AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soeurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:27

Le lendemain, Irni s'éveilla sous les baisers de Deern; lui souriant et encore embrouillée par le sommeil, elle se donna complètement...

Ashola quand à elle, seule dans sa chambre, était recroquevillée sur son lit, elle serrait sa peluche contre elle tout en suçant son pouce.
Les paroles de Lae avaient apaisé la culpabilité qui étreignait son coeur depuis ce terrible jour, mais la détresse de sa grande soeur l'avait jetée dans un désarroi encore plus profond.

Confusément, elle sentait que s'isoler dans sa chambre n'était pas bon pour elle, elle sentait que cette douleur qui lui broyait le coeur était trop lourde à porter; mais sa nature généreuse la poussait à ne jamais demander de l'aide, mais plutôt de la donner.

Son seul réconfort était cette peluche qui l'avait toujours consolée dans les moments difficiles, quand elle tombait et se faisait mal, quand elle se disputait avec Lae, quand elle se faisait gronder par ses parents...

Mais là, c'était trop, et elle sentait que Punuu ne suffisait plus à la réconforter.

Elle demeura de longues heures, sur son lit, dans la même position; elle ne savait quoi faire, elle voulait aller voir Lae, mais sa mère lui avait interdit de le faire.

-Ta soeur a besoin d'être seule pour l'instant, tu ne peux rien faire pour elle...Avait-elle dit. Ashola, baissant la tête, n'avait pas répondu, elle savait que c'était vrai, et cela lui coûtait de l'admettre.

Elle avait toujours voulu venir en aide aux autres, les soigner, guérir autant leurs blessures physiques que leurs chagrins, mais finalement, c'était au dessus de ses forces, et aujourd'hui, elle réalisait que c'était elle qui avait désormais besoin d'aide...

Finalement, en début d'après-midi, elle trouva la force de sortir de son marasme et sortit de sa chambre; dans la salle régnait une atmosphère de mélancolie, on aurait cru que les souvenirs des malheurs passés s'étaient réunis ici pour se rappeler cruellement au souvenir de la famille.

Surmontant son envie dévorante d'aller voir Lae, elle alla frapper à la porte de la chambre de ses parents.
Dans ses bras, elle serrait sa peluche, et un portrait de leur famille, réalisé quelques temps avant le mariage de Laevathein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:27

-Maman, papa, c'est moi. Je peux entrer?

A l'intérieur de la chambre, Irni et Deern étaient tendrement enlacés; ils étaient habillés, mais n'avaient pas voulu quitter leur chambre, ils avaient besoin d'être l'un avec l'autre, simplement seuls ensemble.

Lorsqu'ils entendirent frapper à la porte, ils sursautèrent, s'étant quasiment endormis dans la douce chaleur de leur chambre, et dans leur étreinte amoureuse; la voix d'Ashola les ramena au moment présent, ils se regardèrent, et virent dans les yeux de l'autre la même réflexion: leur fille était tourmentée et avait besoin d'eux.

Irni descendit des genoux de son mari et alla ouvrir la porte, aussitôt, elle reçu sa fille dans les bras; Ashola se blottit contre sa mère, collant sa tête au creux de son épaule.

Irni la fit avancer vers le lit et la fit s'asseoir, Deern quand à lui s'était levé lorsque sa fille avait pénétré dans la chambre, il se rapprocha d'elle et lui posa la main sur l'épaule; Ashola n'avait pas lâché ni sa peluche ni le portrait de famille.

La regardant tous les deux, ils attendaient qu'elle parle, ils ne voulaient pas la brusquer, ses yeux étaient bleuis par les trop nombreuses larmes qui avaient coulé, et d'énormes cernes se dessinaient sous ses paupières.

-J'ai mal...

Irni posa la main sur le front d'Ashola, lui dégageant les cheveux qui lui tombaient sur les oreilles, elle constata un peu de fièvre, mais après tout, cela était normal: elle était encore patraque, et les événements de ces derniers jours n'avaient pas arrangé les choses...

-Tu es un peu faible, tu as besoin de repos.
-J'ai besoin...

Elle leva le portrait qu'elle regarda tristement pendant quelques dizaines de secondes, puis elle reprit:

-Je veux retrouver ma famille...

Lentement, Deern prit Ashola dans ses bras et la serra contre lui avant de répondre:

-Mais nous sommes là, Ashola, nous sommes toujours là.

-Mais ce n'est pas pareil: Lae est malheureuse, vous ne souriez plus, vous ne riez plus...Et moi, j'ai peur...

Irni s'agenouilla devant sa fille qui était toujours dans les bras de son père; elle le serrait également de toutes ses forces, comme s'il allait disparaître; elle intervint:

-Tu n'as plus à avoir peur mon bébé, nous sommes là, et Lae est revenue parmi nous...De quoi as tu peur?

-Je...J'ai peur d'être toute seule...J'ai peur de vous perdre...

Elle éclata en sanglots déchirants; sa détresse était profonde; les malheurs qui s'étaient accumulés sur la famille, et surtout sur la pauvre Lae avaient également profondément marqué Ashola, qui en resterait traumatisée pendant longtemps.
Ses peurs les plus secrètes avaient surgi durant cette période noire: sa peur de la solitude, de l'abandon, sa terreur de perdre sa famille...

-Deeka nous avait prévenu que lorsque Lae se réveillerait, nous traverserions des moments très douloureux, il était en dessous de la réalité...Prononça Deern tandis qu'il tentait de réconforter sa fille cadette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:27

Au même moment, à l'infirmerie; Deeka était assis sur un fauteuil, l'endroit était désert: comme il l'avait expliqué à Irni, de nombreux Draeneï souffraient de traumatismes à cause de ce qui s'était passé.
Les blessures étaient très rares, et Laevathein avait été le cas le plus dramatique qui avait été traité à l'infirmerie; désormais, il y avait très peu de passage, et souvent pour des blessures minimes, tous les Draeneï
possédaient des dons de guérison, mais ces dons devaient être développés pour pouvoir être exploités avec efficacité.

Ainsi, Deeka demeurait parfois des journées entières sans voir une seule personne, ses assistants étaient partis assister les Draeneï qui tentaient de guérir les blessures spirituelles de leurs semblables; bien qu'il ait
eu le désir de les rejoindre, il ne pouvait laisser l'infirmerie sans personne, dans le cas ou il arriverait quelque chose de grave.

Il était plongé dans ses pensées, le dos tourné à la porte, lorsqu'elle s'ouvrit; des bruits de sabots claquèrent sur le sol métallique, puis, les bruits s'arrêtèrent.


-Deeka?

Celui-ci, tiré de ses réflexions par la voix, sursauta et se retourna brusquement; devant lui se tenait une jeune Draeneï en armure, frappée d'un bouclier sur l'épaulière.

-Saala ! Je...

Deeka bleuit instantanément, tandis que Saala souriait, le regard pétillant, elle était relativement petite pour une Draeneï, mais cela ajoutait à son charme; ses longs cheveux noirs étaient rejettés en arrière, dégageant les oreilles.
La bouche grande ouverte, Deeka ne pouvait s'empêcher de la détailler, tout en ayant conscience d'avoir l'air d'un parfait idiot, c'était la première fois qu'il se retrouvait vraiment seul en sa présence, et il ne put s'empêcher de constater qu'elle
était vraiment très belle; elle finit par bleuir sous son regard, et détourna la tête, sans cesser de sourire.
Deeka reprit contenance et reprit d'une voix qu'il voulait plus assurée:


-Je...Excusez moi, je n'aurais pas du vous...Enfin...Que puis-je pour vous?

La jeune femme avait toujours le regard détourné et n'osait pas regarder le prêtre dans les yeux, il y eu un moment de silence, puis elle finit par parler:

-Et bien, j'ai pu m'échapper pendant une pause, et je voulais...Je voulais savoir si vous...Enfin, si vous et moi...

Il n'osait en croire ses oreilles: cette magnifique jeune femme venait le voir, lui ! Pour lui proposer un rendez-vous? Il ne parvint pas à garder son calme, et c'est quasiment en bondissant de sa chaise qu'il finit la phrase de Saala:

-Si j'accepterais de dîner avec vous?!

Saala bleuit encore plus et hocha vigoureusement la tête de haut en bas plusieurs fois, son sourire s'était élargi et elle se tordait les mains d'un air gêné tout en regardant ses sabots.

-Oui ! Enfin, je veux dire, oui, ce serait avec plaisir.

Il eu l'impression de s'être précipité, mais c'était plus fort que lui, il se sentait déjà fondre devant cette jeune Draeneï timide; après un moment de silence durant lequel les deux évitèrent soigneusement de se regarder;
Saala releva la tête, le bleu de sa peau étant retombé, et toujours sans regarder Deeka dans les yeux, elle lui dit:


-Je dois retourner à mon poste, si ça vous convient, je passerais vous prendre à la fin de mon service.

Elle repartit sans attendre de réponse, le bleu il remontant à nouveau aux joues; finalement, alors qu'elle atteignait la porte, Deeka sembla sortir de sa torpeur et l'interpella:

-Et ou iront nous manger?

Elle se retourna, et le visage plus bleu que jamais, elle répondit d'une voix mal assurée:

-J'avais pensé à chez moi...Si ça vous gêne...

-C'est parfait au contraire !

-Et bien, à ce soir.

-A ce soir !

Elle quitta l'infirmerie; Deeka entendit le bruit de ses sabots résonner dans les couloirs, puis, lorsqu'il ne l'entendit plus, se mit à faire des bonds de joie en brandissant les poings.
Il faisait tellement de bruit qu'il n'entendit pas la jeune femme revenir, il ne la vit pas qui l'observait derrière l'embrasure de la porte.
Puis, après quelques minutes, elle partit, faisant de son mieux pour être silencieuse; un large sourire éclairait son visage qui conservait encore une teinte bleutée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:28

Dans les appartements des Naalis, Ashola et ses parents déjeunaient dans le salon; Irni était allée voir Laevathein, et avait constaté que la jeune femme était profondément endormie; elle ignorait évidemment que sa fille avait passé toute la nuit à pleurer en silence et à se morfondre.

Lorsqu'elle revint, elle déclara, inquiète:

-Lae ne va pas bien, elle est toute pâle, et elle est brûlante de fièvre.

Deern, qui se tenait à coté d'elle, lui prit la main et répondit:

-Elle revit exactement les tourments qu'elle a vécu la première fois...Et je me sens tellement impuissant...

Ashola mangeait en silence; ses longs cheveux noirs descendaient en cascade sur ses épaules, et elle avait rabattu quelques mèches pour cacher son visage.
Elle ne voulait pas leur dire, elle attendait qu'ils le comprennent eux-même, c'était trop difficile de prononcer les mots...

-Elle a déjà subi trop de chagrins, il faut que ça cesse ! Il faut qu'on la sorte de là !

Irni fut surprise par la réaction de Deern qui sembla déclamer devant une tribune plutôt que parler à sa femme et sa fille, il avait tapé du poing sur la table, et son visage semblait déterminé.

-Maman, papa...

Ashola avait relevé la tête et dégagé les mèches de cheveux qui lui barraient le visage, finalement, elle allait devoir leur rappeler elle-même...

-Je crois...Je crois qu'elle va encore vouloir...

Les mots ne voulaient pas venir, devant ses yeux, Ashola voyait encore sa soeur, gravement blessée, allongée dans un lit, elle entendait résonner la voix de Deeka détaillant toutes les blessures dont elle souffrait.
En face d'elle, ses parents l'observaient, l'air vaguement inquiet; en voyant la jeune fille s'arrêter, Irni comprit ou elle voulait en venir.

-Je crois qu'elle va encore vouloir...

-Qu'elle va vouloir se suicider? C'est ça?

Ashola acquiessa en silence puis détourna le regard; Irni se leva et alla passer ses bras autour des épaules de sa fille tandis que Deern sursautait et tempêtait:

-Quoi? Sûrement pas ! Ma fille ne se suicidera pas ! Jamais ! Jamais plus !

[iIrni se retourna vers lui et il fit un signe de tête appuyé en montrant Ashola; il comprit et se calma; il ne savait pas ce qui lui avait prit de s'emporter ainsi, ou plutôt, pour être honnête, il ne le savait que trop: il revoyait très nettement Laevathein se jeter dans le vide sous ses yeux, il se revoyait courir et essayer de la rattraper, il se voyait penché au bord...

Il songea: "Et si cette fois elle n'avait pas autant de chance?"

La voix dans sa tête qui lui soufflait cette pensée d'horreur le fit frissonner; mais il ne savait pas comment la faire taire.[/i]

-Il...Il faut lui dire...

On entendit la voix étouffée d'Ashola, qui était blottie dans le giron de sa mère et parlait à travers les cheveux de celle-ci; Irni ne changea pas de position et demanda:

-Lui dire quoi mon bébé? Dire quoi à qui?

-Il faut lui dire...A Lae...Qu'elle a voulu se tuer...

-Je ne sais pas si c'est une bonne idée...

Deern regardait les deux femmes; il ne voyait pas le visage d'Ashola, noyé dans la masse mêlée de ses cheveux et ceux de sa mère, tout aussi longs; en revanche, il voyait très bien celui d'Irni, et il n'aimait pas l'anxiété qu'il y lisait, il questionna:

-Tu crois qu'on devrait lui dire? Ca risque de lui faire encore plus de mal...

-Je ne sais pas, mais elle n'est pas stupide; ses cornes ont bien repoussé, mais elles ont été cassés, ça elle l'a bien vu, elle ne peut toujours pas marcher parce qu'elle a gardé le lit pendant des mois et qu'elle a perdu beaucoup de poids...
Elle n'est pas idiote, elle réalisera tôt ou tard qu'il lui est arrivé quelque chose de grave.
Et tu veux vraiment que ta fille se rappelle toute seule de cet horrible moment?

Deern baissa la tête, il était convaincu, il savait que sa femme avait raison; il valait mieux crever l'abcès tout de suite; s'il ne le faisait pas, les conséquences pourraient être terribles...

-Très bien, je vais lui dire alors...

Irni quitta les bras d'Ashola pour aller serrer son époux dans ses bras, il était encore marqué par le fait d'avoir vu sa fille aînée se jeter dans le vide devant lui, et de devoir en reparler ainsi lui faisait bien plus de mal qu'il ne voulait bien le dire; mais comme toujours, Irni savait ce que son mari ressentait, elle savait qu'il avait besoin d'être soutenu, d'être aimé; qu'on lui dise que ce n'était pas de sa faute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:28

Ils attendirent le réveil de Laevathein; celle-ci était épuisée de chagrin et dormit jusqu'à la fin de l'après-midi.

Lorsqu'elle s'éveilla, sa fièvre était un peu retombée, elle avait faim, et elle avait mal à la tête, ses cornes lui faisaient très mal; elle savait que la douleur disparaîtrait lorsqu'elles auraient entièrement repoussé; en se regardant dans le miroir, elle pouvait prévoir qu'elles seraient redevenues comme neuves dans un mois.
Elle se souvint de la fois ou, étant enfant, elle jouait avec Ashola et Maar'nar dans les bois, elle courrait en regardant derrière elle, et n'avait pas vu la branche contre laquelle elle vint se heurter très violemment.

Elle avait eu la corne gauche cassée net sous l'impact; elle se rappelait avoir hurlé de douleur, se roulant par terre en pleurant; Ashola et Maar'nar l'avaient ramenée, affolés à la maison.

Heureusement, lui avaient expliqué ses parents, une fois qu'elle s'était un peu calmée; les cornes repoussaient, simplement, ça prenait un peu de temps.
Finalement, il avait fallu 6 mois pour que la corne repousse entièrement, à l'identique; en revanche, ses parents ne l'avaient pas prévenue des maux de tête qui se déclenchaient parfois au réveil; c'était le processus de cicatrisation qui était douloureux.

Aujourd'hui, elle voyait ses deux cornes, beaucoup plus courtes que d'ordinaire, et elles étaient blanches au lieu d'être ivoire, ce qui montrait que le processus était encore en cours, de toutes façons, la douleur qui lui vrillait la tête ne laissait aucun doute sur ce qui se passait...

En revanche, elle avait beau chercher, elle ne parvenait pas à se rappeler comment elle avait pu briser ses magnifiques cornes dont elle était si fière.

Allongée sur le dos, elle posa le miroir sur la table à coté d'elle; le visage de Maar'nar envahit son esprit, elle se sentait mal, mais cette fois elle ne versa aucune larme; son chagrin était au delà...

Elle resta un long moment allongée, ayant pour seule compagnie cette douleur lancinante au front, il lui semblait qu'elle pulsait au rythme de sa souffrance, qu'elle marquait de façon concrète ce qu'elle ressentait.

Son père s'apprêtait à lui dire autre chose la veille; elle n'avait pas voulu en entendre plus, c'était déjà assez éprouvant, mais il fallait qu'elle sache...

-Papa !

Elle jeta son appel, quelques secondes après elle entendit le bruit de sabots de son père.

-Lae, tu as besoin de quelque chose?

-Papa, je veux que tu me dise tout.

Deern poussa un bref soupir, puis hocha la tête en silence; il prit Laevathein dans ses bras et l'emmena dans le salon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:28

Laevathein était allongée sur le canapé, dans la même position que la veille; mais cette fois, Ashola était assise par terre à coté de la tête de sa soeur, et Irni était assise dans un fauteuil qu'elle avait collé à celui de son mari, de sorte que leurs bras se touchaient, ce dernier observait en silence ses deux filles, Laevathein le dévisageait et le regardait droit dans les yeux, tandis que le regard d'Ashola allait de son père à sa soeur et inversement.

Il poussa un soupir et commença à parler:

-Hier, tu nous a demandé pourquoi tes cornes étaient cassées, tu te souviens?

Laevathein porta instinctivement une main au sommet de son crâne, tâtant ses cornes qui repoussaient; elle répondit:

-Oui, elles repoussent et ça fait très mal.

Irni se leva et se dirigea vers sa fille, elle posa la main sur son front, tandis que Laevathein se laissait faire en silence; la mère posa ensuite quelques questions à sa fille sur les endroits de sa douleur et sur l'intensité de celle-ci; Lae répondit brièvement et montra la base des cornes.
Irni hocha la tête en silence et promena lentement sa main sur la tête de la jeune femme en murmurant quelques paroles apaisantes, de la lumière émanait légèrement de sa main.

Une fois ceci fait, elle revint s'asseoir à coté de Deern, en face du canapé.

-Tu auras un peu moins mal maintenant.
-Merci maman.
-Je suis désolée, je ne peux pas faire disparaître la douleur entièrement.
-Ce n'est pas grave, ça fait déjà beaucoup moins mal. Pardon papa, je t'écoute.

Deern avait assisté à la scène en silence, il ne savait que trop bien la douleur que devait ressentir sa fille, la brisure des cornes puis leur repousse était un processus très long et extrêmement douloureux, à cause de la cicatrisation et de la formation des nouvelles cornes, qui repoussaient très lentement.
Il se souvenait des nuits sans dormir parce que Laevathein pleurait de douleur dans sa chambre lorsqu'elle s'était cassé une corne.

Mais là c'était les deux cornes, c'était encore pire; fort heureusement, les nouvelles cornes repoussaient aussi solides et aussi belles que les précédentes, et à long terme il n'y aurait aucune conséquence.

Lorsqu'il vit que sa fille semblait moins dispersée, il reprit la parole:

-Le jour ou tu as perdu...Ton bébé...

Laevathein se raidit et porta les deux mains sur son ventre en grimaçant; la blessure était encore trop vive et son horreur était encore présente dans tous les esprits; Ashola se mit à genoux et prit l'une des mains de sa soeur dans la sienne.

-Tu es tombée dans un état grave, tu étais inconsciente, comme avant, mais c'était encore plus inquiétant...
Et quelques jours plus tard, quand je suis venu te veiller, tu n'étais plus dans ton lit...
Je me suis inquiété, et je t'ai cherchée partout...

Il sentait que sa voix commençait à trembler, les images de ce terrible jour lui revenaient en flot ininterrompu à l'esprit, ces images étaient difficiles, insupportables; il savait qu'il allait craquer, il se força à continuer, en face, Laevathein, les yeux humides, le regardait, le visage horrifié.

-Je t'ai retrouvée dans les salles des machines, je ne sais pas comment tu avais eu l'idée d'y aller; tu t'es tournée vers moi, et tu t'es laissé tomber dans le vide...!

C'était fait, c'était dit, finalement, il craqua et acheva sa phrase en pleurant, le visage caché dans ses mains, Irni lui passa les bras autour du cou, dans lesquels il se réfugia aussitôt; on entendait ses sanglots étouffés; voir sa fille adorée se jeter dans le vide sous ses yeux avait été le pire des moments de sa vie.

Sur le canapé, Laevathein était pétrifiée d'horreur, elle regardait son père pleurer dans les bras de sa mère, sa mère elle-même qui retenait ses larmes autant qu'elle pouvait, mais qui ne tiendrait pas longtemps; elle mit sa main sur sa bouche, elle se sentait très mal et avait envie de vomir...
Alors c'était à cause de ça, ses cornes étaient brisée, parce qu'elle avait essayé de se suicider...

Incapable de parler, elle ne put que tenter de se représenter l'instant fatidique; elle tenta tant et si bien que subitement, tout lui revint en mémoire; tous les souvenirs l'assaillirent: le corps de Maar'nar couché sur une couverture, le visage tuméfié, elle qui tombait par terre en se tenant le ventre...
Son père devant elle, qui criait tandis qu'elle tombait dans le vide, son père qui avait surgi sur la plate-forme, la main tendue vers elle; elle tombait sur le dos, les bras écartés; puis plus rien...

Finalement elle vomit pour de bon, elle rendit son repas par terre, les yeux grand ouverts, les visions d'horreur dansant devant ses yeux; elle commença à trembler comme une feuille et à se balancer d'avant en arrière, elle se tenait la tête entre les deux mains et respirait très vite; on entendait sa voix, suppliante qui répétait les mêmes mots:

-Je vous en supplie, non, non ! S'il vous plait, non ! Faites que ce ne soit pas vrai, pitié, pitié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:29

Irni releva la tête, elle regardait sa fille, très inquiète, Deern avait cessé de pleurer, et observait sa fille qui se balançait lentement d'avant en arrière.

Ashola, qui était au pied du canapé, lui prit une main, aussitôt, Laevathein cessa de se balancer et colla sa joue contre la main de sa soeur.

-Lae? Est-ce que...Est-ce que ça va?

Laevathein gémissait comme un enfant qui a peur du noir, et elle ne répondit pas; Irni se leva et alla s'agenouiller devant sa fille; elle lui mit la main sur le front, elle avait de la fièvre, mais rien de grave; en revanche, ce comportement l'inquiétait beaucoup, elle semblait avoir totalement perdu prise et ne se contrôlait plus.

-Pardon, pardon, je suis si désolée, pardon, pardon maman, je suis désolée...

Laevathein avait attrapé la main de sa mère et la baisait tout en frottant sa joue dessus; elle avait fermé les yeux et pleurait, Irni sentit sa main se mouiller à mesure que les larmes coulaient; elle prit la tête de sa fille à deux mains et la força à la regarder:

-Lae, regarde moi, regarde moi s'il te plait !

[/i]Celle-ci ouvrit les yeux, ils étaient baignés de larmes; Irni reprit:[/i]

-Tu n'as pas à t'excuser, ce qui est arrivé n'est pas de ta faute, et tu ne dois pas te sentir coupable, tu m'entends? Jamais.

Laevathein s'effondra dans les bras de sa mère qui lui murmurait des mots de réconfort; Ashola prit la main de sa soeur, qui laissa faire.

Deern, assit sur le canapé, remerciait les Naaru de lui avoir donné la force d'affronter cette terrible épreuve pour un père, désormais, il fallait en finir avec ces malheurs, Laevathein devait revivre parmi les siens, même si, en voyant ses femmes réunies, il savait que ce serait une route marbrée d'obstacles qui paraîtraient parfois insurmontables; mais il était convaincu qu'ensemble, ils y parviendraient.

Ces pensées en tête, il se leva et alla se joindre à sa femme et prit sa fille dans ses bras, il espérait qu'elle ne veuille pas retourner tout de suite dans sa chambre, il voulait profiter de serrer son enfant dans ses bras, et il avait pris la décision de ne pas laisser sa fille seule dans une telle situation.

La jeune femme mit plusieurs heures à se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:29

-Mon amour, tu devrais aller te changer les idées.

Laevathein était allongée sur le canapé et dormait paisiblement, pour la première fois depuis longtemps, aucune larme ne coulait sur ses joues; ses bras étaient croisés sur son ventre et son ventre se soulevait et s'abaissait lentement au rythme de sa respiration.

Ashola et Irni étaient assises en face de la jeune femme, et paraissaient plus détendues; Deern quand à lui tournait comme un lion en cage.

Lorsque sa femme lui dit d'aller se promener, il s'arrêta et répondit:

-Je dois rester, elle a besoin...

-Tu es tendu depuis tout à l'heure, regarde toi ! Tu fais les cent pas depuis qu'elle s'est endormie.

Il s'approcha de sa femme qui lui prit la main, et reprit et regardant sa fille sommeiller:

-Tant d'épreuves, c'est injuste, j'ai honte d'avoir ravivé sa douleur...

-C'est pas vrai !

Ashola se leva brusquement et alla faire un câlin à son père, levant la tête vers lui, elle reprit:

-Ce n'est pas vrai ! C'est toi qui a eu le courage de faire ça papa ! Maman et moi...

Elle tourna la tête vers Irni qui acquiesça en silence; celle-ci s'avança et reprit la main de son mari, elle désigna Laevathein de l'autre main:

-Tu en as déjà fait assez, tu as fait ce qu'il fallait, même si c'est difficile, regardes la: l'as tu vu dormir aussi tranquillement ces derniers temps?

-Non, c'est vrai...

-Tu ne peux rien faire de plus pour le moment, et je sais que les dernières heures t'ont affecté...
Sors, promène toi, ça te fera du bien, et puis, Ashola et moi restons ici, nous allons veiller sur elle.

Finissant par se laisser convaincre, Deern quitta les appartements, se retournant une dernière fois, Il vit la tableau de sa famille réunie, rassuré, il sortit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:29

Il marchait sans but, le soir était venu, et il se demandait si les serres étaient encore accessibles; il se dit qu'il ne perdrait rien à aller voir, après tout, Irni avait raison, il avait besoin de solitude.

En cheminant vers les serres, il vit un Draeneï se précipiter vers lui, il reconnu Deeka, qui avait l'air surexcité.

-Deern ! Oh ! Je venais justement chez vous !

-Deeka, je suis content de vous voir, mais que vous arrive t'il?

Deeka trépignait, un large sourire s'affichant sur son visage, ce devait être contagieux, car Deern, malgré ses idées déprimantes, se surprit à sourire également.

-Saala m'a invité à dîner ce soir ! Elle passe me prendre à la fin de son service !

Deern éclata de rire et reprit:

-Alors ça y est enfin?! Vous vous êtes décidés à faire le premier pas?

-Oui ! Et...

Il redevint sérieux et prit une voix de conspirateur:

-Je voulais voir votre femme, pour...Enfin...

-Des conseils?

-Ben, euh...Oui...

Il avait cessé de sourire pour laisser place à une expression anxieuse, il commença à se tordre les poignets tout en parlant:

-Et si ça se passait mal? Et si je ne lui plaisais pas en fait?

Deern lui posa une main sur l'épaule et lui répondit:

-C'est elle qui vous a invité, non? Alors pourquoi ça se passerait mal? Et d'après ce que ma femme m'a raconté, cette jeune femme est très éprise de vous.

-Vous croyez? C'est que je...Elle me plait beaucoup, et je ne voudrais pas...

-Tout va très bien se passer ! Et quel cadeau avez vous prévu de lui offrir?

-Un cadeau?

Deern poussa un soupir, l'air blasé, en réalité, cette situation l'amusait beaucoup, et seule l'expression anxieuse de Deeka le retenait de rire encore; il se souvenait avoir connu le même genre d'appréhension lors de son premier rendez-vous avec Irni, et par la Lumière, ça c'était formidablement bien passé !

Deeka, pourtant d'ordinaire sur de lui, semblait perdu, Deern regretta que Irni ne soit pas là pour voir ça; esquissant un sourire, il entraîna Deeka avec lui et les deux Draeneï cheminèrent ensemble en parlant.

-Vous êtes invité chez une jeune femme à dîner, la moindre des galanteries est de lui amener un cadeau.

-Mais quel genre de cadeau? J'ignore ce qui lui ferait plaisir, j'avoue que je comptais sur ce dîner pour apprendre à mieux la connaître...

Ils continuèrent en silence et dépassèrent les Serres; ils arrivèrent dans ce qui servait de quartier commerçant, se trouvaient également les réserves de nourriture du vaisseau; un grand nombre de Draeneï se trouvaient là, quelques étals étaient installés, des marchands interpellaient les passants, leur proposant des bijoux, des fleurs, des vêtements...

Tous faisaient de leur mieux pour vivre comme ils pouvaient à bord de l'Exodar, les étals faisaient partie de cela.

-Un processus de guérison.

Deeka avait suivi le regard de Deern, et semblait avoir compris ses pensées. Ce dernier se tourna vers le prêtre et répondit:

-Pardon?

-Ce marché, cet endroit, les gens qui s'y trouvent, nous même...Nous essayons de reconstruire notre société comme nous le pouvons; il y a un peu d'hypocrisie là-dedans, au fond nous savons tous que nous ne pourrons jamais revivre comme avant; mais c'est nécessaire...

Deern resta silencieux; Deeka avait raison, au fond, il fallait accepter que la vie qu'ils avaient mené auparavant avait disparue, cette pensée n'avait rien de réjouissant, et il s'efforça de la chasser de son esprit.

Il repéra un étal ou un couple vendait des colliers et des boucles d'oreille, il s'approcha, suivi de Deeka.

-Approchez mon ami ! Nous vendons des colliers, des anneaux, des boucles d'oreille, de nombreux bijoux pour votre femme !

La femme qui se tenait derrière l'étal était jeune, elle portait une robe bleue, son mari, derrière lui, lui prit la taille et s'approcha en souriant.

-Que pouvons-nous vous proposer? Mon épouse fabrique de magnifiques colliers, regardez donc !

Le Draeneï prit un collier sur l'étal et le montra à Deern et Deeka; il représentait une plume blanche sur un symbole Draeneï, monté sur une chaîne en argent.

-Observez la finesse de l'ouvrage ! Ma femme est la plus grande créatrice de bijoux de notre peuple !

-Oh, Kassel, tu me gêne, n'embête pas ces messieurs avec ça.

Elle riait tandis qu'il lui embrassait le cou; Deeka se tourna vers Deern:

-Qu'est ce que vous en pensez? Ca lui plairait ce collier?

-Je pense oui, il est vraiment très beau.

-J'hésite tout de même, et si elle n'aimait pas?

-Deeka, si vous ne l'achetez pas, c'est moi qui le fait, et je l'offrirais à ma femme ! Alors décidez vous !

Riant, Deeka prit le collier et tendit les cristaux à la marchande en échange.

-J'espère que votre dame aimera votre cadeau, et n'oubliez pas: tous nos modèles sont uniques !

Ils quittèrent le marché et revinrent vers un lieu plus calme; à mesure que l'heure du rendez-vous approchait, Deeka se montra de plus en plus nerveux.

-Je suis stressé, je ne vais pas savoir quoi dire...

-Calmez vous pour commencer, tout ira bien, vous verrez.

-Je vais aller me préparer, souhaitez moi bonne chance.

-Vous n'en aurez pas besoin, mais bonne chance tout de même !

Les deux Draeneï se serrèrent la main et Deern quitta l'infirmerie; Deeka passa dans son appartement de fonction pour se changer, Saala allait arriver dans quelques minutes, il avait emballé le collier dans une boite en velours, pensant que ça lui ferait plaisir.

Deern rentra à la maison, Laevathein dormait toujours; Ashola et Irni mangeaient l'une en face de l'autre et parlaient garçons; Ashola riait aux plaisanteries de sa mère.

-Mon amour ! Tu es rentré ! Tu as faim? Assieds toi, je vais te faire à....Qu'est ce qu'il y a? Pourquoi ce sourire?

Deern ne répondit pas, se contentant d'embrasser sa femme, puis, n'y tenant plus, il éclata de rire.
Ashola toujours assise, et sa mère se regardaient avec perplexité.

-Qu'est ce que tu as? Qu'est ce qui se passe?

Pleurant de rire, Deern s'assit sur un fauteuil en entraînant Irni sur ses genoux, il finit par se calmer suffisamment pour répondre:

-Deeka sort avec Saala ce soir !

Aussitôt Irni se redressa sur Deern et s'exclama:

-Non?! Tu te moques de moi? C'est vrai?! C'est formidable ! Mais comment tu le sais? Raconte moi tout !

Et Deern raconta à Irni sa rencontre avec Deeka, leur conversation, leur visite au marché...

Pendant ce temps, à l'infirmerie, Deeka mettait une touche finale à sa tenue, lorsqu'une voix féminine se fit entendre:

-Deeka, je suis là.

Il se retourna vivement, devant lui se tenait Saala, vêtue d'une robe argentée, qui mettait en valeur ses courbes et rehaussait la couleur légèrement bleutée de sa peau; ainsi habillée, elle était magnifique; Deeka se sentit bleuir.

-Saala ! Je...Vous êtes sublime !

Elle bleuit encore plus que lui et prononça un "merci" en marmonnant; finalement, après un silence gêné, ils quittèrent la pièce bras-dessus bras-dessous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:29

Ils marchèrent durant quelques minutes et parvinrent à proximité du Sanctum de Lumière, le lieu de résidence du Prophète Velen.
Deeka ne pouvait s'empêcher de regarder sa compagne à la dérobée et d'admirer sa beauté; celle-ci s'apercevait de ces coups d'oeil répétés et bleuissait légèrement; ce qui la rendait encore plus jolie aux yeux de Deeka.

-Voici mes appartements.

Tiré de ses rêveries, Deeka sursauta.

-Hein? Qu'est ce...Nous sommes déjà arrivés?

Elle esquissa un sourire en baissant les yeux et ne répondit pas, elle ouvrit la porte et Deeka la suivit à l'intérieur.
La configuration des lieux était similaire à celle des appartements des Naalis, que Deeka avait déjà visités, et de ses propres appartements, mais c'était normal, à vrai dire, les appartements que comptait l'Exodar étaient tous battis sur le même modèle.

Seules variaient bien sur les décorations, l'agencement des meubles et tous les détails qui créaient un véritable foyer.

Ici, le salon était éclairé par une lumière tamisée pourpre, qui jetait de chauds reflets sur tous les objets de la pièce; au milieu, une table était dressée, deux chandeliers étaient posés, avec des bougies allumées; mais Deeka ne regardait pas la table, il regardait Saala; la lumière lui coulait sur la peau comme une cascade de roses, il se força à détourner le regard, sans quoi il ne pourrait réprimer son envie de l'embrasser sur le champ.

-Je...J'ai préparé un petit dîner...J'ai allumé des bougies, j'espère que ce n'est pas trop...?

Deeka tourna de nouveau la tête vers Saala qui se tenait toujours à coté de lui; elle avait baissé la tête et semblait gênée, il lui prit la main, qu'elle conserva dans la sienne, et la rassura:

-Non, non. C'est parfait.

Il avança de quelques pas, et, arrivé au centre de la pièce, à coté de la table, il put sentir que les bougies étaient parfumées; il se retourna pour observer toute la pièce, quelques étagères vides étaient fixées aux murs, une demi-douzaines de portraits accrochés aux murs; l'un d'eux représentait Saala plus jeune, on la reconnaissait bien, en compagnie d'un Draeneï; il supposa qu'il s'agissait du père de la jeune femme et ne dit rien, se promettant de lui en parler durant le repas, afin d'avoir un sujet de conversation.

Finalement, son regard revint vers elle, irrésistiblement attiré, et il conclut:

-C'est vraiment très beau.

Elle releva brusquement la tête et s'exclama:

-C'est vrai?! Je veux dire...Vous ne trouvez pas que cela est trop?

Il s'avança vers elle et lui reprit la main qu'il baisa, et reprit, tandis qu'elle laissait sa main dans la sienne comme précédemment:

-Non, c'est parfait, enfin, ce ne peut être aussi parfait et magnifique que vous.

Son teint passa directement au bleu vif tandis qu'elle baissait la tête en murmurant un "Deeka, vous êtes trop gentil..."

Celui-ci se demandait s'il devait offrir le cadeau qu'il avait acheté en compagnie de Deern, finalement, il décida de l'offrir à la fin du repas, après le dessert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:30

Elle lui désigna sa place en souriant, il s'installa et attendit.

Saala se dirigea vers la cuisine; Deeka quand a lui résista à l'envie de la regarder faire les quelques pas; il aperçut néanmoins du coin de l'oeil le tissu de la robe onduler sur les hanches de la jeune femme.

Elle revint quelques secondes plus tard en portant une soupière fumante, les mains recouvertes d'une serviette, et posa le plat sur la table.
Elle ôta le couvercle et le posa sur la serviette afin de ne pas tacher la nappe.

Deeka s'avança légèrement sur sa chaise et huma le fumet qui s'échappait de la soupière, se rasseyant, il déclara en regardant Saala dans les yeux:

-Ca sent délicieusement bon.

La jeune femme bleuit encore; sa timidité la rendait encore plus séduisante; elle répondit néanmoins en le regardant à son tour dans les yeux:

-Merci, j'espère que je ne l'ai pas raté.

-Je suis certain que ce sera très bon !

Il tendit son assiette à la jeune femme qui plongea une louche dans le liquide brun clair, elle versa le contenu dans l'assiette de Deeka; puis elle se servit.
Avant qu'elle ne s'assoie, Deeka se leva et lui recula sa chaise; elle esquissa un sourire et s'assit.
En allant s'installer devant son assiette, le prêtre pensa "continue comme ça, la soirée commence bien !".

Il plongea sa cuillère dans la soupe et la porta à ses lèvres; en face de lui, il ne vit pas Saala qui s'était arrêtée dans son geste et le regardait d'un air anxieux; elle guettait sa réaction, inquiète de le décevoir.

Il avala la cuillère de soupe et la reposa lentement à coté de l'assiette; levant les yeux vers Saala, il déclara:

-Mais c'est un régal ! Vous êtes une merveilleuse cuisinière !

Il ne la vit pas pousser un soupir de soulagement, sa main se détendit; elle tremblait légèrement, son coeur battait la chamade; depuis qu'elle avait pris son courage à deux mains pour inviter Deeka, elle appréhendait cette soirée; tandis que le prêtre craignait de commettre un impair, la jeune femme de son coté avait connu une période d'anxiété croissante qui venait de retomber avec le compliment de Deeka.

-Merci, c'est gentil.

Sa voix tremblait, elle tenta de se reprendre et porta rapidement à la bouche le contenu de sa cuillère, effectivement, c'était très bon; le savoir la réchauffa plus que la soupe.

Ils mangèrent en silence durant quelques minutes, chacun évitant soigneusement de regarder l'autre; Deeka craignait que le rendez-vous ne tombe à l'eau, d'autant que Saala ne semblait pas vouloir engager la conversation.

De son coté, Saala sentait sa nervosité revenir, Deeka ne disait pas un mot, et elle ne savait pas quoi dire; elle jouait machinalement avec ses couverts; puis finalement se décida à ouvrir la bouche:

-A propos...
-C'est votre...

Les deux Draeneï avaient parlé en même temps. Pendant une seconde, ils se regardèrent dans les yeux, puis éclatèrent de rire simultanément; ce rire détendit l'atmosphère; Saala se sentit rassurée, tandis que Deeka, occupé de ce qu'il pensait être la réussite de la soirée, reprit:

-Excusez moi, allez y je vous en prie, que vouliez vous dire?

Prise de court, car elle avait déjà oublié ce qu'elle allait dire, Saala se contenta de bafouiller des mots inintelligibles; se sentant parfaitement ridicule, elle se couvrit la bouche avec son mouchoir et se leva.

-Excusez moi, je dois aller me rafraîchir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:30

Demeuré pantois, Deeka n'avait pas comprit ce qui venait de se passer: l'instant d'avant, ils avaient rit ensemble, et là ! Elle sortait de table; avant qu'elle ne disparaisse dans ce qui semblait être la salle de bain, Deeka eu le temps de voir qu'elle avait encore bleuit; il était clair qu'elle était mal à l'aise; mais il ignorait pourquoi.

Tandis que le prêtre se perdait en vaines conjectures; dans la salle de bains, Saala regardait dans un miroir, elle se sentait mal; elle sentait que tout lui échapper, et pire encore: elle était certaine qu'elle venait de passer pour une parfaite idiote.

Elle resta un moment à se raisonner, se disant que finalement ce n'était pas si grave, que Deeka comprendrait, et puis, elle pourrait prétexter qu'elle avait voulu aller se rafraîchir.

Il fallait faire vite ! Deeka risquait de s'inquiéter et de venir voir si tout allait bien, et elle ne voulait surtout pas qu'il vienne ! Dans son esprit, c'était le meilleur moyen de lui faire croire qu'elle n'était pas capable de tenir ses nerfs; réprimant une envie de rire en pensant que ce n'était pas tout à fait faux, elle se passa de l'eau sur le visage et rajusta sa coiffure; puis sortit après s'être assurée qu'elle avait cessé de bleuir.

-Saala ! Je commençais à m'inquiéter, j'espère que je ne vous ait pas vexée...

Deeka en était arrivé à cette conclusion, d'autant que l'absence de Saala ne lui disait rien de bon, traversé de doutes, il s'était demandé s'il devait aller prendre des nouvelles, mais comme il craignait d'être importun, il était resté assis, en proie à un cruel dilemme.
Il avait peur d'entendre dire qu'effectivement il avait été un goujat, et finalement, prenant son courage à deux mains, il avait décidé de poser la question.

-Comment? Oh mais surtout pas ! J'avais seulement besoin de me rafraîchir, il fait très chaud ici.

La jeune femme se rassit sous le regard interrogateur de Deeka, pas plus rassuré qu'avant: il croyait qu'elle n'avait pas osé lui dire qu'il avait commis un impair.

Le repas continua dans le silence, la tension, retombée un peu plus tôt, était à nouveau remontée; Saala semblait préoccupée par quelque chose qu'il ne s'expliquait pas; et tandis qu'il la regardait se tordre les poignets nerveusement, il ne voyait pas qu'il renversait la moitié de sa cuillère sur la nappe.

Finalement, après quelques minutes qui semblèrent interminables, Saala se leva et annonça le plat de résistance:

-Du filet de Sabot-fourchu, avec de la salade de champignons de Zangar; j'espère que vous aimerez, c'est une recette de mon père.

Elle posa sur la table un plat massif ou trônaient deux beaux morceaux de viande, entourés de champignons marrons et légèrement bleutés, arrosés d'une sauce orangée; elle tendit les couverts à Deeka, qui se leva, et coupa un morceau délicat pour son hôtesse, puis pour lui-même.

Se rasseyant, il pensa que Saala devait beaucoup aimer son père, et décida d'entamer la conversation sur ce sujet:

-A propos, vous ne m'avez jamais parlé de votre famille, votre père, que fait-il dans la vie?

Ravie de pouvoir enfin parler, Saala ne se fit pas prier, elle en oublia sa timidité et répondit avec enthousiasme:

-Mon père est menuisier, il crée des meubles pour décorer les maisons des gens, quand j'étais petite, il m'emmenais toujours avec lui et je le regardais pendant des heures installer les meubles ou retaper les habitations des gens, c'était génial !

Totalement plongée dans l'évocation de ces souvenirs, elle souriait en parlant, les yeux pétillants; Deeka, silencieux, la contemplait avec des yeux ronds; elle ne s'en rendait pas compte, tant elle était contente de pouvoir parler de son père.

-Plus tard, en grandissant, j'ai voulu faire comme lui, je voulais l'aider à sa boutique, et l'accompagner dans toutes ses tournées; au début il ne voulait pas, il me disait que les outils étaient trop dangereux pour une enfant, et puis, un jour, il m'a dit que j'étais assez grande pour essayer de construire un meuble: il m'a regardé faire, j'ai construit une mangeoire pour les oiseaux, j'adorais les oiseaux !

En l'écoutant parler, Deeka se dit qu'il pourrait rester là durant des heures à la regarder, et à l'écouter s'extasier sur ses souvenirs; elle était visiblement heureuse; et lui aussi de la voir ainsi.
Cependant, il pensa qu'il valait mieux ne pas la laisser faire toute seule la conversation, il attendit donc qu'elle s'arrête de parler pour reprendre son souffle et intervint:

-Et votre mère, elle ne vivait pas avec vous? Qu'est ce qu'elle en disait?

-Maman est morte à ma naissance, les prêtres n'ont rien pu faire pour la sauver; papa s'est toujours occupé de moi...

-Je suis désolé, je...

Il baissa la tête, l'air contrit; elle le vit et se souvint soudain qu'il était prêtre:

-Oh mais non ! Je n'ai pas dit ça pour...

-Pour?

Il releva la tête, perplexe; elle, comprenant subitement qu'elle venait de faire une bourde, tenta de se rattraper aux branches:

-Non...Je veux dire, enfin, c'est parce que...Vous êtes...

-Parce que je suis prêtre? Vous pensez que je devrais me sentir coupable?

Aussitôt les mots prononcés, Deeka eut honte qu'ils soient sortis de sa bouche lorsqu'il vit les larmes monter aux yeux de Saala.

-Je suis désolé, je n'aurais pas du dire ça...

Elle se tamponnait les yeux avec sa serviette; elle avait conscience de passer pour une faible, mais surtout elle avait peur que Deeka ne se soit vexé et parte; elle tenta de répondre, la voix humide:

-Non, ne vous excusez pas, c'est moi, c'est ma faute, je suis désolée...

Sentant qu'il devait faire quelque chose, Deeka se leva et lui posa la main sur l'épaule; elle ne se dégagea pas; au contraire, le simple contact de la main du prêtre sur son épaule la troublait encore plus et elle sentait des papillons dans son ventre.

-Je n'aurais pas du réagir comme ça; si mes collègues avaient été plus efficaces, votre mère serait peut être...

Elle ne répondit pas; ils restèrent une longue minute dans la même position, puis, voyant qu'elle s'était calmée; Deeka retourna s'asseoir; elle sentit la main s'ôter de son épaule comme avec regret; du moins elle le pensait, à moins que ce ne soit simplement elle qui regrettait déjà ce contact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:30

Comme il lui tournait le dos, il ne vit pas la jeune femme essuyer une larme rapidement.

Alors qu'il se rasseyait, Saala tentait tant bien que mal de se reprendre, elle avait baissé la tête et n'osait pas regarder Deeka en face; celui-ci,
de son coté réfléchissait: le rendez-vous se passait mal depuis le début, il voyait bien que Saala n'allait pas bien, même s'il n'en comprenait pas les raisons
réelles.

Après un moment de silence tendu, il se décida à partir, il préférait écourter ce rendez-vous catastrophique plutôt que prolonger cette tension, d'autant qu'il
se trouvait lui aussi très mal à l'aise.


-Saala, je...Je pense qu'il vaudrait mieux que je parte, ce rendez-vous ne s'est pas comme vous le vouliez, j'en suis désolé...Je vais vous laisser...

Il se dirigea lentement vers la porte; devoir partir lui pesait, mais il savait qu'il devait laisser la jeune femme seule; il repensa à la conversation
qu'il avait eu avec Deern quelques heures plus tôt, lorsqu'il avait expliqué que les comportements de leurs semblables au marché n'étaient qu'hypocrisie,
Il se dit que ce rendez-vous aussi était de l'hypocrisie, comme les autres, il tentait de nier les drames qui avaient frappé leur peuple en se comportant comme
avant.

Plongé dans ses sombres pensées, il posa la main sur la poignée de la porte.


-Restez !

Comme une bulle qui éclatait, il eu l'impression de s'éveiller d'un mauvais rêve; il se retourna brusquement; Saala le regardait, les larmes aux yeux, toujours assise.

-Restez, je vous en prie...

Il n'eut pas la moindre hésitation, ni le moindre doute; il lacha la poignée de la porte et revint vers Saala, son coeur bondissait dans sa poitrine; la jeune femme avait
la tête dans les mains; il savait qu'elle pleurait; alors sans calcul ni préméditation, il s'agenouilla vers elle et la prit dans ses bras.
Elle lui rendit son étreinte, et avant qu'il n'en prenne conscience, il lui écarta une mèche de cheveux qui était tombée sur son visage et l'embrassa lentement.

Ils demeurèrent un moment dans cette position, lui agenouillé, elle toujours assise, puis il sembla prendre conscience de ce qu'il faisait; il lâcha Saala et se releva brusquement, faisant
sursauter la jeune femme.


-Je suis désolé, je n'aurais pas du...Je ne sais pas ce qui m'a pris, vous voir pleurer....

Il se retourna et s'apprêta à quitter l'appartement, puis, se revisant, il se retourna et farfouilla dans sa poche, il en sortit un petit paquet et le posa sur la table,
en évitant soigneusement de regarder Saala:


-Je voulais vous offrir ceci, je suis désolé, j'aurais du vous en faire cadeau en de meilleures circonstances...

Il quitta l'appartement, sous le coup de la honte qu'il sentait monter en lui: il savait qu'il n'aurait pas du profiter de la faiblesse de la jeune femme, mais
la partie de lui-même qui avait espéré un tel évènement sautait de joie; il s'était senti plus vivant que jamais lorsque ses lèvres avaient touché celles de Saala.

Il chemina pendant quelques secondes, la tête baissée, quand il entendit un bruit de sabots précipités derrière lui; avant qu'il ne puisse se retourner, des bras avaient
enserrés sa taille; il sentit la tête de la jeune femme se poser contre son épaule tandis qu'elle se blottissait conte lui.


-Il est magnifique...

Deeka ne bougea pas; il ne ressentait plus de culpabilité, seulement un sentiment de bien-être; il prit l'une des mains de Saala et la garda dans la sienne; il aurait
voulu que ce moment dure pour toujours; il porta la main à sa bouche et la baisa; il reprit lentement la parole:


-Je suis désolé, je sais que j'aurais du...
-Restez avec moi...

Il se tût, il n'était pas sur d'avoir bien entendu; il laissa passer un instant de silence et demanda:

-Je...Qu'avez vous dit?
-Restez avec moi, ne me laissez pas...

Il se dégagea doucement de l'étreinte de Saala et se retourna vers elle, elle le regardait, le visage levé vers lui, pleine d'espoir; il voyait encore les traces des larmes
qui avaient coulé sur ses joues; elle souriait tendrement et il sentit son coeur chavirer; sans répondre, il lui prit la main et commença à avancer; souriant encore davantage,
elle se pelotonna contre lui tandis qu'il revenaient vers les appartements de la jeune femme.

Deeka ne dormit pas chez lui cette nuit là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:31

Le ciel était bleu, il n'y avait pas un seul nuage, le soleil brillait; répandant sa douce chaleur sur la peau.

Laevathein et Maar'nar étaient assis l'un contre l'autre au bord du lac, le ventre de la jeune femme s'arrondissait, et Maar'nar le caressait, un sourire radieux.

Le paysage changea, le lac disparut; il fut remplacé par une petite maison.

Laevathein était allongée sur le dos; Maar'nar lui massait les sabots, elle riait car il la chatouillait.

Nouveau changement de lieu. Shattrath. Des milliers de Draeneï rassemblés, tous les visages identiques.

Laevathein cherche Maar'nar, elle ne le voit pas; elle traverse la foule compacte qui refuse de s'écarter.

Elle arrive sur une place; Maar'nar est à genoux devant un Orc, il est énorme, la peau et les yeux rouge sang, les mains griffues; il tient une hache.

Laevathein essaye d'appeler Maar'nar, mais aucun son ne sort de sa bouche, alors elle court, mais elle arrive trop tard: l'Orc assène un coup de hache dans le dos de son mari, elle s'effondre, une marre de sang bleu se forme; elle tombe à genoux.

Elle est relevée de force, autour d'elle, des dizaines d'Orcs sans visage, seuls les yeux apparaissent, luisant de cruauté; elle est secouée comme une poupée de chiffon, ils la brutalisent; ils déchirent sa robe, la voilà nue.

Elle pose les mains sur son ventre pour protéger son bébé, mais de puissants bras l'empoignent et lui tiennent les mains au dessus de la tête, les Orcs se resserrent autour d'elle; ils sont bien plus grands qu'elle, ou est-ce elle qui rapetisse?

Elle tente de s'échapper en bousculant le groupe, mais elle est rejetée violemment en arrière; un Orc la gifle, elle reçoit des coups; on lui tient les bras dans le dos, on lui tord les bras, ça fait très mal; arrive dans elle celui qui a tué Maar'nar, il tient dans sa main, une hache, et dans l'autre main?

La tête de Maar'nar, son visage exprime une indicible souffrance, elle veut hurler, mais elle ne le peut pas...
L'Orc lui jette la tête coupée de son mari sur la poitrine, elle retombe par terre, répandant encore un peu de sang; Laevathein, entièrement nue, le sang de son mari coulant entre ses seins, veut hurler, mais elle n'y arrive pas, quelqu'un la bâillone.

Elle tente de se jeter en avant pour fuir,elle parvient à se dégager de l'étreinte de ses tortionnaires, ceux-ci la rattrapent, ils n'ont cessé de rire depuis qu'ils l'ont capturée, des rires cruels, des rires graveleux; un Orc lui caresse la poitrine; elle cherche à éviter ce contact abject; elle veut hurler, mais aucun son ne sort de sa bouche.

L'Orc qui a tué Maar'nar revient, il rit plus fort que les autres, il essaye de la violer, elle lui donne un coup de tête; il recule, furieux, il sort une dague et la poignarde furieusement au ventre; son ventre ! Son bébé !

Elle...

-HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Réveillés en sursaut, Deern, Irni et Ashola se précipitèrent dans la chambre de Laevathein; la jeune femme se débattait comme une furie dans tous les sens, un hurlement perçant sortant de sa bouche; elle avait les yeux ouverts mais ne semblait pas avoir conscience de ce qui l'entourait.

-Lae ! Lae !

Irni et Ashola se précipitèrent vers Laevathein et tentèrent de la prendre dans leurs bras, mais la jeune femme se débattait tant qu'elles ne parvenaient pas à l'attraper, elle continuait de hurler de terreur; Ashola sentit son coeur tomber au fond de sa poitrine; finalement elle parvint à immobiliser les jambes de sa soeur, Irni réussit à attraper les bras de la jeune femme qui continuait tout de même à gigoter.

-Deern ! Viens nous aider, on arrive pas à la tenir !

Deern se jeta également sur sa fille et lui maintint les bras tandis qu'Irni l'attrapait par les épaules; elle lui prit la tête et la força à la regarder.

-Lae ! Lae ! Par les Naaru, elle fait un cauchemar ! Lae ! Lae ! Réveille toi ! Lae !

Soudainement la jeune femme émergea, elle vit sa mère, le visage à quelques centimètres du sien; aussitôt elle se blottit contre elle en pleurant.

-Ils l'ont tué ! Ils l'ont tuééééé ! Et après, ils ont voulu me...Me...

La voix entrecoupée de sanglots, secouée de tremblements, la jeune Draeneï montrait sa poitrine et son ventre, elle mimait les gestes dont elle avait été victime dans son cauchemar; puis elle retomba dans les bras de sa mère.

Celle-ci ne dit rien, le peu qu'elle avait entendu lui donnait la nausée; elle regarda Ashola, elle était toute blanche et avait les larmes aux yeux.

-Ashola, retourne te coucher.
-Mais, maman...
-Fais ce que je te dis !
-Est-ce que...
-Tout de suite !

Ashola se leva, mais avant de quitter la pièce, elle s'approcha de sa soeur et l'embrassa sur la joue; après avoir quitté la pièce, elle s'appuya le dos au mur et se laissa glisser par terre, son coeur battait la chamade; elle dormait tranquillement quand le hurlement de Lae l'avait réveillée en sursaut, elle avait immédiatement pensé au pire et avait couru dans la chambre de sa soeur, la peur au ventre.

Maintenant que la situation paraissait être calmée, elle attendit que la faiblesse qu'elle s'était sentie dans les jambes passe, puis elle se releva et retourna se coucher; elle attrapa sa peluche d'Ellek, Puulu, et la serra fort contre elle avant de se pelotonner sous ses couvertures.

Dans la chambre de Laevathein, Irni continuait de rassurer sa fille en la berçant, en lui embrassant les cheveux et en lui murmurant des mots apaisants; Deern s'était assit sur une chaise et regardait les deux femmes; la jeune fille avait arrêté de s'agiter, bien que ses jambes tremblaient encore, il vit que sa femme le regardait.

-Je vais rester dormir avec elle cette nuit, je ne veux pas la laisser tout seule si elle vit de telles horreurs la nuit...

Deern acquiesça en silence, voir sa fille dans cet état d'hystérie l'avait complètement retourné.

-Je vais retourner me coucher, si jamais tu as besoin...

Elle murmura un oui en souriant, Deern s'approcha d'elle et lui posa un baiser sur les lèvres, puis il embrassa sa fille sur le front en lui souhaitant une bonne nuit; il sortit de la chambre.

Demeurées seules; Irni relâcha légèrement son étreinte sur Laevathein, elle la força à se coucher sur le dos; elle s'allongea à coté d'elle, puis elle borda la couverture pour elles-deux; Laevathein, qui pleurait toujours, regardait le plafond d'un air terrifié, elle serrait fort la main de sa mère et tremblait encore.

En éteignant la lumière, Irni pria intérieurement, suppliant que ces tourments cessent un jour, sa fille souffrait bien au delà de ce qui était possible d'endurer; il fallait que ces malheurs cessent !

Elle resta un moment à regarder le plafond, puis une respiration régulière lui indiqua que Laevathein s'était rendormie, alors elle se laissa aller, et finalement, quelques minutes plus tard, elle dormait d'un profond sommeil également...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:31

Le lendemain, lorsque Deern s'éveilla, sa première pensée fut pour sa fille; il se leva et sans prendre le temps de déjeuner entra dans la chambre de Laevathein.

Sa femme et sa fille dormaient encore, Laevathein était blottie contre sa mère, comme quand elle était petite fille; il sourit à cette vision, et voyant que ses femmes avaient l'air d'aller, il sortir sans faire de bruit.

En allant se préparer son petit déjeuner, il vit Ashola sortir de sa chambre en robe de nuit, elle frissonnait encore de sommeil et après avoir embrassé son père elle se pelotonna dans un fauteuil avec une couverture, sa peluche serrée contre elle; elle s'adressa à son père:

-Comment elle va?

Deern s'assit à coté d'elle en portant un plateau de nourriture, il mit quelques secondes à répondre tandis qu'il mâchonnait:

-Ta mère et ta soeur dorment encore, mais je crois que ça a été, tu n'as rien entendu?

Ashola se servit un bol de lait et le but lentement; elle secoua la tête pour dire non; puis elle reprit en posant son bol:

-Quand je me suis recouchée, je l'ai entendue gémir, j'entendais maman qui lui disait de se calmer, qu'elle était en sécurité maintenant...Elle a rêvé que Maar'nar...Et qu'elle se faisait...

Elle n'osa pas prononcer le mot de viol, rien que l'idée était répugnante et lui donnait envie de vomir; elle reposa le bol qu'elle venait de reprendre, et s'enveloppa dans sa couverture, elle se sentait protégée et rassurée.

Ils finirent leur déjeuner en silence, lorsque Irni sortit en silence de la chambre de Laevathein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:31

-Alors? Alors?

Ashola sauta de son fauteuil pour aller se planter devant sa mère, Irni posa son bras sur l'épaule de sa fille et alla s'affaler sur le canapé; elle avait les traits tirés et semblait tomber de sommeil.

-Elle s'est rendormie assez vite, mais elle s'est réveillé un peu après, elle bougeait, elle sursautait, elle gémissait et pleurait, j'ai essayé de la calmer, de la bercer; ça a duré toute la nuit...Je suis épuisée...

Dans une autre partie du vaisseau.

Deeka se réveilla, le lit dans lequel il avait dormi n'était pas le sien; à ses cotés, Saala était encore profondément endormie, la tête contre son torse.

Comme il ne voulait pas la réveiller, il ne bougea pas, n'ayant d'ailleurs aucune raison de le faire, son remplaçant saurait gérer l'infirmerie durant son absence; il demeura sans bouger, à la regarder dormir, il n'avait même pas conscience qu'il souriait.

De sa main libre, il lui caressa lentement les cheveux; la veille lorsqu'elle lui avait demandé de rester, supplié plutôt, ils s'étaient installés sur un canapé, et avaient discuté toute la soirée; elle lui avait parlé de son père, de ses inquiétudes le concernant, car il ne se trouvait pas sur le vaisseau, et donc il était encore sur Draenor; Deeka l'avait alors prise dans ses bras pour la consoler, finalement ils s'étaient embrassés; cette fois c'était Saala qui avait fait le premier pas et qui avait pris le prêtre par surprise...

Elle s'était donnée à lui toute entière, et il espérait qu'elle ne regrette pas ce qui s'était passé entre eux la nuit passée; il était pris de doute lorsqu'elle s'éveilla; quand elle ouvrit les yeux et le vit, elle lui sourit; se sentant bleuir, il lui demanda:

-Euh, bonjour, est-ce que, hum, euh, tu as bien dormi?

Il devait être encore plus bleu qu'elle; elle ne répondit pas et se blottit contre son torse, attrapant ses bras pour qu'il l'enserre, alors seulement elle ouvrit la bouche:

-Avec toi à mes cotés, j'ai passé la plus belle nuit de ma vie. Et toi, tu as bien dormi?

-Bah, euh, oui...

Elle éclata de rire en le voyant si embarrassé, elle se redressa pour lui poser un baiser sur les lèvres, elle se réinstalla entre les bras de Deeka et dit lentement:

-Tu sais, je n'avais jamais, enfin, tu sais...C'est la première fois que je fais...Je veux dire, toi es le premier avec qui je passe la nuit...

Il ne répondit pas; elle était vierge lorsqu'elle avait décidé de s'offrir à lui, et ce matin elle ne l'était plus; c'était ce qui l'avait le plus angoissé, de savoir si elle regretterait de l'avoir perdue avec lui; il comprit qu'il l'aimait sincèrement quand il se rendit compte à quel point il était soulagé par les mots qu'il venait d'entendre.

Elle leva la tête vers lui et le regarda dans les yeux.

-Tu me fais me sentir plus heureuse que je ne l'ai jamais été, quand je suis avec toi, je me sens pousser des ailes, je voudrais chanter, et danser, et crier mon bonheur...

-Et bien fais le donc !

Elle éclata de rire et l'embrassa de nouveau, longtemps, langoureusement; puis elle se recoucha entre ses bras; après un moment de silence, elle reprit:

-Parle moi de cette fille, celle pour qui tu es aller demander audience au Prophète.

Dans les appartements des Naalis, Laevathein se retournait et gémissait dans son sommeil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:31

Saala se tenait la main devant la bouche, les larmes aux yeux; Deeka venait d'achever de lui raconter ce qui était arrivé à Laevathein, et pourquoi il était allé quérir une audience au Prophète.

-C'est horrible ! Pourquoi le sort est il aussi cruel?

Elle était bouleversée et ne trouvait aucun mot pour exprimer le choc qu'elle ressentait; Deeka la prit dans ses bras ou elle se blottit tendrement; ils ne s'étaient pas encore levés, et la matinée se terminait.
Aujourd'hui elle avait quartier libre; ainsi ils ne seraient pas dérangés, et pourraient rester au lit toute la journée s'ils le voulaient.

-Je suis devenu ami avec ses parents, et elle s'est réveillée il y a quelques jours; son père m'a raconté hier qu'elle ne se souvenait de rien; ils ont du tout lui raconter...

-Ba'laa Naaru....La pauvre ! C'est terrible, elle a perdu son mari et son bébé, et on lui rappelle...C'est horrible, pour rien au monde je ne voudrais vivre ça...

Il lui baisa le cou en lui murmurant des mots d'amours, elle se mit à rire en bleuissant, ces sensations étaient nouvelles pour elle, et elle aimait ça, elle aimait être dans les bras de l'homme qu'elle aimait, elle sentait des nuées de papillons dans son ventre et son coeur bondissait de joie dans sa poitrine.

Dans les appartements des Naalis.

Irni dormait sur le canapé, une couverture drapée sur elle; son visage était détendu et elle respirait lentement, mais les cernes sous ses yeux indiquaient une grande fatigue; assis à coté d'elle, Deern la regardait dormir en silence.

Ashola était allé voir sa soeur, Laevathein dormait encore; après être restée une dizaine de minutes à observer sa grande soeur, Ashola sortit de la pièce.

-Elle dort tranquillement, je lui ait remis sa couverture.

Deern ne leva même pas la tête et répondit un "Bien, bien" distrait; Ashola s'assit de l'autre coté du canapé et ouvrit un livre traitant de botanique, elle avait pris beaucoup de retard sur ses études et voulait rattraper le temps perdu, maintenant que la situation paraissait détendue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:32

Quelques jours plus tard.

Les journées s'étaient succédées, toutes se ressemblant; Laevathein faisait des cauchemars toutes les nuits désormais, qui déclenchaient chez elle des crises de terreur nocturne, réveillant toute sa famille par ses hurlements; chaque fois ils étaient obligés de la tenir fermement, car elle essayait de se griffer le visage, et ils avaient peur qu'elle ne se crève un oeil.

Ashola lui avait alors coupé les ongles à ras, malgré les protestations de sa soeur, en effet, en journée, Laevathein ne se souvenait absolument pas des visions d'horreur qu'elle avait en sommeil, et ni ses parents, ni sa soeur n'avaient voulu lui en parler, estimant qu'elle avait déjà vécu assez d'épreuves.

L'événement majeur dans la vie de la famille fut le jour ou Laevathein regagna assez de forces pour se lever et tenir debout, il fallu qu'elle s'y reprenne a plusieurs occasions, aidée de son père; mais elle parvint enfin à marcher sans aide.

La relation entre Saala et Deeka prenait un tour sérieux, et les deux tourtereaux roucoulaient amoureusement chaque fois que leurs emplois du temps le permettaient; Deeka avait emménagé chez la jeune femme sur sa demande, ce qu'il ne s'était pas fait demander deux fois.

Le premier soir ou Laevathein avait pu se lever, Irni prit Deern à part dans leur chambre:

-Nous devrons inviter Deeka à dîner, après tout, c'est lui qui a soigné notre fille, nous lui devons bien ça.

Elle le regardait avec malice, Deern comprit immédiatement ou elle venait en venir:

-Dis moi, tu ne serais pas curieuse de rencontrer sa petite amie par hasard?

Il regarda sa femme minauder comme une adolescente et répondre oui d'un signe de tête; il éclata de rire également:

-Ah ah ah ! J'étais sur que tu ne tiendrais pas longtemps, depuis que je t'ai dit qu'ils allaient dîner ensemble, je vois bien que tu trépigne et que tu voudrais savoir !

-C'est notre ami, j'ai envie de savoir comment il va, et puis, c'est vrai, j'ai hâte de rencontrer cette petite, je l'ai croisée une fois, et elle est très jolie.

-J'irais l'inviter et lui dire que Saala est également conviée.

La nuit fut la plus calme depuis des semaines, Laevathein ne fit pas de cauchemar, laissant sa famille dormir tranquille.

Le lendemain, Deern partit à la recherche de Deeka tandis que sa femme restait à se reposer, ils s'étaient relayés au cours des nuits pour dormir avec Laevathein, mais elle était encore fatiguée; Deern soupçonnait qu'elle ne soit malade sans vouloir le dire; il se promit de cuisiner sa femme en rentrant.

Bien qu'elle soit à nouveau capable de se déplacer, Laevathein ne voulait pas sortir des appartements, elle avait dit que rien ne l'attendait à l'extérieur, d'un air si déprimé que sa mère et sa soeur ne surent quoi lui répondre.

La journée s'écoula sans que l'une des trois femmes ne prononce un mot, un silence pesant était tombé dans le salon tandis que chacune attendait le retour de Deern avec la réponse de Deeka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:32

Deern revint en début de soirée.

-Il accepte ! Saala et lui viendront demain soir.

Irni se leva d'un seul coup pour acceuillir son mari; Ashola et Laevathein étaient restées assises.

-C'est formidable, on va enfin pouvoir rencontrer sa petite amie !

Elle sembla soudain se souvenir de quelque chose et mit la main devant sa bouche:

-Demain?! Oh la la ! Mais qu'est ce que je vais faire à manger? Et comment je vais me préparer?

Elle martela l'épaule de son mari en riant:

-Tu aurais du leur dire après-demain ! J'aurais eu le temps de me trouver une robe à mettre ! Ah la la, les hommes...

Tandis qu'Irni tournait dans l'appartement, réfléchissant à voix haute sur le menu du dîner du lendemain, Laevathein, qui était restée silencieuse toute la journée, demanda:

-Qui est Deeka? Et Saala?

Entendre sa fille aînée fit s'arrêter Irni, elle retourna vers le canapé ou était installée la jeune femme.

-Deeka est le prêtre qui s'est occupé de toi pendant que tu étais...

Ashola posa son livre et poursuivit la phrase de sa mère:

-Il a même été demander audience au Prophète pour qu'il vienne l'aider.

Laevathein fut surprise d'entendre dire que le Prophète avait été sollicité.

-Il a été voir le Prophète? Mais pourquoi?

-Parce que tu ne te réveillais pas, malgré tous les traitements, tes blessures ne guérissaient pas, il ne se passait rien, et nous étions très inquiets...

Deern prononça ces dernières paroles; il se tenait adossé à un mur et avait une vision d'ensemble du salon: ses deux filles assises à chaque bout du canapé, et Irni inclinée vers Laevathein.

-Le Prophète est venu, il t'a examinée, mais il n'a rien pu faire, il a dit que ton réveil ne dépendait que de toi...
Alors nous avons attendu, Deeka était là jour et nuit, avec ta soeur bien sur...

Laevathein se tourna vers sa soeur.

-C'est vrai ça? Tu es restée avec moi tout le temps?

Ashola hocha la tête en silence et détourna le regard; elle sursauta quand Laevathein se jeta dans ses bras et la serra contre elle.

-Je t'adore petite soeur, tu es formidable ! Je suis désolée de t'avoir fait souffrir ainsi...

Elle caressa les cheveux de sa soeur tout en lui embrassant le front; Ashola se laissait faire, toute heureuse d'enfin pouvoir tenir sa grande soeur dans ses bras, après toutes ces souffrances, c'était l'ultime récompense qu'elle pouvait espérer; elle ne voulait pas le gâcher avec ses larmes, mais ne put les contenir.

-Tu m'a tant manqué, j'étais toute seule, et toi, tu étais là, tu ne te réveillais pas...

-Shh, c'est fini, c'est fini...Je lui là maintenant, je suis là....Shh, ne pleure pas, je suis là, je ne te laisserais plus...

Laevathein réconfortait Ashola comme elle le pouvait, tandis que sa soeur, au comble du bonheur pleurait dans ses bras; elle attendit quelques minutes qu'Ashola sèche ses larmes pour demander à ses parents:

-Et qui est Saala?

Deern et Irni éclatèrent de rire en même temps, ils se regardèrent dans les yeux et échangèrent un sourire complice:

-Quand le Prophète est reparti, des membres de sa garde personnelle sont venus pour l'escorter, c'est là qu'ils se sont rencontrés; elle faisait partie de l'escorte.

-Saala est une des gardes du corps du Prophète? Whoua ! Je me demande à quoi elle ressemble !

-Je l'ai vue l'autre jour en allant voir Deeka, je l'ai croisée qui sortait de l'infirmerie, c'est une jolie petite Draeneï, elle m'a l'air gentille comme tout; mais ça on le verra demain soir...
Oh la la ! Il faut que je commence à tout préparer !

Deern alla rejoindre sa femme et l'empoigna par la taille, il lui planta un baiser dans le cou:

-Tu ne crois tout de même pas que je vais laisser ma femme adorée tout faire toute seule? Allez, par quoi on commence?

-Commence par me donner des idées sur ce que je vais faire à manger.

Il se pencha vers son oreille et commença à lui caresser le ventre en remontant les mains vers la poitrine:

-Hum, je préférerais t'aider à choisir ta robe, enfin, surtout te l'enlever...

-Shh ! Les filles sont encore là voyons ! Et puis, la robe, je te réserve ça pour après...

Elle se retourna vers lui et l'embrassa en riant; ils allèrent s'enfermer dans leur chambre en se bécotant, tandis que Laevathein restait sur le canapé, Ashola toujours serrée contre elle; elle avait été réellement impressionnée par l'idée qu'une garde du corps de Velen vienne dîner chez eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:32

Le lendemain, Irni était au comble de la nervosité, elle se rongeait les ongles en regardant la grande table que Deern avait dressé; le dîner était prêt, tous les plats attendaient impatiemment d'être dégustés, même Laevathein avait participé à la confection du menu, ce qui lui avait changé les idées.

Deern prit Irni par les épaules, l'empêchant de tourner en rond.


-Allez allez, détend toi, ça va bien se passer.

-Ah, mais je suis sûre qu'il manque quelque chose, mais je n'arrive pas à savoir quoi...

-Oui: toi, tu es stressée, calme toi, tout est parfait; les filles sont allées se changer, et toi tu es magnifique.

Irni portait une robe pervenche qui mettait le blanc laiteux de sa peau en valeur; Deern était vêtu de son costume de marié, celui-ci lui allait encore; et il l'avait porté lors du mariage de sa fille aînée.

Ashola sortit de sa chambre, elle portait une robe jaune pâle, et s'était ornée les cheveux de fleurs bleues et d'une barrette en argent.

Deern vit sa fille avancer timidement dans cette tenue qu'elle avaient portée au mariage de sa soeur.


-Que tu es jolie ma fille ! Viens donc par là que je te regarde !

Ashola s'avança en souriant, elle bleuissait sous les compliments de son père, Irni, qui se détendait un peu admira sa fille et lui fit tout un tas de compliments.

Laevathein sortit lentement de sa chambre; elle portait une jupe simple de couleur bleu clair, et une chemise assortie; ses longs cheveux blancs étaient nouées en queue de cheval; chose très rare, car la jeune femme aimait laisser sa crinière libre; d'ordinaire ils lui arrivaient jusqu'au milieu du dos.

Les époux se regardèrent et échangèrent la même pensée, Ashola leva la main vers sa soeur et s'apprêta à dire quelque chose, mais Irni s'avança rapidement et prit sa fille par le bras:


-Ashola, tu vas m'aider à vérifier que tout est bien en place !
-Mais...
-Pas de mais, viens avec moi !

Ashola suivit sa mère dans la cuisine tandis que Laevathein restait en face de son père; elle avait regardé sa soeur et sa mère partir, et ne vit pas le regret qui s'exprimait sur le visage de Deern alors qu'il observait les cheveux blancs de sa fille; mieux valait ne pas lui en parler, ça n'aurait fait que remuer le couteau dans la plaie, alors qu'elle semblait enfin reprendre gout à quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:33

Laevathein était allongée sur son lit, le regard fixé au plafond; Ashola, en chien de fusil au pied du lit la regardait réfléchir.

-A quoi tu penses?

La jeune femme ne répondit pas, et il fallu qu'Ashola répète la question.

-A quoi tu penses?

-Je repense à ce qu'a dit Saala...

Le dîner s'était achevé une heure plus tôt, il avait duré toute la soirée, et s'était déroulé à la perfection; le couple était arrivé à l'heure, Saala portait une robe rose pâle et Deeka une tenue ordinaire; il avait expliqué au cours du repas qu'il n'avait pas besoin de faire d'efforts sur sa tenue puisqu'on ne verrait que la beauté de sa compagne.

Saala s'était tout de suite entendue avec les deux soeurs, allant les voir dès qu'elle l'avait pu, elle avait même amené un bouquet de fleurs pour chacune d'entre elles.


-Hi hi, tu as vu comme elle était toute petite?

Laevathein se redressa et regarda sa soeur qui riait d'un air espiègle.

-Oh allez, elle n'est pas si petite que ça ! Enfin, en fait si !

Les deux soeurs rirent quelques secondes avant de retrouver leur sérieux, Laevathein surtout, qui s'était recouchée sur le dos.
Elle reprit au bout de quelques secondes:


-J'étais sure qu'elle serait une femme forte, une sorte d'ogre au féminin, et en fait...

-En fait, c'est une jolie fille encore plus jeune que nous.

-Oui ! C'est....Ca fait bizarre...

Durant le repas, Saala avait répondu volontiers aux questions d'Irni, qui était curieuse de tout; mais cela n'avait pas dérangée la jeune fille qui avait oublié sa timidité habituelle; elle avait parlé de son enfance, des raisons qui lui avaient fait intégrer l'ordre des Boucliers de Velen; et sa rencontre avec Deeka.

Toute la soirée, ils avaient échangé des baisers chaque fois qu'ils en avaient l'occasion, c'est à dire à peu près tout le temps.


-C'est fou, elle est jeune, elle est jolie, et pourtant...Elle s'est engagée...

-Tu te rappelle ce qu'elle a dit? Pourquoi elle a décidé de le faire?

-Oui, parce qu'elle n'avait plus personne, et parce qu'elle voulait avoir à nouveau une famille...

Laevathein avait posé quelques questions au cours du repas, elle avait demandé à Saala en quoi consistait sa fonction; en revanche, cette dernière n'avait pas montré de curiosité pour son interlocutrice.
Ce que Laevathein ignorait, bien qu'elle se douta de quelque chose, c'était qu'auparavant, Deeka avait conseillé à Saala ne de pas aborder le sujet de la vie sentimentale et tout autre sujet sensible avec la jeune femme; Saala s'était donc contentée de banalités durant toute la soirée.

Après le départ du couple; Irni et Deern étaient partis se coucher, épuisés; Laevathein était allée dans sa chambre, et Ashola l'avait rejointe quelques minutes plus tard.


-Je me demande...

-Quoi?

-Et bien, si Saala a pu s'engager...

Laevathein s'assit et regarda sa soeur qui s'était approchée d'elle.

-Oui et bien?

-Et bien, peut être...

-Peut être que quoi? Tu veux t'engager toi aussi?

-Je...Je ne sais pas...Oui, peut être...Oui...Oui !

Laevathein se recoucha sur le dos, les yeux fixés au plafond; elle parlait plus pour elle à présent, n'étant même plus consciente de la présence de sa soeur.

-C'est une poupée, elle est toute petite, elle est jeune, elle est jolie, et ils l'ont acceptée; s'ils l'ont acceptée, alors peut être que moi...

-Lae?

-Peut être que si j'avais été...Il serait toujours...

-Lae? Ca va?

Laevathein sursauta quand Ashola lui toucha le bras; elle sembla reprendre conscience de ce qui l'entourait, ses yeux se fixèrent sur sa soeur qui l'observait d'un air inquiet.

-Tu parlais très vite, et tu ne réagissais pas, on aurait dit que tu devenais folle...

-Ashola, je vais m'engager.

-Quoi?!

-Je vais me battre !

Ashola attrapa le bras de sa soeur et s'agenouilla devant sa soeur, leurs visages étant à la même hauteur, elles se regardèrent dans les yeux.

-Lae, tu ne peux pas faire ça ! Tu te rends compte de ce que tu dis?

-Oui je me rends compte ! Et je vais le faire !

-Mais tu ne peux pas !

-Et pourquoi je ne pourrais pas?

Laevathein commençait à se mettre en colère tandis qu'Ashola reculait lentement, sa soeur l'effrayait à se mettre dans cet état; elle tenta néanmoins de la calmer.

-Mais, parce que, enfin, tu n'es pas une combattante, tu ne peux pas te battre comme ça, parce que tu l'as décidé...

-Saala se bat bien, elle !

-Oui, mais...

-Il n'y a pas de mais ! Elle s'est engagée parce qu'elle avait besoin d'une famille; moi je veux me battre pour la garder.

-Lae...

-Je ne veux pas vous perdre, tu m'entends? Alors je vais m'engager, je vais apprendre à me battre, et je pourrais vous protéger, je vous protégerais !

Laevathein se leva soudainement du lit, faisait sursauter sa soeur; elle se tenait droite et regardait Ashola sans ciller, les sourcils froncés, cette expression était si décalée sur le visage d'ordinaire doux et souriant de sa soeur qu'elle eut un instant envie de rire, un instant seulement.

-J'ai perdu mon mari ! L'homme de ma vie ! J'ai perdu mon bébé !

A ces mots, elle porta la main à son ventre, elle baissa la tête, et Ashola crut voir une larme perler sur la joue de sa soeur; puis elle la releva.

-Je ne laisserais plus jamais quelqu'un faire du mal à ceux que j'aime, plus jamais, plus jamais, plus jamais !

Ne sachant quoi rétorquer, Ashola resta sans voix, sa soeur avait peut être raison au fond...
Elle se sentit soudainement très fatiguée, elle se leva et embrassa sa soeur; Laevathein lui posa un baiser sur le front d'un air distrait, et ne sembla même pas remarquer que sa petite soeur était partie.

Ashola enfila sa chemise de nuit et s'endormit aussitôt que sa tête toucha l'oreiller.

Dans la chambre de Laevathein, la jeune femme s'était recouchée dans son lit, elle avait ôté son collier, elle tenait le médaillon qui contenait un portrait d'elle et Maar'nar le jour de leur mariage; elle le baisait lentement et répétait à voix basse:


-Plus jamais, plus jamais, plus jamais...

Quelques minutes plus tard, elle dormait d'un sommeil de plomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:33

Le lendemain matin, Laevathein s'éveilla tôt; elle sortit de sa chambre après avoir enfilé un peignoir; l'appartement était désert, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

Elle avait mauvaise conscience d'avoir été dure avec sa soeur la veille, et était contente qu'elle ne soit pas encore levée; elle ne se sentait pas le courage de s'excuser, elle savait qu'elle la blesserait encore en lui parlant de sa volonté de s'engager.

Le discours de Saala la veille l'avait confortée dans cette perspective; l'enseignement de l'histoire, qui avait toujours été sa voie, ne lui semblait plus aujourd'hui si important; elle aurait tellement voulu raconter l'histoire et les légendes de son peuple à ses enfants, son mari à ses cotés...
Aujourd'hui, tout cela lui apparaissait futile, et cela lui faisait mal, elle savait qu'elle porterait cette souffrance en elle jusqu'à la fin de ses jours; elle toucha son collier, c'était celui que lui avait offert Maar'nar le jour de leur mariage, le symbole de leur union; elle avait juré de ne jamais l'enlever, et elle était fermement décidée à ne jamais rompre cette promesse...

Elle passa quelques dizaines de minutes assise, à remuer de sombres pensées, les yeux dans le vague, son visage était détendu, presque serein, mais la lueur de joie qui autrefois luisait dans son regard avait disparue, et avait laissé place à une profonde mélancolie; la jeune femme n'avait certainement pas conscience de ce changement, mais sa famille l'avait décelé, sans toutefois osé en parler.

Elle réfléchissait à présent aux moyens de s'engager; après avoir tourné et retourné la question, elle dut bien admettre qu'elle ignorait totalement comment elle devait s'y prendre, elle regretta de ne pas avoir demandé à Saala comment elle s'était engagée, mais en y repensant, c'était peut être mieux ainsi: ses parents auraient eu des doutes, et se seraient inquiétés; ils auraient voulu la dissuader de tenter une telle expérience, et, elle savait que si ses parents s'y étaient mis, en plus d'Ashola; elle aurait renoncé.

Il était encore trop tôt, aussi décida elle se retourner dans sa chambre prendre un peu de repos.
Elle était fermement décidée à parler de nouveau à Saala, à lui demander tout ce qui pourrait lui être utile pour s'engager, et peut être quelques conseils supplémentaires.

Elle tourna le miroir vers son lit et s'assit en face; elle porta la main à son collier et en sortit le portrait de Maar'nar et elle qu'elle conservait précieusement; regardant son propre reflet, et tenant le portrait dans la main, elle demeura ainsi un long moment, sans bouger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:33

Plongée dans la contemplation de son reflet, elle croyait voir Maar'nar debout à coté d'elle, posant sa main sur son épaule; elle savait que ce n'était qu'un rêve, mais cette vision lui fit mal; elle voulu détourner le regard, mais elle en était incapable.
Elle porta la main à son épaule, s'attendant presque à sentir le contact de la main de son époux, mais elle ne toucha que son épaule.

Elle ferma les yeux très fort, compta jusqu'à dix, et les rouvrit, espérant que la vision avait disparue; c'était le cas, elle ne voyait qu'une jeune Draeneï au regard triste et aux cheveux blancs qui la regardait.

Au prix d'un terrible effort de volonté, elle se leva du lit et alla dans la salle de bain; elle s'habilla d'une chemise et d'une jupe bleues pâles, et quitta la pièce sans se retourner, elle craignait de ne pas avoir le courage de sortir si son regard tombait encore sur le miroir, elle espérait y revoir Maar'nar, mais elle savait que ce n'était qu'une illusion, elle ne pourrait jamais le revoir...

Le salon était désert; elle remercia les Naaru que ses parents et sa soeur ne soient pas présents, les choses étaient déjà assez compliquées.

Elle sortit de l'appartement, en fermant doucement la porte derrière elle, et commença à avancer.

Au bout de quelques mètres, elle réalisa qu'elle se savait pas ou elle était: depuis qu'elle était dans le vaisseau, elle avait été plongée dans le coma, puis lorsqu'elle s'était réveillée, elle n'était pas sortie de la maison.

Elle repéra un Draeneï qui déambulait lentement dans le couloir et s'approcha de lui.

-Chronakai kristos ! Auriez vous l'amabilité de m'indiquer l'infirmerie?

-Mais certainement, jeune fille, elle se trouve dans le bloc C, à proximité du Hall Commerçant, vous devez suivre ce chemin...
Oh non, attendez, je vais vous y emmener, cela tombe bien, car j'ai un ami à voir.

-Vrai? Cela ne vous dérange pas?

-Mais pas du tout, c'est un plaisir.

Les deux Draeneï partirent donc en direction de l'infirmerie, Laevathein regardait autour d'elle, afin de repérer le chemin, en même temps, elle constatait à quel point l'Exodar était grand; ils croisèrent quelques Draeneï dans les couloirs, certains devisaient en petits groupes, d'autres se promenaient, la vue d'un couple se tenant par la main lui mit un pincement au coeur.
Le Draeneï aimait visiblement parler, mais il semblait surtout aimer s'écouter, car il ne se rendit même pas compte que la jeune femme ne l'écoutait pas; elle voulait voir Deeka, afin de lui demander ou elle pourrait trouver Saala.

Ils arrivèrent enfin en vue de l'infirmerie; Laevathein remercia son guide qui s'inclina et partit en sens inverse.
Elle entra dans la grande pièce, aussitôt, une sensation de malaise l'envahit lorsqu'elle vit les lits alignés; il n'y avait que trois personnes, deux Draeneï étaient debout, l'un derrière l'autre, l'un d'eux se tenait le bras qui était tordu et gémissait, l'autre était assit sur un lit et de la lumière émanait de sa cheville.

En se haussant sur la pointe des sabots, elle vit que celui qui guérissait le Draeneï était bien Deeka, cela la rassura, car elle avait craint qu'il ne soit pas là, et alors elle n'aurait pas su quoi faire.

Elle attendit patiemment son tour; le Draeneï qui avait le bras cassé fut rapidement guérit, et enfin Deeka se tourna vers elle.

-Laevathein ! Que faites vous donc là?

Puis d'une voix inquiète

-Tout va bien j'espère?

-Oui, ne vous inquiétez pas, tout le monde va bien.

Il se rassura et s'assit, invitant Laevathein à faire de même.

-Alors que puis-je faire pour vous?

-Je voudrais que vous me disiez ou je pourrais trouver Saala.

Deeka eu l'air étonné, reprenant contenance, il reprit:

-Saala? Mais pourquoi faire?

-Je voudrais lui demander quelque chose...

De plus en plus perplexe, le prêtre observait Laevathein, elle le regardait dans les yeux, sans aucun trace de gêne, à vrai dire, c'était même lui qui se sentait gêné d'être ainsi fixé.

-Et bien, elle est en poste actuellement, mais je peux peut être vous aider, si vous le voulez.

-Je veux m'engager, je veux devenir une combattante, comme elle.

Deeka posa sa plume et se leva, il se dirigea vers la porte de sortie.

-Venez avec moi.

Laevathein se leva à son tour et suivit le prêtre à l'extérieur, il lui indiqua une direction et ils se mirent à marcher; au bout de quelques secondes, il questionna:

-Est-ce que vous savez de quoi il est question? Est-ce que vous savez ce que ça implique?

Elle répondit d'une voix ferme:-Oui !

-J'imagine très bien pourquoi vous voulez vous engager...

Elle s'arrêta de marcher et regarda à nouveau Deeka dans les yeux:

-Et pourquoi, d'après vous?

-Parce que vous vous sentez coupable de la mort de votre mari, vous vous dites, non, vous vous imaginez que si vous aviez su, si vous aviez pu vous battre, il serait en vie.

Elle détourna le regard et répondit brusquement:

-Non, vous vous trompez, vous ne savez rien de moi !

Il s'arrêta à son tour et la regarda, elle lui tournait quasiment le dos; il voyait ses épaules se soulever rapidement, elle avait la tête baissée. Il lui posa une main sur l'épaule, elle se dégagea et recula brusquement.

-Laevathein, c'est écrit sur votre visage, votre culpabilité vous ronge, et si moi je l'ai vu, alors votre famille l'a également remarqué depuis longtemps.

-Si...Si j'avais pu me battre, je serais restée avec lui...Et il ne serait pas mort...

-Laevathein, si vous étiez restée, vous seriez morte avec lui; votre présence n'aurait rien changé, regardez moi !

Elle se retourna vers lui, les larmes lui coulaient sur les joues, mais elle parvenait à résister à l'effondrement; il reprit:

-Écoutez moi ! Ce n'est pas de votre faute ! Votre mari est mort, c'est vrai, on ne peut rien y changer, mais il n'est pas mort à cause de vous, il est mort POUR vous, pour que vous vivez, il est mort, parce qu'il vous aimait plus que sa propre vie, vous ne devez pas vous sentir coupable, vous n'êtes pas coupable, vous comprenez?

Elle détourna à nouveau le regard, tandis que les larmes ruisselaient, elle répondit d'une voix étouffée:

-Il me manque...

Il lui posa les mains sur les épaules, sans que la jeune femme ne se débatte cette fois-ci; puis il la serra dans ses bras.

-Honorez son souvenir, chérissez le, mais ne vous privez pas de vivre, vous avez encore de longues et belles années devant vous...

Elle ne répondit pas, se laissant faire, des sentiments contradictoires s'agitaient en elle; elle sentait sa résolution faiblir, elle voyait le visage d'Ashola rassurée, elle parvenait même à imaginer ses mots; mais cette vision fit place à la vision d'une meute noire, des visages déformés et ricanants, qui entouraient sa famille; elle voyait sa mère hurler, son père se dresser devant elle, serrer sa femme et sa fille dans ses bras, alors que les ombres les engloutissaient.

Elle rouvrit les yeux, étouffant un sursaut, Deeka ne se rendit compte de rien; il la lâcha; elle avait cessé de pleurer, quelques larmes coulaient encore, mais la vision d'horreur qu'elle venait d'avoir avait étreint son coeur d'une main glacée.

-Deeka, dites moi ou est Saala, s'il vous plait.

Il poussa un profond soupir, regardant la jeune femme; il reprit:

-Je ne pourrais pas vous convaincre de renoncer, n'est-ce pas?

Voyant le hochement de tête négatif de la jeune femme, il hocha également la tête d'un air dubitatif, et reprit:

-Saala est en poste aujourd'hui, comme je vous l'ai dit, et elle ne peut pas le quitter; ce soir quand elle rentrera, je lui demanderait de venir vous voir, est-ce que ça vous convient?

-Je préférerais aller la voir moi-même.

-Je m'en doute, mais c'est impossible, même moi, qui suis à présent officiellement son conjoint, je n'ai pas le droit d'accéder au Sanctum pour lui rendre visite; vous devrez attendre qu'elle termine son service.

-On dirait que je n'ai pas le choix...

-Je suis désolé, je ne peux pas faire mieux.

-Très bien, je vais rentrer.

Elle commença à se mettre en route, puis, elle s'arrêta et se retourna vers le prêtre:

-Merci de m'avoir écouté, je...Je crois que je me sens un peu mieux...

Elle repartit, quand Deeka l'interpella:

-Laevathein, avant que vous ne partiez; je dois vous dire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:33

La jeune femme s'arrêta, puis après un instant de réflexion, revint vers Deeka, il lui fit signe de continuer à marcher, ils revinrent vers l'infirmerie tandis que le prêtre parlait:

-Vous savez, lorsque vous étiez dans le coma; votre famille n'a jamais cessé d'être présente, tous les jours, toutes les nuits, ils n'ont jamais perdu espoir.

C'était un pieux mensonge, il ignorait si Laevathein le savait, mais il ne voulait pas révéler que les Naalis avaient un instant songé à la laisser mourir; il continua:

-Votre soeur n'a pas quitté votre chevet, même pour dormir et manger, elle dormait sur l'un des lits à coté de vous, et elle mangeait sur le pouce; quand finalement votre famille a décidé de vous faire revenir à la maison, elle s'est tellement occupée de vous, qu'elle en a négligé sa propre santé, elle est tombée malade, je suppose qu'elle ne vous l'a pas dit?

Très surprise, Laevathein fit un "non" de la tête.

-Elle a du garder le lit pendant quelques jours, c'est votre mère qui s'est occupée de vous deux pendant ce temps; et vous savez quelle était la préoccupation principale de votre soeur? C'était vous, pas sa maladie qui la clouait au lit, mais vous, seulement vous.

Choquée par ce qu'elle entendait, Laevathein pensa à sa soeur, elle repensa à son visage angoissé lorsqu'elle lui avait parlé de s'engager; elle imagina ensuite sa soeur à son chevet, veillant sur elle, elle l'imaginait les traits tirés, fatiguée, malade, mais toujours présente.

Elle se sentit vraiment très mal à cette pensée, et répondit d'une voix blanche:

-Je ne savais pas...Oh, Ashola...

-Je me doute bien que vous l'ignoriez, votre soeur n'est pas quelqu'un qui se vante de sa générosité et de son abnégation; elle a fait ça parce qu'elle vous aime, parce que sa vie sans vous serait terriblement vide, parce qu'elle ne peut imaginer vivre sans sa soeur.

-Je...Ashola...

Les larmes revenaient en flot, elle sentait la honte monter en elle, elle n'avait jamais imaginé que sa soeur puisse montrer autant de courage et d'amour; bien sur, elle avait toujours été généreuse et douce, mais de là à sacrifier sa propre santé et son propre bonheur...

Presque impitoyablement, Deeka reprit:

-Et je n'ai parlé que de votre soeur, mais votre mère, et votre père aussi ont souffert. Votre mère se levait toutes les nuits et priait pendant des heures pour vous, votre père a cru devenir fou tant vous voir ainsi lui déchirait le coeur; votre famille a souffert des tourments bien plus horribles que tout ce que vous imaginez...

Laevathein, le visage dans les mains, n'arrivait plus à parler; elle pensait avoir épuisé ses larmes, mais le récit de Deeka, entendre la description des terribles moments que sa famille avait passé lui brisait le coeur; elle se sentait encore plus coupable vis-à-vis de sa petite soeur, elle l'avait mal traitée, elle avait été dure, méchante même, alors qu'elle avait tout fait pour elle...

-Assez, assez, je ne veux pas en entendre plus !

-Je suis désolé, je ne voulais pas vous faire pleurer, je voulais simplement...

-Vous vouliez que je me sente coupable? C'est réussi ! Je ne me suis jamais sentie aussi mal de ma vie...

-Non, simplement, je voulais que vous sachiez quelle merveilleuse famille vous avez, je veux que vous compreniez que les gens qui vous entourent vous aiment de tout leur coeur, je veux que vous le sachiez, parce qu'ils tiennent à vous, parce que si vous souffrez, ils souffrent.
Je ne peux pas vous dissuader de vous engager, mais peut être que votre famille le pourra, peut être que vous comprendrez que vous n'êtes pas seule, que vos choix auront un impact sur tous ceux que vous aimez et qui vous aiment.

Elle releva brusquement la tête, les yeux remplis de larmes, et cria:

-Parce que vous croyez que je ne le sais pas? Parce que vous croyez que je veux m'engager pour faire du mal à mes parents, à ma soeur? Je veux m'engager parce que je veux les protéger, je veux veiller sur eux.
J'ai déjà perdu mon mari et mon bébé, je ne veux plus jamais perdre un être que j'aime ! Plus jamais !
Et je ferais ce qu'il faut pour ça ! Et même si je dois leur causer du chagrin pour les protéger, même si je dois passer toutes mes nuits à avoir honte de moi parce que ma soeur, ou mon père, ou ma mère, s'inquiètent pour moi, alors tant pis; mais jamais, jamais vous m'entendez? Jamais plus je ne laisserais quoi que ce soit arriver aux gens que j'aime !

Elle tourna les talons et quitta la pièce rapidement; elle s'arrêta à la sortie et reprit:

-N'oubliez pas de dire à Saala que je veux la voir; sinon j'irais moi-même à sa recherche, et peu importe qu'on ne me laisse pas entrer, j'attendrais devant toute la journée s'il le faut !

Elle disparut, Deeka entendit le bruit des sabots diminuer; il s'assit derrière son bureau et joint les mains, comme chaque fois qu'il était absorbé par ses réflexions.

-J'ai peut être exagéré...Je n'aurais pas du être si dur avec elle, mais peut être que...Je n'ai pas vraiment le choix, il faut que je lui envoie Saala...

Il ne se rendait pas compte qu'il parlait tout haut; à l'opposé du vaisseau, dans le Sanctum de Lumière, Saala faisait sa ronde habituelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Soeurs.    Mar 22 Oct - 8:34

Alors qu'elle rentrait chez elle; elle s'arrêta quelques secondes pour essayer les larmes qui avaient coulées sur ses joues, elle ne voulait pas affoler sa famille.

Lorsqu'elle se remit en chemin, elle ne put s'empêcher de ressentir de la colère envers Deeka, de quoi se mêlait-il? Il ne comprenait donc pas que se battre pour sa famille valait mieux que de rester là sans rien faire? Il ne faisait que rester dans son infirmerie vide, sans même avoir conscience du monde à l'extérieur !

Elle arrivait à proximité de chez elle, quand elle eut mauvaise conscience d'avoir été si agressive avec le prêtre, après tout, il avait cru bien faire, et au fond, il avait raison.
Elle hésita quelques secondes à retourner s'excuser, puis décida de ne pas le faire, elle aurait l'occasion plus tard; pour le moment, ses excuses ne seraient pas totalement sincères, elle se sentait trop en colère pour cela.

Elle se remit donc en route vers les appartements familiaux, en entrant, elle trouva ses parents et sa soeur installés dans le salon, ils semblaient l'attendre.

-Lae ! Ou étais tu passée? J'étais inquiète !

Irni s'était levée et avait voulu serrer sa fille dans ses bras, mais Laevathein repoussa gentiment sa mère.

-Je vais dans ma chambre, j'ai besoin d'être seule.

Elle se rendit dans sa chambre et verrouilla la porte derrière elle, laissant ses parents se regarder, pantois.

-Quelle mouche la pique?

Irni regardait la porte de la chambre de sa fille, Deern à ses cotés.
Cette attitude était déplacée chez la jeune femme qui était d'ordinaire douce et câline.

-C'est le contrecoup, elle réagit comme elle peut; ne t'en fais pas, elle va se calmer...

Deern avait plus prononcé ces mots pour rassurer sa femme, mais il n'était pas convaincu; comment imaginer que sa fille puisse redevenir comme avant, alors qu'elle avait tant perdu? C'était inconcevable.
Néanmoins, cela rassura Irni, qui sembla se détendre, elle acquiesça et changea de sujet, il était question de l'anniversaire de Deern, et elle voulait préparer une petite fête.

A l'écart, Ashola songeait. Elle songeait au comportement de sa soeur, ce qu'elle avait dit de ses projets, elle était sure que Laevathein était allée se renseigner pour s'engager en tant que soldat; elle ne savait quoi faire, et il paraissait évident qu'elle était fermement décidée à s'engager, quoi que sa soeur puisse dire ou faire pour l'en dissuader.

La journée s'écoula toute entière, sans que Laevathein ne sorte de sa chambre; vers la fin de l'après-midi, Irni s'inquiéta et aller frapper à la porte; Laevathein répondit laconiquement qu'elle ne voulait pas être dérangée.

-Lae, est ce que ça va?
-Oui.
-Viens manger au moins, tu n'est pas sortie ce midi.
-Je n'ai pas faim.
-Mais...
-Je sortirais quand j'aurais faim, merci maman.
-Bon, c'est toi qui décide...

Irni n'insista pas; cependant, malgré ce que Deern avait dit, elle n'était pas entièrement satisfaite, et ce comportement étrange n'était pas fait pour la rassurer; il se passait quelque chose, et elle n'aimait pas ça, quoi que ça puisse être.

En début de soirée, on frappa à la porte; Deern alla ouvrir.

-Saala? Que faites vous ici? Vous avez besoin de quelque chose?
-Eu, et bien, Deeka m'a dit que Laevathein voulait me voir, alors je suis venue dès que j'ai pu.
-Lae? Elle ne nous en a pas parlé...Entrez entrez, je vais la chercher.

Deern alla frapper à la porte de la chambre de sa fille:

-Lae? Saala est ici, elle dit que tu as demandé à la voir.

On entendit le bruit du verrou et la porte s'ouvrit, laissant apparaître la jeune femme.

-Merci papa, je prends le relais.

Elle se dirigea vers Saala, tandis que son père demeurait perplexe.

-Saala, merci d'être venue, je craignais que Deeka n'ai oublié.
-Oh non, c'est même la première chose qu'il m'a dite quand je suis rentrée; mais pourquoi vouliez-vous me voir?
-Venez, allons marcher un peu, je vous expliquerais...

Les deux femmes quittèrent l'appartement, Saala se retourna vers les Naalis, une expression de totale incompréhension passa sur son visage un bref instant, puis la porte se referma; laissant les trois Naalis interrogatifs.

-C'est bizarre ça, pourquoi Lae a demandé à Saala de venir? Tu as vu, même elle ne savait pas pourquoi elle était là.

Irni regardait encore la porte; comme si soudainement celle-ci allait révéler la réponse; Deern s'était assis sur le canapé et d'adressa à Ashola:

-Tu n'aurais pas une idée sur son comportement? Ta soeur ne t'a rien dit?

Ashola se demandait s'il elle devait mentir ou non, mais au fond, c'était mal de leur cacher la vérité, de toutes façons, ils allaient bien l'apprendre tôt ou tard...

-Lae...Lae veut s'engager dans l'armée...

Deern bondit littéralement du canapé tandis que Irni sursautait en se retournant vivement vers Ashola:

-QUOI?! S'exclamèrent t'ils en choeur.

[i]Dans les couloirs du vaisseau, Laevathein expliquait à Saala les raisons de sa venue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soeurs.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Soeurs.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vente de soeurs de bataille
» [ACHAT]Soeurs du crépuscule sans dragon
» Les soeurs magus :
» Problème dans "La volte-face des soeurs"
» Vends dragon des forents et soeurs du crépuscule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoW Jeu de Role :: Textes de Laevathein :: Textes.-
Sauter vers: