AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Cercle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Le Cercle.   Mer 30 Oct - 23:30

Avant toute chose, sachez que ce récit n'a pas le moindre lien avec l'univers de Wow, il s'agit d'une petite idée, qui m'a germé dans la tête, et dont j'ai envie de faire profiter tout le monde.


Nous sommes le 1er février 2014. Je m'appelle Claire, et je fête aujourd'hui mes 27 ans.
Je suis née le 1er février 1987 à Londres; mon père, Henri Neuvreuil, me reçu dans la vie, partagé entre la joie d'avoir un enfant, et le deuil, en effet, ma mère mourut en me donnant la vie, une hémorragie massive s'étant déclenchée de façon inexplicable, et personne ne put rien y faire.

Dès mon plus jeune âge, j'eut une vie que vous pourriez qualifier de peu commune: je vivais dans une vaste propriété, appartenant à un riche homme d'affaires, mais qui en réalité ne vivait pas ici; d'épais murs de béton protégeaient le manoir de toute intrusion, et les systèmes de sécurité installés sur tout le domaine étaient les plus performants au monde.
En vérité, le manoir n'était que la partie visible de l'iceberg, l'essentiel se trouvait en dessous.

Creusé à un kilomètre sous terre, un immense complexe blindé abritait des centaines de personnes; des vivres et des provisions pour survivre durant plusieurs dizaines d'années sans sortir; du matériel pour ressemer les terres; de la technologie...

Alors qu'à l'âge ou les petites filles jouent à la marelle et rêvent de devenir princesse ou vétérinaire, moi, j'apprenais à tirer avec une arme à feu, j'apprenais le combat au corps à corps; à l'âge de douze ans, j'étais physiquement capable de tuer un homme.

Contrairement à ce que vous pensez, je ne suis pas née dans une secte de survivalistes complètement cinglés, non, peut être que cela aura été préférable...

Nous avions la télévision dans l'abri, et recevions la plupart des chaînes internationales, ainsi, même sans sortir, nous étions au fait des informations; la crainte du bogue de l'an 2000, les attentats du World Trade Center, le début de la guerre en Irak...

Tout ceci, nous le savions, et nous avions de bonnes raisons de nous tenir au courant.

En dehors des informations, nous avions le droit de regarder diverses émissions, et c'est cela qui me fit m'interroger au commencement, pourquoi vivions nous sous terre? Pourquoi ne sortions nous jamais? Pourquoi moi et d'autres jeunes apprenions-nous à tuer?

Mes interrogations eurent leur réponse le 1er février 2003; ce jour-là, c'était mon 16ème anniversaire; j'étais alors l'enfant la plus âgée de l'abri, l'autre étant un garçon qui avait déjà 19 ans.
J'étais très excitée par cette fête, non pas pour mes 16 ans, mais pour ce que ça signifiait: on racontait qu'une fois arrivé leur 16ème année, les enfants étaient autorisés à pénétrer dans certaines pièces, qui nous étaient interdites; et qu'on nous révélait certains secrets.

Encore toute pénétrée des diverses rumeurs toutes plus idiotes les unes que les autres, rien n'aurait pu me préparer à ce que j'ai appris il y a maintenant 11 ans; et que je vais vous apprendre aujourd'hui.

Après la fête, mon père vint me chercher, et m'emmena dans une suite de couloirs, je ne m'étais jamais aventurée dans ce coin, l'abri étant très vaste, et les possibilités de se perdre nombreuses, bien que des caméras de surveillance parsemaient chaque angle et chaque couloir.

Finalement nous parvînmes dans une grande pièce, très grande; le sol était impeccablement ciré et renvoyait l'image du plafond; au fond était installée une grande estrade, d'au moins trois mètres de hauteur, et derrière cette estrade, assis sur des fauteuils, se tenaient huit personnes au mines graves, qui me dévisageaient; mon père me fit avancer vers le centre de la salle, en baissant la tête, intimidée par la solennité des lieux, et le silence de mort qui régnait, je vis un symbole, c'était un cercle, contenant neuf piliers, le symbole était d'un violet pâle, presque rose.

Après m'avoir emmené au centre de la pièce, mon père se dirigea vers l'estrade, et monta par un escalier situé sur l'un des cotés, puis il s'installa à une chaise demeurée vide.

L'homme qui était installé au milieu, je supposais que c'était le chef, se leva, et s'adressa à moi, sa voix était amicale, mais néanmoins empreinte de gravité, je vis qu'il portait une robe, un peu comme celle des avocats que j'avais vu à la télévision, mais sans les fanfreluches blanches, et sa robe était marron; il semblait également assez âgé.


-Claire Nevreuil, tu entres aujourd'hui dans ta 16ème année, tu es une femme aujourd'hui, et en tant que femme, tu vas être initiée.

Voyant qu'il n'avait pas l'air méchant: il me souriait, et les autres, bien qu'ayant l'air d'être un tribunal, me souriaient également avec bienveillance; mon père me faisait des signes d'encouragement; alors je répondis:

-Je ne comprends pas, monsieur, qui êtes-vous? Pourquoi suis-je ici?

-Jeune Claire, tu te trouve en présence du Conseil; nous sommes les maîtres du Cercle.

-Qu'est-ce que c'est, le "Cercle"?

-Recevoir la réponse à cette question est la raison de ta présence ici, jeune femme; tout te sera révélé, si tu es prête.

Sans réfléchir, je clamais que j'étais prête, en réalité, je ne l'étais pas; et je ne sais pas vraiment aujourd'hui si je le suis maintenant...

Je l'ai dit, les émissions télévisée que j'ai vu m'avaient donné l'occasion de me poser de nombreuses questions; et je n'avais eu aucune réponse, chaque fois que j'en parlais à mon père ou à l'un de mes instructeurs, je recevais une réponse évasive, quand ce n'était pas carrément une rebuffade.

Ce jour-là, j'appris la vérité, j'appris la raison de la vie que j'avais passé sous terre, à manier les armes, au lieu d'avoir une vie normale, comme n'importe quelle adolescente...

Le Cercle, ce nom m'était inconnu avant ce moment; pour moi, notre groupe n'était qu'un groupe de gens qui vivaient ensemble, et c'était tout; pas question d'une quelconque organisation ou quoi que ce soit là-dedans; je me trompais...

Le Cercle regroupe environ deux mille personnes à travers le monde, dont une moitié dans notre abri, en Angleterre, qui constitue le quartier général suprême de l'ordre.

Nous ne sommes pas une organisation terroriste, notre but n'est pas de contrôler le monde comme les Illuminati, nous ne sommes pas non plus une secte religieuse quelconque; non, Le Cercle est, pour parler simplement, l'ultime rempart de l'humanité contre la destruction.

Lorsque le chef du Conseil m'expliqua cela, je ne pus m'empêcher de rire, cela faisait tellement cliché, que ça en était risible; hors, je cessais bien vite de rire...

Il y a près de 4000 ans; une entité surnaturelle apparu sur terre, semant la mort et le chaos sur son passage; ses desseins étaient inconnus, mais de terribles abominations survenaient, des mères dévoraient vivants leurs enfants, des ânes piétinaient soudainement leur maître; et le plus horrible: les morts sortaient de leurs tombes, mais des morts...Déformés, pervertis, des créatures hideuses, pustuleuses, purulentes, des choses défiant l'imagination; de nombreuses personnes perdirent la raison à la simple vue de ces aberrations de la nature.

L'humanité était au bord de l'extinction lorsque neuf sages affrontèrent le monstre, ils se défirent de ses séides, des créatures immondes, qui n'étaient pas humaines; ils luttèrent durant plusieurs jours face à l'inconnu, une gigantesque masse de tentacules, qui projetaient les ténèbres et la folie, le néant et la destruction.

Enfin, lors d'une manoeuvre désespérée, les neuf sages parvinrent à arrêter l'entité, cependant, ils ne purent la détruire; alors ils l'emprisonnèrent, ils fracturèrent son corps, cette masse informe, et le dispersèrent sous l'écorce terrestre.

Après cela, conscients que la créature pourrait un jour être libre, ils établirent le Cercle, qui devait toujours avoir à sa tête neuf sages, en tout temps, donc la mission serait de protéger l'humanité contre le retour de cette entité, car son retour et son avènement signerait la fin de toute chose.

Voilà, voilà le but et la raison d'être du Cercle, nous vivons cachés, nous apprenons à nous battre jeunes, le reste du monde ignore totalement notre existence.

Notre ennemi a un nom: il s'appelle Cthulu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Le Cercle.   Mar 19 Nov - 16:46

Il existe une raison précise pour laquelle l'initiation des jeunes du Cercle se fait à l'âge de 16 ans: c'est l'âge exact auquel se manifestent nos pouvoirs.

Nous ignorons encore aujourd'hui quelle en est leur origine, nos scientifiques y travaillent depuis de nombreuses décennies, et la réponse est bien loin; cependant, ils ont plusieurs hypothèses: nos pouvoirs pourraient être d'origine divine, mais c'est peu probable; aucun dieu ne s'est jamais manifesté dans toute l'histoire de l'humanité.
Cthulu lui-même? Mais dans ce cas, quel aurait été son intérêt?
L'hypothèse la plus vraisemblable se situe dans une mutation, une évolution d'une branche parallèle de l'humanité; un croisement qu'auraient pris les hommes au cours de leur histoire, ce qui aurait amené deux humanités, se côtoyant, l'une ignorant l'existence de l'autre.

Nous ne sommes pas différents des personnes que vous pouvez croiser dans la rue; nous sommes constitués de chair et d'os, de sang, de tendons, nous avons les mêmes organes, aux mêmes endroits.
Bref, nous sommes aussi humains que vous; seulement, nous sommes un peu plus...

Très vite, il est apparu que les pouvoirs dont certains disposaient étaient héréditaires; se transmettant indifférement de parent à enfant, et ce , même lorsque l'un des parents ne possédait aucun pouvoir; ceux-ci dominant toujours.

J'ai reçu de mon père le pouvoir de Pyrokinésie; je peux créer, manipuler, et utiliser le feu.
N'allez pas croire que c'est comme dans les bandes dessinées ou les films que l'on voit au cinéma: nous ne pouvons pas utiliser à volonté ces pouvoirs, pas question de magie ou autre réservoir de chakra ou je ne sais quoi; simplement, l'utilisation de nos pouvoirs peut être considérée comme une fonction ordinaire de notre organisme: si je marche pendant des heures, je serais fatiguée, si je lance des boules de feu pendant plusieurs dizaines de minutes d'affilée, je serais épuisée; c'est la même chose.

Certains pouvoirs nécessitent un effort physique moindre, par exemple, la Télékinésie est un effort de volonté, faisant appel au cerveau; la quantité d'énergie requise est relativement faible, en comparaison des efforts qu'il me faudrait pour modeler une vague de flammes; bien sur, l'intensité de l'utilisation de ces pouvoirs joue sur la fatigue.

De manière générale, chaque individu ne possède qu'un seul pouvoir; ces pouvoirs étant héréditaires, on peut ainsi distinguer plusieurs dynasties parmi notre ordre; cependant, il arrive parfois qu'un enfant naisse en portant les gènes de deux familles, qui lui confèrent les deux pouvoirs.
Hasard de la génétique, nos scientifiques ne sont pas encore parvenus à établir une carte génétique permettant de déterminer quel pouvoir est dominant et quel autre est récessif, de fait, souvent, l'un des deux pouvoirs est écrasé par le second; mais il arrive parfois, comme je l'ai dit, que deux pouvoirs soient équilibrés, et l'enfant est porteur des deux.

Tout comme un talent pour la musique ou l'écriture, nos pouvoirs se développent au fil du temps et de la pratique; ils sont affectés par nos émotions et notre état physique; c'est comme une sorte de 6ème sens, que nous utilisons consciemment.

Enfin, il existe une autre différence entre nous et les êtres humains "ordinaires", et non des moindres: je l'ai dis, je suis née en Grande-Bretagne, mais je porte un prénom français, tout comme mon père, Henri de Nevreuil.

Mon père est né le 17 avril de l'an de grâce 1777, à Paris, en France; mes grands-parents s'y trouvaient pour affronter une secte d'adorateurs de Cthulu qui assassinaient des enfants; ma grand-mère était enceinte, et c'est durant cette période qu'elle accoucha.

Aujourd'hui, mon père est l'un des neufs Sages, membre du conseil depuis l'an 1874, date à laquelle son propre père, mon grand-père, est mort; il est âgé de 239 ans.

En plus de nos pouvoirs, nous bénéficions tous d'une espérance de vie très longue, environ 400 ans; mon grand-père est mort à l'âge de 427 ans, et ma grand-mère à 429 ans, en 1881.

Je suppose que notre espérance de vie est liée à nos capacités surnaturelles, mais là-encore, on ne peut que faire des suppositions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Le Cercle.   Mar 10 Déc - 23:45

La Barrière...

La Barrière est en réalité un gigantesque bouclier magique qui protège la Terre contre le retour de Cthulu; ce bouclier a été façonné par les premiers Sages lorsqu'ils ont vaincu leur ennemi.

Prévoyants, les Sages ont donné à la Barrière la capacité de se régénérer; ainsi, lorsqu'elle est affaiblie, elle fini toujours par se reconstruire entièrement, et de plus, elle se renforce.

Cependant, la Barrière n'est pas indestructible, certaines choses peuvent l'affaiblir; des attaques ciblées, mais ce sont en général des pétards mouillés, car ceux qui perpètrent ces agressions sont des individus isolés.
En revanche, la Barrière est sensible à l'influence du karma, et c'est là la clé de son existence.

Le karma, ou peu importe le nom que vous lui donnez, est ce qui est émit lorsqu'un acte, bon ou mauvais, est accompli, ce karma va être libéré, et ira directement au contact de la Barrière.

Le bon karma est émit lorsqu'une personne sauve la vie d'une autre, ou lorsque vous agissez avec bonté; ce karma réparera la Barrière, et la renforcera.
Le mauvais karma est émit lorsque des actes de haine ou de violence sont commis: tuer une personne, commettre un viol, sont des actes vils, qui projettent du mauvais karma sur la Barrière; ce karma attaque la Barrière, un peu comme une corrosion, et l'affaibli.

Au cours des siècles, la tendance naturelle a été vers une stabilité de la Barrière; le bon et le mauvais karma s'équilibrant, le bon karma ayant d'ailleurs un poids supérieur.
Il existe une chose primordiale qu'il faut savoir: c'est que le mauvais karma finit par être absorbé et dilué par la Barrière, avec le temps; cela signifie que la Barrière se purge d'elle-même; encore un cadeau des Sages de l'époque.

Durant notre histoire, il est arrivé a plusieurs moments des crises, la Barrière se retrouvant extrêmement affaiblie, car de gigantesques accumulations de mauvais karma avaient lieu.
Les invasions barbares, l'invasion de l'Asie par Attila; ces cas, malgré tout, n'ont pas libéré tant de mauvais karma, car le nombre d'assassinats a été moins important que les livres d'histoire nous le disent.

Le génocide des indiens d'Amérique par les colons, une époque très sombre, heureusement, ces massacres étaient étalés sur le temps, ce qui laissait le temps à la Barrière de se résorber, de plus, la religion étant encore bien présente à cette époque, les actes de bonté et de générosité spontanés étaient monnaie courante, le bon karma permettait d'équilibrer ces crimes.

Ce ne sont que des cas parmi plusieurs autres; cependant, il y a plus de 60 ans; nous avons bien cru la fin du monde arrivée: l'extermination des juifs par le régime nazi a déclenché un tel déferlement d'énergie négative, tant de haine, tant de cruauté; mon père m'a raconté que certains jours, les membres du Cercles parvenaient à voir ce karma noir à l'oeil nu, chose pourtant impossible, du moins jusqu'alors.
Ce qui a rendu cette période si dramatique, ce fut bien sur la quantité effroyable de personnes qui furent odieusement assassinées, mais également la cruauté avec laquelle elles le furent; les camps de concentration, les camps d'extermination; ces endroits étaient les pires repaires de la barbarie humaine, et ils faillirent signer la fin de la race humaine.

Aujourd'hui, beaucoup pensent encore que c'est un miracle si la Barrière n'a pas cédé, mais il s'en est fallu de peu; les actions menées par le Cercle autour du monde contribuèrent grandement à ralentir la destruction de la Barrière, puis finalement à l'empêcher; ce furent des actes de bonté, des encouragements à donner, à travailler pour autrui, à s'engager dans les hôpitaux, simplement à tendre la main à son prochain...
Il y eut également d'autres actions, plus offensives: certains membres se firent volontairement capturer, et interner, de là, ils purent mener des actions de sabotage pour détruire ces camps, ou assassiner des gardiens particulièrement monstrueux.

Nous savons qu'Himmler, le bourreau en chef, avait une nette tendance à l'occultisme, nous savions qu'il effectuait des recherches sur des reliques germaniques et nordiques, qu'il se prenait pour un ancien dieu scandinave; nous ignorons cependant s'il connaissait l'existence de Cthulu, et si, partant de cette hypothèse, n'avait pas tout mis en oeuvre pour le libérer; le massacre systématique de tout un peuple n'aurait alors été que le plus immense, le plus abject sacrifice humain de l'histoire.

Finalement, la Barrière a tenu, grâce à ce que la race humaine avait de meilleur, elle a tenu.

Pour finir, sachez que le karma n'est pas présent dans tous vos actes; dire bonjour le matin ne libérera pas de karma positif, comme mentir et refuser de donner son dernier biscuit n'entraînera aucune conséquence; trompez votre femme, et cela ne regardera que votre conscience; seuls les actes les plus graves, les plus porteurs d'une certaine symbolique, sont importants; nourrir un sans-abri, tabasser un homme souffrant de diabète porteront en revanche à conséquence, bonnes, ou mauvaises; mais individuellement, ces actions ne représentent qu'une goutte, une goutte, certes, mais l'histoire nous a montré qu'une goutte peut parfois créer un océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laevathein
Zoulie Draeneï
avatar

Messages : 381
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 28
Localisation : Telaar, Nagrand.

MessageSujet: Re: Le Cercle.   Jeu 12 Déc - 9:52

La première attaque eut lieu le 16 mars 2013.
Une bombe, dissimulée dans un sac de sport dans une galerie commerciale de Charlotte, en Caroline de nord, explosa à 14h39, c'était un samedi, et de nombreuses personnes se trouvaient là.
L'explosion tua 119 personnes, dont 24 enfants; le souffle provoqua l'effondrement d'une partie du toit; piégeant des dizaines de personnes sous les décombres.
Durant une semaine, toutes les télévisions ne parlèrent que de cet attentat, des reportages, sur les équipes de secours venues des quatre coins des États-unis; des exemples d'héroïsme lorsque une petite fille de 4 ans fut sortie saine et sauve des décombres, 5 jours après l'effondrement.

Finalement, le 27 mars, le maire de Charlotte, encadré du chef de la police et du chef des pompiers, vint annoncer que les recherches étaient abandonnées; les sauveteurs avaient sauvé tous ceux qui pouvaient l'être.
Le bilan officiel des victimes fut publié: l'attentat avait causé au total la mort de 239 personnes, dont 68 enfants, la plupart de moins de 10 ans.
Alors que les télévisions du monde entier désertaient les lieux, l'Amérique faisait son deuil, des prières étaient adressées aux familles des victimes, le Président lui-même intervint depuis la Maison Blanche, qualifiant cet acte de pire attentat terroriste depuis la destruction du World Trade Center, en 2001;il promit également que les coupables seraient retrouvés, et punis comme il se devait...

Ils avaient assisté à toutes les étapes par le biais de la télévision; les membres du Cercle regardaient les images qui défilaient en boucle, prises par des hélicoptères, on voyait le centre commercial, le toit effondré, les véhicules des secours alignés, les gyrophares allumés.
Chacun y allait de son commentaire, l'opinion répandue était qu'il s'agissait de terroristes américains, sans doute des extrêmistes, les "supremistes" comme certains les nommaient, qui haïssaient le gouvernement américain, et qui commettaient des attentats sanglants pour se faire remarquer.

James Anton avait remarqué que cela ne ressemblait pas aux suprêmistes d'agir ainsi, normalement, ils s'en prenaient aux bâtiments officiels, comme les mairies, ou les centres des impôts.
Personne ne répondit, la plupart savaient qu'il disait vrai, ce n'étaient pas les méthodes de ces groupuscules; James se tourna vers Claire, qui était assise un peu plus loin, et lui adressa un clin d'oeil complice, la jeune femme rougit en lui souriant.
Ils étaient ensemble depuis un peu plus d'un an, et elle fondait encore lorsqu'il la regardait comme ça.
Ils s'étaient rencontrés par hasard lors d'une sortie en Écosse, un groupe de jeunes invoquait des abominations au fin fond d'une forêt; heureusement, ils avaient pu arrêter le rituel, un des monstres avait déchiqueté vivant l'un des adolescents, mais ils avaient réussi à sauver les autres; ce n'étaient que des gamins stupides qui avaient découvert par hasard un vieux livre de sorts, et qui s'étaient amusés à essayer, et voyant, certainement à leur plus grande surprise, que ça fonctionnait, ils avaient continué.
Claire s'était tordue la cheville sur une branche en courant après l'un des jeunes qui fuyait un énorme  monstre qui le poursuivait; finalement, la créature s'était désintéressé de lui pour se reporter sur la jeune femme, alors qu'il allait la frapper avec ses tentacules garnies de pointes, un jet de flammes et d'électricité l'avait fait imploser, répandant de la matière organique dans tous les coins.
James était arrivé, et avait aidé la jeune femme à se relever; une fois le livre récupéré, les dernières créatures éliminées, ils avaient quitté l'Écosse, et ne s'étaient plus jamais quitté.

Alors que l'enquête démarrait difficilement aux États-unis; le 2 avril suivant, alors que la télévision diffusait un télé-crochet, un flash spécial avait interrompu l'émission: un nouvel attentat à Nazaret, en Israël, venait d'être commis; selon les dernières informations, une douzaine de voitures piégées avaient explosé à divers points de la ville; la panique s'était répandue sur la paisible cité; les images des caméramen montraient des scènes de panique, les gens fuyaient en tous sans, au loin, on pouvait apercevoir de la fumée à différents endroits, les sirènes des véhicules de secours résonnaient à travers la ville..
Le bilan final portait le nombre de victimes à 438 personnes; c'était l'attentat le plus meurtrier depuis la création de l'état d'Israël; le premier ministre promit la vérité et le châtiment aux coupables; les tensions remontèrent entre l'état hébreux et les colonies palestiniennes, que de nombreuses personnes accusaient d'être responsables.

A ce moment, personne n'aurait pu soupçonner un quelconque lien avec l'attentat commit aux États-unis, et personne ne le fit, jusqu'au moment ou les membres actifs du Cercle furent amenés à être réunis sur demande du conseil des Sages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Cercle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Cercle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Neutre] Le Premier Cercle
» Panda multi élément cercle 199 en plein coma éthilique :x
» Kwalyptus pandawa feu de Domen du Cercle 12x
» [Guilde Horde] Le Cercle Élémentaire.
» Le Cercle du Crépuscule.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoW Jeu de Role :: Textes de Laevathein :: Textes.-
Sauter vers: