AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les désastres de Sraf...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sraf

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/01/2014
Localisation : comment dire ou l'on est, si on est paumé ?

MessageSujet: Les désastres de Sraf...   Lun 13 Jan - 19:20

Bonjour a ceux qui ont le courage de lire mes textes, voilà votre défit.
Prenez votre temps et une boisson, mais ne lisez et ne buvez pas en même temps, le résultat serait désastreux. pour la boisson.


Azéroth, un jour quelconque sur un calendrier illogique sans importance, dans un coin paumé de Dun Morogh.

*La Neige virevoltait en petit flocons, sous le froid soleil de cette contrée reculé de monde, les quelques arbres de cette zone se plièrent légèrement dans le vent glacial, tandis que les quelques plantes vertes plus petites sont sous une épaisse couche de neige.

A chaux grâce à son abri, la petite créature remuait. Il faisait toujours aussi froid dans cette contrée, mais cela ne la dérangeais pas, elle était née dans ce froid glacial. Une fois bien réveillée, l'être vivant se mit à la recherche de nourriture, chose qui prendrait une bonne partie de sa journée.

La créature était étrange, recourbée sur elle-même, avec des oreilles fines, mais longues, certainement capable de tout entendre a des centaines de mètres à la ronde. Son pelage était blanc, si blanc que l’on pouvait le confondre avec un tas de neige … une erreur que l’on ne faisait que une fois. Aussi, elle était dotée de griffes petites, mais amplement suffisantes pour ses proies, aussi il était équipé d’une denture digne de ce nom, capable de trancher à travers le bois… elle partit de son terrier, faire la chasse, les quelques habitants de ces terres gelées tremblèrent face à cette machine à tuer…

Cependant une odeur connue vint à son nez, sensible malgré les épaisses moustaches qui recouvrent cette partie du visage. Une proie facile et riche. Sans même réfléchir, l'habile être se dirige vers la source de cette odeur. Sans hésiter, plantant ses membres avant dans la neige, l'être creuse, et tombe rapidement sur sa proie sans défense. Il se jette sur elle, la soulevant, non l'arrachant du sol, la tuant, et se prépare à transporter sa prise.

Le lapin rentra heureux dans son terrier avec son morceau de choux.

Euh... Je voulais écrire quelque chose sur une créature petite, dodue, poilue... Bon passons aux nains...
***************************************


Sraf : Raaaaaah …. C’est quoi ce boucan …

*en effet le nain se réveillait d'une bonne soirée naine, ce qui veut dire qu'il aurait besoin d'au moins une semaine pour se rappeler de tout ce qui s’est passé. Cependant sa précieuse grasse matinée fut interrompue par un roulement de tambours,  trompetés, klaxons,  enfin out les instruments de destructions de tympans massifs... idéaux pour saborder un sommeil léger de Nain, qui n'avait pas entièrement finit de décuver.
Après quelques gémissements plaintifs, le nain s'inclina par la fenêtre … *

Sraf : C'est quoi … ce truc... de machin … de … malades …

*En effet, face à la petite auberge se trouva tous les musiciens de Forgefer avec un nain en chef situé sur une petite estrade *

Voix inconnue : Donc nous allons appeler les valeureux combattants de l'alliance qui ont choisi la vie d’aventurier pour explorer le monde et progresser....

Sraf : aaaaahrg ….

*Le nain ne pris pas plus de dix seconde sous cette douce musique afin de se mettre en tête ce qu’il avait sous ces yeux…*
Sraf : pitié que je n'ai pas fait cette imbécillité... que je ne sois pas con à ce point …

*En face du pauvre nain ce tenait un de ces cauchemars … le pire du pire … l’apocalypse...
Afin de comprendre ce que notre nain fait face, nous devons d’abord  revoir certaines coutumes Azérothiennes.

Depuis un certain temps, les effectifs de bouche tro-, euh, aventuriers de l'alliance et de la horde devinrent une denrée rare, par manque de remplacement pour ce qui partent pour un long voy, ahem, plutôt retraite (car on court longtemps pour avoir sa retraite).
Du coup, le coté administratif des différentes factions a décidé que de tant a autres on aurait le droit à tous les moyens pour recruter de nouvelles vic- euh recrues. (Du coup du stylo collant au piège a loup en passant par des invitations pour des guildes avec de l’or « gratuit »)
Souvent pour les nains on ouvrait une auberge avec un sacré stock de boisson, gratuite, puis au bout d'un petit temps on faisait circuler un papier de recrutement, nommé pour la soirée « fiche de cagnotte gagnante ».

Car pour un nain la vie d’aventurier est de ce qu'il ne peut y avoir de plus stupide, pas de logis fixe, devoir dépendre en permanence des donneurs de quêtes, ne pas toujours avoir de bière sous la main...
Sauf être une vraie tête brûlée ou vouloir fuir quelque chose, ceci était la pire chose qui pouvait tomber sur une jeune nain, riche et en bonne santé,
Du coup je vous laisse deviner l'humeur d'un nain qui remarque qu'il vient de se lever d'une telle soirée … avec des souvenirs pas très clairs...et un petit mal de tête*

Sraf : oh … par la barbe d’une elfe de sang…

*La voix inconnue continuait toujours son monologue, personne n'osant l'interrompre, de peur de passer pour un volontaire ...*

Voix inconnue : Grâce à cette dernière action de sensibilisation des besoins de l'alliance, nous allons donc avoir des nouveaux champions qui vont se lever afin de parcourir le monde...

Sraf : flûte... flûte... flûte … archi-flûte …archiflutesque !

*la voix inconnue se releva être celle du nain qui avait invité Sraf a cette soirée ...*

Sraf : oh le  [nuage petits éléphants roses … le temps de passer ces paroles] !

*il s'agissait du Capitaine Tharran *

Capitaine Tharran : Je nomme Dquatrerkpwissant, grand Gnome brillant, félicitation a lui ! *dans sa barbe * quels parents donnent des noms pareils ?
*applaudissements de la foule, coup de trompettes, finissant de terrifier le nain ... et un petit mal de crâne de plus*

Sraf : il commence à D ? Peu de noms ! … Je vais ...y passer …

*Un bruit de porte maltraitée, et au bout de quelques millisecondes un gnome peu rassuré fut transporté sur les bras de la foule avant d'être déposé aux pieds du capitaine ...*

Capitaine Tharran : Ensuite Zarkelb … *dans sa barbe* que des noms pourris ! *normale*, petit Nain mais pas moins futé, félicitation a lui !
*applaudissements de la foule, coup de trompettes ... et bien entendu un besoin d’un calmant pour les maux de crâne renforcé chez notre nain*

*un nain peu rassuré fut poussé jusque l’estrade, maugréant contre ses « amis »*

Sraf : Z ??? Finalement je n'y suis pas passé !

*le nain jubila intérieurement de joie … non seulement il n'était pas devenu aventurier, mais en plus il avait eu des bières gratuites*

Capitaine Tharran : et c'est tout pour aujourd'hui ! Ne ratez pas la prochaine séance le …
*le nain n’écouta plus, certain d’échapper à ceci*
Sraf : Je suis liiiiiiiibreeeeeeuu -

*le nain se retint de sauter de joie, quand soudainement des images lui revinrent a la tête … lui signant un papier … il vit le capitaine se baisser *

Sraf : oh-oh ... pas …

Capitaine Tharran : ah bien tiens, je me disais bien qu’une fiche était tombée par terre !

* du dos de notre nain jaillit une fontaine de sueur , les dents claquèrent, il vibra de tout son corps, ce qui aidait le mal de tête a lui faire un petit enfer*

Sraf : malédiction !

Capitaine Tharran : Le vaillant soldat s’appelle … Sraf !

Sraf : Mer… aaargh
*le nain n’eut pas le temps de finir sa douce phrase composé de mots très respectueux envers sa malchance, que la porte fut arrachée des gonds, ou plutôt les gonds furent réduit à l’état de morceaux métalliques tordus, ce que notre héros ne notifia pas, ou que très peu, du avec un peu (bon, pas du tout) d’empathie sur le sort de ce pauvre métal, il fut  arraché de la chambre et jeté devant le Tharran, toujours en pyjama et toujours avec un besoin encore plus brulant d’aspirine *

Capitaine Tharran : Nain ayant déjà fait ces preuves au paravant…

*re applaudissements de la foule, re coup de trompettes ... et re besoin d’un calmant pour les maux de crâne*

Capitaine Tharran : Ainsi voilà nos futurs héros, qui vont défendre les valeurs de l'alliance et nous aider.

Sraf : suuupeeerr.



*Le restant de la journée fut de la paperasse, il fut ainsi interrogé sur de nombreuses choses, prenons par exemple les questions simples du formulaire typique de l'administration Azérothienne :

"Avez participé a une bataille intergalactique avec des tentacules et autres monstruosités ?"
"Avez-vous vu déjà Sargéras ?ou toute être aussi puissant ?"
"Pensez-vous avoir  un dédoublement de personnalité, que pense votre autre personnalité ?"  "  Oui ? "   "  Oui  "   "  Non ? "  "  NON ! "  
"Qu'est-ce que une patate flottante pourrait penser ?"
"Shlarga 'nzoth anobred ? Bgroghozo ? Zuhtew ?" (Avez-vous déjà eu des puces ? Combien ? D’élevage ou venues toutes seules ?)

(Oui, des fois un Dieu très ancien s'introduit chez l'administration, mais bon, on ne les remarque pas plus que ça)

Bien étendu cette partie ne recouvre que les questions sur l’identité de la personne, il reste tous les autres domaines à traiter...
Autant vous dire qu’après une telle suite de questions, on se pose quelques questions sur l'état psychologique des personnes ayant écrites ces formulaires, et encore plus sur celles qui les remplissent entièrement. Sans oublier ceux qui lisent les formulaires remplis. Mais bon c'est l'administration, faut pas chercher.


// je ne mords pas ceux qui critiquent. des fois on en trouve plus de traces, mais c'était pas moi. promis.


Dernière édition par Sraf le Lun 13 Jan - 21:18, édité 1 fois (Raison : POSTEZ UN MESSAGE BADE DE FAINÉANTS !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sraf

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/01/2014
Localisation : comment dire ou l'on est, si on est paumé ?

MessageSujet: Chapitre II : les druides et leurs projets.   Sam 18 Jan - 19:19

Pendant que notre nain est occupé à remplir ces formulaires, tous plus clairs les uns que les autres, le monde d’azéroth reste en mouvement, (bah vi une planète sa tourne…).

Aux pieds de l’arbre monde, une troupe de druides se rassemble… Un elfe de la nuit, aux cheveux verts, s’adressa à ses compagnons.

Elfe-aux-cheveux-vert : Mes frères, nous voici donc rassemblés ici pour une deux-cent-trente-cinq nième fois.  L’objectif, de cette séance est de savoir si notre projet est réalisable, après l’avoir choisi pendant les trente-trois dernières séances. Je réserve les dix prochaines séances à ce débat.
Un Tauern Prit son élan, visiblement prêt à ouvrir le débat.
Tauern-ayant-prit-son-élan : Mooo… meuh .. moo. Beeeh.
Un tiers de l‘assemblé de druide, composée de quatre personnes, ou plutôt de tous types de créatures, donc bonne chance pour en faire une tiers, se mit à réfléchir sur ses paroles murement réfléchies.
Tauren-ayant-perdu-son-élan : Pardon… je me suis mal exprimé, je voulais dire que notre projet était largement dans nos capacités.

Le tiers réfléchit de l’assemblé de quatre personnes remit en question leur interprétation du texte, et se mit à réfléchir de nouveau sur ses sages paroles.
Soudainement un troll, avec des couleurs tribales se mit à parler.

Troll-avec-des-couleurs-tribales-faisant-partit-du-tiers-réfléchit-de-l’assemblée-de-quatre-personnes : La queftion n’est pas de faroir si le provet est dans nos capafités, mais f’il est faivable.

Les couleurs tribales pouvaient aussi venir d’éventuels coups, ce qui pourrait expliquer son léger accent.
Le tauren ruminait un peu, mais il était visiblement prêt à ce genre de remarques.

Tauren-ayant-ruminé-mais-prêt-à-ce-genre-de-remarques : Je me permets de penser que le projet est faisable, nous avons tout de notre côté. Que ce soit le temps, l’argent, ou les ressources.

Troll-avec-des-couleurs-tribales : hmm… laivons notre confrère forgen pavler. Il sauva certainement si effectifement nous afons les revourfes, ami druide exposez vos arguments.
Un worgen semblait avoir attendu cette remarque, et disposait ses arguments.
Worgen-ayant-attendu-cette-remarque-et-disposant-ses-arguments : bien voyez !
L’assemblée soupira, le tiers-réfléchit se passa la main sur le front… en effet le worgen avait montré des arguments.
Elfe-aux-cheveux-verts : Rhabillez-vous s’il vous plait. Nous parlions des ressources.
Worgen-rhabillé : Ah, vous parliez des ressources, il fallait le dire. En effet nous avons les ressources nécessaires pour effectuer le projet. Sauf les composants spéciaux pour le projet que nous ob-
En effet il venait d’être interrompu par le tauren.
Tauren-venant-d’ interrompre-le-worgen : je me permets de vous interrompre, l’obtention des ressources spéciales n’est pas l’ordre du jour.
Le worgen trembla un peu face à cette interruption.

Worgen-tremblant-face-à-cette-interruption : ce n’est pas ressources spéciales dont je parlais mais des composants spéciaux.
Le tauren insista et regarda le worgen.
Tauren-insistant-et-regardant-le-worgen : ce n’est quand même pas à l’ordre du jour.

Le débat continua, et au bout d’une heure de discussion ils furent tous d’accord que l’obtention des ressources spatiales, des composants spéciaux, et des champignons magiques ne furent pas à l’ordre du jour.

Fatigué par ce débat intense, l’elfe se permit une remarque.

Elfe: excusez-moi, mais on parlait précisément de quoi ?
Tauren : ah moi aussi j’ai perdu le bout du fil.
Troll : euh… voue me pafdonnefez, mais avec fotre débat, je ne vais plus ou on en est.
Tous se tournèrent vers le worgen. (Sauf lui-même, car ils et dur de tourner vers soi-même.)
Worgen : euh … pourquoi moi ?

Tous soupirèrent, le débat avait touché son point mort.
Elfe : je propose que nous fassions les présentations.
Worgen : bonne question, j’ignore qui vous êtes.
Tauren : de même.
Troll : faisons-les.
Le groupe fut satisfait de leur union en vers cet objectif.

Elfe : comment définir l’ordre de passage pour les présentations ?
Troll : par liste alphabétiques.
Tauren : mais nous ne connaissons pas les noms !
Worgen : bonne remarque.
Troll : alors aux dés.
Elfe : je n’ai pas de dés.
Worgen : les miens sont chez moi.
Tauren : vous avez déjà essayé d’utiliser des dés avec des doigts comme les miens ?
Troll : euh… bon … par taille.
Les quatre druides se regardèrent, mais ils ne furent pas satisfaits par ce procédé.  
Worgen : ordre croissant ?
Elfe : trop classique. On doit rester innovant.
Worgen : ordre décroissant ?
Troll : Euh… non. Trop simpliste.
Tauren : bon… comment faire…
Un énième débat se lança, mais le worgen eu une idée.

Worgen : Et si on faisait par Age, d’abord le plus jeune, ensuite le plus vieux et finalement les deux autres.
Elfe : Nous n’avons pas les âges.
Troll : Varemblons-les.
Tauren : moi 35 ans.
Elfe : 250 ans.
Troll : 50 fans.
Worgen : 20 ans.
Elfe : voilà nos progressons dans notre problème…
Tauren : eu nous utilisons l’âge relatif, ou l’âge réel ?
Elfe : l’âge réel.
Worgen : euh … organisions un vote. Je ne prends pas partit
Tauren : âge réel.
Worgen : deux voix, le problème est clos.

Troll : bon... on commence.
Worgen : Bonjour, je suis Cratok, un druide worgen ayant choisi la voit du félin.
Tous les autres druides : bonjour Cratok.
Elfe: Bonjour, je suis Nagus, un druide elfe ayant choisi la voit de la chouette.
Tous les autres druides : bonjour Nagus.
Tauren : Bonjour, je suis Vison, un druide tauren ayant choisi la voit de l’ours.
Tous les autres druides : bonjour Cratok.
Troll : Bonjour, je suis far’nak, un druide troll ayant choisi la voit des soins.
Tous les autres druides : bonjour far’nak.
Ainsi informé sur l’un et l’autre les druides purent reprendre leur débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sraf

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/01/2014
Localisation : comment dire ou l'on est, si on est paumé ?

MessageSujet: Chapitre 3 : des choix et des chocapics    Dim 26 Jan - 20:45

Forgefer, Les communs, sortie du bâtiment de l’administration.
*Au bout de une petite semaine, Il Sraf avait fini ses fichus formulaires, et était prêt à partir dans sa grande aventure … Il était tard, donc il retournait vers son logis temporaire Sa joie fut rompue par un mystérieux nain.*

Nain mystérieux : Bonjour Sraf, je vois que vous avez réussi à finir les formulaires. Maintenant vient une semaine de repos.
Sraf : une semaine de paix ? De vacances ?
Nain mystérieux : vous pouvez l’appeler comment vous voulez. Le fait est que vous avez une semaine, pour choisir comment vous allez mou…, euh, je voulais dire, pour choisir ce que vous allez devenir.
Sraf : Ce que je vais devenir ? Comment ça ?
Nain mystérieux : Vous allez choisir votre classe ! Choisir comment vous allez combattre vos adversaires ! Choisir entre la magie, le corps à corps, prendre des coups, et soigner ! Vous allez apprendre les rudiments pour être plus efficace avant de partir à l’aventure !
Sraf : magie ? Corps à corps ? Ça sonne génial !
Nain mystérieux : au fait, je suis Hulfdan Barbe-noire. Et j’enseigne les voies de la discrétion.
Notre héros fit une mine dépourvue de toute idée
Hulfdan : Enfin… je suis le Maitre des voleurs.
Sraf : Ah… bien c’est na… ze.
*Barbe-Noire avait disparu, la bourse de notre nain aussi. Soudainement une dague se mit sous le cou de notre nain. *
Hulfdan : Demain, 8h du matin. Caverne lugubre. Devant la grosse falque d’eau. Pas de Questions.
Sraf : gasp. Et … ma bourse ?
*Pour toute réponse il reçut un grand coup de latte, ce qui le fit basculer en avant, et s’étaler sur le sol. Il se releva, et ne vit plus personne. *
Sraf : bon… retour au quartier général …

*le nain passa le restant de la soirée à la  taverne brûlepierre, ou il avait trouvé logis. Cependant, ce ne fus pas sans dérangement. Un nain avec des cheveux couleur brun clair le vint le déranger*
Nain lumineux : Hé toi !
Sraf : moi ?
Nain lumineux : Tu es le héros de cette fic, donc c’est toi ! Espèce de plouc !
Sraf : et vous êtes ?
Nain lumineux : Je suis le protecteur des innocents, la main de la divine lumière, je suis Brandurn Martel-de-fer!
Sraf : et ?
Brandurn : En tant que recruteur de jeunes héros,  je t’invite à rejoindre le test des apprentis paladin et prêtres demain matin, a la garde mystique, devant le hall des mystères.
Sraf : mais je-
Brandurn : déjà pris ?
Sraf : comment savez-vous ?
Brandurn : Hulfdan nous fais le coup à chaque fois. Bon, alors je te propose un rendez-vous l’après-midi…
Sraf : je suis disponible… si je m’en sors vivant avec Hulfdan.
Brandurn : bonne chance, et a demain ! Et tu as intérêt à venir.
Sraf : pourquoi ?
Brandurn quittais la taverne, et lança par-dessus son épaule
Brandurn : c’est dans ton intérêt !
Sraf : génial …

*la soirée continuait dans la bonne humeur, et la bonne ambiance, quand tout à coup,  un nain dans une armure légèrement cabossé se rua dans la taverne, il chercha du regard, et quand il vit Sraf, son regard s’arrêta sur lui*

Sraf : ça va encore être pour moi …
Nain roux : Hé ! Le nouveau héros !
*Sraf se cacha encore un peu plus derrière sa bière …*
Nain roux : Comment il s’appelle à nouveau… ah SCRAF !
*des gens de la taverne se tournèrent vers Sraf, plus aucune échappatoire possible*
Sraf : euh, vous vouliez dire Sraf ?
Nain roux : peu importe. Je suis Kelstrum brise-pierres Scraf : demain matin, toi dans la salle d’armes, test pour devenir guerrier.
Sraf : euh … je ne peux pas-
Kelstrum : quoi ? Pourquoi donc ?
Sraf : Le maitre des voleurs m’as ploiement demandé de venir !
Kelstrum: Hulfdan ?
*devant le regard un peu confirmateur de  Sraf, Le guerrier continua*
Kelstrum : bon demain après-midi …Ah non je paris que les papillons lumineux sont venus te vois… après-demain matin. Et si tu ne viens pas, je te chercherais moi-même.
Sraf : bon… d’accord ….

*La soirée continua ainsi, et le nain fut poliment invité a encore d’autre rendez-vous, avec des petites menaces à chaque fois …*


Dernière édition par Sraf le Dim 26 Jan - 20:47, édité 1 fois (Raison : edit : faites moi des MPs, pour donner vos avis : / dites moi ce qui vous plait, plais pas, ne pas savoir est pire que de savoir que c'est a refaire !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sraf

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/01/2014
Localisation : comment dire ou l'on est, si on est paumé ?

MessageSujet: Re: Les désastres de Sraf...   Sam 28 Juin - 14:56

Chapitre 4 – milles et une dague …
Forgefer, caverne lugubre, de bonne heure.
Trois créatures humanoïdes de petite taille se tenaient devant l’étang, dont notre héro ….
Sraf essaya d’engager la conversation, avec son charisme naturel.

-Ça pue par ici …
Le gnome regarda les nains avec un sourire moqueur
-Je sais à quoi c’est lié …  
-A quoi donc ? fit notre nain
-Il pue et en plus il est con, voilà le grand gagnant !  
Le gnome n’avait pas pu se retenir
-Répète ça et tu prends un bain …
-Faudrait bien que tu en prennes un …
le gnome fit des gestes en l’ai semblant vouloir s’aérer
le deuxième nain se joignit à la conversation, tentant de calmer le jeu
-La ferme le gnome, et c’est vrai que ça ne sent pas bon, la dernière mouche du quartier est morte, suite à l’odeur selon l’autopsie,  il y’a trois ans, même que nous avons reçus la félicitation pour la gestion des nuisibles  …  
- Mais qu’est-ce que l’on en à faire ?
Le gnome continuait à gesticuler.
-C’était écrit dans l’édition spéciale du Sous Le Tram d’il y’a trois mois.
Sraf avait enfin trouvé de quoi discuter avec l’autre nain.
-Y-a vraiment encore des attardés qui lisent ça ?
Le gnome semblait vraiment téméraire  
-Toi tu veux vraiment aller nourrir les poissons …
Sraf n’avait vraiment pas apprécié la remarque du gnome, La plus part des nains lisaient ce journal, parlant souvent la politique naine.
-J’ai entendu dire  que le quartier gnome lui aussi avait une légère odeur, N’est-ce pas ?  
-Ceci est certainement lié aux inventions gnomes, ils ne savent plus quoi inventer … si je me rappelle bien il y’a eu l’affaire du rayon vert, tu sais le truc qui était à l’origine des nuages verts …
-ah, mais oui… la chose faisait péter toute cible touchée… Vraiment inutile et puante comme invention… en plus ce n’était pas leur coup d’essais !
-Le mieux est que l’inventeur a réussi à trouver du monde pour en produire en série ! Et des acheteurs !
-Ah, tu veux dire les gnomes verts ?
Les nains continuèrent à papoter sur les instabilités des inventions gnomes pendant quelques minutes… Le gnome en face d’eux commença à  voir rouge…
-Vous et vos grosses fesses poilues toutes aussi puantes et grasses que vos barbes ! Vous allez enfin la fermer avec vos discours basé sur un vieux journal pourri parlant que des plus grand abrutis ! Vous devriez vous présenter pour la page de garde de leur prochaine édition « Sale et Puant » ! Et vos parents doivent …

Insulter un nain était une chose. Insulter sa barbe, ceci en était une autre.
----

Quelques instants après, un gnome trempé, et deux nains calmés.
-Bandes de macaques ! Brutes ! Singes sans cervelles !
Le gnome ne semblait pas pour autant calmé. Il gesticula tout en éclaboussant les environs.
-Je crois que son argumentaire est tombé à l’eau !  
Sraf pris plaisir à faire tourner en bourrique le gnome.
-Pourtant il ne semble pas beaucoup refroidit…

-Dquatrerkpwissant, Zarkelb  et Sraf ! QU’EST-CE QUE CECI SIGNIFIE ?
Hulfdan était apparu dans leur dos

Les deux nains et le gnome eurent une petite crise cardiaque, le gnome prit l’initiative.

-Ces brutes sans cervelles finies m’ont jeté à l’eau !
-on l’a prévenu, et il a insulté nos barbes. Sraf espérait éviter l’incident diplomatique.
-Deux contre un, contre le plus faible… Hulfdan semblait être impartial
- Il m’on prit par derrière ! Ils sont lâches !  Des enflures … des … des … crevards la liste d gnome continuait

Hulfdan regardait les deux nains, et éclatât de rire.
-Peut être que la voie des voleurs est la bonne pour vous … Bon voyons ce que vous savez faire si on vous donne des dagues.
- Euh, on n’a jamais essayé…
-Pour vous motiver j’ai vos trois bourses. Si vous voulez les ravoir, vous me montrer ce que vous savez faire.

--
Deux heures plus tard …
-C’est NUL ! NUL ! NUUUUL ! Zéro pointé ! Tu es aussi discret qu’un éléphant dans un magasin de souris en porcelaine !
Sraf était dix mètres derrière le maitre, discret, ou plutôt essayant d’être discret, pour reprendre sa bourse. Hulfdan vidait ses poumons avec des grands encouragements.
-Comment avez-vous réussit à savoir ou je suis ?
-Tu vois les chars devant forgefer ? Tu y mets un concert de percussion dessus et le fait descendre dans un ravin !
-Et alors ?
-C’EST AUSSI DISCRÈT QUE TOI !
-Et sinon, un commentaire positif ?
-ON NE TE PERDERAS PAS DANS UN BROUILLARD !

Une demi-heure plus tard, Sraf, fier, avait sa bourse dans sa main. Hulfdan était en train de ruminer, se massant une bosse sur le crâne.

-T’est vraiment con, toi.
-J’ai ma bourse, et vous n’avez rien pu faire pour m’en empêcher.
-C’était pas discret.
-N’exagérez pas. Vous n’avez pas eu connaissance de mon approche.
-J’ai pas eu connaissance du tout.
-C’était parfait alors.
-TU DEVAIS VENIR DISCRÈTEMENT TE RAPROCHER ET REPRENDRE TA *BIIIIP* DE BOURSE SANS TE FAIRE REMARQUER !
- Et ? Vous avez remarqué mon approche ?
- TU M’AS BALLANCÉ UNE CAILLASE DEPUIS DIX MÊTRES SUR LA TÊTE ! ABRUTIT FINIT !
- J’ai la bourse. Et vous n’avez rien vu venir. Faut voir les choses comme elles sont.
- HORS DE MA VUE ESPÈCE DE PORTE POISSE !

Ainsi s’acheva la première demi-journée de « repos » de Sraf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les désastres de Sraf...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les désastres de Sraf...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoW Jeu de Role :: Détente et Rp.-
Sauter vers: