AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I. Erkhan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: I. Erkhan.    Lun 27 Jan - 18:12

Elmenel soupira de fatigue en s'asseyant sur un tabouret. Elle ferma doucement les yeux, cherchant un bref instant à échapper au présent. La sin'dorei repensa à sa patrie et à ses forêts magnifiques, loin de tout cela : Loin du froid constant de cette terre désolée, loin des bruits de bataille et des cris des blessés et surtout...à des lieues de l'odeur de la mort qui semblait imprégner chaque parcelle de la tente.
Mais bientôt elle dût rouvrir les yeux, la sin'dorei se redressa et se releva.

-Elmenel dépêche toi, un patient en B ! S'exclama la voix de la chef d'équipe.
-J'y vais ! Répondit elle en allant dans la partie B de la tente. Une fois à l'intérieur elle vit un grand sin'dorei à la tignasse noire souillée de sang visqueux.
Son visage était lui aussi sale mais il n'exprimait rien de particulier si ce n'est un agacement certain.
Elmenel remarqua alors la longue estafilade sur le bras du sin'dorei. C'était profond. Rapidement elle se lava les mains dans un baquet prévu à cet effet et se mit devant lui.

-Bonjour je m'appelle El-
-M'en fiche soigne moi ça. Interrompit le rustre.
Elmenel fronça les sourcils. Le sin'dorei roula des yeux et ajouta le mot magique :

S'il te plait.
-Il me faut tout de même votre nom et votre prénom. Répondit la prêtresse.
Le mâle soupira  et marmonna :

-Erkhan Imrish...Elmenel hocha la tête et regarda ses fiches, une fois trouvé celle au nom du guerrier elle nota une brève description de la blessure dans le dossier avant de le ranger.

La prêtresse daigna alors commencer à désinfecter la plaie. Le mâle la regardait faire d'un air distrait.
La sin'dorei tapota un peu fort sur la blessure ce qui fit grogner Erkhan : Au bout d'une minute ou deux il demanda également le nom de l'infirmière :


-Je me nomme Elmenel. Délicatement elle posa ses mains sur la blessure et expira un grand coup faisant quelques volutes de fumées blanche.
Elle sentit la chaleur douce et particulière de la magie sacrée remonter et elle émergea de ses mains, les entourant d'une lumière blanche. Erkhan regarda sa plaie se refermer en silence.
Il avait toujours admiré secrètement cette magie mais jamais il ne l'avouerait.
Peu à peu la plaie se referma et il n'en resta bientôt plus qu'une fine cicatrice.


-Merci. Fit le sin'dorei en se relevant. Il se hâta de remettre sa chemise en place et par dessus son armure.
-Je suis là pour cela. Elmenel se releva et se nettoya à nouveau les mains.
Une fois fait elle se tourna et vit que le sin'dorei semblait la regarder depuis quelques secondes déjà.
Il hocha vivement la tête et ressortit de la tente sans rien rajouter. La prêtresse n'eut pas le temps de songer davantage à ce guerrier qu'un autre patient entrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Mar 28 Jan - 20:09


Elmenel se réveilla en sursaut quand sa supérieur cria.
Rapidement elle enfila une lourde robe de chambre et sortit du dortoir suivit de ses collègues. Dans le couloir de la tente la prêtresse supérieur évacuait les patients qui pouvaient marcher. Une sin'dorei s'approcha d'un pas vif :

-Que se passe t-il ?
-Une attaque ! Il faut évacuer et vite ils seront bientôt là dépêcher vous ! S'écria la supérieur.
Les prêtresses et guérisseuses poussèrent quelques cris affolés tandis qu'elles aidaient à l'évacuation.

-Que tous les patients en état de marcher sortent !
-Une escorte nous attend dehors ! Dépêchez vous !
La plupart des médicaments avaient été emportés par les guérisseuses novices, il ne restait plus qu'à évacuer les patients ne pouvant pas se mouvoir.
Elmenel était actuellement auprès de l'un d'eux. Elle tentait de le faire léviter, mais l'épuisement se faisant sentir et elle n'y parvenait pas.

-Dépêchez... vous... bon sang ... Râlait le patient qui tentait en vain de se redresser.
-Je fais ce que je peux calmez vous. Répondit la prêtresse. Les autres avaient dû être évacués elle n'entendait plus que les cris lointain des prêtresses et des soldats. Elle essaya encore une fois de faire léviter le malade, mais sans succès.


-Hey ! Y'a encore quelqu'un ? Cria un mâle dehors. Elmenel soupira de soulagement et cria en retour.
-Oui par ici ! Le pas lourd du sauveur s'approchait. Le pan de tissu qui servait de porte s'écarta et Erkhan Imrish rentra dans la petite chambre. Son regard se posa sur la sin'dorei puis le patient.
-Pourquoi l'est pas évacué ? Demanda t-il d'un ton un peu abrupte tout en s'approchant.
-Il ne peut pas se déplacer et je n'ai pas la force pour le faire léviter.
Le guerrier grogna légèrement en guise de réponse. Sans piper mot il le mit sur son dos et ressortit. La prêtresse s'empressa de suivre, au loin on entendait le pas lourd des ennemis qui approchaient, ils seraient là sous peu ! Malgré son fardeau Erkhan Imrish avançait d'un pas soutenu, Elmenel dû presque courir pour rester à sa hauteur, elle jetait fréquemment des regards derrière elle un air inquiet peint sur son visage.

-Ils vont nous poursuivre...murmura t-elle en tournant la tête. Erkhan ricana.
-Ca risque pas t'en fais pas pour ça...Dit il avec un petit sourire narquois. Il réajusta sa prise sur le sin'dorei blessé et continua sa marche. Elmenel fronça les sourcils un peu intrigué par la réponse du guerrier mais elle ne prononça plus un mot jusqu'à ce qu'ils aient rejoints le reste de la troupe.
Ils marchèrent encore longtemps dans la nuit froide. Seul le bruit des pas lourds des soldats et les
grincements des charrettes roulant dans le mélange de boue et de neige se faisait entendre.

A la première occasion Elmenel avait demandé à Erkhan de déposer son fardeau sur une des charrettes histoire de le soulager lui mais également le patient qui souffrait de sa position.
Une fois fait elle grimpa dedans également et se drapa les épaules d'une couverture, elle regarda le guerrier qui bien que fatigué ne grimpa pas à son tour.

-Vous ne montez pas ? Demanda la prêtresse qui s'était assise à côté d'un blessé.
Le sin'dorei secoua la tête et la regarda avec un tout petit sourire accroché aux lèvres.

-Réservé aux blessés et soigneurs, suis là pour vous protéger c'tout. Répondit il.
La sin'dorei le regarda d'un air suspicieux, elle savait bien qu'il était fatigué, comment ne pas l'être après cette marche en armure avec un chargement sur le dos.

-Ne faites pas l'enfant vous êtes épuisé. Soupira Elmenel.
Le guerrier ne daigna pas répondre, il continua de marcher derrière la charrette sous le regard désespéré de la prêtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Mer 29 Jan - 15:59

Bientôt les premières lueurs de l'aube pointèrent derrière les montagnes. La prêtresse se réveilla en sursaut quand la charrette heurta un rocher de bonne taille. Elle frissonna, quel froid glacial.

Sentant que ses bras et ses jambes étaient engourdis elle déplia lentement ses membres et les remua avec précaution.
Quand elle tourna son regard vers l'arrière du convoi elle vit une longue colonne de fumée noire à des lieues de là. Fronçant les sourcils elle demanda à une de ses collègues :


-Pourquoi y'a t-il cette fumée là bas ? Tu penses qu'ils ont incendié ce qui restait du campement ?
La collègue secoua la tête en signe de négation.
-Non, tu t'es endormi c'est étonnant d'ailleurs que le bruit ne t'ai pas réveillé. Il y'a eu trois explosions. Apparemment certains de nos mages avaient piégés certaines tentes. Les goules et les vrykuls ont sans doute essuyé de lourdes pertes.

Elmenel fit les yeux ronds et regarda derrière la charette pour voir si Erkhan était toujours là, mais il n'était pas derrière eux.
C'est donc pour cela qu'il était si sûr de lui ? Et où était-il ? à tous les coups il était tombé de fatigue...elle se tourna à nouveau vers sa collègue :

-Le type qui est arrivé avec moi, où est- il ?
-Et bien...il est resté derrière pendant une heure après que tu te sois endormie et après il a dépassé la charrette mais on ne l'a plus vu par la suite.
La prêtresse hocha la tête et soupira, laissant s'échapper des volutes de fumées blanche.
Une heure passa encore avant que le convoi ne s'arrête afin d'établir un autre campement.
La priorité était pour l'infirmerie, Elmenel mit la main à la pâte comme tout le monde. Il fallut toute la matinée pour tout mettre en place.
Une fois que les patients furent installés la prêtresse s'assura avec ses collègues que les blessés se portaient bien.
Alors qu'elle s'occupait d'un mage la prêtresse supérieur la héla. Elmenel passa la tête à la porte de tissu :

-Oui ?
Sa supérieur s'approcha et jeta un oeil dans la "chambre".
-Laisse je vais m'occuper de lui, un guerrier t'attend devant la tente j'ignore ce qu'il te veut. Elmenel hocha du chef et remit rapidement une mèche brune derrière son oreille avant de se diriger vers le lieu dit.

Le guerrier se tenait devant la tente, dos à elle. La prêtresse reconnut la haute et solide stature de son sauveur de la veille, juste un instant elle s'autorisa à le détailler davantage : Ses cheveux noirs lui allaient jusqu'à la nuque et semblait hérissés par endroit. Il avait les oreilles droites et fièrement dressées contrairement aux siennes qui étaient un peu penchées vers l'arrière.
Sans doute aurait-elle continué son inspection si il ne s'était pas retourné à cet instant.

Il avait l'air exténué des cernes commençaient à apparaitre sous ses yeux vert, ses traits étaient également tirés mais il parvint néanmoins à esquisser un rictus qui se révélait être un sourire.

-B'jour, j'voulais juste t'rendre un truc avant d'aller pioncer un peu.
-Ah ? Elmenel le regarda prendre quelque chose dans une poche. Elle crut rêver quand elle reconnut son propre bracelet.
-L'avait glissé d'ton poignet quand tu t'es endormi.
Il lui mit directement le bijou dans la main, la prêtresse regarda son précieux bracelet un instant et releva la tête vers le guerrier.
-Merci beaucoup. Elle lui adressa un petit sourire, le sin'dorei se contenta d' hocher du chef et d'annoncer.
-Bon maint'nant j'vais pioncer, à plus tard ! Et il repartit de son éternel pas lourd à l'opposé du campement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Jeu 30 Jan - 20:06

La prêtresse était en train de se laver les mains quand une de ses collègue et amie également entra et s'assit sur un tabouret: La jeune sin'dorei avait un comportement plutôt étrange depuis quelques temps, elle était tantôt particulièrement heureuse tantôt très stressé, souvent elle venait confier ses soucis à Elmenel quand elle était à bout.
-Oui Myriana ? Un problème ? Demanda Elmenel d'un air distrait tout en se séchant les mains.
La dite Myriana semblait hésiter, préférant contempler ses pieds plutôt que de regarder directement son amie. Comprenant qu'elle ne dirait rien si on ne la poussait pas un peu Elmenel s'approcha et posa sa main sur l'épaule de la jeune sin'dorei.


-Tu peux tout me dire tu sais.
-Je...tu vas pas me juger hein ? Demanda Myriana d'un air inquiet. Son ainée lui fit un sourire qui se voulait rassurant. Elle s'agenouilla afin de se mettre à sa hauteur.
-Bien sûr que non, allez dis moi tout.
Myriana inspira à fond et marmonna quelque chose d'incompréhensible.
Elmenel fronça les sourcils, n'ayant rien compris au baragouinement.

-Tu peux répéter s'il te plait ? Je n'ai pas bien entendu. La jeune femelle rosit et répéta un peu plus clairement.
-Jesuisenceinte !
La sin'dorei brune était très surprise même si elle n'en montra aucun signe extérieurement. Avec autant de soldats autour d'elles ce genre de situation était plus que prévisible surtout pour quelqu'un d'aussi jeune que la petite Myriana.
-Depuis combien de temps ? Demanda doucement Elmenel en serrant légèrement le genou de son amie.
-Je...euh...deux mois environ. Balbutia la jeune prêtresse.
Doucement Elmenel se releva sous le regard inquiet de Myriana.

-De qui ? Êtes vous vraiment ensembles ? Il t'aime ? Il le sait ? Questionna l'ainée.
-Il..il s'appelle Moran. Répondit timidement Myriana. Et o-oui je pense qu'il m'aime vraiment, c'est à lui que j'ai dis en premier que j'étais e-enceinte.
Cette fois Elmenel ne cacha pas son air inquiet, une jeune fille enceinte dans une terre aussi hostile était pure folie.
-Et qu'attend tu de moi ?
-Je...je voulais juste te le d-dire et j'ai p-peur, si la prêtresse s-supérieure le savait ?
Soupirant la brune se tourna vers son amie.
-Tu aurais droit à la réprimande de ta vie et tu serais renvoyé chez toi.
Myriana regarda Elmenel.
-Mais je ne p-peux pas abandonner Moran !
-Il n'y aura pas le choix malheureusement. Souffla son ainée.
Ils ont besoin de tous les bras disponibles, d'ici un mois maximum tu seras sans doute renvoyé à Lune d'Argent. Elle la regarda en tâchant de rester neutre. Et il ne pourra pas te suivre.
Myriana avait quitté la tente depuis une demi-heure déjà, Elmenel avait fait son possible pour la consoler mais les choses étaient ainsi.
Dans un mois sa grossesse serait clairement visible de tous et la prêtresse supérieur n'hésiterait pas à la renvoyer sur le champ, séparant pour une durée indéterminée le couple voir à jamais si cela se passait mal pour le dénommé Moran.


Un enfant...Elmenel soupira, en temps normal c'était une merveilleuse nouvelle. Elle se surprit à s'imaginer mère elle même, quand elle rentrerait ce serait possible, pas avant. Peut être qu'elle en adopterait qui sait ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Ven 31 Jan - 20:05

Une semaine était passée depuis la construction du nouveau campement. Au cours de la semaine Erkhan avait multiplié les "roulements des yeux" chaque fois qu'il voyait la petite prêtresse blonde venir les rejoindre dans la tente de Moran et lui.

Ainsi devait il lui même expressément sortir de "son" logement à chaque fois que le couple souhaitait être seul. En ce moment même il se retrouvait encore une fois dehors alors que certain prenaient de bon temps avec leur petite amie et comble du bonheur il faisait nuit noire.
Maugréant contre le jeune couple Erkhan ne sut que faire, il n'avait aucune envie de rester dehors dans le froid. Il se tourna vers "sa" tente occupée :

-MORAN J'TE PREVIENS C'LA DERNIERE FOIS QUE T'ME FAIS L'COUP ! Gueula t-il avant de s'éloigner. Il referma correctement sa lourde cape se fichant bien des quelques personnes de garde qui le regardait avec les yeux ronds comme des soucoupes.
Il erra dans le camp pendant un moment au sein du campement, on entendait que le claquement sec des pans de toile remuée par le vent. Le guerrier s'arrêta un instant, cherchant à voir les étoiles, mais le ciel semblait bien sombre.

A tous les coups il allait neiger ou pire...le vent s'était renforcé ces derniers jours, annonçant peut être l'arrivée d'une tempête.
Soufflant comme un boeuf le sin'dorei reprit sa marche, laissant ses pieds le guider. Au bout d'un moment il s'arrêta et se rendit compte qu'il était devant l'infirmerie. Pourquoi l'infirmerie ? Bah ! Il haussa les épaules et sortit son épée ainsi qu'un aiguisoir. Autant faire quelque chose d'utile. Il s'assit lourdement à coté de l'entrée et commença son entretient.
De longues minutes passèrent quand le guerrier fut éblouit par une lumière.

-Que faites vous ici dans le froid ? Demanda une voix féminine. Une fois que ses yeux s'habituèrent à la soudaine lumière, Erkhan reconnut Elmenel qui l'éclairait grâce à la magie. Elle semblait un peu fatiguée.
-Y'a d'la compagnie dans ma tente, une d'vos infirmières -j'oublie t'jours son nom- qu'est avec mon pote d'chambre. J'pense que t'peux d'viner ce qu'ils foutent...répondit le sin'dorei.

Elmenel soupira et lui fit signe d'entrer. Il ne se le fit pas dire deux fois, le guerrier rengaina sa lame et rangea son aiguisoir en vitesse puis il entra. La prêtresse le guida jusqu'à une chambre libre.
-M'rci. Il posa son arme non loin, mit sa cape au pied du lit et s'assit dessus, il regarda son interlocutrice : Pour une fois elle n'avait pas son uniforme et n'avait pas ce chignon qui lui donnait un air un peu trop sérieux à son goût.
Sa longue chevelure brune retombait jusqu'à sa poitrine et ondulait légèrement, à la lumière que dégageait sa paume son teint semblait plus pâle que d'ordinaire.
Il s'attarda brièvement sur ses oreilles qui penchaient légèrement vers l'arrière avant de remarquer qu' elle portait la même robe de chambre qu'elle avait lors de l'évacuation.

-Dites, la prêtresse...elle ne s'appellerait pas Myriana par hasard ? Demanda Elmenel, sortant Erkhan de sa contemplation.
Le guerrier haussa les épaules.

-Sais pas, j't'ai dis j'arrête pas d'oublier son nom à celle là.
Elmenel soupira et reformula :
-Votre camarade de chambre, ce ne serait pas un certain Moran ?
-Si.
La prêtresse souffla doucement et s'assit sur le tabouret à coté du lit.
-T'devrais t'coucher, t'as l'air épuisé. Constata le sin'dorei en la voyant fermer à demi les yeux.
-Je devrais oui...et vous aussi Erkhan vous devriez. Répondit elle en se frottant un oeil d'un air épuisé.
Le chevalier haussa les épaules, il entreprit d'enlever ses épaulières ainsi que son plastron.
Elmenel le regardait sans comprendre.

-Qu'est ce que vous faites ?
-Bin j'vire mon armure ça s'voit nan ? Il se releva afin d'enlever ses jambières et ses bottes se retrouvant en chemise et pantalon devant Elmenel. Elle ne prononça pas un mot.
Avec le froid au dehors Erkhan préféra garder le haut, il se glissa dans le lit et se recouvrit avec la couverture épaisse. Mettant son bras sous sa tête il regarda la prêtresse avec un petit sourire narquois, cette dernière n'avait étonnamment pas bougé d'un pouce.

-Vlà 'suis couché, maint'nant toi aussi au lit. Le guerrier ricana, Elmenel sourit légèrement et se leva.
-Bonne nuit messire Erkhan. Répondit-elle en sortant. La réponse fit froncer les sourcils du sin'dorei.
-M'appelle pas comme ça ! Grogna t-il en se retournant dans le lit. Derrière la porte de tissu la prêtresse pouffa de rire en retournant dans le dortoir réservé aux infirmières.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Sam 1 Fév - 20:11

Erkhan fut réveillé tôt le lendemain matin, le vent soufflait fortement dehors. Il se redressa dans le lit, intérieurement il plaignait ceux qui étaient dehors actuellement et dont il ferait sans doute parti d'ici quelques minutes.
Il soupira et se leva, le guerrier fut surprit de trouver le nécessaire pour faire une toilette décente à croire que quelqu'un était passé pendant qu'il dormait pour mettre un baquet remplit d'eau, un gant de toilette et du savon ainsi qu'une serviette.
Un quart d'heure plus tard, alors qu'il se séchait une voix familière se fit entendre :

-Erkhan ? Êtes vous réveillé ?
-T'peux entrer ! Répondit le guerrier en se séchant sa tignasse ébène et ses oreilles.
Elmenel entra et haussa un sourcil mais elle ne dit rien quand à la tenue du sin'dorei constituée seulement d'un pantalon.

-Hum désolée de vous interrompre durant votre toilette, mais il y'a une jeune demoiselle là derrière qui voudrait vous parler. Dit-elle en évitant de trop le regarder. Erkhan ricana tout en mettant la serviette humide sur la petite table.
-C'qui ? et pourquoi ? J'dois sortir j'pas trop l'temps là. Répondit-il.
-Hum mieux vaudrait que vous ne sortiez pas non, une tempête de neige est sur nous comme vous l'avez sans doute entendu. Nous avons ordre de tous rester à l'intérieur des tentes qui ont été isolées du froid. Le guerrier tendit une fois encore l'oreille, c'est vrai que la tempête semblait violente, heureusement que certaines tentes dont l'infirmerie aient bénéficiées d'un enchantement spécifique. Il soupira en enfilant sa chemise.
-Huumpf...en espérant qu'ça va pas durer. Bon elle m'veut quoi ?

Elmenel demanda à la sin'dorei d'entrer : Erkhan reconnut la petite chérie de son colocataire, l'air penaud elle s'avança en regardant ses pieds.
-B-bonjour, j-je suis vraiment d-désolée p-pour-
-Abrège on dirait ma cousine là. Râla le guerrier en mettant sa chemise. La prêtresse brune roula des yeux et mit une tape légère derrière le crâne d'Erkhan alors que la pauvre Myriana rougissait de honte. Elle parvint cependant à balbutier :
-Je suis désolée pour hier soir, par ma faute vous a-avez dû dormir ici alors que c'était é-également votre tente.
Le sin'dorei avait regardé étrangement Elmenel quand elle lui avait donné sa petite tape et avait à peine écouté ce que lui disait la cadette. Il contempla un instant encore la prêtresse à côté de lui avant de sortir de ses pensées.
-Hein ? Ah euh ouais...bah... laisse c'rien. Il fit mine de réajuster les sangles de son plastron qu'il avait mit entre temps, alors qu'Elmenel congédiait d'un geste Myriana.
La prêtresse attendit patiement qu'Erkhan termine de mettre l'intégralité de son armure. Une fois qu'il eut terminé il la regarda et demanda :

-Depuis quand y'a cette foutue tempête ?
-Elle m'a réveillée il y'a une heure ou deux environ.
-Huuumpf...grogna le guerrier. Des éclaireurs avaient été envoyé la veille afin de surveiller si les vrykuls et ces foutus goules étaient à leur poursuite, mais avec cette tempête...il se rassit sur le lit et soupira. Elmenel s'assit sur le tabouret libre.

-Vous semblez perturbé Erkhan. Si vous avez besoin de parler je suis là. Dit la prêtresse en le regardant. Le sin'dorei haussa les épaules, tant de choses tournaient dans sa tête. Les éclaireurs, la tempête, sa cousine qui lui manquait...et ce joli minois en face de lui...il se reprit bien vite.
-Rien j'pensais à c'te foutue tempête c'est tout. Marmonna t-il. Elmenel le fixait, elle ne semblait pas vraiment le croire. T'as pas des patients à voir ? Demanda t-il sans méchanceté.
La prêtresse secoua la tête.

-Non, tous ont été soignés, il n'y a plus qu'à attendre la fin de leur convalescence. Et la prêtresse supérieure a bravée la tempête pour visiter les tentes de ceux qui ne peuvent se déplacer.
-Courageuse elle. Commenta le guerrier. Elmenel hocha la tête, un silence s'installa durant quelques minutes avant que la femelle ne parle à nouveau :
-J'ai entendu dire que votre famille était assez connue Erkhan.
-Grumpf ! j'suis pas comme les péteux des autres familles d'bourge.
Elmenel pouffa de rire.
-Oui je vois cela, votre franc parlé hum nous le montre. Le guerrier la regarda et grogna à nouveau. Votre famille vous manque ?
Le sin'dorei prit un petit temps avant de répondre :
-Juste une personne, ma 'tite cousine, c'tout. Et toi ta famille ?
La prêtresse détourna la tête.
-Ma soeur est morte lors de la première bataille...et mon grand frère est dans une autre garnison, plus au nord. Chuchota t-elle.

Erkhan ne sut que répondre à ça, il voyait que ses lèvres tremblottaient et qu'elle tentait de le dissimuler en vain en détournant la tête.
-'Suis désolé, pour ta soeur...dit-il. Elmenel renifla un peu fort et secoua la tête, elle ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose mais rien ne vint.
La prêtresse se leva alors et se mit de dos au guerrier, il vit ses épaules qui tremblaient elle fit un pas vers la sortie mais avant qu'elle ne sorte Erkhan la prit contre lui sans dire un mot, la sin'dorei se laissa faire bien qu'elle soit tendue.


Le guerrier ne savait trop comment gérer une femelle qui pleurait, il avait agit à l'instinct comme à son habitude, il la laissa pleurer, préférant ne pas parler de peur de dire une bêtise aussi grosse qu'un mammouth.
Il songea à sa petite cousine. Comment faisait il déjà pour la consoler quand quelqu'un se moquait de sa petite taille ? Il poussait sa petite gueulante maison sur le fou qui osait dire du mal de celle qu'il considérait comme sa soeur et puis...bin un câlin c'était réglé.
Dans ce cas ci c'était tout de même différent. Erkhan soupira intérieurement et décida d'attendre qu'elle se calme en attendant de savoir quoi faire. De toute manière il agirait encore spontanément.

Elmenel sanglota quelques minutes, quand elle sembla se calmer un peu Erkhan l'entraina avec lui. Il s'assit sur le lit tout en continuant de la serrer contre lui.

-Allez pleure pas va. Marmonna t-il, elle renifla et le serra un peu plus. Lentement elle releva la tête. Ses grands yeux verts remplis de larmes firent fondre Erkhan qui lui adressa un sourire/rictus. Il lui tapota le dos gentiment.
-Vous êtes si gentil malgré vos airs...
-D'ours mal léché ? Ouais j'sais on m'le dis souvent.
La prêtresse eut du mal à ne pas pouffer de rire. Elle s'essuya les yeux d'un revers de main tout en restant contre le guerrier.
-Oui voilà, enfin sans vouloir vous vexer. Elmenel renifla un peu et remit sa tête contre le torse en armure en fermant les yeux.
-C'pas ça qui va m'vexer Elmenel. Murmura le guerrier, il sentait qu'elle pesait un peu lourd sur lui, il baissa son regard et s’aperçut qu'elle s'était...endormie ?
Bah son métier était épuisant, et il l'avait réveillé en pleine nuit la veille et avec la tempête elle était debout depuis un moment, ça se comprenait.

Lentement et avec mille précautions il s'allongea tout en faisant en sorte qu'elle ne bouge pas de son torse. Le guerrier soupira de soulagement une fois qu'il toucha les draps avec son dos. Avec douceur il lui caressa le dos tout en fermant les yeux à son tour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Dim 2 Fév - 20:05

Elmenel dormait paisiblement, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas dormit comme cela. Pour une fois aucune image horrible ne vint hanter ses rêves bien au contraire, elle rêvait de son pays et de ses magnifiques forêts aux couleurs chaudes et accueillantes. Elle rêvait de son frère et de sa soeur qui riaient et chantaient avec elle à l'ombre d'un grand arbre et un peu plus loin : Une personne les observaient avec ce petit rictus en coin. La sin'dorei reconnut Erkhan.
Son propre sourire s'agrandit et elle tendit la main vers lui.
Mais quelque chose la chatouilla sur son dos, et le rêve s'évapora. La prêtresse ouvrit les yeux et vit Erkhan sous elle qui dormait la bouche légèrement entre ouverte. Elle sentit à nouveau quelque chose dans son dos qui bougea et comprit que c'était sans doute la main du guerrier.
Lentement elle tenta de se décoller du torse recouvert d'armure mais la main derrière elle se fit plus ferme et l'empêcha de bouger. Le sin'dorei émit un baragouinement:

-Gnonbougepas.
Elmenel soupira, c'était une situation légèrement embarrassante bien qu'amusante aussi d'une certaine manière, elle se remémora de la manière dont ils en étaient arrivés là.
Elle avait pleuré quand ils avaient parlés de sa soeur disparut et ne voulant pas montrer sa faiblesse elle allait sortir mais Erkhan l'avait retenu et enlacé.
La prêtresse étira un sourire attendrit, ça avait été très touchant de la part du guerrier de la consoler ainsi. Doucement elle reposa sa tête contre l'armure désormais tiède. Erkhan grogna un peu et resserra son étreinte.

Quelques minutes passèrent, l'infirmière se remit à somnoler quand les pans de tissu servant de porte s'ouvrirent brusquement sur la prêtresse supérieure.
Elmenel sursauta et parvint à se dégager de la poigne d'Erkhan qui se réveilla également.
La supérieure prit un air réprobateur et posa ses mains sur ses hanches.

-Elmenel Finiel je peux savoir ce que signifie ceci ? Demandant la chef d'un ton glacial tout en pointant Erkhan du doigt.
Avec précipitation l'interpellée se releva et réajusta son chignon.
-J-je suis vraiment désolée, un moment de fatigue. Expliqua t-elle alors que le guerrier se redressait et fusillait la grande prêtresse du regard.
Cette dernière porta son regard sur le guerrier.

-Si vous êtes fatigué vous m'en faites part et quelqu'un vous remplace.
Vous savez pertinemment que je ne veux voir AUCUN fricotage au sein de MON infirmerie. Finiel que je vous y prenne encore une fois et-
-Woooo ça va quoi ! C'tait qu'un câlin sans conséquences merde c'pas comme si on était à poil ! Grogna le guerrier qui se levait.
Elmenel regarda Erkhan et secoua la tête pour lui intimer de ne pas intervenir.
La prêtresse supérieur les jaugea tous deux du regard, elle pointa un doigt accusateur.

-Que cela ne se reproduise pas vous savez ce qui vous attend Finiel. Je me fiche bien de ce que vous faites en dehors de votre travail et de l'infirmerie. Mais pas de ça en ce lieu.
Suis-je assez clair ? Et je veux vous voir en F dans dix minutes.
-Oui Madame...répondit Elmenel en baissant la tête.

Une fois que sa chef fut sortit Elmenel put se relâcher un peu, néanmoins la brune sentit bien qu'Erkhan fulminait derrière elle. Il posa sa grande main sur son épaule mais elle se dégagea doucement.
-Vous l'avez entendu comme moi. Dit-elle sans se retourner.
Elle reçut un grognement en guise de réponse.
-C'une coincée celle là, on a rien fait de mal ronchonna t-il. La prêtresse soupira et se retourna pour le regarder. Il était en colère même si il semblait se retenir. Une large veine le long de son cou semblait nettement plus développée que d'ordinaire, de même que ses sourcils étaient froncés et que ses oreilles frémissaient.
-Il y'a un règlement dans l'infirmerie, même si de notre point de vue nous ne l'avons pas enfreint...son propre point de vue est plus important. Elmenel soupira, tandis qu'Erkhan la regardait. Il se calma un instant.
-D'solé, j'espère que t'aura pas d'ennuis par ma faute.
La sin'dorei secoua la tête et le regarda.
-Ca ira je pense, elle va simplement me surveiller un peu plus. Et...merci de m'avoir...aidé tout à l'heure mais je n'aurais pas dû me relâcher ainsi. Désolée.
Il soupira d'un air exaspéré.
-T'excuse pas pour ça, on craque tous à un moment. T'serais bizarre si t'restais de marbre d'vant toutes les horreurs d'ce pays.
Elle étira un sourire, un peu touchée par les paroles un peu maladroite du guerrier.
-Merci beaucoup. Bon je dois vous laisser elle m'attend. Reposez vous tant que vous le pouvez. Ne sortez pas par cette tempête.
-Humpf.
Une fois hors de la "chambre" d'Erkhan, Elmenel sentit son sourire s'évanouir. Avec le guerrier elle pouvait rire et s'ouvrir un peu mais dès qu'il n'était plus là elle redevenait prêtresse et il fallait rester aussi neutre que possible.

De plus les paroles dures de sa supérieure lui revenait en tête. Elle soupira et se dirigea vers la salle du rendez-vous. Elmenel s'attendait à se faire passer un sacré savon, une fois devant la salle F elle inspira profondément afin de reprendre son calme et entra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Lun 3 Fév - 20:14

Le reste de la journée passa sans que le guerrier ne revoit la prêtresse mais il ne s'en inquiétait pas. Sans doute qu'elle avait du travail. Il en avait profité pour se reposer et pour nettoyer son armure correctement, au moins il serait d'attaque pour le lendemain.
Alors que la tempête semblait se calmer dehors, le sin'dorei fut dérangé pendant qu'il mangeait : Moran entra dans la "chambre" et secoua sa chevelure auburn couverte de neige.

-Pffou foutu tempête !
-Ca a l'air d'se calmer, j'allais rev'nir dans la tente là. Répondit Erkhan. Il termina de manger son pain avant de reprendre. T'es v'nu pourquoi ? J'me doute que t'as pas traversé tout l'camp avec une tempête juste pour râler sur c'foutu temps.
Moran s'installa sur le tabouret et hocha la tête :

-Ouais, c'était surtout pour te dire qu'on part à l'aube, on a perdu contact avec les éclaireurs on va aller les chercher.
-Merde...m'enfin prévisible avec c'tte foutue tempête, on s'ra combien ?
-Deux équipes de recherche constituées chacune d'un pisteur, deux guerriers un mage et une infirmière. On sera dans la même avec Nurm Normelei et un certain...Moran sortit une feuille pliée en quatre et la lut rapidement. Un pisteur qui s'appelle Songor, faudra que j'aille le trouver après. Bon et la prêtresse ce sera une certaine Shylei.
Erkhan haussa les épaules.

-Ok, ah et pour la deuxième équipe, y'a pas une Elmenel ? Demanda t-il.
Moran lut la constitution de la seconde équipe de recherche et secoua la tête.

-Nan.
-Bien, on s'retrouve où ?
-Au sud du camp à l'aube. Répondit Moran en baillant. Il se leva et s'étira. Erkhan le regarda faire.
-T'as intérêt à t'reposer pour d'main, oublie pas d'dire aur'voir à la p'tite. Taquina le noiraud avec un sourire en coin. Son interlocuteur fut prit de légères rougeurs aux joues et un léger sourire vint fleurir sur ses lèvres.
Ah et...j'précise si vos adieux c'les mêmes qu'hier et que j'me retrouve encore à pioncer ici...bon pas qu'ça m'gêne mais...raa pis merde ! j'pionce dans ma tente c'soir t'as compris.
-Humhum...alors le plan à trois tu oubl-
-Raaaa mais t'es con ! Erkhan balança son oreiller sur Moran qui esquiva aisément tout en riant de sa propre blague.
-Non mais plus sérieusement. T'en fais pas tu pourras dormir dans ton lit ce soir. D'ailleurs ça m'étonne qu'on t'ai autorisé à dormir ici, comment tu t'es débrouillé ? Demanda Moran avec un sourire goguenard.
Le noiraud haussa les épaules.
-Elmenel m'a vu et pis elle m'a laissé pieuter ici quand j'lui ai expliqué pourquoi j't'ais dehors en pleine nuit.
-C'est qui cette Elmenel ?
-Bin une infirmière d'ici. Éluda Erkhan en se grattant sa barbe naissante. Son ami roula des yeux.
-Je me doute bien si elle t'as laissé entré ICI ! Moran n'insista pas, il remit sa cape correctement. Bon j'y retourne, on se voit tout à l'heure.

Une fois que son ami fut sortit de la petite pièce le guerrier poussa un soupir. Il espérait que tout ce passerait bien le lendemain et que les éclaireurs étaient toujours en vie.
Avec lenteur il se redressa mit sa cape et sa capuche et prit son arme en main. Le temps était venu de rendre la chambre, un instant il repensa à l'infirmière qu'il avait consolé et se demanda si il devait l'avertir ou non. Bah...si il la croisait il lui dirait et sinon il irait transmettre un message avant de partir en mission.
Une fois sortit de la petite pièce Erkhan se dirigea vers la sortie non sans regarder autour de lui dans l'espoir d'apercevoir la jolie brune. Mais il ne la repéra malheureusement pas, tout en mettant correctement sa capuche il se demanda ce que cette prêtresse supérieure coincée avait raconté à Elmenel, sans doute un sermon de bonnes femmes sur le fait de ne rien faire de "déplacé " à l'infirmerie.

Le guerrier souffla, et avança dans le froid. Le vent glacé lui mordait le visage néanmoins Moran avait raison la tempête s'était bien calmée et il espérait que d'ici demain elle ne serait plus qu'un souvenir.
Une fois revenu dans sa tente il rabattit sa capuche en arrière et se débarrassa de sa cape d'un geste de l'épaule.
Erkhan devait se préparer pour le lendemain.
Sa lame il l'avait aiguisé la veille, lentement il se dirigea vers le coffre au pied de son lit et l'ouvrit, il en sortit une dague un peu émoussée il la posa de côté et sortit une autre cape, plus épaisse que celle qu'il portait d'habitude ainsi qu'une paire de gants et de bottes plus légère mais plus rembourrée que celles qu'il utilisait pour combattre. Il prit la dague et posa les pièces d'armures sur son lit et garda l'arme en main, le guerrier s'assit et sortit son aiguisoir et entreprit de remette la dague en état.
Il faudrait aussi qu'il prenne des vivres mais sans doute qu'on lui en donnerait avant de partir. Quand il fut certain que tout était prêt pour le lendemain il se déshabilla et se mit au lit au moment où Moran revenait, ses joues étaient rouges tout comme son nez et ses longues oreilles :

-Ah bah t'es là toi. Dit-il en faisant tomber la neige de sa cape.
Erkhan poussa un petit grognement et se retourna pour le regarder.
-Ouais, t'as trouvé l'pisteur ?
-Oui t'en fais pas. Tu as tout préparé ?
Le noiraud hocha la tête.
-J'espère qu'ils sont t'jours en vie...marmonna Erkhan.
Moran fit la grimace tout en retirant son armure.
-On l'espère tous, et aussi que tout ira bien. Enfin on verra bien, tu ferais mieux de dormir Erkhan.
-Mouarf...t'as raison.
Quelques secondes passèrent avant que Moran ne regarde son colocataire avec un sourire narquois.
-Myriana m'a dit que tu étais souvent avec cette Elmenel, rêve bien d'elle hein ! Un oreiller vola à travers la tente et atterrit sur le visage hilare du sin'dorei auburn.
-Ta gueule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Mar 4 Fév - 20:10

La nuit passa bien vite au goût des deux guerriers, la mission du lendemain les mettant légèrement sur les nerfs ils n'avaient que peu dormi. Il faisait encore nuit quand ils se levèrent. Lentement ils s'équipèrent, échangeant de temps en temps quelques commentaires sur leurs armes ou leurs armures. Une fois prêt ils se dépêchèrent d'aller prendre un rapide petit déjeuner au réfectoire.

Erkhan songea à Elmenel, devait il la prévenir ou non ? Il termina de dévorer ses oeufs et se leva, suivit de Moran. Quand ils ressortirent du réfectoire une tornade blonde et blanche fonça sur le guerrier derrière Erkhan. Celui-ci se retourna et reconnut l'infirmière dont il oubliait toujours le nom.

-Myriana ! Qu'est ce que tu fais déjà debout ? Demanda Moran.

Erkhan soupira et s'éloigna du couple, autant les laisser un peu seuls.
Il s'était mis à environ une dizaine de pas d'eux et observait en silence. Moran adressait un sourire rassurant à la jeune sin'dorei alors qu'elle semblait inquiète, le noiraud imagina un bref instant que s'était Elmenel à la place de la blonde, et lui même remplaçant son colocataire.

Il était tellement prit par ses pensées qu'il ne sentit pas la présence derrière lui. Quand on lui tapota l'épaule il sursauta et se retourna vivement la main sur la poignée de sa lame. Ses yeux tombèrent sur la prêtresse qui occupait ses pensées, elle lui adressa un sourire.

-Bonjour Erkhan. Elle regarda sa main qui retomba le long de son corps. Hm, je ne suis pas votre ennemi vous savez. Plaisanta t-elle.
-...Euh ouais b'jour, pis c'tait un réflexe faut pas me surprendre comme ça.
Il remarqua qu'elle avait le bout du nez et ses joues un peu rougi par le froid lui donnant un air si adorable, il se reprit néanmoins bien vite et toussota.
Pourquoi t'es d'jà dehors ? Demanda t-il.
-Pour vous souhaiter bon courage, pour vous recommander de faire attention, si vous dormez dehors collez vous ensembles et-
-J'sais d'jà tout ça t'sais. Erkhan fit un léger sourire. T'inquiètes donc pas pour moi va, j'm'en sors t'jours. Pis avec d'la chance on croisera personne à part les éclaireurs.
Elmenel hocha la tête et resserra les pans de la cape sur elle.
-Il parait que ce sera Shylei qui sera dans votre équipe, elle est parmi les meilleures d'entre nous ça devrait aller.
A quelques dizaines de pas de là quelques personnes se rassemblaient, sans doute les autres membres des deux équipes de recherche, le guerrier remarqua cela et souffla doucement.
-Va falloir qu'on y aille...prend soin d'toi, avec d'la chance on s'ra là dans deux-trois jours. Elmenel le regarda puis se tourna vers les autres, puis elle revint sur le noiraud. Le guerrier vit dans ses yeux qu'elle semblait hésiter, il fut un peu surpris quand il sentit qu'elle était collée à lui.
Elle l'enlaçait vraiment ? Sentant sa chaleur contre lui il sourit légèrement et rendit l'étreinte.
Il ferma les yeux.
Comment exprimer ce qu'il ressentait actuellement ? Ah oui il se sentait comme dans une bulle, isolé du temps et de l'espace. Mais toute bonne chose a une fin, sans le vouloir il laissa échapper un léger ronchonnement quand Elmenel le relâcha. Ils se sourirent et Moran héla son colocataire :

-Erkhan !
-J'arrive...il jeta un dernier coup d'oeil à la prêtresse mit sa capuche et rejoignit son équipe, laissant la sin'dorei derrière lui.
Moran était en train de parler avec celui qui semblait être le mage.
Il le salua d'un signe de tête et se tourna vers le pisteur il avait un aspect...qu'il désignerait d'un peu sauvage, les cheveux courts et ébouriffés avec la balafre qui lui barrait la joue sans doute.
Il remarqua le loup gris qui passait de personnes en personnes afin de les flairer, il râla un peu quand ce fut son tour mais le pisteur laissa sa bête faire. La prêtresse Shylei arriva en dernière, tout de blanc vêtu.

A quelques pas derrière eux se trouvait la seconde équipe, il n'y prêta pas plus attention que cela.
Deux minutes passèrent avant que le lieutenant ne vienne briefer les équipes de recherche.
Ce fut court et cela n'apportait pas grand chose de plus à ce qu'Erkhan ne savait déjà, seulement qu'ils partiraient à l'Est tandis que l'autre groupe l'Ouest. Enfin les vivres furent distribués et quand ce fut l'heure du départ Erkhan regarda une dernière fois derrière lui, Elmenel était encore là avec la blonde de Moran à côté. Elle lui adressa un petit signe de la main qu'il lui rendit et ils partirent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Jeu 6 Fév - 20:11

Cela faisait déjà une journée qu'ils marchaient dans la neige, le loup de Songor était sur une piste depuis une heure, une heure qu'ils couraient au train de se fichu loup et de son maitre qui ne les attendait même pas ! Erkhan ronchonna tout en trottant dans la neige Moran et Shylei étaient sur ses talons alors que Nurm -le mage- était à dizaine de pas devant eux.
Le hurlement du loup se fit soudainement entendre faisant frissonner le guerrier qui accéléra le pas.


-Il a trouvé quelque chose allez ! Ils s'empressèrent de courir afin de rejoindre le loup, quand ils arrivèrent ils virent à leur droite la neige était teintée de rouge et des traces de pas, sans doute celles de Songor et Nurm - ainsi que celles du loup étaient visibles à coté.
-P'tain j'le sens pas...grogna Erkhan. Il se mit à courir, il maudissait la neige qui le ralentissait.  Plus loin la silhouette de Nurm se dessinait sur un rocher, il faisait signe aux autres de venir et disparut derrière le bloc de pierre. Le noiraud ne regarda pas si les deux autres suivaient, bientôt il arriva au niveau de Nurm et de Songor.
-Alors s'pas-...merde...le guerrier fit la grimace en découvrant le cadavre de ce qui était il n'y a pas si longtemps une sin'dorei, une bonne partie du cadavre avait été dévoré mais on pouvait reconnaitre à deux pas du corps un arc avec les armoiries de leur patrie sur l'arme. Le pisteur était penché au dessus, remuant parfois ce qui restait d'un bras ou d'une jambe.
Moran et Shylei vinrent au moment où Songor tournait légèrement la tête du cadavre qui émit un craquement particulièrement sinitre. La prêtresse s'approcha et se baissa pour examiner le corps à son tour tandis que Moran s'était éloigné afin de se vider l'estomac, son colocataire resta non loin de lui la main sur le pommeau de son épée.

-Putain mais qu'est ce qui a put faire..ça quoi...marmonna Moran en revenant vers son ami. Erkhan haussa les épaules.
-Possib' que c'soit une meute de loups. Il murmura plus bas. Reste sur tes gardes, j'ai une sale impression d'puis t'à l'heure j'aime pas ça.
Son interlocuteur le regarda d'un air inquiet.

-Quoi comme impression ?
-On est observé...dois bien faire d'puis que l'loup a repéré la piste que j'ai c'sentiment.
Nurm s'approcha d'eux, un air anxieux sur le visage.
-On ne devrait pas s'attarder ici j-
Le pisteur ainsi que la prêtresse revinrent à cet instant.
-Elle a été tuée il y'a un peu plus d'une journée environ, d'après son état c'était sans doute une meute de worgs. Annonça Shylei. Songor hocha la tête et enchaina :
-Elle s'est défendue. Il devait y avoir au moins deux cadavres. Le pisteur désigna une direction de sa main gauche.
Mais ils ont disparus. Il les guida jusqu'aux vague empreintes qu'il avait découvert. Visiblement il avait un peu dû creuser il montra le sang qui avait rendu la neige rouge.
-Le corps était ici. Lentement il remua un peu la neige et montra également une touffe de poils. Si quelque chose avait simplement voulu bouffer le cadavre...on aurait les restes enfin vous voyez. Mais dans ce cas là, quelque chose ou quelqu'un a prit le corps.
-Quoi ? qu'est ce qui les a prit ? Demanda Nurm.
-Si je le savais je vous le dirais, mais il a neigé entre temps, les traces ont été recouvertes.

Erkhan émit un léger grognement, il n'aimait pas ça du tout. Sa main se resserra sur le pommeau de son épée, il regardait derrière lui et de tous les autres côtés.
-On doit r'trouver l'deuxième éclaireur.
-Gonvor est déjà sur la piste.
Le noiraud le regarda en fronçant les sourcils.
-Qui ça ?
Nurm soupira et désigna le loup au loin.
Les guerriers hochèrent la tête. Shylei intervint.

-Nous devrions faire une sépulture décente pour cette pauvre fille tout de même.
-Le sol est en partit gelé, même avec la magie cela demanderait du temps. Mais je peux envoyer le corps au camps avec un mot d'explication. Répondit le mage.
Erkhan et les autres hochèrent la tête, c'est sans doute ce qu'il y'avait de mieux à faire. Nurm se dépêcha de sortir un bout de parchemin et de décrire rapidement leur position et comment ils avaient retrouvés le cadavre.
Tandis que Songor l'enroulait dans un drap blanc qu'il avait emporté au cas où, une fois le parchemin accroché au  tissu il incanta un sort de téléportation. Cela prit quelques minutes avant que le corps déchiqueté ne disparaisse de leur vue.
Quand le mage revint vers eux Shylei demanda :

-Où l'avez vous envoyé précisément ?
-A l'infirmerie, j'espère avoir été assez précis et qu'il ne soit pas tombé sur quelqu'un.

Erkhan n'écoutait les autres qu'à moitié, il cherchait le loup du regard ce dernier se tourna vers les autres et appela son maitre. Rapidement ils se remirent en marche, tous étaient sur leur garde, même en plein jour se faire prendre par surprise par on ne savait quelle immondice était aisé. Surtout que les worgs qui avaient dévorés l'éclaireuse devaient être encore dans le coin. Ils marchèrent pendant plusieurs dizaines de minutes, le vent glacé leur fouettait le visage et le paysage boisé ne changeait pas d'un pouce.
Le loup du pisteur se figea soudainement, semblant flairer une odeur, sans prévenir il se mit à courir droit devant. Quelque chose semblait émerger de la neige...le canidé tira sur ce qui semblait être une main gantée. Il relâcha et s'empressa de creuser à coté.
Voyant cela Erkhan s'empressa de rejoindre le loup et de creuser également le nez, il fut très vite rejoint par le reste du groupe. Ils extirpèrent le corps gelé du deuxième éclaireurs. Shylei s'empressa de vérifier si il vivait.

-Il respire ! Il faut le réchauffer au plus vite ! Songor trouvez nous un endroit où l'on pourra faire un feu. Le pisteur se redressa et s'exécuta, partant avec le loup tandis que la prêtresse faisait léviter le sin'dorei au dessus de la neige, elle se mordit les lèvres d'angoisse, Nurm avait déjà les paumes au dessus de l'éclaireur, ses mains irradiaient et de la chaleur s'en dégageait. Les deux guerriers demandèrent alors :
-On peut faire quelque chose ?
-Enlevez lui ses vêtements ils sont trempés et gelés ! Ils firent ce qu'elle disait et Moran demanda au mage.
-Tu peux pas nous téléporter directement à l'infirmerie ? Nurm secoua la tête en descendant sa main vers le ventre du sin'dorei.
-Non j'ai essayé dès que vous l'avez sorti de la neige mais il y'a des perturbations dans les lignes telluriques, j'ignore pourquoi ça a marché avec l'autre pourtant. On va devoir rentrer à pied et le réchauffer nous même. Une fois l'éclaireur nu Shylei s'était dépêché de regarder si il était blessé, mais il n'avait rien alors elle l’emmitoufla dans une épaisse couverture et se mit elle aussi à réchauffer le pauvre sin'dorei.
Peu après Songor revint, il semblait essoufflé son loup trottait derrière lui.

-Alors ? Demanda Moran.
-Il y'a une grotte pas loin d'ici, on sera à l'étroit mais c'est mieux que de rester dehors, venez !

Il fallut un bon quart d'heure pour arriver devant la grotte qu'on voyait à peine, dissimulée par des arbres. Shylei donna alors ses instructions :
- Moran, entassez vos couvertures les unes sur les autres afin que je puisse le poser dessus. Erkhan allez chercher de quoi  faire le feu. Nurm vous vous mettrez à côté de lui pour lui tenir chaud d'un côté Songor de l'autre côté.
-Très bien. Gonvor ! Le loup approcha de son maitre alors que Moran sortait déjà les couvertures des sacs pour les empiler. Va avec lui. Il désigna le noiraud qui sortait déjà de la grotte.
Erkhan se retrouva donc à chercher du bois sec avec un canidé sur les talons. Du bois sec...il regarda autour de lui, certes du bois ça manquait pas. Mais c'était bien le SEC qui posait problème. Il regarda autour de lui et repéra des brindilles qui semblaient pas trop humides ainsi qu'un gros morceau de bois, il les ramassa. Le loup trottait devant lui, flairant un peu partout tandis qu'il ramassait tout ce qui lui semblait en état d'être brûlé.

Soudain le canidé se figea, sa fourure prit du volume et il recula doucement, la queue entre les jambes. Le guerrier regarda dans la même direction mais il ne vit rien. Néanmoins ça ne voulait rien dire bien au contraire. Il y'avait quelque chose...mieux valait ne pas trainer dans le coin. Il resserra son emprise sur le gros tas de brindilles qu'il avait put prendre. Il retourna à la grotte, le canidé sur ses talons. Erkhan trouva alors l'éclaireur entre le mage qui semblait littéralement irradier et le pisteur -qui bien que mécontent - frottait la main du sin'dorei inconscient.
Shylei et Moran étaient en train de faire la même chose avec les pieds.

Le noiraud posa les brindilles et la bûche et fit un petit foyer, il écarta la grosse majorité des brindilles pour n'en prendre qu'une petite partie ainsi que le gros morceau de bois. Il tenta alors d'allumer le petit tas par magie. Il grogna, ronchonna, râla et injuriait le combustible ou sa magie qui faisait des siennes. Il fallut bien dix minutes avant de voir une étincelle.

-Ah bin quand même ! Commenta Moran. J'ai jamais vu un sin'dorei si peu doué pour la magie !
-Si tu voyais ma cousine...c'est bien pire. Il renifla et se rendit soudainement compte à quel point la grotte empestait. Fronçant le nez il s'assit près du petit feu et annonça :
-Y'a un truc louche dans le coin. Même l'loup a grogné, il a sentit un truc j'suis certain.
Songor redressa la tête et regarda son loup qui s'était allongé au fond de la grotte, il semblait un peu nerveux et gardait les yeux fixés dehors.
-Vous avez vu quelque chose ?
-Nan rien, mais j'ai une sale impression d'puis pas mal d'temps. Vaudra mieux veiller c'tte nuit.
Nurm regarda Erkhan et arrêta de réchauffer le sin'dorei.
-Je vais poser une illusion sur l'entrée de la grotte, personne ne verra que nous sommes ici. Lentement le mage se redressa et commença à incanter le sort qui permettrait de les dissimuler aux yeux du monde.
Le guerrier enleva ses bottes et chaussettes pour les mettre près du feu afin qu'elles sèchent. Il demanda :

-Il va s'en sortir ?
Shylei mit un petit temps avant de répondre.
-Je pense que oui, c'est miraculeux ! Il devait y avoir une petite poche d'air pour qu'il parvienne à survivre ainsi.
-Hm...le guerrier se redressa et regarda le mâle qu'ils venaient de sauver. Ses lèvres étaient gercées et violacées à cause du froid, son teint était aussi blanc que neige. Mais sa respiration, bien que faible semblait régulière.
Quand il se rassit le mage avait terminé son sort. Il soupira et se rallongea à côté de l'éclaireur.
Moran s'étira et souffla sur ses propres mains.

-Ca ira pour ses pieds ? Demanda t-il à Shylei, les dits pieds semblaient moins violacés qu'au début.
-Encore, avec ce froid il aurait put perdre ses orteils.
Moran soupira alors que le noiraud s'approcha et poussa avec gentillesse son ami.
-Laisse, j'men occupe, sors nous à manger et à boire. Erkhan retira ses gants et commença à frictionner le pied du sin'dorei, tandis que Moran sortait le repas des sacs.
Le membre que le noiraud était en train de réchauffer commença soudainement à bouger, le sin'dorei poussa un petit gémissement et réclama de l'eau.
Moran s'empressa d'apporter la gourde et de porter le goulot aux lèvres gercés du convalescent.

-Doucement Moran doucement...
-Je sais ce que je fais. Le sin'dorei but avidement. Quand il fut ré hydraté il ouvrit les yeux.
-J-je, où s-suis je ? Balbutia t-il en tremblotant un peu.
-Nous sommes dans une grotte à quelques lieues du campement. Restez calme nous allons vous réchauffer. Répondit Shylei.
Erkhan ne disait rien, il écoutait et observait silencieusement. Le sin'dorei prit un air horrifié et se redressa brusquement.
-L-le camp ! L-les g-goules ! L-les vrykuls i-ils arrivent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Dim 9 Fév - 18:32

Erkhan et les autres restèrent sans voix quelques secondes. L'éclaireur reprenait son souffle et retomba sur les couvertures.
-T'as dis quoi ? Demanda brusquement Erkhan. Où ils sont ? Quand tu les as vu ?!
-Doucement s'il vous plait. Marmonna Shylei.
Le convalescent mit un temps avant de répondre.
-Je-je les ai v-vu...j-je s-sais pas d-depuis quand j-je suis avec vous ? c-combien de t-temps j'étais d-dans la n-neige ?
-Vous avez dû être au moins cinq heures dans la neige. Vous vous souvenez de ce que vous avez vu précisément ? Demanda la prêtresse.
-I-Ils étaient n-nombreux, i-ils se dirigeaient v-vers l-le nouveau c-campement. Tout en parlant Erkhan s'approchait, écoutant avec attention.
-Quand ?
-I-il y'a...environ u-un j-jour o-ou un p-peu moins. O-on était en route p-pour p-prévenir tout l-le m-monde mais j-je sais p-plus ce qui c'est p-passé...et A-Alma ?
-Elle est morte. Annonça le pisteur. L'éclaireur poussa un petit gémissement attristé et se redressa.
-Il faut a-avertir les a-autres ! L-les vrykuls !
-Ils doivent déjà être arrivé au camp...murmura Nurm. Et avant que vous ne le demandiez je ne toujours pas nous téléporter...c'est ce lieu il y'a quelque chose d'étrange qui perturbe les lignes telluriques.
Erkhan sentait ses mains trembler de peur mêler à de la rage. Il prit le mage par le col de sa robe.
-Si l'lieu est l'problème alors trouve un endroit où t'pourra nous téléporter ! Hors d'question que j'reste les bras croisés ici alors qu'ils sont en train d'se battre !
Nurm saisit le poignet du guerrier et gémit.
-Lache moi...
-Erkhan lache le ! Moran l'écarta de force. Le mage soupira et regarda les deux sin'dorei.
-Même si je trouvais un endroit où il n'y avait plus cette perturbation je n'ai plus assez de mana pour tous nous téléporter au camp. J'ai beaucoup dépensé pour le réchauffer, pour renvoyer le corps aussi.
L'éclaireur baissa les oreilles, un air coupable sur le visage. Le noiraud siffla entre ses dents et se dégagea des bras de Moran. Il se leva et sortit de la grotte pieds nus.

Le guerrier marcha quelques minutes en râlant, quand finalement il s'arrêta il se rendit compte à quel point le froid lui mordait les orteils.

-Putain de bordel de MEEEERDEEEEE ! Gueula le sin'dorei.
Un soupir accueillit les jurons d'Erkhan, celui-ci se tourna et découvrit que Moran l'avait suivit.
-R'tourne avec les autres !
-J'y retournerais quand tu viendra avec.
-Ksssss ! Ils sont en train d'se battre bordel ! Et nous on est là ! Dans c'trou paumé !
Moran regarda son ami sans rien dire. Ce qui n'échappa pas à Erkhan, l'énervant encore plus.
Et à toi ça t'fais rien ?! Tu t'en fous pas mal qu'ils s'battent cont' ces p'tains de goules et d'vrykuls hein !
L'interpellé s'approcha et administra un fabuleux coup de poing à son ami, l'envoyant dans la neige.

-Bien sur que si ! Tu crois qu'imaginer que Myriana est peut être déjà morte ça ne me fais rien !

Erkhan se redressa lentement.
On nous a confié une mission, on l'a accomplit. Mais on ne sera jamais là bas à temps et tu le sais très bien. Et même si on y était qu'est ce que ça changerait ? Ce ne sont pas deux guerriers, un mage fatigué et un pisteur qui vont changé la donne ! On ne peut qu'espérer qu'ils aient réussi à s'enfuir ou sinon à détruire nos ennemis. Nous avons des mages puissants tu le sais parfaitement et je parle pas de nos archers et du reste.

Le guerrier l'écouta avec attention et serra les dents, malheureusement il avait raison. Si au moins ils avaient des montures, mais ce n'était pas le cas...il espérait de tout son coeur qu'il n'y aurait pas trop de pertes. Et surtout qu'Elmenel allait bien. Il souffla comme un boeuf et leva les yeux vers Moran puis vers le ciel. La nuit tombait déjà. Ce serait du suicide de bouger maintenant.


-On r'part dès d'main à l'aube, même avant si possib'. Déclara Erkhan.
-Oui, avec de la chance Nurm aura assez récupéré cette nuit. Si on retourne au même endroit où l'on a retrouvé le cadavre on pourra se téléporter de là.
-Hum...et si t'me frappe encore j'te préviens que-
-Je sais ça va chier pour ma gueule je connais la rengaine.
Ils repartirent tous deux vers la grotte, chacun s'inquiétant pour les personnes qu'ils aimaient. Mais plus un mot ne sortit de leur bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Ven 14 Fév - 20:16

Le jour même, plus tôt dans la journée.
Elmenel et Myriana s'occupaient d'un patient qui s'était bêtement cassé la jambe.

-Je vous en prie cessez de bouger. Fit Myriana. En effet le patient gigotait nerveusement ce qui ne rendait pas la tâche facile pour les deux infirmières. Elmenel posa sa main sur le front et lui marmonna des paroles rassurantes le temps que la blonde puisse réparer le membre endommagé. Quand elles sortirent de la petite pièce d'opération quelques minutes après elles soupirèrent de concert.
-Tu crois qu'ils vont bien ? Demanda la plus jeune.
La prêtresse brune hocha la tête.
-C'est ce que j'espère de tout mon coeur. Et aussi qu'ils reviennent vite avec les éclaireurs en vie...ça fait beaucoup de chose.
-Oui.

Soudain quelque chose atterrit à leur pied, elles hurlèrent de surprise en reculant brusquement, elles alertèrent tout le personnel aux alentours en plus des soldats devant l'infirmerie.
Les prêtresses s'approchèrent prudemment du "paquet".

-Myriana va chercher la prêtresse supérieure elle fait le tour des tentes. Dit Elmenel, la jeune sin'dorei ne se le fit pas dire deux fois et partit rapidement.
Les murmures s'élevèrent du cercle qu'avait formé les prêtresses tandis qu'Elmenel s'approchait et qu'elle enlevait le drap blanc, découvrant le cadavre horriblement mutilé. La prêtresse parvint à retenir un haut le coeur. Une lettre tomba du linceul improvisé et elle le lut :

Equipe de recherche A : Nous avons trouvé le corps de cette éclaireuse à environ une journée de marche du camp vers l'Est. Nous supposons qu'elle a été tuée par des worgs. Nous poursuivons les recherches afin de trouver le deuxième éclaireur.
La prêtresse dû relire plusieurs fois la lettre, elle dissimula son soulagement. Ils étaient en vie ! Lentement elle se releva alors qu'on lui posait des questions sur le contenu du parchemin.

-Finiel, alors que se passe t-il ? Demanda la voix forte de la prêtresse supérieure.
L'interpellée se tourna vers sa chef et répondit.

-Le corps d'un des éclaireurs nous est parvenu. Envoyé par l'équipe de recherche A.
Répondit Elmenel alors que sa supérieure s'abaissait pour examiner le corps. Après une ou deux minute elle fit signe aux prêtresses présentes de retourner à leur travail tandis qu'elle faisait léviter le corps vers une pièce à part.
-Finiel donnez la lettre à un des gardes pour qu'ils transmettent.
-Oui. L'un des mâle s'approcha d'elle après avoir entendu l'infirmière en chef. Elmenel lui donna la lettre et soupira. Vous avez entendu, transmettez le message tout de suite. Le sin'dorei repartit afin d'accomplir sa mission.
Myriana s'approcha de son amie.

-Alors ça veut dire qu'ils vont bien ?
-Oui, sinon ils auraient dit qu'ils avaient des blessés donc au moins nous savons comment ils vont.
La blonde ricana et donna un léger coup de coude à la brune.
-Et alooors tu en pince pour monsieur le rustre Erkhan hein avoues !
-Ne raconte pas n'importe quoi je t'en prie, je l’apprécie certes mais sans plus. Répondit Elmenel, quand elles furent seules la brune regarda le ventre de sa jeune amie. Et sinon pas de problème avec l'enfant ?
-Non tout va bien.
Alors qu'Elmenel allait demander autre chose l'alarme retentit dans le camp.
Les deux prêtresses se regardèrent puis elles sortirent en hâte de la tente, les soldats couraient de partout avec les mages et les archers. Myriana en interpella un :

-Que se passe t-il ? Demanda t-elle d'un ton inquiet. L'archer se tourna vers elle et répondit rapidement :
-Les vrykuls et les goules ! A peine eut il terminé sa phrase qu'il repartit. Plus loin on entendait des commandants hurler des ordres. Elmenel déglutit, elle sentait que son amie lui serrait le bras de peur.
-Tout va bien se passer Myriana...tu vas rester avec les blessés, impérativement.
-J-je...oui.
-Rentre dans la tente tout de suite. La blonde ne se le fit pas dire deux fois. La prêtresse brune resta sur place devant l'infirmerie, regardant les courageux soldats prendre les armes, écoutant les archimages donner des indications aux mages. Bien sur la première ligne serait composée des guerriers puis viendrait les mages derrières eux et les archers.

Le vent glacé faisait claquer la lourde robe blanche d'Elmenel.
Elle écoutait...un son se fit entendre, puissant et effrayant le son d'un cor vrykul. Trois autres répondirent au premier, glaçant le sang de la sin'dorei.
Allait elle mourir aujourd'hui ? Est ce que les sin'dorei allaient périrent sous l'assaut combiné des vrykuls et des goules ? Et Myriana qui était enceinte...et Erkhan qui était si loin d'elle. Elle repoussa ces sombres pensées. Hors de question de flancher ainsi alors que son peuple se battrait pour vivre !

Elle inspira un grand coup, les hautes silhouettes des humanoïdes étaient déjà visibles à environ un mile du campement. Les goules étaient juste devant, ils les enverraient au casse pipe sans aucun doute. A environ quatre cent pas du campement : La ligne de guerriers et des chevaliers de sang sin'dorei était maintenant formée, les mages étaient juste derrière, certains semblaient terrorisés et regardait partout autour d'eux. Certains des forestiers avaient déjà encochés leur première flèche mais gardait l'arc vers le sol en attendant que les ennemis soient à portée de tir.
Un bref instant elle se demanda ce qu'Erkhan ferait en cet instant, sans doute serait il en première ligne à attendre le signal de l'attaque aux côtés de Moran.
Les vrykuls s'approchaient, un commandant sin'dorei reconnaissable à son armure magnifique se détacha des rangs et avança de quelques pas en avant. Faisant face à son peuple il gueula un discours à l'adresse des combattants, Elmenel était trop loin pour l'entendre mais beaucoup de sin'dorei se redressèrent et crièrent de joie en brandissant leurs armes respectives en direction des vrykuls.
Le commandant dégaina sa lourde masse et mit son bouclier devant son torse. Il donna un grand coup de masse sur son bouclier, puis un deuxième, et un troisième. Bientôt un chevalier de sang l'imita suivit d'un autre et d'une dizaine, d'une vingtaine d'autres. Une véritable cacophonie résonna, les bruits de métal contre les boucliers, les cris des combattants à l'adresse de leur adversaire.

Elmenel sentit son coeur se gonfler : Son peuple était si fier et courageux ! Jamais elle n'oublierait cet instant. Un autre son s'ajouta : Celui d'un cor sin'dorei. Cette fois la prêtresse put clairement entendre ce qu' hurlait les combattants tout en fonçant vers les monstruosités :

-POUR LA GLOIRE DE QUEL'THALAS !

Les heures passèrent, beaucoup de vrykuls étaient tombés sous les assauts combinés des mages et des forestiers. De même que les goules furent en partie détruite par les guerriers et les chevaliers de sang. Néanmoins il y'avait également des pertes dans les rangs sin'dorei, les blessés affluaient à l'infirmerie et Elmenel craignait de ne pas tenir le rythme imposé. Le combat était terminé depuis environ deux heures, les vrykuls s'étaient retranchés dans les bois et soignaient sans doute leurs blessés.

La nuit était tombé sur le Norfendre, le vent glacial entra un bref instant quand la prêtresse supérieure vint parler à Elmenel :

-Finiel quel est le bilan pour le moment ?
-Nous avons environ une quarantaine de blessés et une vingtaine de morts. Mais c'est provisoire, les blessés et les corps continuent d'affluer.
-Hum...continuez votre travail.
-Oui. La prêtresse se retourna vers la blessée qu'elle soignait actuellement et reprit son activité.

Les heures défilèrent rapidement, et c'est seulement quand l'aube pointa le bout de son nez qu'Elmenel se rendit compte qu'elle avait fait une nuit blanche. Epuisée et vidée de sa mana la sin'dorei prit un peu de temps pour se reposer sur son lit au dortoir. Elle soupira longuement en repensant à l'attaque, les boules de feu et les traits arcaniques qui fusaient vers les vrykuls suivis des flèches enflammées des forestiers...les courageux chevaliers de sang et les guerriers qui abattaient les goules...les monstrueux humanoïdes qui balayaient d'un coup plusieurs combattants et les cris...les hurlements de douleur et d'agonie dans les deux camps.

Lentement elle ferma les yeux, préférant guider ses pensées vers quelque chose de plus agréable, en l’occurrence une certaine personne ce serait...

-Elmenel ? Tout va bien ? Demanda Myriana tout en enlevant ses gants, l'interpellée rouvrit les yeux en soupirant.
-Je suis épuisée, je pense que je vais dormir un peu. Tu devrais en faire autant vu ta...condition.
-Tu as raison oui. La blonde bailla et s'allongea dans son lit, posant sa main sur le ventre qui s'arrondissait. Heureusement il était dissimulé sous la lourde robe blanche.
Elmenel songea qu'il serait bientôt temps pour son amie de rentrer à Lune d'argent, une telle fatigue et un si gros stress n'était pas bon pour l'enfant. Et ce lieu était trop dangereux.
Un profond soupir sortit d'entre les lèvres de la brune, elle se jura de lui en parler dès qu'elle se serait un peu reposé. Un léger ronflement se fit entendre, Elmenel releva la tête et vit que Myriana s'était déjà endormie. Un sourire se dessina sur sa bouche et elle ne tarda pas à s'endormir à son tour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Sam 15 Fév - 20:12

Erkhan avait à peine dormit cette nuit. Trop inquiet, trop stressé. Et il s'était porté volontaire pour monter la garde également, bien que l'illusion de Nurm tienne bien cela n'avait pas franchement rassuré le guerrier. Le sin'dorei frissonna et se réveilla en sursaut, jurant dans sa barbe il regarda autour de lui. Sans doute le vent glacé qui l'avait réveillé. Derrière lui le reste du groupe dormait encore, ils étaient presque tous collés les uns aux autres pour se tenir au chaud.

Erkhan se retourna vivement quand il se sentit à nouveau observé. Il fronça les sourcils et regarda la neige au dehors, il faisait encore nuit et il n'y voyait pas grand chose. Pourtant il était certain d'avoir sentit un regard...il souffla dans ses mains gantées et saisit son arme, la faisant légèrement racler sur la roche de la grotte.

Il rabattit sa capuche en arrière et s'avança dans la neige, agacé de ne pas voir cette foutu chose qui l'observait depuis une journée il semblait décidé à savoir. Arrivé à une quinzaine de pas de la grotte il dégaina sa lame et cria :

-Montre toi ! J'en ai ras l'cul d'me faire observer ! Il n'y eut pas un bruit, seulement un souffle de vent en guise de réponse, le guerrier siffla. Lâche !

Alors qu'il se retournait vers la grotte un éclair blanc bondit sur le sin'dorei, l'envoyant rouler plus loin. Il eut à peine le temps de redresser la tête qu'une mâchoire gigantesque et garnit de crocs fondait sur lui. Il parvint à rouler sur lui même pour éviter de se faire déchiqueter, rapidement il se releva et tint fermement sa lame de ses mains.
Son adversaire baissa légèrement la tête et découvrit les crocs, un grondement menaçant se fit entendre. Le sin'dorei et la bête se faisait face, attendant que l'un attaque. Un craquement retentit derrière lui et perturba Erkhan, quand il vit derrière le worg deux autres canidés il sut qu'il était encerclé.
Il jura dans sa barbe. Quel con il était !
Le worg blanc face à lui gronda encore davantage et s'élança vers le guerrier d'un bond. Erkhan avait positionné sa lame de sorte à ce que le loup s'empale de lui même sur son arme mais la bête n'atteignit jamais sa cible. Une boule de feu fusa et toucha la bête qui couina de douleur. Elle retomba plusieurs pas plus loin, morte sur le coup. Une affreuse odeur de poil et de chaire roussies se fit sentir.
Le sin'dorei n'eut pas le temps de se tourner vers la provenance du sort qu'un autre worg l'attaquait par derrière, la machoire s'était refermée sur sa jambe droite. Il hurla de douleur, malgré les plaques de son armure les crocs s'étaient logés dans sa chaire. Il s'empressa d'enfoncer son arme dans la tête du canidé, la tuant immédiatement. Il vit la lumière de sorts de feu et entendit des glapissements de peur et de douleur tout autour de lui.
Le rugissement furieux de Moran résonnait non loin de lui. Se tournant il vit son ami aux prises avec une bête grise énorme, la mâchoire refermée sur la main d'épée du sin'dorei celui ci administra un grand coup de pied dans les côtes de son adversaire qui lâcha prise et recula avant de charger à nouveau.
Moran n'eut pas le temps de réagir, Erkhan avait accourut et d'un geste précis et puissant il décapita l'animal. Les deux se tournèrent pour se faire face, un léger sourire suivit d'un grognement suffit pour se faire comprendre de l'autre.

Le son d'un arc qui décochait une flèche se fit entendre. Sans doute Songor.

-Eh vous deux un peu d'aide serait bienvenue ! S'écria Nurm qui lançait un trait arcanique vers un canidé, il le manqua de peu mais le pisteur lui ne râta pas son coup et la bête s'écroula sur le côté. Erkhan et Moran grognèrent de concert et allèrent aider le mage et le pisteur. Au bout de quelques minutes tout était terminé, la neige était rougie par le sang des worgs mais aussi celui des sin'dorei.
Les deux guerriers étaient blessés, l'un à la jambe l'autre à la main. Fort heureusement Shylei, Nurm et Songor étaient indemne tout comme le rescapé qui était toujours dans la grotte.
Soupirant la prêtresse s'empressa de soigner les deux blessés.

-Erkhan on peut savoir ce qui vous a prit de sortir ainsi et de brailler aux quatre vents ? Vous auriez très bien mourir si nous ne nous étions pas réveillé ! Réprimanda l'infirmière qui termina de guérir la jambe.
-Grumpf ! J'aime pas qu'on m'observe...Répondit simplement le noiraud ce qui fit soupirer Shylei et ricaner Moran.
-Ne cherchez pas Shylei, il est juste crétin. Il poussa légèrement son ami de côté pour se faire soigner à son tour. Nouveau grognement de la part du guerrier.
-On part quand z'avez fini.
Il ressortit de la grotte, Nurm était dehors avec Songor et tout deux ramassaient les flèches du pisteur. Ce dernier commenta :
-On pourrait les dépecer ça nous tiendrait chaud un petit moment.
-Muai...une seule suffirait pour tenir chaud à notre ami. Répondit le mage plus loin.
-On a pas l'temps. Dit Erkhan. Sauf si t 'arrives à l'faire en cinq minutes là ok.

Le pisteur haussa les épaules, il était déjà en train de dépecer une bête de sa fourure.
Un couinement se fit entendre non loin du mage, Erkhan l'entendit aussi et s'approcha alors que Nurm se baissait et se redressait rapidement avec un paquet blanc et un autre gris dans les bras.

-Oh putain...me dis pas que..
.Erkhan s'avança et découvrit les deux petits worgs dans les bras du mage. Il soupira et se passa la main sur le visage.

-On a sans doute tué leur mère...commenta le mage. Le pisteur vint vers eux avec un autre petit dans les bras. Il était gris lui aussi.
-Vont jamais survivre seuls ici. J'peux en prendre un avec moi ce sera toujours utile. Mais plus nan. Soit on les tue soit on les ramènent au camp, peut être qu'un chasseur voudra bien d'eux. Songor se tourna vers les cadavres des worgs. Vu la taille des parents ils pourraient même faire des montures plus tard.
-Pas question ! protesta Erkhan. Ils vont nous faire chier là et on a du ch'min ! On les laisse où y sont et...les petits worgs chouinèrent et l'un d'eux lécha le gant du guerrier. Il n'en montra rien mais ce geste le fit fondre de l'intérieur. Raaa bordel ! Z'êtes chiants ! Bon...mais démerdez vous pour les transporter ! Ronchonna t-il en s'éloignant.

Une vingtaine de minutes plus tard : Les petits worgs étaient casés dans des sacs improvisés taillés dans une cape de la prêtresse qui en avait une en trop. Erkhan avait accepté à contre coeur de porter l'un des petits canidés tout comme Moran, néanmoins celui-ci semblait plus ravis qu'autre chose ayant "toujours rêvé d'avoir un loup pour lui tout seul" et le dernier avait été confié au pisteur qui en ferait certainement un worg pisteur tout comme celui qu'il avait déjà.

L'éclaireur avait été enveloppé d'une couverture puis d'une peau de loup et était en lévitation derrière Shylei. Fort heureusement Nurm avait réussi à atténuer un peu l'odeur horrible que dégageait la fourrure fraichement dépecée.

Après que tout cela fut réglé ils purent se mettre en route vers le campement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Lun 24 Fév - 20:14

Environ trois quarts d'heure après qu'ils aient reprit leur chemin, Erkhan ronchonnait. Le bébé n'arrêtait pas de gigoter, l'irritant beaucoup. Il regarda la boule de poil grise clair qui chouinait.
-Bon t'as fini oui ? Un nouveau chouinement se fit entendre, le guerrier soupira. Songor s'approcha de lui et regarda le louveteau.

-Ils doivent être sevrés. Il regarda son propre bébé qui se tenait tranquille étrangement.
-Hmm...alors p't'être que si j'lui donne un peu de viande séchée y va s'calmer. 'Tain j'avais dit qu'ils nous ralentiraient ! Il grogna et d'une main attrapa le sac dans son dos et l'amena sur son torse tout en marchant. Il fouilla dedans et trouva une tranche de viande emballée qu'il sortit avant de remettre son sac dans son dos. Il saisit ensuite sa dague et découpa un petit morceau qu'il tendit au louveteau. Songor secoua la tête.

-Il faut la lui pré mâcher avant même un petit morceau.
-...'Tain de bordel d'merde. Jura le guerrier qui enfourna la viande dans sa bouche. Il mâcha rapidement avant de ressortir le bout avec une moue dégoutée sur le visage, il retendit la nourriture au louveteau qui la flaira et daigna la manger.
Le pisteur fit un petit sourire.

-Bien maintenant le reste.
Quelques minutes passèrent, le louveteau semblait rassasié. Il se roula en boule dans le sac improvisé, sans doute pour faire un somme. Erkhan soupira de soulagement, en tout cas il refourguerait le worg au premier chasseur venu ! Pas question de se trimballer un sac à puces !
Ils arrivèrent bientôt à l'endroit où ils avaient découvert le cadavre la veille. Tout le monde se tourna vers Nurm.

-Alors tu peux nous téléporter ? Demanda Shylei tout en s'assurant que l'éclaireur se portait bien.
Le mage semblait se concentrer. Il hocha la tête avec un sourire satisfait.

-Oui je peux, préparez vous !
-N'oublie pas les loups hein ! Rappela Moran.

Nurm hocha la tête et commença son incantation une légère lumière bleutée entourait ses mains tandis qu'il marmonnait des choses incompréhensibles et qu'un vortex se créait devant lui, plus personne ne parlait pour qu'il puisse se concentrer correctement et qu'il ne les envoient pas ailleurs que dans le campement.
Mais alors que le mage terminait son sort un jappement s'échappa du sac de Moran, ce qui fit sursauter le sin'dorei juste avant qu'ils ne soient tous aspirés.

Le vortex se recréa non loin du campement-mais pas vraiment proche non plus-recrachant les différents protagonistes au sol.
Erkhan retomba lourdement dans la neige. Il secoua sa tignasse ébène d'un geste de la main tout en se redressant, il chancela un peu bon sang qu'il haïssait les téléports !
Le louveteau dans son sac couina d'un air apeuré, il passa sa main dedans et caressa la fourrure du bébé pour le rassurer.

Quand il sentit une main enserrer son bras il tourna la tête et vit que c'était Shylei, aussi pâle que la neige ses lèvres tremblotaient tandis qu'elle regardait fixement devant elle au loin.
Le guerrier daigna regarder dans la même direction, il se figea en reconnaissant la haute silhouette d'un vrykul. Mais si ce n'était que ça ! Une odeur de fumée se faisait sentir et sur la droite comme sur la gauche il y'avait d'autres silhouettes de ces géants avec de temps à autre une goule ou un worg apprivoisé.

-...Ok...on panique pas...le vent vient vers nous c'est d'jà ça...A pas de loup il entraina la prêtresse et son patient derrière un arbre large.
Moran et les autres qui avaient également compris la situation plus que délicate dans laquelle ils se trouvaient se rapprochèrent les uns des autres.

-Nurm...tu peux nous téléporter encore une fois ?
-Ca va être juste mais je peux, il suffit que personne ne me déconcentre...le mage regarda Moran en disant ça et surtout le louveteau dans le sac.
Le sin'dorei recommença donc son incantation, mais elle fut bien rapidement interrompu par un étrange cri :

-Gniiiiiaiiiii ?
Tous sursautèrent quand une goule émergea de derrière l'arbre, Nurm étouffa un cri de peur tout comme Shylei.
Mais Erkhan réagit au quart de tour et envoya son poing dans la face immonde et décomposée du mort vivant, la tête se détacha du corps et se fissura dans la neige avant de tomber en miette tout comme le reste. Le coeur du sin'dorei battait la chamade, il avait eut la peur de sa vie ! Rapidement Songor et lui regardèrent si ils n'avaient pas trop attirer l'attention. Malheureusement d'autres goules qui rôdaient dans le coin arrivaient déjà vers eux.

-Merde...jura Moran en dégainant son arme. Shylei se mit en retrait avec son patient.
-Pas de magie. Dit Erkhan en prenant son épée en main. Le moins de bruit possible surtout.
Les guerriers se mirent devant le mage et la prêtresse et attendirent que les goules soient sur eux pour trancher dans le tas, ils oublièrent momentanément la présence des louveteaux qu'ils avaient encore dans les petits sacs sur eux.
Ces derniers semblèrent mécontents des mouvements brusques et glapissaient de temps à autre, quand Moran eut décapité la dernière goule il tenta de rassurer le petit être qui risquait de les faire repérer par les vrykuls.

-Allez chut du calme. Il fallut quelques minutes avant que les canidés ne daignent se calmer.
Erkhan avait caressé un peu le petit worg tout comme Songor. Quand ils n'entendirent plus que le souffle glacé du vent dans les arbres ils purent reprendre leur souffle.

-Bon...allez Nurm recommence.
Le mage ne se le fit pas dire deux fois, mais rapidement il plissa les yeux et la lueur bleutée cessa d'émaner de ses mains.
-Une autre perturbation, on va devoir marcher.
-Et merde...mais on se faire repérer en moins de deux.
-Si on reste face au vent et qu'on fait un gros détour en passant bien derrière les arbres cela devrait aller non ? Demanda Shylei, Erkhan hocha la tête tout en rengainant. Il regarda ensuite le mage.
-Par contre s'tu pouvais empêcher les clebs d'couiner durant le trajet ça nous arrangerait tous.
Une fois que les petits worgs furent rendu temporairement muet ils purent continuer leur chemin à travers les bois. Tentant autant que possible de passer inaperçu. Une ou deux fois ils eurent une frayeur quand un vrykul se tournait ou bougeait trop pour eux. Au bout d'une dizaine de minutes ils parvinrent à passer sans encombre sans se faire repérer.
De là où ils étaient ils ne voyaient plus aucun vrykul ni worg ni goule, et ils purent soupirer de concert.

-Je ne pensais pas qu'on y arriverait...souffla doucement Shylei.
-Pareil. Répondit Erkhan en murmurant.
Un grognement se fit entendre de derrière un arbre sur leur gauche et ils découvrirent une scène immonde,  l'un des vrykuls était en train de soulager sa vessie non loin d'eux. Tout le groupe pâlit d'un coup. Apparemment le géant ne les avait pas entendu. Discrètement le guerrier fit signe aux autres d'avancer vers le camp qui n'était qu'à environ six cents pas d'eux même.

C'était sans compter Moran qui marcha par inadvertance sur une branche qui émit un craquement sonore. Le vrykul émergea de derrière un arbre tout en remettant ses braies en place, voyant les sin'dorei qui s'étaient stoppés net à quelques pas de lui il saisit sa hache géante et gueula en grand coup tout en s'élançant vers ses cibles.

-Iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih ! Hurla Shylei en émergeant d'instinct un bouclier autour d'elle et son patient.
Erkhan et Moran lancèrent leur sacs contenant les louveteaux à Songor et tirèrent leurs épées et foncèrent vers le géant
.
-Barrez vous ! vite ! Grogna le noiraud à l'adresse des autres, le pisteur confia les worg à la prêtresse qui partit aussitôt vers le campement avec son patient. Les guerriers parvinrent à éviter le premier assaut du vrykul, une flèche fusa et frôla l'oreille du géant qui grogna.
Un coup puissant partit vers Moran qui se baissa pour l'éviter. Profitant de l'ouverture, Erkhan planta sa lame dans les côtes de leur adversaire, le faisant hurler de douleur. Son co-équipier enchaina et trancha quelques doigts au vrykul, ce dernier administra un grand coup d'un revers de sa main sanguinolente à Moran qui trébucha en arrière, et alors qu'il allait prendre un autre coup un trait arcanique perça la gorge du monstre qui s'écroula.

Les guerriers se tournèrent vers le mage qui leur adressait un petit sourire, mais il pâlit bien vite quand il remarqua une demi-douzaine d'autres géants qui sortaient de la forêt.

-Oh p'tain... Erkhan se dépêcha d'aider son ami à se relever et ils commencèrent à partir à toute allure vers le campement.
Tout en courant Moran prit le cor sin'dorei qui pendait à sa ceinture et souffla, appelant à l'aide. Derrière eux les vrykuls gagnaient du terrain, leurs grandes jambes aidant beaucoup. Songor s'arrêta un bref instant et tira une flèche et toucha l'épaule de l'un. Un grognement se fit entendre et l'un d'eux ralentit, le pisteur reprit sa course folle.
Ils étaient à la moitié de la distance les séparant du campement, mais jamais ils n'y arriveraient à temps !

Devant le campement une dizaine de sin'dorei s'avancèrent, des archers vraisemblablement, une volée de flèches partit en direction des vrykuls. Deux furent abattus sur le coup, les autres furent grièvement blessés et tentèrent de continuer la poursuite. L'un s'écroula au bout de dix pas, l'autre suivit immédiatement, ceux restant n'arrivèrent pas à se relever et s'écroulèrent au sol, agonisant.
Il ne fallut que quelques minutes supplémentaires pour que le petit groupe ne gagne le campement. Shylei fut la première avec son patient qui fut immédiatement prit en charge par ses collègues. Nurm leva le sort qui rendait muet les petits worgs, ces derniers s'empressèrent de japper à tout va, faisant grimacer la prêtresse qui rendit les sacs avec les bébés worgs à Erkhan et Moran.


-P'tain on a bien faillit y passer...grogna le noiraud en mettant sa main dans le petit sac, il caressa le bébé d'un air distrait, oubliant totalement qu'il y'a quelques heures encore il ne voulait même pas toucher cette boule de poil.
-Ouais..pfiiou un bon repas chaud et du repos je demande que ça ! Dit Moran avant d'apercevoir sa dulcinée qui fonçait sur lui. Enfin d'abord un câlin héhé !
Il s'éloigna rapidement avec Myriana, faisant grogner son ami.

Il devait avant tout faire son rapport, après il pourrait se reposer et tout le tintouin.
Le guerrier se dirigea alors vers la tente de son supérieur où il fit un rapide résumé des évènements. Une fois qu'il eut terminé il ressortit et tilta, si il retournait maintenant à sa tente...Moran et l'autre infirmière blonde...

-P'tain d'bordel d'merde ! Jura t-il, en donnant un coup de pied dans une pierre.

Le petit worg couina dans la sacoche, et il l'avait oublié celui là ! Il se dirigea avant tout vers le réfectoire, il avait faim et maintenant il devait s'occuper du louveteau jusqu'à ce qu'il lui trouve un maitre, ce qui incluait également de le nourrir.
Une fois arrivé il se servit une bonne plâtrée de nourriture -dont de la viande hachée- et alla s'installer à un banc où il sortit le louveteau  et le posa sur la table mais il semblait un peu apeuré. Il chouina un peu, la queue entre les pattes jusqu'à ce que le guerrier lui mette sous le museau un bol remplit de viande hachée et un bol d'eau.

-Allez mange ! Grogna le guerrier qui jugea que la viande était assez tendre pour qu'il n'ait pas besoin de la pré mâcher, le petit flaira la bonne odeur et gouta tout en gardant un oeil prudent sur ce qui l'entourait.
Erkhan ricana en voyant le jeune worg dévorer le contenu de son bol à toute vitesse, il en fichait un peu dans tous les sens quand il entendait un bruit suspect. A la fin le canidé se retrouvait avec de belles traces rougeâtre autour de la gueule.


-Bin t'vois qu'c'pas mauvais l'loup !
Le worg le regarda avec un air idiot un instant avant de japper en réponse. Il entreprit ensuite de boire toute l'eau, le guerrier le regarda d'un air amusé, maintenant qu'il était au calme il pouvait détailler davantage le canidé qui buvait. Son pelage gris très clair était ébouriffé par endroit et très épais, il avait encore les yeux bleu mais il avait entendu dire que ce n'était sans doute pas définitif.

Il ne devait pas avoir plus de deux mois et pourtant il faisait déjà la taille d'un chat, sa queue de taille moyenne était elle aussi ébouriffée et était ponctuée de touches de blanc tout comme sous son ventre.
Quand il eut terminé de boire il se lécha les babines et regarda l'assiette quasiment terminé d'Erkhan avec envie, le guerrier soupira et lui donna ses restes. Le worg se jeta presque dessus faisant rire le guerrier. Un bref instant il se demanda si c'était un mâle ou une femelle. Il baissa la tête et regarda alors que l'animal terminait son repas.

-Hmhm...un p'tit emmerdeur quoi. Commenta t-il dans sa barbe. Le louveteau le regarda d'un air intrigué en inclinant la tête sur le côté. Le sin'dorei se redressa en se grattant le menton.
Mouais...p't'être qu'en fin d'compte t'vas rester 'vec moi l'loup. Un toutou d'garde c'toujours utile. Dit il en fixant le worg. Ce dernier sembla voir quelque chose derrière le sin'dorei car il recula un peu et se crispa.
Une voix féminine détourna subitement l'attention du noiraud.

-Bon retour parmi nous Erkhan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Sam 1 Mar - 20:11

La nuque du guerrier sembla protester quand elle émit un craquement lorsqu'il se retourna afin de voir Elmenel qui était toute sourire derrière lui, un plateau dans les mains, elle s'assit face à lui. Le noiraud la salua de la tête, un petit rictus au coin des lèvres.
-S'lut. Toi t'as encore travaillé toute la journée vu les cernes que tu t'payes. Commenta le sin'dorei, il parvint à faire pouffer de rire la prêtresse.
-Oui en effet. Son regard sembla analyser Erkhan, cherchant une trace de blessure ou autre mais elle ne repéra rien. Elle déporta ses yeux sur la boule de poils qui la regardait étrangement, le petit worg se rapprochait avec prudence du sin'dorei tout en gardant un oeil sur l'inconnue.
-Hum, Erkhan et que fait ce petit worg ici ? Demanda t-elle en le regardant se réfugier vers son presque nouveau protecteur. Le guerrier regarda la boule de poils s'approcher de lui et haussa un sourcil.
-Tsss p'tit peureux. Commenta t-il à son adresse. Bref, on a été attaqué par une meute d'worgs, pis c'est qu'après qu'on a vu qu'y'avait des p'tits.
Moran en a prit un pis l'pisteur aussi et j'me coltine c'lui là. Il désigna le louveteau qui fixait toujours craintivement la sin'dorei.
La prêtresse regardait l'animal d'un air intéressé.

-C'est un animal sauvage vous aurez du mal à le dresser j'imagine, mais c'est vous qui voyez. Et à part cela ? Comment s'est passé votre mission ? Demanda t-elle alors que le petit loup se mit derrière le bras qui maintenait la tête d'Erkhan. Ce dernier haussa les épaules.

-Bah...découverte d'un corps, attaque de worgs...course poursuite avec des 'tain de géants. Il préféra ne pas dire à quel point il s'était énervé quand il avait apprit qu'il y'avait des vrykuls qui attaquaient sans doute le campement. Et vous avec ces trucs géants ? Y'a eu des attaques ?
Elmenel attaqua son repas avant de répondre au guerrier.
-En effet, nous avons essuyé une grosse attaque il y a eu pas mal de blessés et des morts. Les officiers parlent déjà de partir plus loin vers le nord. Mais d'autres voudraient attendre des renforts.

Erkhan sembla réfléchir un instant, il tapota le bois de la table du bout des doigts.
-C'vrai que s'enfoncer encore plus dans les terres avec pas mal de mecs en moins...
-Risqué n'est ce pas ? Elle reposa ses couverts et repoussa son assiette encore à moitié pleine, elle le fixa jusqu'à ce qu'il grogne un peu.
-Quoi ? Ronchonna t-il alors que la prêtresse souriait.
-Vous avez l'air épuisé Erkhan, du repos vous feriez le plus grand bien et-
-J'peux pas y'a l'aut' blonde qu'est encore 'vec Moran j'ai pas envie de d'vnir aveugle en voyant cette scène !
Elmenel pouffa de rire, ce qui déstabilisa un peu le petit worg qui mit la queue entre les pattes. Le sin'dorei grogna d'un air mécontent pour la forme et tapota le louveteau.
-Malheureusement toutes nos chambres sont prises à l'infirmerie. Mais je peux vous proposer de dormir dans le dortoir. J'ai encore beaucoup de travail alors vous pourrez vous reposer pendant ce temps.

Erkhan cligna plusieurs fois des yeux, avait-il bien entendu ? Il secoua vivement la tête.
-Nananananan, c'gentil mais nan merci. Y'a l'aut' vieille peau, si elle m'voit dans ton pieu j'sens que j'vais prendre cher. T'en fais pas y'aura bien un pote qu'va m'prêter un bout d'tente, ou alors si j'arrive à virer ta copine...Il bailla tout en s'étirant, la fatigue lui revenait d'un coup et il ne demandait qu'un bon bain chaud et un lit douillet.
-Comme vous le souhaitez Erkhan. Les deux sin'dorei se levèrent en même temps, le guerrier prit le louveteau et le remit dans la besace improvisée.
-C'gentil quand même hein merci, mais j'vais m'arranger pour fiche My ?...Mariane ? Myriam ? J'sais plus son nom bref ta copine, dehors.

Elmenel répondit d'un sourire et quand ils arrivèrent à la sortie du réfectoire elle l'enlaca brièvement avant de repartir vers l'infirmerie, laissant là le noiraud avec un air pantois sur le visage.
Il fallut quelques instants au sin'dorei pour sortir de ses pensées et se diriger vers sa tente en priant intérieurement pour ne pas mal tomber.
Quand il arriva devant il fut étonné d'entendre la voix de Moran qui râlait et pestait, il y'avait pas mal de bruit à l'intérieur aussi le guerrier passa la tête dedans et vit une scène comique. La blonde n'était pas là. Mais le sin'dorei auburn...

-Raaaa mais reviiient ici Roxy ! Grogna t-il en tentant d'attraper quelque chose sous son lit. Erkhan entra :
-Qu'est ce que tu fous ?
-C'est Roxy, enfin la petite worg y'a eu un bruit dehors et elle a eu peur.
-Roxy...'tain c'nom ! Erkhan éclata de rire tout en libérant son propre worg sur son lit.
Celui-ci s'ébroua et flaira les lieux alors que Moran émit un bref :

-Gnagnagna ! Alleeez Roxy amène toi ! Un chouinement se fit entendre sous le lit. Le noiraud commença à enlever son armure.
-T'as pensé à lui filer un morceau d'viande ? C'va p't'être la faire sortir.
Un court silence survint suite à la suggestion.
-Pour une fois t'as une idée intelligente !
-Ta gueule !
Erkhan s'assit sur son lit pour terminer d'enlever son armure, il grimaça en sentant son odeur, un bon bain ne serait pas du luxe ! Il poussa un long soupir de soulagement en enlevant ses bottes, baissant le regard pour voir l'état de ses pieds une autre grimace se grava sur son visage. Des ampoules, pour la plupart éclatées, étaient un peu partout sur ses membres.
Il lorgna alors sur l'une des petites baignoire de bois qui était au milieu de la pièce. Sans doute un petit privilège offert par un officier suite à la mission. Avec précautions il se dirigea vers l'objet de ses désirs et se glissa dans l'eau chaude en soupirant de bonheur. Il ferma les yeux et se laissa glisser entièrement, la tête et les longues oreilles avec, il sentit d'un coup un poids et des poils sur sa tête.
Quand il ressorti sa tête de l'eau il se retrouva nez à truffe avec une boule de poils. Puis tout de suite après il sentit des petites griffes sur son ventre alors que le louveteau tentait de ressortir du bain. Erkhan le prit à bout de bras et le releva hors de l'eau.

-Mais qu'est ce que tu fous dans l'eau glandu va !
Moran était un peu plus loin, la petite worg blanche dans les bras qui regardait la scène en se retenant de rire.
-Hahahahaha ! Il est con !
-C'toi qui l'a foutu à la flotte ? Demanda Erkhan en grognant.
-Huhu nan, ce gros bêta t'as regardé te mettre en entier dans l'eau et il a sauté dans la baignoire. Le worg chouina dans les bras de son nouveau maitre, ce dernier prit une serviette qui trainait par terre et enroula la bestiole dedans puis frotta vigoureusement tout en restant dans son bain.
-J'sens que ça promet...
-Au fait tu lui a trouvé un nom ? Tu vas le garder ?
-Ouais j'le garde...mais un nom...pfff bin euh...Tas d'poils ?
Moran le regarda d'un air étrange, le noiraud changea d'avis et réfléchit plus sérieusement tout en reposant le louveteau à terre.
Le guerrier entreprit alors de se laver tout en jetant des regards fréquents au petit worg qui s'était allongé près de sa soeur au pied du lit du second sin'dorei.
Quand il termina sa toilette il se dépêcha de se sécher.


-Alors tu trouves un nom ?
-Naaan. Grogna Erkhan tout en se mettant devant le petit miroir un peu ébréché et entreprit de se tartiner les joues et la mâchoire de mousse à raser. Avec précaution il se rasa au coupe-chou.
Au fait, pas resté longtemps ta blonde. Z'êtes engueulés ? Marmonna t-il en attaquant le menton.
Moran se tourna vers son ami et répondit assez brièvement.

-Non, juste qu'elle sait qu'on a besoin de repos.
Il regarda Roxy et son frère tout en se calant dans son lit avec les cheveux encore humides. Erkhan émit un vague grognement en guise de réponse.
Quand il eut terminé de se raser deux minutes après il s'essuya et alla s'allonger dans son lit, étrangement le petit worg décida de se relever et de s'assoir à côté du meuble en regardant son nouveau maitre un bon moment, il chouina même le guerrier soupira et prit le louveteau avec lui, il le fixa un instant avant d'annoncer :

-Toi, c'la première et dernière fois que t'pionces dans mon pieu !
Le petit worg couina et inclina la tête sur le côté avant de bailler et de s'allonger à côté d'Erkhan.
-Tsss ! Il regarda la petite bestiole soupirer et s'attarda sur ses pattes puis ses griffes étrangement noires. Il étira un sourire il l'avait trouvé son nom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Sam 8 Mar - 20:18

Le reste de la journée passa tranquillement. Quand Erkhan se réveilla il s'aperçut que le soleil n'était pas encore levé, il bailla longuement et posa la main sur une boule de poils chaude qui s'était collée à son buste.
Il soupira et se redressa dans le lit en tâchant de ne réveiller personne. Avec précaution il s'extirpa de sous les couvertures et les fourrures qui couvraient son lit, mais à peine eut il posé un pied au sol qu'une grimace s'étira sur son visage.
Ses ampoules le faisait souffrir, il ferait abstraction tant pis il n'allait tout de même pas aller chouiner chez Elmenel pour quelques pauvres ampoules un peu douloureuses nan ? Le sin'dorei souffla.

Il saisit une chemise épaisse et propre dans son coffre et s'empressa de s'en revêtir, faisant de même avec ses chausses.
Mettre son armure fut un peu plus long, mais il le fit tout de même non sans ronchonner à tout va contre une sangle qui ne voulait pas se fermer correctement.
Au bout de quelques minutes il fut enfin prêt.
Moran ronflait doucement avec sa petite worg au pied du lit, il tourna la tête et regarda son propre petit louveteau qui était réveillé et le regardait la langue pendante.
Erkhan soupira une énième fois, puis prit la boule de poils pour la mettre dans la besace improvisée, seule la petite tête grise du worg dépassait. Le guerrier sortit donc avec son nouveau compagnon.

Une fois dehors c'est un petit programme qui attendait les deux compères : Tout d'abord Erkhan conduisit le petit worg à la limite nord du campement où il le posa à terre.
Cela prit quelques instants avant que le worg ne daigne faire enfin ses besoins.
Erkhan souffla et grogna un peu, bon il avait l'habitude de s'occuper fréquemment de sa cousine à Lune d'Argent depuis sa naissance, mais il n'avait pas besoin de la sortir pour faire ses...enfin pour chier et pisser.
D'ailleurs il se demandait si il devait mettre une laisse et un collier au louveteau...non hors de question, ça fait tafiole ! A la rigueur un beau collier à piques...
Il reprit la boule de poils dans ses bras avec plus ou moins de précaution et le remit dans le sac, puis direction le réfectoire. Bon ici au moins il y' avait moins de problèmes, le worg mangeait vite.
Quand ils arrivèrent le sin'dorei constata qu'il n'y avait qu'une dizaine de personnes déjà debout, bah tant mieux, au moins la boule de poils ambulante n'aurait pas peur.

Une fois qu'ils furent assis, l'un avec une assiette d'oeufs et de pain grillé l'autre avec de la viande finement hâchée dans une écuelle Erkhan regarda Griffe-Sombre flairer sa nourriture puis couiner et regarder son maitre, lequel soupira et prit la viande pour l'examiner.

- Nan mais tu vas pas me dire que c'est pas assez mou ! Tss, toi t'as intérêt à vite être indépendant !
Griffe-Sombre se contenta d'émettre un petit jappement qui le fit vaguement sourire, il mit son doigt ganté devant la truffe du petit tout en enfournant quelques morceaux de viande dans la bouche pour la pré-mâcher. Il grimaça de dégoût, la nourriture à moitié crue n'étant pas ce qu'il préférait loin de là.
Une fois fait il nourrit à la main le worg affamé.

-N'empêche qu'hier la viande était plus dure et t'la bouffée ! Grogna Erkhan.

Le louveteau dévora la viande avec appétit, laissant son maitre déblatérer tout seul. Cela prit une vingtaine de minutes pour que les comparses terminent leur repas, Griffe-Sombre se léchait encore les babines quand le guerrier le mit dans le sac, lentement il se redressa et sortit en claudiquant légèrement. Faisant fi de la douleur il continua sa route jusqu'à l'infirmerie, ayant envie de voir la sin'dorei qui le hantait.
Cependant quand il fut devant la grande tente il se rappela qu'il faisait encore noir, ou tout du moins que l'aube pointait à peine le bout de son nez, sans doute qu'Elmenel dormait encore comme un bébé. Le grand guerrier allait rebrousser chemin quant la blonde de son colocataire émergea, les larmes aux yeux et un gros sac sur les épaules. La vieille peau et Elmenel sur ses talons.
La prêtresse brune regarda Erkhan, un air triste sur le visage, il les interpella.

-Eh ! S'passe quoi là ? Demanda t-il de son habituel ton abrupte.
Il eut droit à un regard glacial de la part de la prêtresse supérieure.

-Cela ne vous regarde en rien. Myriana allez faire vos adieux, Elmenel accompagnez la. Elle se détourna et rentra à nouveau dans la tente alors que les deux prêtresses se dirigeait déjà vers l'opposé du campement, un brin curieux et inquiet le guerrier les suivit. "Allez faire vos adieux" la phrase résonnait dans sa tête, pourquoi la blonde devrait partir ?
Il rattrapa les deux femelles en claudiquant mais resta néanmoins derrière elles, attendant de voir où elles allaient. Il entendit clairement les reniflements de la plus jeune, le sin'dorei remarqua que la main qui tenait le sac tremblait, mais il doutait que le froid en était la cause.

Quelques minutes plus tard ils arrivèrent devant sa propre tente où Myriana entra rapidement, laissant Elmenel dehors avec lui.
Lentement la brune se tourna vers le guerrier et soupira.

-Bon t'm'expliques ? Grogna Erkhan à son adresse.
-Elle est enceinte.
-Ah...il soupira à son tour et passa la main dans ses cheveux d'ébène. Pourquoi Moran ne lui avait rien dit ? Ou plutôt est ce qu'il était lui même au courant ?
Et il l'savait pas ?
-Si, il savait...et elle était au courant de ce qui se passerait si la nouvelle se répandait. Elmenel se frictionna les épaules avec ses mains.
D'un côté...ce n'est pas plus mal, je me faisais du soucis pour elle, cet endroit devient de plus en plus dangereux chaque jour. J'aurais dû insister afin qu'elle rentre plus tôt à Lune d'Argent.
Erkhan souffla et retira sa cape pour en envelopper la sin'dorei, elle le remercia d'un hochement de tête.
-J'pense que d'un côté Moran s'ra aussi content qu'elle soit en sûreté chez nous, mais c'sur qu'il va pas aimer êt' loin d'sa p'tite chérie. Il souffla une seconde fois, depuis l'extérieur ils entendaient que le couple était en grande conversation.
-Nous devrions les laisser. Elle partira d'ici une heure.
Le guerrier hocha du chef et l'entraina lentement vers le réfectoire, toujours en claudiquant légèrement, ce qui n'échappa guère au regard perçant d'Elmenel.
-Vous me montrerez l'état de vos pieds Erkhan.
-Huuumpff !

Il s'assit lourdement sur un banc dès qu'ils arrivèrent, la prêtresse s'installa à ses côtés et lui fit signe d'enlever ses bottes. Le guerrier grogna légèrement et sortit avant tout le petit worg de son sac et le posa par terre.
Une fois fait il ronchonna en enlevant sa botte droite, puis le sin'dorei tendit son pied à Elmenel, ou plutôt le posa sur ses jupes.

-C'd'la gnognotte j'pas b'soin d'soins.
La sin'dorei pouffa de rire quand elle sentit le poids du pied sur ses jambes, mais son sourire se fana tandis qu'elle examina les ampoules.
-Rien de bien grave en effet, mais mieux vaut soigner cela. Je me doute que cela doit être plutôt douloureux. Erkhan n'eut pas le temps de répliquer, déjà une douce lueur blanche émanait des mains pâle de la prêtresse. Le guerrier tenta de comprendre ce qu'elle marmonnait mais sans succès. Très vite il sentit la douce chaleur familière, il se sentit soulagé, la douleur disparaissait au fur et à mesure qu'Elmenel faisait glisser sa main sur le pied du guerrier.
Quand elle termina le droit il lui tendit le gauche sans râler, chose qui la fit sourire.

Une fois qu'il fut soigné il étira un sourire, ou plutôt son rictus bien à lui.

-M'rci Elmenel.
La prêtresse lui rendit son sourire et regarda le petit worg qui était assis et la regardait d'un air un peu apeuré. Il chouina et se mit encore une fois près de son maitre, ce dernier soupira.
-C'te trouillard, va falloir que j' t' endurcisse un peu toi !
-Vous lui avez donné un nom ?
-Wé...Il choppa le petit par la peau du cou et le remit dans la besace. Griffe-Sombre.
Elle sourit légèrement avant de changer de sujet.
-J'espère que Myriana ne fera pas de bêtise avec Moran.
-...J'la connais à peine j'sais pas, mais j'pense pas qu'il va faire un truc. Il haussa les épaules.
M'enfin bon autant leur fout' la paix pour l'peu d'temps qu'il leur reste.
-Oui, mais d'ici une trentaine de minutes à peu près un mage ira la ramener à Lune d'Argent...elle sembla réfléchir un instant et elle rajouta: notre pays me manque, mon frère aussi, Myriana est une bonne amie je vais me retrouver seule ici, je sais c'est égoïste de penser ainsi...
Un long soupir las sortit d'entre ses lèvres tandis qu'Erkhan la regardait, il hocha la tête en silence.
A lui aussi sa patrie lui manquait, ses magnifiques forêts, regarder les apprentis et leur maitre dehors à s'exercer, s'entrainer avec son oncle aux armes, et puis emmener sa cousine dans diverses forges ou armureries.
Il étira son habituel rictus, elle en ferait une tête en voyant Griffe-Sombre.

Erkhan revint au présent et mit sa main gantée sur l'épaule gracile de la sin'dorei.

-T'en fais pas va, ton frère t'vas bientôt l'revoir ton frère et p't'êt' bien qu'on va les rejoindre vu qu'ils sont au nord et qu'on va sans doute y'aller aussi.
Pis pour Lune d'Argent...bah...on y r'tournera bien un jour.
Il la regarda et la tapota plus ou moins doucement.
Et t'seras pas seule, j'suis bien là moi hein, l'tonton Erkhan et l'ptit Griffe-Sombre vont prendre soin d'toi.

La brune pouffa de rire et sourit, une légère rougeur apparut sur ses joues pâles, faisant sourire le guerrier qui enleva sa main.
Les minutes défilèrent tandis qu'ils parlaient de Myriana et son enfant, spéculant sur le sexe de l'enfant à venir ou parlant de leur vie dans la contrée de Quel'Thalas.
Puis vint le moment des adieux. Il sortirent tous les deux, l'aube était là, le vent froid faisait frissonner les longues oreilles des sin'dorei tout le long du trajet jusqu'à la tente, là ils virent Myriana dehors, serrant Moran contre elle. Derrière eux se trouvait un autre elfe en tenue violette, il semblait attendre.

-Myriana. Elmenel s'approcha de son amie, celle-ci pleurait. Elle renifla et lâcha son guerrier auburn pour enlacer Elmenel.
Les mâles assistèrent à la scène silencieusement, Moran tentait visiblement de faire bonne figure et Erkhan le comprenait, il mit simplement sa main sur son épaule afin de lui signifier qu'il serait là pour lui.
Les filles discutèrent encore un peu, Myriana reniflait et tentait en vain de ne pas pleurer.
Elles échangèrent quelques mots, sans doute que la brune rassurait son amie. Elles s'enlacèrent un instant juste avant que le mage ne leur signale qu'il était temps d'y aller.

-O-oui o-on y va. Balbutia la jeune prêtresse, elle délaissa son ainée pour embrasser une dernière fois le père de son enfant.
Elmenel recula pour être à la hauteur d'Erkhan, elle regardait la scène en reniflant légèrement. Mais le sin'dorei ignorait si c'était à cause du froid ou si elle retenait ses pleurs.
Il tourna la tête vers elle quand il sentit sa main prendre la sienne.
Elmenel ne le regardait pas, les yeux humides et les joues rosies par le froid elle fixait la scène devant elle. Erkhan détourna la tête mais garda néanmoins sa main dans la sienne, il la sentit se tendre un peu quand Myriana s'avança vers le portail, une seconde après la sin'dorei disparut avec le mage, laissant derrière elle une terre hostile, son amant et son amie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Ven 23 Mai - 19:37

Myriana partit, Moran était rentré dans la tente peu après. Erkhan se demandait si il devait le suivre et être là pour lui ou lui laisser du temps seul ? Il regarda Elmenel qui gardait le regard fixé à l'endroit où son amie avait disparut et se rendit compte qu'il tenait toujours sa main, il la relâcha presque aussitôt un peu brusquement, ce que la prêtresse ne manqua pas de remarquer.
Elle se frotta rapidement les yeux avant de faire une suggestion :
-Vous devriez tenir compagnie à Moran je pense, il en aura sans doute besoin.
-Hum...ouais j'vais faire ça, on s'voit plus tard.
La sin'dorei hocha la tête et se détourna, pour retourner à l'infirmerie. Le guerrier la regarda jusqu'à ce qu'elle disparaisse au milieu des tentes. Il plia et déplia la main qui tenait il y'a encore quelques secondes la main tiède d'Elmenel, quel crétin il avait été de la retirer si tôt.
En grognant un peu il rentra dans la tente où il retrouva Moran sur son lit en train d'aiguiser sa lame. La petite Roxy était au pied du lit à mâchouiller un bout d'une chose non identifiable. Griffe-Sombre fut sortit et déposé au sol. De même que la besace qu'il faudrait d'ailleurs qu'il change ou ne prenne plus du tout, le petit worg était assez grand pour marcher après tout.
Le noiraud jeta un oeil à son colocataire, il était morne et silencieux, bien loin du Moran habituel qui blaguait et souriait. Erkhan s'approcha et donna un léger coup de poing sur l'épaule du sin'dorei avec qui il partageait sa tente.
-T'en fais pas va ! Ca t'fais des soucis en moins, sérieus'ment t'aurais stressé à chaque attaque pour elle et l'p'tit.
L'interpellé lui jeta un regard torve mais daigna hocher la tête.
-Ca n'empêche pas qu'elle va me manquer.
-Pffft ! T'peux faire c'que t'veux maint'nant ! Elle viendra pas t'jacasser dans les oreilles avant un moment. Dit stupidement le noiraud, Moran fronça les sourcils et se redressa.
-Elle ne m'a jamais jacasser dans les oreilles.
Erkhan fit mine d'éclater de rire.
-J'ai un truc qui va t'faire du bien attends. Le guerrier se releva et alla fouiller dans son coffre, il grogna contre le bordel mais dénicha enfin ce dont il avait besoin. Il montra deux bouteilles d'alcool à son colocataire qui afficha un petit sourire.
-Tsss pourquoi je m'en doutais ?
-P't'être parce que t'me connais d'puis l'temps. Suggéra Erkhan avec un sourire entendu, il tendit une bouteille à son ami qui s'empressa de l'ouvrir et de boire directement au goulot, faisant rire le noiraud qui se dépêcha néanmoins de l'imiter.
-On a intérêt à faire profil bas aujourd'hui hein. Si on s'fait prendre à être ivre...
-Bah, si on sort pas y'a aucun risque.
Ce fut au tour de Moran de s'esclaffer.
- Comment tu les a eut ? Demanda t-il.
-J'ai d'mandé à un ami d'Brise-Clémente d'm'en envoyer t'simplement.
-Hmhm, pas d'la piquette, môssieur Erkhan a de bons amis hein. Gloussa le guerrier auburn qui s'allongea sur son lit.
-Qu'est ce que t'crois ? Il ricana doucement.

Les minutes passèrent, les deux elfes s'enivrèrent petit à petit et plus le temps passait plus ils déblatéraient des inepties.
-T'crois qu'Rommath s'fait les p'tites apprenties mage ? Questionna stupidement Erkhan.
Moran sembla réfléchir un court instant, une gorgée l'aida à exécuter cette lourde tâche.
-...Naaaan, j'suis sûr y'a un truc entre lui et Halduron !
-...Mouais...le noiraud éclata de rire soudainement. Si ils nous entendaient j'crois qu'on s'rait d'jà mort.
-Pas faux...il rit à son tour avant de boire une autre gorgée d'alcool. Un silence s'installa entre eux pendant un petit moment, mais il ne dura pas. Un rot sonore vint l'interrompre.
-Raaa t'es dégueulaaasse Erkhan.
-Rien n'a fout'. Il gloussa un instant avant de reprendre un peu de sérieux. Dis, ta blonde, t'l'aimes vraiment hein ?
La tête de Moran se tourna pour faire face à son ami. Il affichait un sourire béat qui du point de vue d'Erkhan lui donnait un air un brin crétin.
-Bien sûr que oui ! C'est mon soleil, ma petite rose, mon graand amouuur.
Son interlocuteur se retint de rire. L'amoureux transi continuait de trouver toute sortes de surnom à son aimée et le noiraud eut toutes les peines du monde pour ne pas pouffer.
Il fut surpris quand Moran éclata soudainement en sanglot.
-Beh ? Qu'est ce qu'y a ?
Le sin'dorei ne répondit pas, se contentant de pleurer.
Ne sachant trop que faire, Erkhan s'approcha un peu et attendit. Peut être qu'il lui dirait ce qu'il a sur le coeur. Lentement il lui retira quand même la bouteille aux trois quarts entamée et la reposa plus loin.
-Je sais bien que c'est pour son bien, mais merde elle me manque déjà. Pis et le bébé, t'imagines il né alors que j'suis pas à ses côtés pour la soutenir ?
Moran renifla bruyamment tout en se redressant sur le lit. Erkhan regarda son ami puis sa propre bouteille qu'il mit de côté.
-J'me doute bien mais faut que t'fasses avec, pis elle a de la famille pour l'épauler nan ? Dis toi qu'ils vont prendre soin d'elle et du p'tit si il né sans toi.
Le futur père soupira et renifla une nouvelle fois, il s'essuya ensuite les yeux d'un revers de bras.
-Je sais tout ça, j'espère juste qu'on sera rentré avant qu'il naisse. Marmonna Moran.
Erkhan se redressa et donna une tape légère sur l'épaule de son comparse.
-T'en fais pas.
Ils passèrent encore un peu de temps à parler ensembles avant de se préparer pour leur ronde. Mais avant tout il fallait penser à dégriser un peu.
-Bon...à toi l'honneur. Dit Moran en montrant le baquet d'eau froide.
Erkhan prit une grande inspiration, comme il avait horreur de faire ça...il plongea sa tête dans le liquide froid et en ressortit bien rapidement avec les idées bien plus en place qu'auparavant, il secoua légèrement sa tignasse tout en reculant puis il s'empressa de saisir une serviette pour s'essuyer.
-Brrr, je hais faire ça. Maugréa t-il en jetant la serviette sur son lit.
-Il faut bien, ivre on aurait pas franchement été en bon état pour faire une ronde. Fit le guerrier auburn tout en se séchant les joues.
-Hum...bon on y va.
Ils enfilèrent leur cape et sortirent dans le froid avec les louveteaux qui les suivaient. Les deux compères allèrent à la lisière du campement afin de commencer leur ronde. Au bout d'une dizaine de minutes Moran montra l'endroit où les vrykuls étaient censés camper.
-Tu penses qu'ils vont rester ici encore longtemps ? Demanda Moran.
-Jusqu'à ce qu'ils nous aient tous exterminés j'suppose. Répondit Erkhan d'un ton morne.

****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Ven 23 Mai - 19:52



Trois semaines passèrent sans que les sin'dorei ne puissent avancer vers le nord, néanmoins une bonne nouvelle avait été annoncée le matin même : Les Vrykuls étaient repartis plus à l'ouest vers Gjalerbron.
Ainsi au campement tout le monde s'activait pour plier bagage et gagner ensuite les Grisonnes.
Erkhan et Moran avaient déjà remballé leur propre tente ainsi que leurs affaires et aidaient maintenant à mettre les divers coffres remplis de fioles et de médicaments dans les charrettes.
-Gaffe c'est lourd. Prévint Erkhan en tendant une caisse à son ami. Eh le clebs traine pas dans mes pattes !
En effet Griffe-Sombre semblait beaucoup aimer courir autour de son maitre tout en jappant à tout va, ce qui avait une tendance à exaspérer ledit maitre.
Le petit worg couina soudainement de surprise, faisant souffler Erkhan.
-Quoi encore ? Il tourna la tête et vit qu'Elmenel avait attraper la boule de poils et le gardait contre elle.
-Désolée j'ai dut le surprendre, mais il allait vous mordre. Se justifia t-elle avec un petit sourire.
Le guerrier les regarda tout en ayant une caisse dans les mains, il étira son habituel rictus.
-T'en fais pas va, il court partout donc ça m'arrange que tu le tienne un peu.
Griffe-Sombre ne semblait pas tout à fait d'accord avec le fait d'être porté, il grognait et gigotait entre les mains de la prêtresse qui ne sembla même pas remarquer cela.
-Erkhan la caisse au lieu de draguer s'il te plait. Intervint Moran avec un sourire aux lèvres.
-Hein, euh ouais s'cuse. Le guerrier se décida à passer son colis à son ami afin qu'il le mette dans la charrette.
-Désolée je vous dérange, je repasserais tout à l'heure j'ai moi aussi du travail.
Elmenel reposa le petit worg au sol et s'en alla le rouge aux joues.
Moran la regarda s'éloigner tout en posant la caisse sur une autre.
-Tu comptes lui dire quand ? Demanda t-il soudainement.
-Dire quoi à qui ?
Le guerrier auburn roula des yeux et souffla d'un air désespéré.
-Que t'es amoureux d'elle idiot.
Erkhan sentit ses joues s'enflammer, il se dépêcha de se tourner vers une autre caisse mais malheureusement pour lui la dernière venait d'être chargée sur le plateau de la charrette. Il se tourna lentement vers son ami, celui-ci l'observait avec un sourire assis tranquillement sur l'une des lourdes boites.
-C'est n'import'quoi j'suis pas amoureux, t'm'as bien regardé ?
Moran éclata de rire et désigna du doigts les rougeurs sur les joues habituellement pâles de son ami.
-Bien sur, ton corps te trahis. Quand on parle de ça tu rougis.
Le grand guerrier grogna et tenta de changer de sujet.
- J'ai les joues rouges pasqu'il caille dans c'foutu pays. Maintenant descend d'là haut on a encore un charg'ment à faire. Dit-il sur un ton un peu sec.
Moran fit mine d'ignorer le ton cassant, mais il consentit néanmoins à descendre de la charrette.
-Et tu cherches toujours à détourner la conversation quand je t'en parle, Erkhan ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Ici chaque jour pourrait bien être le dernier, tu ferais bien de lui dire avant qu'il ne soit trop tard.
Le noiraud souffla comme un boeuf, Moran avait beau être son ami il mettait sa patience à rude épreuve certains jours.
Il ignora comme il put les paroles du sin'dorei, se contentant de charger la prochaine cargaison, cependant quelques mots retinrent son attention :
-...En plus elle est amoureuse de toi.
Les oreilles pointues d'Erkhan se redressèrent, il tourna vivement la tête vers son ami qui avait déjà un sourire solidement ancré sur les lèvres.
-T'as dis quoi là ?
-Hum ? Oh qu'elle t'aime.
Le guerrier aux cheveux ébène ne sembla pas en revenir et il regarda longuement son ami avec un air surpris. Il ne le croyait pas, comment une si gentille sin'dorei pourrait aimer une brute comme lui ? Cela n'avait aucun sens.
-On se dépêche par là ! S'écria la voix de leur chef un peu plus loin.
Erkhan fut coupé dans ses réflexions et reprit son travail en silence, réfléchissant aux possibilités que Moran disait vrai. Une demi-heure après il en vint à la conclusion qu'il devrait demander cela à la concernée, mais oserait-il ?
Quelques heures avaient passées, et il chevauchait maintenant sur un faucon-pérégrin aux côtés d'autres soldats en tête du convoi qui se dirigeait vers le nord. Cependant le jour commençait déjà à décliner, et il fallait s'arrêter afin d'établir le campement de fortune.
Dans une de ses sacoches de selle une petite tête poilue regardait le monde, la langue pendante et les oreilles dressées.
-Reste tranquille Griffe-Sombre. Maugréa Erkhan en tapotant légèrement la tête du petit worg.

La troupe fit halte quelques minutes après et tous s'affairaient à préparer les quelques tentes pour la nuit. Quand le soleil disparut à l'horizon la majorité du petit campement était prêt à accueillir les sin'dorei.
Erkhan et Moran s'étaient installés avec d'autres elfes autour d'un feu qu'ils venaient tout juste d'allumer, la nourriture venait d'être distribuée et ils mangeaient tout en s'échangeant les dernières nouvelles de leur patrie. Un bruit vint interrompre les discussions, un bruit de sabot. Seulement il n'y avait pas un seul cheval dans toute la troupe, uniquement des faucons-pérégrins les faucons-dragons n'ayant pas été amenés car ils ne pouvaient voler dans ce pays aux températures souvent extrêmes, hormis quelques uns plus résistants.
Griffe-Sombre et Roxy chouinèrent et allèrent se réfugier derrière les jambes de leur maitre respectifs, ceux-ci avaient une main sur la poignée de leur épée tout comme leur compagnon.
-Qui va là ?! S'écria une des sentinelles à une cinquantaine de pas d'eux.
Erkhan et son groupe n'entendirent pas de réponse d'où ils étaient, seulement que les bruits de sabot s'étaient arrêtés un bref instant avant de reprendre. Ils virent enfin la silhouette d'un cheval et d'un cavalier qui se dessinaient dans l'obscurité. Le camp était soudainement silencieux, tous les yeux se retournèrent vers le visiteur.
Erkhan ne put s'empêcher de grimacer quand il vit passer devant lui le cheval décharné, sa cage thoracique était en grande partie visible tout comme son les os de son crâne et de ses pattes postérieures, des lambeaux de chaires pendaient ici et là et la pauvre bête n'avait plus qu'un oeil opaque.
Sur son dos trônait un réprouvé au teint verdâtre et au nez manquant, son oeil gauche était dissimulé derrière une sorte de bandeau sombre. Le reste de son corps était caché par une longue cape noire qui l'enveloppait presque complètement.
Le cavalier sombre passa devant les diverses tentes sans même regarder les sin'dorei, il se dirigeait vers le centre du campement, là où se trouvait le capitaine.
Des chuchotis s'élevèrent sur le passage du visiteur, se demandant bien ce qu'un des réprouvés de Sylvanas faisait ici.
Erkhan lâcha la poignée de son épée et se rassit.
-Qu'est ce qu'il fait ici ? Murmura l'un des sin'dorei comme si il avait peur que le mort-vivant ne l'entende.
-Un messager, et je doute que ce soit de bonne augure. Répondit Moran tout en rassurant Roxy avec quelques caresses.
Erkhan grogna il était d'accord avec son ami, un frisson lui parcoura l'échine en repensant aux monstruosités qu'étaient devenus l'équidé et son cavalier.
-J'sais pas c'qu'il veut mais j'aime pas ça. Marmonna t-il dans sa barbe en grattant distraitement le dos de son worg.
Pendant un long moment encore les sin'dorei parlèrent des différentes raisons qui pourraient amener un réprouvé par ici, mais aucune ne semblait convaincante. Au bout d'un certain temps le bruit de sabot reprit dans le sens inverse, le messager quittait le campement. Les elfes le regardèrent passer une seconde fois devant eux tandis que le mort-vivant ne daigna pas leur accorder un seul regard.
Une fois qu'il fut partit le petit groupe qui était toujours autour du feu se fit aborder par un officier :
-Erkhan ForceSoleil, veuillez me suivre s'il vous plait. Dit-il d'un ton qui ne tolérait aucune réplique.
Moran regarda son ami se relever, il lui confia Griffe-Sombre et partit avec l'officier.
Qu'est ce qu'on lui voulait ? Est ce que ça avait un rapport avec la visite du tas d'os ambulant ? Sans doute.
Ils traversèrent rapidement le campement et gagnèrent la grande tente du capitaine.
-Entrez. Fit l'officier à l'adresse d'Erkhan.
Le guerrier s'exécuta, quand il entra il vit le capitaine en premier. Dos à lui il ne vit pas son visage, mais à sa posture il devina que son supérieur était songeur. Il se tenait droit comme à son habitude, mais quelque chose dans son attitude faisait qu'il semblait tendu.
-Bonsoir ForceSoleil, veuillez approcher s'il vous plait.
Erkhan tourna la tête vers la voix de la sin'dorei, il ne l'avait même pas vu en arrivant. Elle aussi était une officier et imposait le respect rien qu'avec son regard. Le guerrier s'avança tandis que le capitaine se tournait vers lui, son visage recouvert de quelques cicatrices montrait des signes de fatigue et de lassitude. Il daigna cependant adresser un bref salut de la tête au nouvel arrivant.
-Vous avez peut être vu que nous avons reçu la visite d'un messager tout à l'heure. Dit l'officier en rejetant sa chevelure rousse derrière ses épaules.
-Ouais difficile de ne pas voir un réprouvé. Répondit Erkhan.
La sin'dorei s'apprêtait à continuer mais elle fut interromput par son capitaine.
-ForceSoleil il faut savoir que personne ne vous forcera à accomplir cette mission, elle est très dangereuse et je n'ai aucune envie de voir revenir le cadavre d'un de mes soldats.
Erkhan plissa les yeux, il n'aimait pas du tout cela.
-Et en quoi consiste cette mission ? Demanda t-il.
-Vous allez vous rendre à Gjalerbron, Dame Sylvanas veut savoir ce qui s'y trame. Annonça l'officier.
Il écarquilla les yeux de stupeur. Gjalerbron, il parait que les pires horreurs y sont pratiquées, les éclaireurs qui y ont été envoyés ne sont jamais revenus. Le guerrier reprit son sérieux et posa une seule question :
-Quand ?
-Vous partirez demain matin, un équipier sera avec vous il a déjà été brieffé. Vous acceptez ?
-Oui. Répondit il sans une once d'hésitation. Et si jamais j'n'en reviens pas, prév'nez ma famille s'il vous plait.
Le capitaine hocha la tête tandis que l'officier lui remettait une carte et une boussole. Elle lui donna encore quelques instructions et il put s'en aller.
Un peu déboussolé Erkhan erra dans le campement de fortune pendant quelques minutes, il retourna enfin là où il avait laissé son ami. Il ne restait plus que Moran et une autre sin'dorei, une paladin d'après son armure.
-Eh beh t'en tire une tête, qu'est ce qu'ils voulaient ? Demanda Moran.
-M'envoyer à Gjalerbron pour...observer et tout ça pour la reine Banshee. Répondit le guerrier sur un ton morne.
Les deux sin'dorei présents firent les yeux ronds.
-Aucun n'est jamais revenu de là bas. Fit la paladin.
-C'est du suicide. Rajouta Moran, il semblait réellement inquiet pour son ami.
Erkhan soupira, il savait très bien que cette mission serait sans doute la plus dangereuse qu'il ait jamais accomplit mais il était hors de question de passer pour un lâche. Il haussa simplement les épaules et étira son petit rictus qui se voulait rassurant.
-T'en fais pas, j'm'en sors toujours. Par contre s'tu pouvais garder Griffe-Sombre pendant mon absence ça m'arrang'rait il risquerait d'me faire repérer.
Moran regarda le petit worg qui mordillait la queue de sa soeur pour jouer et accepta, puis le noiraud les laissa là prétextant une chose importante à faire.
Il fit le tour du camp et ne la trouva pas, quand enfin il croisa une infirmière il lui demanda expréssement où se trouvait Elmenel. Elle lui montra vaguement la direction où elle se trouvait avant de retourner vacquer à ses occupations.
C'est ainsi qu'Erkhan la repéra quelques minutes après au détour d'une tente, elle était accompagné de trois autres prêtresses et discutaient autour des reliefs de leur repas.
-Hum, s'lut, Elmenel j'peux t'parler un instant ? J'pars en mission d'main matin. Annonça t-il.
Elmenel le regarda d'un oeil interrogateur et inquiet, elle se leva et s'enroula dans une couverture.
-Je vous laisse les filles, à plus tard.
Erkhan la regarda s'approcher de lui avec cet air soucieux peint sur le visage, quand ils furent un peu éloigné elle lui demanda :
-Quelle est cette mission ? Nous devons continuer notre route vers le nord pourtant, c'est étrange que le capitaine vous en confie une ainsi.
Le guerrier souffla, comment dire à la sin'dorei qu'on l'envoyait dans l'un des pires endroits possibles ?
-J'suis chargé avec un autre type d'une mission de reconnaissance à Gjalerbron. Sylvanas veut un rapport détaillé sur c'qui s'y trafique.
La prêtresse écarquilla les yeux d'horreur.
-Ce lieu est maudit et hanté à ce que l'on dit, aucun éclaireur n'en est jamais revenu ! Ils ne peuvent pas vous y envoyer ! Protesta t-elle.
Le guerrier la détailla un bref instant, ce n'était pas lui qui décidait même si le capitaine lui avait offert le choix ils savaient tous les deux qu'il valait mieux ne pas contrarier la dame noire.
-J'irais, j'vais pas m'défiler pour quelques racontars d'bonnes femmes, t'en fais pas ça ira. J'aurais même pas l'temps d'te manquer que j'serais d'jà d'retour. Plaisanta t-il.
Elmenel se mordit les lèvres d'angoisse, à croire qu'il ne réalisait pas le danger de cette mission ! Et si il ne revenait pas ? La prêtresse hésita un court instant, mais elle se décida à lui prendre sa grande main dans la sienne et de l'entrainer un peu plus loin dans le camp. Il était temps de tout lui dire.

Erkhan la suivit sans rien dire, se demandant simplement ce qu'elle avait derrière la tête. Ils arrivèrent derrière les écuries où elle lui lâcha sa main gantée. Elle prit un air gêné que le guerrier trouvait attendrissant puis elle ouvrit la bouche mais rien n'en sortit, comme si elle cherchait encore ses mots.
-Je...hum Erkhan il faut que je vous avoue quelque chose qui me pèse sur le coeur depuis plusieurs jours déjà...et je sens que je vais le regretter si je ne vous le dit pas avant votre départ. J'ai très peur pour vous, et si vous ne reveniez pas ? Ou qu'il se passe quelque chose et que vous subissiez un traumatisme grave ?
-Mais nan il va rien m'arriv-
-S'il vous plait Erkhan ne m'interrompez pas, je ne sais pas si j'aurais le courage de vous le dire sinon. Coupa la sin'dorei, elle lui relata alors comment elle avait vécu ces dernières semaines "avec" lui, ce qu'elle avait ressenti en le voyant presque chaque jour, elle raconta ensuite comment ses sentiments avaient évolués et comment elle s'était attachée à lui.
Pendant ce temps le guerrier l'écoutait avec attention, mais il ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir, certes il s'était également attachée à elle et plus encore mais il ne comprenait pas vraiment ce qu'elle tentait de lui dire, hormis le fait qu'elle aussi semblait tenir à lui au moins comme un ami ou un frère.
Elle lui confia également qu'elle n'avait été amoureuse que deux fois et que ses sentiments ne lui avaient pas vraiment été rendu, aussi avait-elle fait une croix sur l'amour jusqu'à ce qu'elle ne le rencontre lui.
La prêtresse rougit fortement en disant cette dernière phrase mais elle le regarda franchement et semblait attendre une réponse.
-Bah...t'sais t'es mignone sympathique et tout ça quoi t'pourrais facilement trouver quelqu'un et l'aimer. Mais j'vois pas trop comment moi j'peux t'aider. Dit-il stupidement et avec un air un peu triste, pensant que Moran s'était fourvoyé sur les sentiments de la prêtresse.
Elmenel haussa un sourcil, il n'avait pas compris ? Devait elle vraiment le lui dire explicitement ?
-C'est que...Erkhan je suis amoureuse actuellement.
Les oreilles du guerrier s'abaissèrent, et il jeta un regard triste à la sin'dorei.
-Et c'est qui ? Demanda t-il sur un ton morne.
-Vous. Ne résistant pas à son air triste si adorable elle prit son visage en coupe et l'embrassa chastement sur les lèvres.
Le noiraud ne comprit pas immédiatement, il sentait les lèvres chaudes et humides sur les siennes mais son cerveau semblait comme en panne. Ses neurones se reconnectèrent entre eux au moment où elle recula afin de voir sa réaction.
-Je euh...moi ? Pourquoi ? J'pensais que t'voudrais un autre, moins...brute...plus raffiné, nan ?
Elmenel sourit légèrement et secoua négativement la tête.
-Non c'est vous que j'aime, je ne souhaite pas quelqu'un de plus raffiné ou quoi que ce soit d'autre.
Son sourire disparut.
Mais si vous ne m'aimez pas...enfin je suppose que vous avez déjà une promise vous venez d'une grande famille.
Erkhan secoua la tête à son tour, n'en revenant pas que pour une fois Moran ait raison. Il la prit contre lui avec le sourire aux lèvres.
-Pas de fiancée, et si je suis aussi...a...amoureux de toi. P'tain ca fait bizarre de le dire à voix haute. Dit-il le rouge aux joues et l'air gêné au possible.
La prêtresse l'écouta et ricana, entendre ce grand type bourru tenir ce genre de propos avait quelque chose d'un peu comique. Elle repensa à ce qu'il avait dit quelques minutes plus tôt sur la mission à venir, une sensation désagréable l'envahit. Et si il ne revenait jamais ? Inconsciemment elle ressera ses bras autour de lui.
-Erkhan...j'aimerais que nous parlions dans un endroit un peu plus tranquille, s'il vous plait. Fit-elle, son visage montrait au guerrier qu'elle était soucieuse.
-Ok, mais arrête d'me vouvoyer alors. Répondit-il en lui caressant rapidement les cheveux.
Elmenel le prit par la main et le guida jusqu'à sa tente. Une fois qu'il furent à l'intérieur la prêtesse se tourna vers le sin'dorei, son air inquiet était toujours bien présent.
-C'va ? T'as pas l'air bien. Demanda Erkhan en ôtant sa cape.
-Ce n'est rien, ne vous euh t'en occupe pas. Marmonna t-elle en mettant sa couverture sur l'un des lits. Le guerrier ne dit rien, il se débarassa lentement de son armure sous le regard un peu intimidé d'Elmenel.
En fait...c'est que je m'inquiète pour v-euh toi, cette mission c'est de la folie...Chuchota t-elle.

Erkhan soupira doucement et s'approcha de son aimée pour l'enlacer plus ou moins tendrement, elle posa sa tête sur son épaule et se laissa faire.
-J'm'en sortirais, j'suis pas un d'ces débutants qu'on envoie au casse-pipe t'sais et puis j'serais pas seul. T'as pas à t'en faire, j'serais vite d'retour.
Les paroles du guerrier ne suffirent pas à rassurer la prêtresse, ce que le sin'dorei remarqua. Il soupira et ressera brièvement l'étreinte avant de relâcher Elmenel et de défaire ses bottes, il ne savait vraiment pas comment lui faire penser à autre chose lui même était un peu perdu avec ce qui se passait entre eux.
Non pas que c'était la première fois qu'il était avec quelqu'un, mais jamais quelqu'un n'avait autant compté pour lui à part sa petite cousine et encore ce cas-ci était bien différent. Il se redressa et son regard accrocha celui de l'elfe à ses côtés et ils ne se lâchèrent plus pendant un petit moment.
Ce fut Elmenel qui y mit un terme en embrassant amoureusement Erkhan. Encore une fois ce dernier ne savait trop comment réagir alors il laissa son instinct le guider : Ses mains parcoururent ses joues puis ses cheveux qu'il détacha, faisant cascader la chevelure brune sur ses épaules. Quand le baiser prit fin leur regard s'accrocha encore une fois et ils sourirent.
La prêtresse sentit le guerrier déborder d'amour rien qu'en regardant ses prunelles verte. Elle enleva son uniforme blanc qu'elle posa au pied du lit. Ce soir là ils oublièrent leur timidité, ils oublièrent où ils se trouvaient et ils oublièrent tous leurs soucis. Ce soir là ils n'étaient qu'Erkhan et Elmenel deux sin'dorei profondément amoureux l'un de l'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laschanar
Conseiller du Chef !
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 21/10/2013
Localisation : Lune d'argent

MessageSujet: Re: I. Erkhan.    Sam 31 Mai - 19:32

Le petit matin arriva bien trop vite au goût d'Erkhan il n'avait pas la moindre envie de se lever et ainsi quitter son aimée qui dormait encore blottit contre son torse, il n'avait que peu dormi bien trop occupé à observer les mimiques d'Elmenel ou à caresser sa peau quand elle même était au pays des songes.
Il rechigna à le faire mais il le devait bien, il secoua légèrement l'épaule de la sin'dorei avant de l'embrasser et de lui demander de se lever, cela prit du temps mais la prêtresse se décida à s'écarter afin de laisser Erkhan se redresser. Elle l'observa se faire sa toilette et se mettre en armure avec un air attristé.
-Tu aurais du refuser cette mission...Marmonna t-elle en se redressant dans le lit.
Le guerrier lui adressa un petit rictus qui se voulait rassurant tout en ajustant les sangles de son plastron.
-Tout ira bien. T'en fais pas.
Elmenel s'habilla lentement, sachant pertinemment que le noiraud l'attendrait pour partir.
Une demi-heure plus tard, après avoir mangé le couple se retrouva derrière le campement, là Moran les avait rejoints accompagnés des deux petits worgs. Griffe-Sombre bondit vers son maitre en jappant joyeusement.
-Du calme toi, sac à puces va. Erkhan se pencha et grattouilla le dos couvert de fourrure du petit canidé. Il regarda ensuite son ami.
T'vas t'en sortir avec lui ? Demanda t-il.
-Bien sur, il n'est pas très différent de Roxy. Le noiraud se redressa et adressa son rictus à son ami, ils se firent une brève accolade.
-Veille bien sur lui et surtout sur la d'moiselle. Chuchota rapidement Erkhan.
Moran lui signifia qu'il avait compris en lui donnant une tape dans le dos.
Derrière eux arrivèrent un autre sin'dorei ainsi que deux faucon-pérégrin qu'ils tenaient par les rênes.

Comprenant qu'il était temps de partir Erkhan regarda Elmenel il la prit contre lui aussi délicatement qu'il le put et l'embrassa. La prêtresse profita de ce court instant et se serra contre lui tout en lui rendant son baiser, sachant qu'elle n'en aurait d'autre avant plusieurs jours voir davantage.
-Il est temps de partir ForceSoleil. Fit le nouvel arrivant qui lui tendait déjà les rênes du volatile terrestre.
Un dernier baiser et Erkhan saisit les liens de cuir qu'on lui tendait.
-Prend soin d'toi, j'reviendrais vite promis. Dit il en grimpant sur la selle.
-Je t'aime. Répondit-elle dans un chuchotis à peine audible.
Le guerrier la regarda et lui adressa un sourire rayonnant la réponse était visible sur son visage.
-Allez ! Fit l'autre sin'dorei qui commençait à partir.
Le guerrier jeta un dernier regard à l'être aimé et à son ami, ainsi qu'au petit worg qui tentait de le suivre en jappant, Moran le retint.

Erkhan ne les vit bientôt plus, la neige commençait tout juste à tomber il fit trotter sa monture jusqu'à être aux côtés de son compagnon de route.
-Au fait, c'quoi ton nom ? Demanda t-il plus par politesse que par curiosité.
Le sin'dorei aux cheveux blancs ne tourna même pas sa tête vers lui afin de lui répondre.
-Comme si tu ne le savais pas ForceSoleil, Norwel Dasael. Ton oncle fait souvent affaire avec ma famille.
Le guerrier cligna des yeux comme si il venait de se souvenir de quelque chose.
-Aaah ouais, on s'était pas mit sur la gueule nous deux ?
Norwel roula des yeux et ne répondit pas, connaissant le phénomène c'était inutile.
Erkhan ne tenta pas de réengager la conversation son compagnon de route n'ayant pas l'air particulièrement loquace, ils chevauchèrent pendant une bonne partie de la journée et établirent leur campement peu avant que la nuit ne tombe, les deux sin'dorei s'adressèrent à peine la parole se contentant de manger et de dormir ensuite sachant très bien que le lendemain matin ils seraient devant Gjalerbron.
Les heures passèrent rapidement et bientôt l'aube pointa à l'Est, il était temps de repartir. Les deux sin'dorei avaient fait un détour par le nord de là ils espéraient pouvoir observer la base sans se faire repérer, ils laissèrent leurs montures dans un recoin abrité de la petite montagne qui surplombait Gjalerbron et montèrent un petit sentier à pied.

Erkhan était devant, il avançait avec prudence en tâchant de ne pas faire de bruit, une fois arrivé en haut il fit signe à son équipier que la voie était libre. Ils se cachèrent derrière un gros rocher et soupirèrent, ce lieu dégageait quelque chose de particulièrement malsain de plus une odeur nauséabonde s'en échappait faisant grimacer les deux sin'dorei.
-Qu'est ce qu'ils fichent ici pour qu'ça sente autant...marmonna Erkhan en se penchant légèrement pour jeter un oeil en bas.
-On est là pour le découvrir, reste tranquille j'ai cru entendre quelqu- Norwel s'interrompit, il empoigna son compagnon par le bras et le tira derrière le rocher. Un énorme bruit se fit entendre, comme une créature volante de bonne taille mais en...différent. Erkhan et Norwel virent passer au dessus d'eux un monstrueux wyrm de givre, créature blanche et bleu aux os apparents et à l'aspect menaçant.
Le guerrier sentit son coeur battre la chamade, quelle folie pouvait pousser quelqu'un à créer pareille monstruosité ?
Fort heureusement le wyrm ne les vit pas, il s'éloigna vers le nord.
-Norwel, si j'y passe préviens mon oncle et Moran...chuchota Erkhan.
Le sin'dorei tourna la tête vers le guerrier et secoua la tête.
-Tu reviendras en vie en Quel'Thalas. Maintenant concentre toi sur ta tâche.
Tous les deux passèrent la tête derrière le rocher, ils regardèrent Gjalerbron : La base était de style vrykul et visiblement occupée par de nombreuses goules, sur le porche de l'un des bâtiments ils repérèrent ce qui semblait être un des chevaliers du roi Liche, un orc d'après Erkhan. Mais si ni le chevalier ni les goules ne les effrayèrent ce fut pas le cas d'une autre créature qui figea presque nos deux sin'dorei : Sortant d'une salle la grande silhouette squelettique, drapée de longues lanières de tissu et flottant légèrement au dessus du sol ils aperçurent une Liche.
-C'est pas vrai...
-Regarde derrière "elle". Murmura Erkhan.
Norwel fit ce que le guerrier dit, il repéra une silhouette humaine drapée de noir qui suivait le monstre squelettique devant lui.
-Nécromancien...maudit soit-il lui et tous les autres. Siffla Norwel.

Un autre bruit se fit entendre, mais celui-ci était plus connu des deux elfes. Le croassement suraiguë de faucon-pérégrin effrayés puis plus rien.
-...Ils ont trouvés les montures. Dégaine ton arme. Ordonna Norwel en faisant de même.
Erkhan sortit silencieusement son épée et s'approcha du sentier par lequel ils étaient montés, en bas il entendit des cliquetis étranges, quelqu'un montait et il n'était pas seul il fit signe à son compagnon de se tenir prêt. Tous les muscles de leur corps était tendu, prêt à attaquer la première immondice qui pointerait le bout de son nez.
Une goule fit son apparition :
-Gniéééé ! Sa tête vola et son corps se décomposa immédiatement.
D'autres goules arrivèrent, les deux sin'dorei en vinrent facilement à bout les créatures étaient fragiles.
La situation se gâta quelque peu quand un chevalier de la mort arriva : Un humain aux courts cheveux blancs et au regard bleu glaciaire, il fonça sur Erkhan en hurlant épée au clair.
Le premier coup fut paré avec une certaine aisance, cependant le sin'dorei sous-estima la force brut de l'humain, il fut légèrement déstabilisé et faillit tomber. Le chevalier en profita pour porter un second coup visant la tête du guerrier, Erkhan recula afin d'éviter de se faire trancher la tête mais le tranchant de la lame frôla l'arcade sourcilière du sin'dorei lui traçant une ligne de sang.
-P'tain ! Le guerrier contre attaqua et donna un grand coup de pied dans le ventre de l'humain qui fut repoussé en arrière, Erkhan enchaina et planta son arme dans la gorge du chevalier faisant couler le sang pourpre visqueux sur le corps désormais sans vie.

Mais il n'eut pas le temps de se réjouir de cette petite victoire, trois goules fonçaient déjà sur lui.
Le guerrier tourna brièvement sur lui même et faucha les têtes des trois créatures. Il se tourna ensuite vers Norwel qui semblait en difficulté, en effet un autre chevalier avait fait son apparition un sin'dorei cette fois-ci, il était parvenu à mettre Norwel à terre celui-ci se retrouvait désarmé et sonné en dessous de son bourreau.
-Norwel barre toi ! S'écria Erkhan en arrêtant de justesse la lame qui allait s'abattre sur le sin'dorei.
-Meurs ! Gueula le chevalier de sa voix caverneuse, il gela les pieds d'Erkhan, l'empêchant de s'enfuir avant d'enfoncer son arme dans le ventre du guerrier.
Erkhan eut le souffle coupé, la douleur était atroce il grimaça et crut entendre la voix de Norwel qui l'appelait.
Tout devint confus autour de lui comme dans un rêve, il releva la tête vers son ennemi qui étirait un sourire sadique en le regardant souffrir, le guerrier lui saisit le poignet qui tenait l'arme plantée dans son ventre d'une main ce qui surprit le chevalier qui tenta de se dégager de l'emprise de fer de l'elfe. Il regrettait de devoir infliger cela à un autre elfe mais il le fallait :
Il enfonça son épée dans le coeur du chevalier et la laissa plantée là tandis que son ennemi mourrait. Il tourna sa tête vers Norwel qui se levait.
-Va t'en d'ici...dis c'qui s'est passé à Moran...chuchota le guerrier en tombant à genoux, les pieds toujours prit dans la glace.
-Hors de question, je ne te laisse pas ici. Accroche toi je vais te porter. Dit Norwel alors qu'il taillait déjà dans la glace qui bloquait les pieds du guerrier, mais Erkhan le saisit par le bras.
-Laisse, c'est la fin fais c'que j'te dis et sauve ta peau...Il respirait avec difficulté et eut du mal à discerner les traits de son compagnon.
Vire moi juste c't'épée du torse et barre toi...

Norwel s’exécuta à regret, il saisit la poignée de l'épée runique et tira d'un coup sec dessus, le sang jaillit du ventre d'Erkhan il grimaça de douleur et dut faire de gros efforts pour rester conscient.
-Shorel'aran Erkhan ForceSoleil. Marmonna t-il tout en laissant tomber l'épée ensanglantée au sol.
Ton nom ne sombrera pas dans l'oubli.
Norwel s'en alla alors non sans regrets et sans se retourner vers son compagnon.
Le guerrier entendit des bruits, des goules, sans doute que Norwel devait encore s'en débarrasser pour passer. Il leva les yeux vers le ciel sombre, et là il vit le wyrm de givre et avec une forme sur son dos visiblement. Ils venaient vers lui.

Erkhan frissonna, il grelottait déjà. Il repensa à sa vie tout en se redressant lentement, il pensa à sa cousine qu'il considérait comme une soeur, à son oncle et sa tante qu'il aimait comme si ils étaient ses parents et puis Moran...son ami de toujours, à Griffe-Sombre aussi mais surtout il songea à Elmenel à qui il avait promit de revenir en vie.
Elle allait s'inquiéter...et il ne reverrait jamais son visage, son sourire...
Erkhan empoigna l'épée runique qui était couverte de son propre sang. Il n'allait pas se laisser tuer si aisément oh ça non !
Norwel avait réussi à enlever un peu de glace, il donna encore quelques coups avec la lame à ses pieds tandis que le wyrm se posait juste devant lui au moment où il fut libéré, le choc que provoqua le monstre squelettique en atterrissant fit vaciller Erkhan. Il grimaça tout en tenant sa plaie au ventre.
Le monstre hurla et tenta de l'attraper dans sa gueule, d'un mouvement de poignet le guerrier abattit la lame runique sur la tête d'os qui rugit de rage d'avoir été repoussé. Une forme qu'Erkhan ne distingua pas clairement descendit du dos du wyrm, il ou elle s'avança vers lui, sans qu'il ne s'y attende une douleur lancinante transperça le sin'dorei de part en part, il se sentit tomber en arrière. Un bref instant il lui sembla revoir les magnifiques bois de sa contrée et Elmenel puis les ténèbres l'enveloppèrent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I. Erkhan.    

Revenir en haut Aller en bas
 
I. Erkhan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoW Jeu de Role :: Textes de Laschanar-
Sauter vers: