dans cette
position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:26

Irni s'éveilla au cours de la nuit, à ses cotés, Deern dormait; torse nu. Elle se leva, entièrement nue elle aussi, et s'assit sur le fauteuil rembourré qui était placé au coin de la chambre, à coté du miroir.

Elle regardait son mari, souriant toute seule dans la pénombre, le voir ainsi dormir lui rappelait les doux souvenirs de leurs escapades en amoureux, alors qu'ils faisaient l'amour, allongés dans l'herbe drue; dormant dans les bras l'un de l'autre, en pleine communion avec la nature.
C'était d'ailleurs au cours de ces sorties que Deern l'avait demandée en mariage, sous un arbre de Nagrand; et c'était également aux cours de ses sorties que leurs trois enfants avaient été conçus.

Il dormait paisiblement, et elle aimait à regarder ainsi son homme sommeiller; la réaction de Lae, même si elle avait réussi à lui arracher des larmes, avait néanmoins rassuré son coeur de père.

Elle ne lui en avait pas parlé tandis qu'il la prenait toute entière, mais elle restait préoccupée par un dernier point: Lae ne se souvenait toujours pas qu'elle avait tenté de se suicider; mais surtout, Irni se demandait ce qu'il fallait faire: devaient ils révéler à leur fille qu'ils avaient voulu la laisser mourir?

Elle hésita à réveiller son mari, mais finalement, en le voyant si paisible, elle n'eut pas le coeur à le tourmenter en pleine nuit.

Elle se releva et retourna se blottir dans les bras de Deern qui remua lorsqu'elle remit la couverture sur eux; elle finit par s'endormir tout en retournant la question dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:26

Pendant ce temps, dans sa chambre, Laevathein ne dormait pas.
Allongée sur le dos, les yeux grand ouverts, elle regardait le plafond sans le voir; ses yeux voyaient à la place de grandes étendues d'herbes et d'eau, des rivières, des vallées, elle voyait ses enfants courir et se rouler par terre, elle voyait une fille et un garçon, elle les voyait l'appeler en lui souriant, elle se voyait en compagnie de Maar'nar qui la tenait la taille et qui lui plantait un solide baiser dans le cou.

Elle voyait le mariage de Mirlini; elle voyait son fils devenu adulte, qui la soutenait pour ne pas qu'elle tombe tant elle pleurait de joie, elle voyait Maar'nar essuyer une larme...

Elle se voyait tendre le bras pour toucher le visage de Maar'nar, puis...

Puis elle revenait à la réalité, le paysage idyllique laissait place au plafond violet, et la douleur revenait, le vide dans son coeur se faisait plus atroce, plus cruel, amplifié par les visions qu'elle venait d'avoir; la douleur la recouvrait, elle fermait les yeux, à court de larmes, et tout recommençait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soeurs.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Soeurs.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vente de soeurs de bataille
» [ACHAT]Soeurs du crépuscule sans dragon
» Les soeurs magus :
» Problème dans "La volte-face des soeurs"
» Vends dragon des forents et soeurs du crépuscule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoW Jeu de Role :: Textes de Laevathein :: Textes.-
Sauter vers: